L'Arcep compte "sevrer" Free de son accord d'itinérance avec Orange

Le président de l'Autorité des télécoms, Sébastien Soriano, compte "organiser la fin de l'itinérance" entre les deux opérateurs qui permet à Free Mobile de louer une partie du réseau de l'opérateur Orange.

2 mn

Free Mobile était tenu d'atteindre, par son propre réseau 3G, une couverture nationale d'au moins 75% de la population métropolitaine à partir du 12 janvier 2015. L'Arcep procède actuellement à des mesures afin de vérifier si ces obligations ont été respectées.
Free Mobile était tenu d'atteindre, par son propre réseau 3G, une couverture nationale d'au moins 75% de la population métropolitaine à partir du 12 janvier 2015. L'Arcep procède actuellement à des mesures afin de vérifier si ces obligations ont été respectées. (Crédits : reuters.com)

"Si l'itinérance se transforme en drogue de substitution, ce n'est pas bon." Ainsi, le nouveau président de l'Autorité des télécoms (Arcep), Sébastien Soriano a annoncé qu'il comptait "organiser la fin de l'itinérance" entre les opérateurs Free et Orange, dans un entretien au Figaro, samedi 21 février.

L'accord commercial d'itinérance conclu entre les deux acteurs permet à Free Mobile (groupe Iliad), dernier arrivé sur le secteur, de louer une partie du réseau de l'opérateur historique Orange jusqu'en 2018.  Le temps de développer ses propres infrastructures.

En mars 2013, l'Autorité de la concurrence, saisie pour "avis" par Bercy, avait estimé que cet accord ne devait pas aller au-delà de son échéance prévue en 2018, voire devait s'arrêter par "plaques régionales" à partir de 2016.

L'Arcep attend que la loi Macron soit examinée par le Sénat

Sébastien Soriano estime qu'"il faut organiser le sevrage. Pour aller vers un modèle où, en zone dense, chacun a son réseau et, en zone moins dense, les réseaux sont mutualisés".

La loi Macron doit renforcer certains pouvoirs de l'autorité des télécoms, notamment en matière de partage des réseaux mobiles entre opérateurs. "Dès que le texte de loi aura été examiné par le Sénat, nous commencerons le dialogue avec les acteurs pour organiser la fin de l'itinérance. Nous n'avons pas d'a priori sur le calendrier: il sera exigeant, mais cohérent avec la faisabilité sur le terrain", poursuit le président de l'Arcep.

Free devait couvrir 75% de la population métropolitaine en 12 janvier 2015

Free Mobile était tenu d'atteindre, par son propre réseau 3G, une couverture nationale d'au moins 75% de la population métropolitaine à partir du 12 janvier 2015. L'Arcep procède actuellement à des mesures afin de vérifier si ces obligations ont été respectées.

Le 17 décembre 2014, Jean-Ludovic Silicani, l'ancien président du gendarme des télécoms avait toutefois révélé que l'opérateur mobile sera bien en mesure de respecter les obligations.

    Lire aussi >> Régulateur des réseaux numériques, le nouveau rôle que veut jouer l'Arcep

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 23/02/2015 à 6:04
Signaler
C'est bien cela qui dérange, que le groupe Iliad y arrive, vous vous rendez compte il a osé bousculer trois magnats repus de marges indécentes. La concurrence n'a jamais aussi bien fonctionné depuis l'arrivée de Free sur le secteur du mobile. Envolé ...

le 23/02/2015 à 12:43
Signaler
@Lennart En parti d"accord avec vous ; mais Free est plus qu'a la ramasse car la 3G chez moi est inexistante , j'en suis revenu à un forfait 2 euros un an plus tard. Pour le reste les autres ou du moins le N°1 est le pire des voleurs avec des rés...

le 23/02/2015 à 14:47
Signaler
Oui, les tarifs étaient trop élevés, oui il fallait agir pour réveiller ce secteur mais CERTAINEMENT pas en introduisant un 4éme opérateur DE TROP en construisant des infras INUTILES et en richissant un pornocrate !

à écrit le 22/02/2015 à 11:42
Signaler
75% de la population ne voulant pas dire 75% du territoire. Il faut des antennes dans les zones densément peuplées. Mutualiser serait pas mal au lieu de voir des forêts d'antennes, chaque opérateur ayant sa triplette. Quitte à avoir plus de sites ma...

à écrit le 22/02/2015 à 9:48
Signaler
qui se croient au temps de Louis XIV et pour qui, le contrat ne vaut pas plus que le papier. Ces gens là n'ont aucun respect ni sens des réalités (c'est de l'intérêt de Free de respecter la montée en charge pour avoir le moins possible à payer à Ora...

à écrit le 22/02/2015 à 7:49
Signaler
Les délinquants historiques n'avaient pas respecté en leur temps les montées en charge de leur réseau. Free jusqu'à présent l'a fait pour la première échéance et semble le faire pour la deuxième et c'est lui qu'on cherche à pénaliser. Bravo, nos fonc...

à écrit le 21/02/2015 à 21:57
Signaler
Il existe un pays universaliste et ayant un grand sens de l'Ethique et qui l'enseigne au reste du monde que pour lutter contre le Lobbying, il faut qu'ils porte un badge. Ce pays s'appelle la France. Un pays beau et sans égal dans la culture et la dé...

le 22/02/2015 à 10:37
Signaler
Free fanboy detected

à écrit le 21/02/2015 à 18:14
Signaler
Un contrat ne peut être que respecté par les parties prenantes, une rupture de celui ci par un intervenant extérieur, même regulateur (surtout) pourrait mener la France a une condamnation par l'Europe, et aboutir à un énorme dédommagement financier s...

le 24/02/2015 à 13:08
Signaler
cela tombe bien puisque c'est exactement ce qu'il y a dans le contrat d'itinérance entre Free et Orange. Fin de l'itinérance 2G en 2016 pour récupérer les fréquences et faire de la 4G dessus, et extinction de la 3G en 2018. Le régulateur ne fait que...

à écrit le 21/02/2015 à 14:43
Signaler
C'est la première fois qu'on lit quelque chose de sensé sur le sujet... "mutualisation dans les zones de faible densité". On peut donc comprendre (sans avoir cherché plus loin), que si Orange a une antenne dans une telle zone, SFR, Bouygues et Free p...

le 22/02/2015 à 8:09
Signaler
Ne vous limitez pas à SFR, Bouygues ou Free puisque c'est du logiciel. Il y aura aussi Google, MicroSoft...

le 22/02/2015 à 9:04
Signaler
C'est en effet un premier niveau de prise de conscience de l'Arcep, permettre (voir inciter ?) les réseaux mutualisés en zones éparses. Il leur reste maintenant a comprendre que cette réponse devra également être apportée en zones denses, simplemen...

le 22/02/2015 à 20:08
Signaler
Mais bien sur. On sent bien l'avis d'expert. Les équipements gui permettent de gérer 12 bandes de 5Mhz simultanément pour la 3G sont disponibles chez quel équipementier ? Sinon adios HSDPA and Co ... Bien sur d'autres solutions sont envisageables. ...

le 23/02/2015 à 22:21
Signaler
Donc, la mutualisation est possible à la cambrousse, dans le métro, partout en labo, mais pas en ville ? Mince alors... ;-)

à écrit le 21/02/2015 à 14:37
Signaler
Multiplier les infrastructures physiques de télécommunication n'a pas un grand intérêt pour l'économie globale du système. Ce qu'il faut c'est garantir la concurrence sur les services logiciels et les terminaux. Il suffirait donc d'ouvrir l'interface...

à écrit le 21/02/2015 à 13:41
Signaler
Le rêve de certains est de réduire le nombre d'opérateurs afin que les factures explosent et que cela relance le cashflow de .... qui a une dette phénoménale. Cordialement

à écrit le 21/02/2015 à 12:20
Signaler
mon commentaire était basé sur des faits avérés par l'arcep et des déclarations récentes de Niel pourquoi ne pas publier? ce n'est ni présent dans l'article ni présent dans le commentaire...

à écrit le 21/02/2015 à 12:12
Signaler
il se fait un nom sur Free qui a respecté les accords de 75% et a prévu d'accélérer la 3gpour être en avance sur ses obligations (les 90% en 2017 plutôt que 2018, à vérifier bien sûr); quant à la 4g Free prétend être à 50% alors rien ne l'y oblige e...

à écrit le 21/02/2015 à 11:58
Signaler
quelle mouche a piquer Soriano sinon quel jeu joue t il vis a vis de FREE .il y a un accord jusqu a 2018 attendons donc la date butoir avec sérénité a moins qu en coulisse certains tirent les ficelles puisque FREE dérange dans les autres groupes pour...

le 23/02/2015 à 10:33
Signaler
il y a un accord jusqu'en 2018 pour la 3G pas pour la 2G

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.