En Centrafrique, un incendie chez Orange coupe le mobile

Un habitant sur cinq est privé de réseau après un incendie, d’origine accidentelle, qui a ravagé le siège de l’opérateur.

2 mn

Stéphane Richard, le PDG d'Orange.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange. (Crédits : Reuters)

Orange n'est décidément pas épargné les problèmes. Une semaine après une grande panne sur le réseau français, qui a empêché certains habitants de joindre les services d'urgence, l'opérateur historique essuie des difficultés en Centrafrique. Dimanche soir, un incendie d'origine accidentelle a ravagé une partie de son siège à Bangui. Il a provoqué de « graves dommages » dans les locaux techniques, précise Orange.

 « Malgré l'intervention immédiate de son équipe d'astreinte et celle des sapeurs-pompiers de Bangui, le feu a provoqué de graves dommages interrompant vers 21h30 l'ensemble des services de communication de l'entreprise à ses clients », a précisé Orange dans un communiqué diffusé sur Facebook.

Résultat : près de 20% des habitants du pays sont privés d'accès au mobile et à Internet depuis plus de deux jours. La totalité de ses plus de 800.000 abonnés - particuliers et entreprises - sont touchés par cette gigantesque panne sur tout le territoire de ce pays très pauvre d'Afrique centrale, a précisé Régis Delière, le directeur général d'Orange Centrafrique. L'opérateur étudie « les différents scénarios de relance des services ». Mais il n'est pas, pour l'heure, en mesure de préciser combien de temps il faudra pour rétablir les réseaux. D'innombrables abonnés se sont rués sur les cartes SIM des concurrents d'Orange, Telecel et Moov. Régis Delière déplore « une perte de revenus immédiate qui durera » au moins jusqu'au rétablissement des services de sa compagnie.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cet incident intervient au pire moment pour l'opérateur. Ce vendredi, l'opérateur va lever le voile sur les résultats de ses investigations concernant la panne qui a eu lieu la semaine dernière en France. Cet accident est intervenu alors que les voix s'élèvent, dans l'Hexagone, pour dénoncer un mauvais entretien du réseau historique en cuivre.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 11/06/2021 à 15:24
Signaler
Il va falloir consolider :)

à écrit le 09/06/2021 à 23:38
Signaler
Mr Richard n’a pas écouté les salariés d’orange qui ont préconisé un départ de ce pays douteux et jamais rentable. A croire qu’il est familié du triptyque Exactions, corruption, prédation. Mais il apprendra que cela finit toujours mal

le 10/06/2021 à 10:26
Signaler
Puisque ce n'est pas rentable, comme vous le dites, sur quelle base pouvez-vous parler de prédation ? Expliquez-nous... Moi on m'a appris que la prédation consistait à s'emparer violemment de richesses des autres pour en tirer un profit personnel.

à écrit le 09/06/2021 à 21:00
Signaler
quand Bobo aime, Bobo coupe...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.