5G : la France ne veut pas se laisser influencer par les investissements Huawei

 |   |  568  mots
Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances.
Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances. (Crédits : POOL New)
Ce mercredi, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, a indiqué que la volonté du géant chinois des télécoms d’ouvrir une usine en France ne modifierait pas « d’un iota la position du gouvernement sur la 5G ».

Les investissements de Huawei n'influenceront pas la doctrine de la France en matière de 5G. C'est ce qu'a indiqué Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances, ce mercredi sur BFM Business. Jeudi dernier, le géant chinois des télécoms et des smartphones a annoncé l'ouverture, dans l'Hexagone, d'une usine d'équipements dédiés à la 5G. Un investissement conséquent, puisque qu'il s'élèvera, aux dires de Huawei, à au moins à 200 millions d'euros. Le site, dont la région d'implantation n'a pas encore été décidée, emploiera 500 personnes dans un premier temps. Lors d'une conférence de presse, le président de Huawei, Liang Hua, a souligné qu'il s'agira de la première usine du groupe pour ce type de produits hors de Chine.

« Le site fabriquera dans un premier temps des équipements radio (par exemple des antennes, NDLR) puis s'étendra à d'autres produits dans le futur, en fonction des besoins du marché européen », a détaillé le dirigeant.

Reste que cette annonce est intervenue à un moment important pour Huawei, toujours accusé d'espionnage pour le compte de Pékin par les États-Unis. De fait, le groupe de Shenzhen devrait prochainement savoir dans quelle mesure ses équipements 5G seront autorisés - on non - dans l'Hexagone. SFR et Bouygues Telecom, qui utilisent déjà Huawei dans leurs réseaux 4G, ont notamment déposé des demandes pour recourir de nouveau à ses services pour la 5G auprès de l'Agence nationale de sécurité des systèmes informatiques (Anssi). Ses premières réponse sont attendues d'ici peu.

« Nous veillons à nos intérêts de sécurité »

Plusieurs observateurs estiment que l'annonce de Huawei serait de nature à pousser le gouvernement français à se montrer plus coulant vis-à-vis du groupe chinois. Sur BFM Business, Bruno Lemaire assure qu'il n'en sera rien. Interrogé sur un éventuel « chantage à l'emploi » du puissant équipementier, le locataire de Bercy l'assure :

« Personne, et certainement pas moi, ne cède à quelque chantage que ce soit. Il y a une position très claire qui a été prise sur la 5G : nous ne faisons pas de discrimination vis-à-vis d'une entreprise en particulier, qu'elle soit chinoise ou américaine. Mais nous veillons simplement à nos intérêts de sécurité et à nos intérêts stratégiques. »

A ses yeux, l'annonce de Huawei « ne modifie pas d'un iota la position du gouvernement sur la 5G ».

De manière général, l'exécutif semble prendre ses distances avec Huawei. Il serait agacé, comme l'expliquait Le Figaro jeudi dernier, par son important lobbying dans l'Hexagone. Le gouvernement veut, en clair, éviter un mélange entre que les sujets de sécurité et de souveraineté liés à la 5G, et ceux des promesses d'emplois et d'investissements.

En parallèle, Pékin ne se prive pas pour mettre la pression sur Paris. Le mois dernier, un porte-parole de l'ambassade de Chine en France s'est montré menaçant. Dans un communiqué, il a averti que si Huawei devait faire l'objet de discriminations en France, Pékin pourrait prendre des mesures rétorsion, notamment à l'égard des équipementiers européens Ericsson et Nokia, qui participent au déploiement de la 5G dans l'Empire du Milieu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2020 à 11:23 :
les américains ont fait du reverse engineering sur les microcircuits de Huaweî avant de les bannir, ils s'appuient sur des observations techniques. Nos énarques n'ont appris que des idéologies à l'école, ils ne comprennent rien au numérique, à part bavasser sur Facebook (créé avec les capitaux inQtel de la CIA). La France pourrait se passer de gouvernement, elle ferait de grosses économies et s'en porterait mieux.
Réponse de le 05/03/2020 à 13:44 :
vous avez entièrement raison, nos pantins et pieds nickelés de ce gouvernement sont ahurissants. Moi j’hésite depuis un certain temps de prendre qwant....... je ne suis pas sur les réseaux sociaux non plus, et quand je vois que les gens exposent leurs vies à tout le monde c'est qu'ils sont inconscients. Bref, j'ai lu l'article du canard sur le coronavirus, comment la France à été affecté par ces incapables et leurs mensonges...... pourquoi les médias et les journalistes n'en parlent pas. Tous des milliardaires les propriétaires de médias et journaux et amis de Macron. Heureusement il y à le canard, atlantico, et aussi la presse étrangère.Qu'il fibre déjà le pays et que ça marche, c'est déjà un grand pas en avant. Bonne journée
a écrit le 05/03/2020 à 0:24 :
Le problème avec l'internet sur smatphone et le wifi c'est la précision de la géolocalisation couplé au "GPS" (Le gps est américains il y a auj de multiple manière de géolocaliser)

Demain, tout vos fait et gestes seront répertoriés et analisé avec soit les 5G wifi ou "gps".

Mais vous le savez déjà. Et visiblement tout le monde s'en moque.

Mon smartphone est le dernier que j'aurais pour ma part.

On est dans l'ère du VIOLE de donnée!
Réponse de le 05/03/2020 à 16:22 :
J'ai aussi l'impression que l'ère de l'orthographe est bien passée
a écrit le 04/03/2020 à 19:48 :
je sais pas, avec l'un des gafas n'a t'il pas reculer ? disons que l'image reste alors tout est question de business, du coup dans l'affairisme ambiant, surement un choix guide !
a écrit le 04/03/2020 à 19:15 :
Qui ose parler dans l'intérêt de la France, si ce n'est ces inféodés aux lobbys qui gravitent a Bruxelles!
a écrit le 04/03/2020 à 14:16 :
M. Le Maire comme à son habitude parle beaucoup mais les résultats sont souvent, pour ne pas dire toujours, inversent à son discours. M. Le Maire comme son ami M. Raffarin feront la politique du roseau c'est à dire plieront au maximin des demandes de Pékin. La puissance chinoise en terme de business, même si notre balance commerciale nous est très défavorable, impose de chouchouter nos amis chinois. M Le Maire comme tout politicien gouvernemental est dans l'illusion de penser que sa voix porte, il doit être encore dans ce fantasme très français de penser que notre pays peut imposer sa voix. La France est une naine par rapport à la Chine et dans l'avenir cela sera encore pire. Ce siècle verra la puissance asiatique balayer la puissance du XX ème de l'occident et la fin du siècle verra une nouvelle puissance qui fera de l'ombre pour le pas dire plus aux occidentaux l'Afrique. Je suis un occidental lucide, les occidentaux ont gouverné sans prévoir. A la fin des années 70 je travaillais en Asie ce continent se réveillait avec force, les politiques particulièrement en France n'ont rien vu venir. Pour rappel dans les tristes années 80, les pires années économiques pour notre pays sous la présidence de M. Mitterrand et M. Chirac, M. Le Maire a été le chef de cabinet de M. de Villepin il est donc de ceux qui n'ont pas compris ou pas vu le réveil de l'Asie. Ses propos aujourd'hui tout comme son poste de ministre de l'économie sont bien triste pour notre pays.
Réponse de le 04/03/2020 à 16:22 :
"les politiques particulièrement en France n'ont rien vu venir. " "Quand la Chine s' éveillera" d' Alain Peyrefitte, c' était pas pour des prunes. Quand à dire que les européens n' ont rien fait, c' est assez juste mais à décharge ils sont englués dans la soumission us qui leur permet de boxer mais avec un scaphandre. Aujourd' hui la préoccupation des states, c' est juste d' empêcher les européens de rejoindre la nouvelle route de la soie chinoise. Le problème du monde est pour l' essentiel américain, ils ont inventé la mondialisation, l' ont perdue et l' ont ..mauvaise..
Réponse de le 04/03/2020 à 18:45 :
Vous blablattez contre ce Mr mais réfléchissez un peu. Si la 5G est vraiment le socle de tout un tas de systèmes connectés, il ne vous semble pas évident qu'il faut prendre quelque précautions élémentaires. On a peut-être trop fait confiance par le passé, on n'est pas obligé de continuer. Il y a aussi d'autres domaines qui méritent ces précautions.
a écrit le 04/03/2020 à 14:11 :
Huawei devrait aller en Irlande, c'est favorable pour les "impôts", le "business", tout ça, quantité d'entreprises l'ont compris (les disquettes Microsoft, y avait marqué Irlande dessus, déjà !!).
La prise optique que Bouyg* m'a posé pour la fibre est marquée Huawei, c'est grave docteur ?
Si Huawei fabrique des trucs en France, c'est pour exporter partout où les gens en veulent, de leurs matériels, c'est pas spécifique. Ça n'en est qu'au stade d'intention.
Pourquoi n'achète-t-on pas du Samsung, parait qu'il font du matériel 5G également (en plus d'Ericsson et Nokia) ?
Réponse de le 04/03/2020 à 15:17 :
Si jamais ils allaient en Irlande comme tous les faux culs des GAFA , je pense que leur avenir sur le territoire serait compromis , d'ailleurs ce que vous dites n'a pas de sens , ces entreprises ne produisent rien en Eire c'est juste le "pseudo" siège pour moins payer d’impôts .
Réponse de le 05/03/2020 à 9:06 :
Une prise chez vous ne peut pas d’elle même envoyer un flux de données sur le réseau. Elle passe par des équipements intermédiaires qui la connecte au cœur de réseau. L’enjeu est plus souvent sur ces équipements là.
Après, le sujet est la radio, pas la fibre. Sur la 5G, pour atteindre les performances attendues, la différence entre cœur et boucle locale s’estompe, d’où les discussions en cours actuellement.
Réponse de le 05/03/2020 à 10:55 :
Ericsson et Nokia n'on pas la force financièrement actuellement de diffuser la 5G on est tributaire des chinois et des américains

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :