28 millions de dollars pour un billet dans l'espace avec Bezos... Et si c'était Musk

Un riche et heureux gagnant a payé samedi 28 millions de dollars une place mise aux enchères pour accompagner Jeff Bezos dans le premier vol de tourisme spatial de la société Blue Origin prévu le 20 juillet.

4 mn

(Crédits : Reuters)

Est-ce Elon Musk qui tiendra la main de Jeff Bezos lors du premier vol touristique dans l'espace Blue Origin ?... Pourquoi pas ! Le vainqueur, dont l'identité sera connue dans les prochaines semaines, a coiffé au poteau une vingtaine de participants à ces enchères finales en ligne qui ont duré moins de dix minutes.

Lire aussi 2 mnTourisme spatial : Jeff Bezos fera le premier vol de la fusée Blue Origin

bezos

Une vente qui s'envole... pour une opération com' digne de Musk

Le processus de ces enchères avait débuté en mai avec des mises qui avaient atteint jeudi 4,8 millions de dollars. C'était le prix de départ samedi de ce siège, aux côtés du fondateur d'Amazon et de son frère Mark. La vente s'est envolée au passage des dix millions de dollars, les participants se répondant par million supplémentaire, jusqu'à atteindre la somme de 28 millions. Le vainqueur devra en outre verser 6% de commission à la maison d'enchères RR Auction.

Jeff Bezos, qui va quitter son poste de patron d'Amazon en juillet, avait annoncé début juin qu'il ferait partie du premier vol habité dans la fusée New Shepard avec son frère et le gagnant d'une enchère pour un troisième siège. Ariane Cornell, directrice commerciale chez Blue Origin, a précisé samedi qu'un quatrième touriste de l'espace ferait le voyage, sans donner son identité.

Le montant total sera reversé à une fondation créée par Blue Origin, destinée à encourager les jeunes à travailler dans le milieu scientifique. La fusée a déjà réalisé 15 vols d'essai et "nous sommes prêts à faire voler des astronautes", a affirmé samedi Ariane Cornell.

Lire aussi 3 mnElon Musk, roi de la com'... et bientôt de l'espace ?

En apesanteur à 100 kilomètres au-dessus de la Terre

New Shepard décollera depuis un désert de l'ouest du Texas. La fusée décollera à la verticale et la capsule s'en séparera à environ 75 km de hauteur, continuant sa trajectoire jusqu'à dépasser l'altitude de 100 km, qui définit la  limite entre l'atmosphère terrestre et l'espace.

Les passagers à bord pourront alors flotter en apesanteur durant trois minutes environ et observer la courbure de la Terre. Pendant ce temps-là, la fusée redescendra pour se poser doucement sur une piste, toujours à la verticale. Puis la capsule entamera elle-même une chute libre pour revenir vers la Terre, et sera freinée par trois grands parachutes et des rétrofusées avant d'atterrir dans le désert.

blue origine

Le vol du 20 juillet sera un moment historique dans une compétition visant à inaugurer une nouvelle ère de voyages spatiaux commerciaux privés. La fusée décollera à la verticale et la capsule se séparera à environ 75 kilomètres de hauteur, continuant sa trajectoire jusqu'au-dessus de la ligne de Karman, qui marque selon la convention internationale le début de l'espace, à plus de 100 kilomètres au-dessus de la Terre.

Cette capsule, qui peut accueillir jusqu'à six personnes, est dotée de grands hublots sur plus d'un tiers de la surface de l'habitacle. Les passagers pourront alors flotter en apesanteur durant quelques minutes et observer la courbure de l'espace, pendant que la fusée redescendra se poser sur Terre. La capsule entamera une chute libre vers la Terre et sera freinée par trois grands parachutes et des rétrofusées avant d'atterrir dans un désert de l'ouest du Texas. Ce lanceur a déjà réussi une quinzaine de tests jusqu'au-dessus de la ligne de Karman, mais il n'a jamais volé avec des humains à bord.

De son côté Virgin Galactic prévoit également de vols dans l'espace en 2022 à plus de 2.000.000 euros le billet. La société a annoncé la semaine dernière qu'une chercheuse de 32 ans, Kellie Gerardi, très suivie sur le réseau social TikTok, serait envoyée dans l'espace pour y conduire des expériences durant quelques minutes en apesanteur.

(avec AFP et Reuters)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 30/06/2021 à 10:29
Signaler
Si ils pouvaient avoir la riche idée de mettre Macron dans une fusée, de les mettre en orbite et les y laisser, quel bonheur ce serait pour eux de profiter de la vue et pour nous de pouvoir nous passer d'eux

à écrit le 14/06/2021 à 17:56
Signaler
La photo de Jeff Bezos me fait penser à Fantomas

à écrit le 13/06/2021 à 10:45
Signaler
Ils vont chercher le fric là où il est eux au moins.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.