Bouygues Telecom mise sur la fibre et l'intégration d'EIT dans son plan pour 2026

 |  | 426 mots
Lecture 2 min.
Martin Bouygues, le chef de file du groupe Bouygues, maison-mère de Bouygues Telecom.
Martin Bouygues, le chef de file du groupe Bouygues, maison-mère de Bouygues Telecom. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Bouygues Telecom espère faire grimper les recettes de ses abonnements d'au moins 40% d'ici à 2026 tout en augmentant sa rentabilité, et mise notamment pour cela sur la fibre et l'intégration d'Euro Information Telecom (EIT), selon un communiqué publié vendredi.

L'opérateur affiche ses ambitions. Bouygues Telecom espère faire grimper les recettes de ses abonnements d'au moins 40% d'ici à 2026 tout en augmentant sa rentabilité, et mise notamment pour cela sur la fibre et l'intégration d'Euro Information Telecom (EIT), selon un communiqué publié vendredi. L'opérateur a dévoilé son plan stratégique pour les cinq prochaines années à l'occasion d'une journée d'information pour les investisseurs.

Dans ce plan, "Ambition 2026", la filiale du géant français du BTP vise notamment à cet horizon un chiffre d'affaires "Services" (les recettes de ses abonnements fixes et mobiles) supérieur à 7 milliards d'euros, alors qu'il est attendu à quelque 4,9 milliards cette année. De même, il escompte parvenir à un excédent brut d'exploitation (Ebitda) après loyer de 2,5 milliards d'euros et à une marge d'Ebitda d'environ 35%, alors qu'ils sont respectivement attendus à 1,5 milliard et 31% en 2020, tandis que son flux de trésorerie libre pourrait atteindre 600 millions d'euros, un niveau doublé par rapport à 2019.

Un plus grand réseau de distribution

Pour cela, Bouygues Telecom prévoit par exemple de conquérir 3 millions de clients supplémentaires dans la fibre et de s'appuyer sur l'acquisition -récemment autorisée sous conditions par l'Autorité de la concurrence- d'EIT, la filiale du groupe bancaire CIC-Crédit Mutuel spécialisée dans la téléphonie mobile. Au-delà des quelque deux millions d'abonnés d'Euro Information Telecom gagnés, ce rachat s'accompagne de la signature d'un partenariat de distribution exclusif pour permettre à l'opérateur téléphonique d'élargir son réseau de distribution.

Pour commercialiser ses propres offres, Bouygues Telecom pourra donc s'appuyer sur les réseaux du Crédit Mutuel et du CIC, qui comptent 4.200 caisses locales et 30.000 conseillers de clientèle. Se félicitant du fait que les objectifs fixés lors du précédent plan stratégique, en 2015, "ont tous été atteints ou dépassés", Richard Viel, directeur général de Bouygues Telecom, espère dans le communiqué que cette nouvelle feuille de route permettra à son groupe de "renforcer son positionnement d'opérateur global, fort sur tous les marchés de la connectivité". Celle-ci se décomposera en deux étapes: d'ici à 2023, l'opérateur entend connaître une phase d'accélération de la croissance dans le mobile et dans la fibre mais en maintenant sa marge d'Ebitda après loyer à 31% en raison des investissements prévus, notamment dans la fibre et la 5G. Cette marge devrait ensuite grimper à 35% sur la période 2024-2026, en partie grâce aux économies d'échelle générées par l'intégration d'EIT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :