Bénéfice en baisse, 4G, base clients... les résultats de France Télécom en 5 chiffres

 |   |  544  mots
Copyright Reuters
France Telecom publie des résultats en baisse au premier trimestre. Le groupe mise sur la 4G pour tenter de limiter les effets de la guerre des prix sur le mobile. Le point en 5 chiffres décryptés.

Nombreuses sont les entreprises à divulguer leurs résultats trimestriels ce mercredi. Parmi les plus importants : ceux d?Orange-France Télécom. Au cours des trois premiers mois de l?année, son chiffre d?affaires et son bénéfice net s?affichent en baisse, et à un niveau inférieur aux attentes. Une conséquence de la guerre des prix dans le mobile. Mais le parc d?abonnés, lui, a grandi. Surtout, le groupe mise désormais sur la 4G. Le point en 5 chiffres expliqués.

  • 10,28 milliards d?euros : le chiffre d?affaires

A périmètre comparable, il baisse de 4,1%. Les analystes interrogés par Thomson Reuters s?attendaient à un chiffre d?affaires de 10,35 milliards d?euros. Autre chiffre en baisse : celui du bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (Ebitda). Celui-ci recule de 6,6% (en données comparables), à 3,124 milliards d?euros milliards d?euros, quand les analystes prévoyaient 3,13 milliards d'euros d'Ebitda ajusté. Le taux de marge baisse de 0,8 points à 30,4%. "Depuis février, nous n'avons pas perçu de détérioration de notre position et nous avons mis en oeuvre ce que nous pouvions faire (...) sur la structure de coûts en considérant que l'évolution du chiffre d'affaires resterait sous pression sur l'année", a expliqué le directeur financier Gervais Pellissier lors d'une conférence téléphonique ayant suivi le publication de ces données.

  • -8,1% : recul du chiffre d?affaires des services mobiles (2,157 milliards d?euros)

Ce recul s?explique notamment par la poursuite de la ?guerre des prix? sur les forfaits mobiles qu?a engagé Free l?an dernier. Ainsi dans l?Hexagone, le chiffre d?affaires des services mobiles a reculé de 2,9% Et, autre indicateur, le chiffre moyen par utilisateur recule de 10,5%. France Télécom a déjà prévenu ces derniers mois que son revenu moyen par utilisateur continuerait à se détériorer en 2013, le groupe ayant été contraint de réduire ses prix sous la pression des prix pratiqués par Free. Une concurrence qui a poussé Standard & Poor's a abaissé la note de long terme de France Télécom de "A-" à "BBB+"en début de semaine.

  • 229,8 millions de clients

Côté bonnes nouvelles : la hausse de la base client qui grimpe de 2,6% sur un an pour attendre 229,8 millions. En France en particulier, la clientèle grimpe de 1,3%,notamment grâce à la croissance des abonnements aux offres Sosh et Open. Par ailleurs, les forfaits mobiles progressent fortement en Espagne (+9,7%).

  • 6% hausse des investissements en un an

Toutefois, pour tenter de mettre fin à l?érosion de ses résultats, France Telecom a choisi d?investir dans la 4G. ?Les investissements, en hausse de plus de 6% sur un an, ont été consacrés à l?accélération du déploiement de la Fibre et de la 4G en France",a commenté Stéphane Richard, le patron du groupe lors de la conférence téléphonique avec les analystes qui a suivi la publication de ces résultats.

  • 2,48% : la hausse du titre à la Bourse de Paris

Ce 24 avril, les résultats en baisse de France-Télécom n?ont visiblement pas effrayé les investisseurs. A la mi-séance, le titre faisait partie des plus fortes hausses du CAC 40.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2013 à 17:55 :
Et combien la perte de valeur en un an ?...
Réponse de le 24/04/2013 à 20:26 :
24 pourcents en un an... (de 10.4 euros à 8.01 ce jour...)
c'est normal... c'est un " service publique"
Mais il y a plus fort : un autre service public, Air France. Le 12 janvier 2011 le titre valait 14.97 euros... pour se retrouver aujourd'hui à la moitié (7.5 euros).
D'accord, ça ne vaut pas mieux dans le privé parfois, seulement dans le privé ça reste l'exception tandis que les "services publics" à la française c'est plutôt la norme. SNCF, SNCM etc etc.."Les Français sont des veaux" resté légendaire et pour cause...
Pauvre Général, il doit la trouver triste...
Réponse de le 25/04/2013 à 11:10 :
Ahem, ça fait belle lurette que France Télécom n'est plus un service public, ni Air France. Ce sont deux sociétés privées avec une participation minoritaire de l'état.

Seul France Télécom a une "mission de service public" dans la fourniture de l'accès résidentiel en RTC.

Airfrance n'a plus rien de public depuis des années... De plus, pour AirFrance, je ne sais pas si vous êtes au courant qu'on a juste une crise économique en cours et de nouveaux concurrents comme Ryanair qui eux bénéficient largement des subventions de la part des régions ou des CCI..;
Réponse de le 25/04/2013 à 11:42 :
Esteban, comment appelez-vous une entreprise qui est "contrainte" de garder 50.000 fonctionnaires en guise de lest, alors que les autres salariés constituent la variable d'ajustement ?
Réponse de le 25/04/2013 à 13:26 :
Sauf que d'ici quelques années, il n'y en aura plus compte tenu des départs naturels...
Réponse de le 25/05/2013 à 8:45 :
et que pour calmer les analystes financiers le pdg a lancé un plan de depart de 10.000 personnes en 3 ou 5 ans qu'il ne remplacera pas....heureseument cette entreprise va percevoir le credit d'impots competitivité emploi. tout cela l'aide a maintenir son cours de bourse, sinon vous imaginez a quel niveau serait le cours de l'action!!! mise sur le marché vers 25 euros, elle est à 8 euros. sans cela elle se trainerait à 4 euros et serait opéable. Vous imaginez carlos slim PDG de FT/orange quelle horreur pour l'enarchie :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :