La chaîne Phone House, victime collatérale de Free Mobile ?

 |   |  422  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Le réseau de magasins spécialisés vient d'annoncer la fin de son contrat avec Bouygues Telecom, qui pesait 12% de ses ventes opérateurs. Le distributeur connaît en revanche une forte croissance sur la vente de téléphones sans abonnement.

En renégociation depuis cet été, le contrat de la chaîne The Phone House avec Bouygues Telecom n?a finalement pas été reconduit. «Nous n?avons pas trouvé de terrain d?entente», confie le PDG du distributeur français, Guillaume van Gaver, confirmant une information du «Monde». A compter du 1er janvier 2013, les magasins Phone House ne distribueront plus les offres Bouygues Telecom, qui généraient 12% de son chiffre d?affaires réalisé avec les opérateurs «mais seulement 6% de nos marges», nuance le PDG. Cependant, afin d?anticiper la perte de ce contrat, le distributeur spécialisé, première chaîne de téléphonie multimarques en France et filiale de Best Buy Europe ( co-détenu par l'américain Best Buy et le britannique Carphone Warehouse) a annoncé en interne il y a quelques semaines la fermeture de 79 magasins sur 336, représentant 246 suppressions de postes sur 1.200 salariés. «Nous travaillons encore avec trois opérateurs, Orange, SFR et Virgin Mobile, nous n?envisageons pas d?autres pertes de contrats. La fin de celui de Bouygues Telecom est un changement supplémentaire dans le marché», observe Guillaume van Gaver.

Boom de 150% des ventes de téléphones nus depuis janvier
«Les opérateurs représentaient jusqu?à présent 50% de nos marges. Cela va se réduire, au profit des ventes de téléphones seuls, sans connexion, qui sont en croissance de 150% depuis le 1er janvier, et de celles d'accessoires, comme les stations d?accueil, qui sont aussi en forte progression», explique le PDG du distributeur français, Guillaume van Gaver. Phone House s?attend à approcher du million de terminaux nus écoulés sur l?année. Ainsi «notre magasin de La Défense vend plus de téléphones nus qu?avec connexion, même face à un Apple Store. Personne n?aurait imaginé que les consommateurs étaient prêts à acheter des téléphones sans subvention avant l?arrivée de Free Mobile», relève le patron du distributeur, qui ajoute qu?environ un tiers des ventes de téléphones nus se fait avec un paiement en plusieurs fois sans frais. «C?est un changement de focus. Nous allons nous concentrer sur les produits connectés, les tablettes, etc, mettre l?accent sur la prise en main, la démonstration», ajoute-t-il, en faisant valoir que «les opérateurs concentrent leurs efforts sur la réplique low-cost. Mais il ne faut pas oublier de lancer la 4G, la fibre, et parler de la valeur, pas seulement du forfait à 2 euros?»
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2012 à 9:47 :
Il a Free ADSL, il n?a pas de débit.
Il a Free Mobile,? euh pareil mais pire.
Les Freenautes payent pour quelque chose que Free ne leur donne pas? Et après, ils disent aux autres que sont des pigeons?.
je me gausse.
a écrit le 11/12/2012 à 21:06 :
Tiens ! Personne pour venir au secours de ... Free ?
Où l'on voit que les effets délétères de la stratégie de cet opérateur mettent du temps à se diffuser dans l'économie générale du secteur mobile ; encore des licenciements et de la misère pour quelques euros de moins sur son forfait ...
Réponse de le 12/12/2012 à 10:46 :
@Pluto, le monde avance, on va pas revenir au travaille manuel dans les plantations de blé non plus?
Pour quelques euros de plus sur sa baguette.
L'enjeu est de trouver d'autres source de croissance, d'autres innovation sources d'emploi, qui font avancer le monde.. pas de camper dans des situations incohérentes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :