Huawei va ouvrir en France une usine d’équipements 5G

 |   |  391  mots
Premier équipementier télécoms du monde, Huawei a été mis en cause, sur fond de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, par le gouvernement Trump qui met en avant un risque d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois.
Premier équipementier télécoms du monde, Huawei a été mis en cause, sur fond de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, par le gouvernement Trump qui met en avant un risque d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois. (Crédits : Aly Song)
Le géant chinois des télécoms Huawei va installer en France un site de production d'équipements radio pour la 5G, a annoncé jeudi le président du groupe, Liang Hua, lors d'une conférence de presse à Paris.

Aux yeux de Huawei, la France est visiblement un pays stratégique. Le géant chinois des télécoms va installer dans l'Hexagone un site de production d'équipements radio pour la 5G, a annoncé jeudi le président du groupe, Liang Hua, lors d'une conférence de presse à Paris. Ce serait sa première usine de ce type hors de Chine. Le site, qui représentera un investissement minimal de 200 millions d'euros et emploiera dans un premier temps 500 personnes, produira des équipements destinés à l'ensemble du marché européen.

"Le site fabriquera dans un premier temps des équipements radio (par exemple des antennes, NDLR) puis s'étendra à d'autres produits dans le futur, en fonction des besoins du marché européen", a indiqué Liang Hua à la presse française. Selon Huawei, l'usine devrait produire environ 1 milliard d'euros d'équipements par an. Le groupe envisage d'en faire un site largement automatisé. En revanche, l'équipementier chinois n'a pas précisé dans quelle région serait implantée l'usine, ni quand elle entrerait en activité.

Un contexte difficile

"Nous avons créé un groupe de travail qui sélectionnera le site. Nous échangeons tant avec les collectivités locales qu'avec le gouvernement et avons communiqué les grandes lignes de nos besoins", a précisé Liang Hua. Cette annonce intervient dans un contexte difficile pour le groupe chinois, auquel Washington interdit l'usage de produits technologiques américains depuis un an. Huawei assure avoir pu compenser en se tournant vers des fournisseurs européens et asiatiques.

Premier équipementier télécoms du monde, Huawei a été mis en cause, sur fond de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, par le gouvernement Trump qui met en avant un risque d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Les Etats-Unis ont appelé de nombreux pays, notamment européens, à ne pas utiliser les infrastructures Huawei pour le déploiement du nouveau réseau téléphonique 5G. Après le Royaume-Uni, la France envisage néanmoins de lui donner un accès limité au marché de la 5G. L'Allemagne de son côté n'a pas encore fait connaître sa décision mais la chancelière Angela Merkel s'est déclarée en décembre "contre l'exclusion a priori d'une entreprise spécifique", tout en promettant de "tout faire pour garantir la sécurité" des infrastructures allemandes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2020 à 18:13 :
Finalement, mieux avoir en Europe les Chinois avec nous que contre nous, car ils sont en train d'acquérir les outils industriels de conception et de fabrication des objets et biens qu'on utilisera demain.
Et en définitive, mieux vaut de la coopération et du partenariat qui puisse canaliser un monstre qui se réveille que de l'affronter par une guerre ouverte.
Et de plus, avoir un compétiteur bien identifié sur notre sol peut être un formidable stimulant pour l'industrie européenne des télécoms.
Car suivre aveuglément le modèle US qui se recroqueville sur les décombres de son industrie moribonde par peur de l'espionnage est une dynamique accélératrice de déclin.
Car, comme dit le proverbe :" la peur n'élimine pas le danger".
a écrit le 04/03/2020 à 10:16 :
Oui.. il faut laisser tout l'espionnage aux americains....
a écrit le 28/02/2020 à 15:08 :
C est Raffarin notre chinois a nous quo vendrait tout le pays a la Chine s il ke pouvait????? Inquiétant, la France se vend donné tous les pouvoirs a ce pays...Macron ne retient aucune leçon

Notre santé, 90% de nos médicaments, nos aéroports, nos terres et fermes, nos vignobles, les avions, toutes nos technologies copiées et maintenant concurrents.....sans que cela dérange nos crânes d oeufs de ce pays.......combien ils touchent????
a écrit le 28/02/2020 à 13:44 :
Ah ben peut-être vont-ils ramener un "coronavirus" informatique, qu'on ouvre enfin les yeux sur cette belle c... qu'est la 5G !
a écrit le 28/02/2020 à 10:59 :
vulgaire assemblage pouvant se faire n'importe où, les circuits électroniques viendront de Chine et on ne saura pas ce qu'ils contiennent. Nos énarques ne sont intéressés que par les impôts (d'où qu'ils proviennent) pour leur retraites dorées. Faites apprendre l’anglais à vos enfants, qu'ils puissent s'échapper vers les pays qui défendent leur liberté.
Réponse de le 28/02/2020 à 12:39 :
tout le monde espionne tout le monde et les américains les premiers, au moins ces investissements créeront des emplois, avez vous les moyens de vous priver d'emplois ?????
a écrit le 28/02/2020 à 10:57 :
Comment Huawei va faire pour espionné l'Union Européenne : en faisant rentrer le loup dans la bergerie. Ne soyons pas bête ne croyons pas au bonne intention des chinois et leur implantation de leur usine sur notre sol en toute innocence... N'oublions pas la Chine est un pays nationaliste communiste autoritaire idéologique... Faut-il rappeler l'histoire ?
Réponse de le 28/02/2020 à 12:40 :
tout le monde espionne tout le monde, rien de nouveau sous le soleil !
a écrit le 28/02/2020 à 6:32 :
Trump va faire une crise sur tweeter
Vaut mieux Huawei que John Deere
a écrit le 27/02/2020 à 22:31 :
Peut-être une opportunité de les forcer à des transferts de technologie. En tout cas, avec 8% de chômage (même si la situation de l’emploi s’améliore), on va pas faire la fine bouche. C’est d’aileurs, curieux de constater que les étrangers croient plus en la France que nous-mêmes. Je viens d’une région où s’est implanté le constructeur automobile japonais Toyota. Je connais plein de gens qui bossent là-bas et ils sont très bien traités et très satisfaits de leurs conditions de travail. Toyota va même continuer à embaucher pour produire un nouveau véhicule en France. Mais pour renforcer le « made in France », il faudrait peut-être moins râler, mieux se former, être plus positifs et surtout bosser un peu plus. Et peut-être diminuer un peu les impôts de production. Pas la mer à boire, mais force est de constater que pour le moment, on n’y est pas...
a écrit le 27/02/2020 à 20:09 :
Vous devriez aussi ouvrir une usine de batteries automobile en France Mrs les chinois !
a écrit le 27/02/2020 à 19:48 :
"..Aux yeux de Huawei, la France est visiblement un pays stratégique..." Tu m’étonnes ! le pays des bisounours, premier consommateur mondial de lubrifiant !!
a écrit le 27/02/2020 à 18:40 :
bon debut
il faut faire ca dans une coentreprise qu'ils detiendront a 49% et ou ils feront les transferts de technologie, comme c'est le cas en chine
on p^rogresse!
a écrit le 27/02/2020 à 17:58 :
Qu'il est doux de se faire coloniser et dire que ce pays à participer à la réalisation de Concorde, il est vrai que l'idée fondatrice de l'Europe est celle de l'ordolibéralisme Germain : le commerce doit être libre et non faussé.. Pauvre France..
Réponse de le 27/02/2020 à 19:52 :
@Albert, vous dites "participer" ?...en dehors des réacteurs et des pneus Goodyear, tout le reste était français et c’était bien la partie la plus délicate à mettre au point.
Réponse de le 27/02/2020 à 20:11 :
Arretez de dénigrer la France, la France doit attirer les investissements du monde entiers ou ils partiront ailleurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :