5G : les opérateurs vont bien passer par des enchères financières

 |   |  491  mots
Selon plusieurs analystes sondés par La Tribune, l'Etat pourrait empocher entre 2,6 et 3 milliards d'euros au terme des enchères pour les fréquences 5G.
Selon plusieurs analystes sondés par La Tribune, l'Etat pourrait empocher entre 2,6 et 3 milliards d'euros au terme des enchères pour les fréquences 5G. (Crédits : Yves Herman)
Dans un entretien au journal Le Monde, Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat en charge des télécoms, a donné le coup d’envoi du processus d’attribution des fréquences 5G aux opérateurs. Pour la première fois, elle indique que le gouvernement procédera à des enchères financières, et compte bien utiliser la manne des fréquences pour renflouer les caisses de l’Etat.

Il n'y aura pas de nouveau New Deal. Il y a plus d'un an, le gouvernement a prolongé certaines licences d'utilisation de fréquences des opérateurs télécoms en échange d'investissements importants dans les zones « blanches » et « grises », où le mobile ne passe pas - ou très mal. Ce faisant, l'exécutif a fait prévaloir l'aménagement du territoire à l'encaissement, comme c'était jusqu'alors le cas, d'un gros chèque. Avec l'attribution des fréquences 5G, certains se demandaient si le gouvernement allait faire de même. Ce ne sera pas le cas.

Ce mercredi, dans un entretien au journal Le Monde, Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d'Etat en charge des télécoms l'a confirmé : le gouvernement a choisi de procéder à des enchères financières pour l'attribution des fréquences 5G. Il y a « un objectif d'équilibre des recettes pour l'Etat », a affirmé la ministre. « Sur ce point, l'enjeu est de trouver le juste milieu avec l'ampleur des investissements à réaliser par les opérateurs », a-t-elle ajouté. L'équation est simple sur le papier, mais ô combien délicate à définir : si le gouvernement ponctionne trop d'argent aux opérateurs, ceux-ci investiront moins dans les réseaux. Autrement dit, dans ce cas, les Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free déploieront leurs antennes et infrastructures de manière prioritaire dans les territoires les plus denses (car les plus rentables), au risque de trop délaisser les zones rurales et les territoires les moins peuplés. Il est donc crucial, pour l'Etat, de placer le curseur au bon endroit.

Pas de fréquences réservées pour certains industriels

Pour le gouvernement, l'attribution des fréquences 5G, dont le processus doit débuter à l'Automne pour s'achever d'ici à la fin de l'année, constitue une occasion de récupérer beaucoup d'argent. Les analystes financiers sondés par La Tribune estiment que l'Etat pourrait en retirer entre 2,6 et 3 milliards d'euros. En Italie, où l'Etat, qui a délibérément voulu profiter de la 5G pour soutirer un maximum d'argent aux opérateurs, la note s'est élevée, il y a six mois, à quelques 6,55 milliards d'euros... Et en Allemagne, où les fréquences sont en vente depuis quelques jours, la barre des 5 milliards d'euros a été franchie.

Agnès Pannier-Runacher a confirmé que les enchères françaises concerneront les quatre opérateurs nationaux (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free), et qu'une part des fréquences ne sera pas réservée à certains industriels (comme ceux de l'automobile, par exemple, pour qui la 5G est importante pour développer la voiture autonome). En outre, la ministre précise qu'il y aura un prix de réserve lors des enchères, même si celui-ci reste à définir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2019 à 7:50 :
Encore une taxe !!!
Macron hollande Sarko même histoire

A la fin c’est le français qui payera !
a écrit le 11/04/2019 à 14:01 :
Et les effets d'une augmentation de l'intensité des ondes et de la concentration du faisceau sur la santé des humains ... et du reste de la biosphère, vous n'en parlez pas ?
Si 1/10e des alertes envoyés par les scientifiques ces derniers temps sur la 5G sont vraies, et rien ne vient les contredire pour l'instant, à part les marketeurs et les lobbyistes telecom, on va vers une catastrophe de santé publique à coté de laquelle l'affaire du sang contaminé sera une gentille plaisanterie. Comme si un % significatif de la population n'était pas déjà électrosensible avec la 4G et le wifi et à la recherche désespérée de zones blanches pour survivre... ce % pourrait monter en flèche avec la 5G, mais tant qu'il y a du fric à se faire, on s'en tape, n'est ce pas ? Est ce vraiment un besoin , d'ailleurs, ou juste une voie pour en créer pleins de nouveaux, la 5G et l'internet des objets ?
a écrit le 11/04/2019 à 11:29 :
Abonnements peu chers, peu de marge à utiliser pour construire le futur (qq disait que c'était 100$/mois aux USA, mais sans source ça ne veut rien dire), droits d'entrée musclés, ça promet des réajustements de prix (y a bien de temps en temps 2 euros de plus par mois pour accès à des média puis un volume de données augmenté chaque mois (suis pourtant encore en 2G donc pas concerné, écran pas tactile)), le très haut débit se méritera, une fois l'ancien smartphone mis à la déchetterie voire revendu d'occasion pour les gens pas modernes. Parait qu'en Finlande ils font du matériel 5G mais sais pas si c'est terminal mobile (comme Nokia à une époque, le nom d'une ville, y suis passé) ou infrastructures, y a pas que les chinois.
La bande 700MHz de la TNT libérée, c'est pour la 5G ? Y ai pas vu trace d'émission pour le moment (700-799MHz).
La couverture intégrale "minimale" est une priorité, les taux de couverture étant calculés en % population et pas surface du territoire, étaient "faciles" à améliorer mais dans les endroits peu peuplés, ça fait saupoudrage de matériel. J'avais lu qu'au Portugal ils avaient équipé les bergers de téléphones GSM mais y avait pas de réseau partout, loin de là.
a écrit le 11/04/2019 à 8:41 :
Churchill fait partie de ceux qui n'ont pas compris que les caisses de l'Etat ce sont les nôtres et que cet argent va servir à le désendetter et donc à le désendetter lui...
Il préfère que ce soit les opérateurs téléphoniques qui fassent des milliards de bénéfices.
Churchill c'est le gars qui fait de l'humanitaire pour les multinationales...
a écrit le 11/04/2019 à 8:06 :
"qu'une part des fréquences ne sera pas réservée à certains industriels". Ce n'est pas plutôt le contraire?
a écrit le 10/04/2019 à 18:43 :
voila la seule raison pour laquelle ils veulent de la 5g
encore un impot paye par personne
Réponse de le 10/04/2019 à 19:54 :
Surtout de l'argent dans les caisses de l'état pour permettre aux opérateurs de nous irradier et nous cancériser les corps sur du long terme...
Réponse de le 11/04/2019 à 8:07 :
@churchill: rien ne vous empêche de vous contenter du forfait Free à 2 euros par mois, et donc de laisser les "geeks" payer ce nouvel impôt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :