Huawei : faut-il avoir peur des grandes oreilles chinoises ?

 |   |  1083  mots
Le président chinois, Xi Jinping (à gauche), ne rate pas une occasion de montrer son soutien à Huawei. Ici, à Londres, en 2015, avec le président du groupe, Ren Zhengfei.
Le président chinois, Xi Jinping (à gauche), ne rate pas une occasion de montrer son soutien à Huawei. Ici, à Londres, en 2015, avec le président du groupe, Ren Zhengfei. (Crédits : Reuters)
L’UE et la France s’interrogent toujours sur la nécessité d’interdire ou de freiner le géant chinois dans les futurs réseaux mobiles 5G.

La Ville Lumière a décidément la cote auprès du champion chinois des télécoms et des smartphones. Ce mardi 26 mars, Huawei a une nouvelle fois choisi Paris pour lever le voile sur ses nouveaux terminaux de référence. L'an dernier, le groupe de Shenzhen avait déjà vu les choses en grand en présentant ses derniers smartphones sous la majestueuse nef du Grand Palais. Cette année, pour promouvoir ses derniers nés, baptisés «P30» et «P30Pro», il a choisi le décor plus conventionnel, mais tout aussi imposant du Parc des expositions de la Porte de Versailles. Devant une foule de journalistes, de blogueurs et de cadres de Huawei venus des quatre coins du globe, l'état-major du groupe a assuré le show, pendant une heure et demie, pour vanter son nouvel écran. Ou plutôt son nouvel appareil photo. Richard Yu, le président de la division grand public de Huawei, a passé les deux tiers de la conférence à louer les clichés du P30, doté d'un zoom surpuissant, tout en dénigrant ceux de ses rivaux directs, l'iPhone XS Max et le Samsung Galaxy S10+.

Hasard du calendrier, l'événement s'est déroulé en même temps que la visite en France de Xi Jinping, le président...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2019 à 19:20 :
Les gentils américain ou Chinois font de même des deux cotés ... le téléphone portable (pas que) est une véritable passoire, carte de fidélité ... etc, la liste est longue .... big brother en chinois .... je ne connais pas la traduction. Ce matin, je vais acheter une paire de chaussures, on me demande mon adresse, E-mail et cie, bé NON. Pas de code barre encore (vieux jeu QTR code)... ça va venir, pour les puces, l'un de mes chats en a ! ;o))
a écrit le 29/03/2019 à 17:42 :
je vais être un peu hors sujet mais à propos "d espionnage".... je viens de m apercevoir en lisant un article sur les boitier de comptage de passage sur certains ""pub physique" que même croyant mon wifi coupé.... il est bien en veille et je suis identifiable par mon code MAC
il faut aller dans les paramètres et régler sur "uniquement si appareil branché"... donc en fait le wifi ne se connecte que quand l active
a écrit le 29/03/2019 à 17:25 :
disons qu'avec ca ils peuvent encore esperer espionner facilement les militaires
parce pour le reste, ils n'ont pas besoin de grand chose, les occidentaux leur ont fait les transferts de technologies a titre quasi gratuits dans des coentreprises detenues a 51% par les chinois ( avant d'en etre expulses avec bienveillance)
il ne faut pas avoir peur du materiel chinois, il faut juste leur dire de produire ca en europe, dans des coentreprises ou ils detiendront 49%, et ou ils feront les transferts de technologies ( oui je sais c'est pas ce qu'oncle chang a prevu)
a écrit le 29/03/2019 à 14:27 :
Le monde ne risque rien de l'espionnage chinois car bien trop globalisé pour qu'ils puissent en faire quoi que ce soit d'autant que les américains sont arrivés sur ce terrain bien avant eux.

Par contre le monde peut craindre la pollution active et passive (production de basse qualité) chinoise, la menace est déjà la en train de nous anéantir.
Réponse de le 29/03/2019 à 17:44 :
il se pourrait qu ils aient bien avancé sur le sujet au vu de leur capacité à gérer de la surveillance de masse.... en individuel si je puis dire......
Réponse de le 29/03/2019 à 19:03 :
Lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez CLC Editions, une fiction réaliste dans la quelle les services secrets chinois (MSS) montrent leur redoutable efficacité...
Réponse de le 31/03/2019 à 9:55 :
Certainement vu leur puissance financière et si les américains commencent à s'en inquiéter c'est qu'ils doivent bien voir qu'ils n'ont plus l'avance qui leur semble nécessaire en la matière mais nos données servent d'abord et avant tout à la puissance économique du pays qui les capte, pouvant ainsi être traitées en sous divisions, plus qu'à la puissance politique à mon avis.
a écrit le 29/03/2019 à 13:14 :
Il faut acheter français au maximum, lire les étiquettes , une manière de rester dans la course avec les nouvelles technologies et d'éviter de faire venir des produits par containers
ce qui n'est pas bon pour le climat.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :