5G : en Italie, l’alliance entre Telecom Italia et Vodafone sur les rails

La Commission européenne a donné son feu vert, en fin de semaine dernière, au projet de fusion des tours de téléphonie mobile des deux opérateurs.
Pierre Manière

3 mn

Pour les deux groupes, l’objectif est clair : diminuer sensiblement la facture du déploiement de la 5G dans le pays.
Pour les deux groupes, l’objectif est clair : diminuer sensiblement la facture du déploiement de la 5G dans le pays. (Crédits : Stefano Rellandini)

Bruxelles a dit « oui ». Vendredi dernier, la Commission européenne a donné son aval au projet de fusion des tours de téléphonie mobile de Telecom Italia et Vodafone. Pour décrocher ce feu vert, les opérateurs se sont engagés à mettre à disposition de leurs concurrents 4.000 antennes dans des villes de plus de 35.000 habitants. Ils ont aussi accepté de ne pas exercer de droit de résiliation anticipée en ce qui concerne tous les contrats et accords-cadres d'hébergement existants, et rendront possible la prolongation de ces contrats et de ces accords. Ce faisant, Bruxelles a estimé que ce deal, qui vise à fusionner les 22.000 tours télécoms de Telecom Italia et de Vodafone dans une entreprise d'infrastructures commune, ne constituait pas une menace pour la concurrence. En parallèle, les deux opérateurs veulent partager leurs infrastructures mobiles pour déployer la 5G.

Pour les deux groupes, l'objectif est clair : diminuer sensiblement la facture du déploiement de cette nouvelle génération de communication mobile dans le pays. De fait, la 5G va nécessiter beaucoup plus d'antennes que pour la 4G. Ce qui va, mécaniquement, obliger les opérateurs à augmenter leurs investissements. Cette alliance entre Telecom Italia et Vodafone dans le mobile et la 5G n'est guère surprenante, étant donné que les deux groupes ont été contraints de casser la tirelire pour acquérir leurs fréquences 5G. Pour rappel, lors d'enchères au printemps 2018, les quatre opérateurs présents en Italie ont déboursé la somme folle de 6,55 milliards d'euros pour ces fréquences. Telecom Italia et Vodafone ont raflé la part la part du lion. Mais au prix faramineux de 2,4 milliards d'euros chacun. Les prix payés pour ces fréquences ont, d'une certaine manière, fortement incité Telecom Italia et Vodafone à s'unir pour réduire au maximum leurs coûts.

Vers une alliance entre Orange et Free

Les manœuvres sur le marché italien du mobile intéressent les télécoms françaises. Et pour cause: une fois que l'attribution des fréquences 5G sera terminée au printemps prochain, certains opérateurs pourraient également unir leurs forces. Un scénario est sur toutes les lèvres : celui d'une mutualisation des infrastructures mobiles entre Orange et Free, car de leur côté, SFR et Bouygues Telecom partagent déjà leurs pylônes de téléphonie mobile dans les zones moins denses de l'Hexagone. Stéphane Richard, le PDG d'Orange a indiqué qu'il étudierait la question le moment venu.

Aux yeux de l'Arcep, le régulateur des télécoms, davantage de mutualisation sur le marché français du mobile est même « dans une certaine mesure souhaitable », a récemment déclaré Sébastien Soriano, le chef de file de l'institution, lors d'une conférence de presse. D'après lui, c'est un des deux leviers dont disposent les opérateurs pour rester compétitif dans un contexte de très forte concurrence et d'investissements élevés. Sachant que le second levier concerne le développement services 5G aux entreprises, lesquels mettront forcément du temps à émerger. Selon Sébastien Soriano, une alliance entre Orange et Free ferait logiquement sens. D'autant plus qu'aujourd'hui, l'opérateur de Xavier Niel, qui est le dernier arrivé sur le marché du mobile, « supporte seul des coûts d'investissements rapportés à son chiffre d'affaires significativement plus importants que les autres », constate-t-il.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.