Entre la 5G et l’IoT, chronique d’une interdépendance annoncée

 |   |  1641  mots
Véhicules de toutes sortes, machines-outils, téléviseurs, lampes, montres, mobilier urbain, vêtements, caméras de surveillance, drones, robots, grues, moteurs d’avions, bâtiments et routes, bétail et parcelles agricoles : une fois que la couverture 5G sera suffisante – ce qui pour les territoires ruraux prendra des années –, n’importe quel dispositif ou équipement pourra, sur le papier, être connecté au réseau.
Véhicules de toutes sortes, machines-outils, téléviseurs, lampes, montres, mobilier urbain, vêtements, caméras de surveillance, drones, robots, grues, moteurs d’avions, bâtiments et routes, bétail et parcelles agricoles : une fois que la couverture 5G sera suffisante – ce qui pour les territoires ruraux prendra des années –, n’importe quel dispositif ou équipement pourra, sur le papier, être connecté au réseau. (Crédits : Yves Herman)
La 5e génération de communication mobile, spécialement pensée pour prendre en charge un flux croissant d’objets sur les réseaux, pousse le monde dans l’ère du « tout-connecté ».

Le Mobile World Congress n'aura pas lieu. En raison de craintes liées au coronavirus, la grand-messe annuelle des télécoms et des smartphones, qui se déroule tous les ans fin février à Barcelone, a été annulée. En cette année de lancement de la 5G, les équipementiers et opérateurs télécoms ne pourront pas, comme prévu, jouer une ode à cette nouvelle génération de réseaux mobiles, qui promet de faire basculer le monde dans l'ère, dit-on, du « tout connecté ».

De fait, la 5G n'a pas été seulement pensée, à l'instar de la 3G ou de la 4G, pour connecter les hommes. Elle a été initialement développée pour prendre en charge les objets connectés, et ce de manière massive. Il y a cinq ans, Mérouane Debbah, le chef de file du laboratoire de recherche de Huawei France consacré à la 5G, détaillait cette innovation dans nos colonnes. « Les réseaux devront supporter plus de cent mille objets connectés au kilomètre carré, expliquait-il. C'est très difficile à concevoir parce qu'au final, les puces devront consommer beaucoup moins, tout en étant capable de faire à la fois du bas et du très haut débit. C'est pour cela qu'on présente la 5G comme une génération de réseaux pour les objets...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2020 à 13:31 :
L'idée qui est dans l'air en ce moment dont la manifestation visible est la mise en place de la 5G est d'une stupidité sans nom ! On aura l'air malin le jour où un "coronavirus" informatique fera son apparition ...
a écrit le 25/02/2020 à 9:24 :
A ce sujet, nous pouvons parler d'innovation dans la droite ligne d'une "politique de l'offre", qui n'est pas une demande expresse de la population, mais pas de progrès... donc a priori inutile!
a écrit le 25/02/2020 à 9:04 :
Tout comme l'argent liquide disparaît du fait de la seule volonté des banquiers, la 5G s'impose du seul fait de la volonté de la société marchande, un bien triste monde que nous promet la finance déshumanisée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :