5G et IoT : le logement connecté à l’épreuve de la sécurité

 |   |  565  mots
(Crédits : Urmet)
Les objets connectés offrant des services écologiques et économiques aux copropriétés existent déjà. La 5G va permettre de les déployer beaucoup plus facilement et de faciliter leur interopérabilité.

Electricité, ouverture-fermeture des volets, caméras, suivi des consommations... Il est désormais possible de suivre tout son chez-soi de l'extérieur à l'aide des objets connectés (IoT). Ce marché, les promoteurs immobiliers tentent d'en capter les opportunités en lançant leur propre application de pilotage des objets dans les logements neufs.

Ce sont les applications Flexom chez Bouygues Immobilier et Eugénie chez Nexity, respectivement lancées en 2017 et 2018. Avec elles et les données qu'elles agrègent quotidiennement, se pose la question de la sécurité. Les utilisateurs redoutent que leurs data partent dans le cloud, ce nuage dématérialisé qui ne veut pas toujours que du bien à ses utilisateurs.

Une plateforme de services écologiques et économiques

A l'heure de la smart home - maison intelligente - ou de l'ethical Internet - Internet éthique -, les professionnels se saisissent du problème. La Smart Building Alliance (SBA), qui réunit les professionnels du bâtiment connecté, et la Fédération française de la domotique (FFD), ont lancé, en novembre, le label « Ready-to-service (R2S) Résidentiel », une infrastructure numérique dans le bâtiment en edge computing [informatique...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2020 à 14:06 :
On fait confondre allègrement "l'innovation", surtout l'inutile, avec "le progrès" que vous n'avez pas demandé, mais que l'on vous imposera comme indispensable!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :