Montebourg veut faire fusionner Bouygues Télécom avec un autre opérateur

 |   |  260  mots
Il est assez incroyable que dans un secteur en croissance nous ayons des plans sociaux, s'est exclamé le ministre au cours d'une conférence de presse, en marge d'une visite d'usine à Faverges (Haute-Savoie). (Photo : Reuters)
"Il est assez incroyable que dans un secteur en croissance nous ayons des plans sociaux", s'est exclamé le ministre au cours d'une conférence de presse, en marge d'une visite d'usine à Faverges (Haute-Savoie). (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Arnaud Montebourg a appelé Bouygues à fusionner avec un autre opérateur, après l'échec avec SFR, pour éviter les licenciements.

Le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg a invité lundi Bouygues Télécom à fusionner avec un autre opérateur alors que des informations de presse font état de 1.500 à 2.000 suppressions d'emplois dans le groupe de téléphonie mobile.

"Il est assez incroyable que dans un secteur en croissance nous ayons des plans sociaux", s'est exclamé le ministre au cours d'une conférence de presse, en marge d'une visite d'usine à Faverges (Haute-Savoie).

Après l'échec du rachat de SFR par la filiale télécom de Bouygues, "nous sommes maintenus à quatre opérateurs qui se font une concurrence de plus en plus dure au détriment de l'emploi", a souligné le ministre.

"Il le sait, je le lui ai dit"

"Il est parfaitement possible aujourd'hui à deux opérateurs de fusionner et monsieur Bouygues est parfaitement en mesure d'imaginer des solutions avec d'autres que SFR", a-t-il ajouté. "Je l'y invite, il le sait, je le lui ai dit", a conclu Arnaud Montebourg.

Des licenciements expliqués par l'échec du rachat de SFR

Entre 1.500 et 2.000 postes pourraient être supprimés chez Bouygues Telecom, selon les craintes des organisations syndicales du groupe, a assuré lundi le Figaro. Actuellement, Bouygues Telecom emploie 9.000 salariés et les suppressions de postes représenteraient 23% des effectifs, selon le journal.

Cette vague massive serait présentée comme la conséquence direct de l'échec récent du rachat de SFR par la filiale télécom de Bouygues, explique le quotidien. Le groupe doit présenter jeudi ses résultats financiers pour le premier trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2014 à 23:40 :
Tien, on reparle de ce Monsieur et c'est bien le but recherché. Au fait qui n'a pas voulu se faire racheter par Free et s'ait fait aider par Orange? Bouygues, bien entendu
a écrit le 13/05/2014 à 18:51 :
Et si le ministère du budget fusionnait avec celui de l'économie et avec celui des finances , peut-être pourrait-on se passer d'un, voire deux ministres, qui selon la Cour des Comptes, nous coûtent, chacun, 1 million d'€ par an (au bas mot!). C'est cher payé.....
a écrit le 13/05/2014 à 18:48 :
Montebourg pense fusionner Bouygtel avec qui ? Virgin Mobile ? Nrj Mobile ? Leclerc Mobile ? Pas Free quand même ?
a écrit le 13/05/2014 à 13:37 :
Avec l'article sur la déclaration de Rebsamen, on sait que le conseil des ministres vaut pas plus que les grosses têtes.
On économise un peu les frais d'éclairage parce que la réunion ne doit pas durer longtemps : chacun balançant ses inepties au président. Et Francois Hollande, l'homme de la synthèse, charge l'autre Foll d'aller devant les journalistes réciter un texte un minimum cohérent.
a écrit le 13/05/2014 à 13:17 :
il y connait quedalle en entreprise, en éco, en quoi que ce soit et il donne des conseils analyses.. comme tout les conseilleurs-analystes.
a écrit le 13/05/2014 à 11:59 :
GE a peut être un opérateur pour les racheter?
a écrit le 13/05/2014 à 11:57 :
Très curieuses toutes ses réactions négatives sur les propos d’Arnaud Montebourg
Certes le role de l’état n’est pas de s’immiscer dans les entreprises privées, mais reconnaissez que beaucoup de nos soit disant industriels ne savent rien faire sans l’état. Bouygues en est un bel exemple.
Investir dans Alstom pour faire plaisir à un ami politique et se contenter d’engranger les bénéfices, puis revendre si ceux-ci ne sont pas suffisants. Reprendre des concessions autoroutières.
Que fait-il dans la téléphonie ? Ce n’est pas son metier.
Déjà que dans son metier, il bénéficie largement des contrats publics.

Si nos entreprises vont si mal, c’est peut etre parce leurs dirigeant sont avant tout des financiers et non des véritables entrepreneurs. Ce n’est pas la seule raison mais cela doit peser lourd.
Réponse de le 13/05/2014 à 12:35 :
je suis assez d'accord avec vous sur une partie de nos industriels plus particulièrement le bâtiment avec en t^te effectivement Bouygues sur le territoire français vous remarquerez d'ailleurs que cette entreprise est très favorisée dans les PPP partenariat public privé qui est une future bombe financière car ces entreprises se gavent sur le dos du contribuable et fait le bonheur des donneurs d'ordres dont l'Etat et les élus locaux dans certains cas. Par contre pour ce qui de notre ministre en dehors de ses discours fameux mais surtout fumeux RAS de bon à signaler il est l'archétype du politique imbu de sa personne mais combien incompétent dans le poste qu'il occupe ou occupait.
a écrit le 13/05/2014 à 11:42 :
Aurait du sens parce que les salaries ont des enfants.
Et Mickey fait toujours rêver. Contrairement à François.
a écrit le 13/05/2014 à 10:26 :
Montebourg brasseur de vent avec son diplome de Sciences Po se croit revenu a l'epoque du Gosplan..
a écrit le 13/05/2014 à 10:07 :
Il faudrait peut-être expliquer à cet « expert économique » que la fusion de deux entités ayant même activité entraîne de facto des doublons et donc des suppressions de postes et de la casse sociale.
Ils sont vraiment très incompétents ses socialistes qui n’ont jamais travaillé dans une entreprise du secteur marchand.
Dans quelques mois les français vont se rendre compte, que les réductions annoncées de dépenses publiques de 50 mds vont être partiellement réalisées sur les particuliers (impôts, retraites, CSG, …..), et les entreprises (impôts et taxes en tous genres) et que les dépenses de l’état, continuent inexorablement de grimper…
En effet, lisez bien entre les lignes……..les socialistes, avec les médias qui chantent la même chanson….nous disent depuis 2 ans, « nous constatons une baisse TENDANCIELLE des dépenses » ….cela veut simplement dire que le rythme des dépenses reflue, comparé à celui des années antérieures, mais qu’en valeur absolue, les DEPENSES PUBLIQUES CONTINUENT DE PROGRESSER …….CQFD
Aucune mesure structurelle n’a été engagée jusqu’à présent. Si nous regardons le régime des retraités dont je suis, les modes de calcul des retraites des fonctionnaires ont été modifiés à la mare….les régimes spéciaux n’ont fait l’objet d’aucune évolution……et vous verrez cette semaine que les grèves prévues par les fonctionnaires, qui ont la sécurité de l’emploi, soutenues par les syndicats (1) vont être un vrai succès……les salariés du privé, de peur de perdre leur emploi ne bougent pas
(1) le taux de syndicalisation en France est de 8 % et les fonctionnaires représentent plus de 60 % des syndiqués….ceci explique cela ….CQFC
a écrit le 13/05/2014 à 9:51 :
Bouygues veut racheter SFR et lourder sa filiale télécom...
Bouygues, actionnaire majoritaire de Alstom, veut la vente de la branche d'énergie...
Bouygues veut supprimer 2 000 emplois...

En fait dès le départ, Bouygues veut de l'argent... Il était prêt à mettre 11 milliards pour racheter SFR, mais ne consent pas à faire cet investissement pour rendre compétitive sa filiale? C'est quoi ce chantage?
Réponse de le 13/05/2014 à 11:45 :
Le seul but de Bouygues est de faire des profits. Son métier de base, c’est la construction et les travaux publics. Que vient-il faire dans la téléphonie et chez Alstom, sinon gagner de l’argent en oubliant qu’une entreprise se dirige autrement que par la finance, qu’elle nécessite des investissements et avoir une vision du marché et de son avenir. Et si les bénéfices ne sont pas à la hauteur des espérances, par ailleurs très exigeantes, on vend.
Ce n’est pas avec cet état d’esprit qu’on construit des grands groupes.
Il est vrai qu’avec son métier de base, il est habitué a gagner de l’argent sur le dos du contribuable : marchés publiques, partenariat public/privé toujours à l’avantage du privé, concessions autoroutières.
Ce n’est pas ce que j’appelle un grand entrepreneur
a écrit le 13/05/2014 à 9:38 :
De quoi je me mêle, vive la liberté d entreprendre en France !!
Réponse de le 13/05/2014 à 12:55 :
Mais clair !
Pourquoi le public va faire irruption dans le privé comme ça ! C'est n'importe quoi !
a écrit le 13/05/2014 à 9:24 :
quand va t on les virer (montebourg et toubira) pour donner un peu de credibilité à ce gouvernement
a écrit le 13/05/2014 à 9:20 :
le stratége de PSA , Arcelor , SFR, MITTAL , DOUX en action
ou plutôt il a fait son point presse donc il existe
Hollande tu trahis la France en poussant cet incompétent à de telle fonction
a écrit le 13/05/2014 à 8:44 :
Arretez Monsieur Montebourg d'opposer business et emploi. Vous ne semùblez rien comprendre. Les fusions ne creént pas d'emploi : soit elles compriment les coûts gràce aux synergies, alors c'est licenciement des doublons. Soit elles augmentent le pouvoir de l'entreprise sur les prix du marché, alors c'est une baisse du pouvoir d'achat des clients.
Dans tous les cas, c'est l'entreprise, micro ou mega, qui crée des emplois, le coût excessif de la fonction publique et de l'assistanat qui en détruisent.
a écrit le 13/05/2014 à 8:28 :
Qu'est qu'il est bête celui-là. Il n'a pas compris que ce n'est pas un avocat de dicter les marches d'une entreprise.
L'économie française avec ce mec va droit au mur ! Et elle y est déjà.
De grâce, cette équipe gouvernemental est complètement à la dérive.
a écrit le 13/05/2014 à 7:46 :
un secteur en croissance? de quoi? les revenus par tete ont chute de 25% en qques annees, l'investissement va suivre ( pour l'instant c'est juste l'emploi)... ca va s'adapter tt seul...
a écrit le 13/05/2014 à 7:41 :
Notre bouygues national s'est fait roulé dans la farine lors du jeu de la concurrence. Il faut ce qu'il sait bien faire...Mutualiser les pertes grâce à ces amis politiques. Il fait pression sur un gouvernement sensible à communication dans le domaine de l'emploi pour mieux négocier. Il ne sait pas négocier de privé à privé mais il sait utiliser un lobbying fort et proche du politique pour faire la pression sur la concurrence...Elle n'est pas belle la vie de certains...
a écrit le 13/05/2014 à 7:05 :
Qu'il regarde en Allemagne où, si la fusion e-Plus/Telefonica est approuvé, la plupart des 10,000 postes (4,000 chez E-Plus et 6000 chez Telefónica) vont être supprimés.
a écrit le 13/05/2014 à 6:36 :
Était son meilleur copain il y a 15 jours et aujourd'hui Mossoeur s'agite encore. Il faut lui donner des calmants et le mettre en cure pour trois ans
a écrit le 13/05/2014 à 6:06 :
Propos rapporte par un avocat lors d'une réunion avec Montebourg "il faut faire rendre gorge aux patrons" a dit le Ministre. Tout le monde s'est marré dans la salle. Veridique
a écrit le 12/05/2014 à 23:42 :
Sauf oubli(s) de ma part, il ne me semble pas avoir connu des fusions qui conservent l'ensemble des salariés... Bien au contraire!
a écrit le 12/05/2014 à 23:17 :
Ce monsieur ne comprend rien en économie, alors qu'il dégage!
a écrit le 12/05/2014 à 21:40 :
Montebourg n'a pas bien compris qu'un ministre de l'économie n'est pas le décideur des entreprises privées.
Réponse de le 13/05/2014 à 6:08 :
Apres le pataces de la periode Mosco/Montebourg. Montebourg n'etait pas cense se calmer!
a écrit le 12/05/2014 à 20:33 :
Si ça ne marche pas, il peut envisager de fusionner Bouygues télécom avec Eram ou avec Batta.
Réponse de le 13/05/2014 à 10:00 :
Ou avec les boucheries ´André´!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :