A Barcelone, Elon Musk présente Starlink comme un « complément » aux réseaux de fibre et 5G

Au Mobile World Congress, ce mardi, le patron de SpaceX a jugé que son projet Starlink, qui veut apporter l’Internet par satellite partout autour du globe, constitue un moyen d’en finir avec la fracture numérique. Dans son viseur: les foyers qui vivent dans les campagnes et territoires trop difficiles d’accès pour les opérateurs télécoms.
Pierre Manière

3 mn

« En 2022, les investissements dans Starlink pourraient s’élever entre 5 et 10 milliards de dollars, ce qui est plutôt important ! », a affirmé Elon Musk.
« En 2022, les investissements dans Starlink pourraient s’élever entre 5 et 10 milliards de dollars, ce qui est plutôt important ! », a affirmé Elon Musk. (Crédits : Lucy Nicholson)

C'était sans doute la conférence la plus attendue de cette édition 2021 du Mobile World Congress. Elon Musk, le fondateur et patron de SpaceX, est revenu ce mardi sur son projet Starlink, qui vise à apporter, via une constellation de satellites, de l'Internet à très haut débit autour du globe. En visio-conférence, le dirigeant s'est bien gardé de se positionner en concurrent frontal des opérateurs télécoms, forcément méfiants vis-à-vis de sa solution. Pour Elon Musk, Starlink a d'abord vocation à combler la fracture numérique. Il s'agit, selon lui, d'un « bon complément à la fibre et à la 5G ».

« Il y a un besoin de connectivité dans les endroits qui n'en ont pas, ou lorsqu'elle est limitée ou coûteuse », a-t-il déclaré. Ces zones rurales ou difficiles d'accès pour les opérateurs télécoms traditionnels représentent, selon lui, entre 3% et 5% du marché. C'est en priorité à ces foyers qu'il souhaite s'adresser. D'après lui, Starlink constitue aussi un moyen d'épauler les opérateurs télécoms, lesquels se sont souvent engagés, via leurs licences 5G, à généraliser l'accès à Internet à très haut débit dans les années à venir.

Une très faible latence

A ce jour, Starlink a lancé plus de 1.500 satellites, et compte accélérer les déploiements. Au mois d'août, Elon Musk espère couvrir toutes les régions du globe, à l'exception des pôles. Le dirigeant a rappelé que ses satellites sont situés en orbite basse. Ils offrent, sur le papier, de meilleures performances que les satellites télécoms traditionnels positionnés en orbite géostationnaire, à 36.000 kilomètres. Avec Starlink, la latence, à savoir la réponse du réseau lorsqu'on le sollicite, est considérablement réduite. Elle est est de l'ordre de 20 millisecondes. Ce qui permet, par exemple, de jouer en ligne ou de passer des appels vidéo sans désagrément.

Starlink, dont la version bêta est accessible, promet des débits compris entre 50 et 150 mégabits par seconde. « Pour l'instant, il faut compter 500 dollars pour commander une antenne Starlink, a déclaré Elon Musk. C'est le même prix partout dans le monde. Seuls les taxes et les droits d'importation changent. Il faut ensuite débourser 100 dollars par mois pour l'abonnement. »

Entre 5 et 10 milliards d'investissements l'an prochain

Aujourd'hui, Starlink revendique quelques centaines d'abonnés. Selon Elon Musk, le service est encore loin d'être pleinement mature et opérationnel. L'heure est aux investissements. Et ils sont colossaux : « En 2022, les investissements dans Starlink pourraient s'élever entre 5 et 10 milliards de dollars, ce qui est plutôt important ! », a-t-il affirmé. Sachant qu'une nouvelle version du satellite devrait voir le jour l'an prochain. Alors que ces dernières années, plusieurs projets d'Internet par satellite ont capoté, Elon Musk a souligné, non sans humour, que son objectif est précisément « de ne pas faire faillite ».

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 30/06/2021 à 13:44
Signaler
J'ai une fracture du numérique au niveau du port 4040 !

à écrit le 30/06/2021 à 13:24
Signaler
Le satellite à micro-onde haute puissance serait donc un complément alimentaire à la fibre... qu'en pensent les médecins? (moyennant finance)

le 30/06/2021 à 17:16
Signaler
Les médecins pensent qu'il y a des normes de densité de rayonnement au sol, et que jusqu'à nouvel ordre les satellites les respectent. Quelques calculs élémentaires vous montreraient que vous avez beaucoup plus à craindre des fuites de votre micro-on...

le 01/07/2021 à 1:00
Signaler
@Anonyme Et qu'en pensent les écolos sur la contribution à la pollution électromagnétique des satellites? Il me semble bien qu'un réseau point à point terrestre est de loin énergétiquement plus efficace qu'un réseau orbital dont la puissance ...

à écrit le 30/06/2021 à 2:33
Signaler
"Réduire la fracture numérique" ne mettrait pas en émoi les opérateurs télécoms ,si ce n'était que cela .Voilà déjà des années que les zones blanches devraient être couvertes mais les opérateurs freinaient des deux pieds car pas assez rentable. Maint...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.