Huawei mise sur une 5G moins énergivore pour séduire l'Europe

Liang Hua, le président du géant chinois des télécoms et des smartphones, estime que « l’économie numérique doit avant tout être une économie verte ». Huawei compte, visiblement, capitaliser sur ses travaux visant à réduire l’empreinte carbone de ses produits pour préserver ses parts de marché, aujourd’hui menacées, sur le Vieux Continent.
Pierre Manière

3 mn

L'équipementier télécoms chinois multiplie les initiatives pour séduire l'Europe et fait des efforts pour réduire son empreinte carbone.
L'équipementier télécoms chinois multiplie les initiatives pour séduire l'Europe et fait des efforts pour réduire son empreinte carbone. (Crédits : MATTHEW CHILDS)

Huawei reste engagé dans une lutte pour sa survie. Le mastodonte chinois des télécoms et des smartphones souffre toujours des sanctions américaines à son égard. Le groupe chinois, accusé d'espionnage pour le compte de Pékin par Washington, n'a plus le droit de s'approvisionner en technologies made in USA. En matière de 5G, il a été chassé du marché américain, ainsi que de nombreux pays européens. Les opérateurs ont, concrètement, été priés d'aller voir la concurrence pour déployer cette nouvelle technologie de communication mobile. Dans le sillage de la France et du Royaume-Uni, c'est la Suède qui a, récemment, claqué la porte à Huawei.

Dans ce contexte guère favorable, l'équipementier télécoms chinois multiplie les initiatives pour séduire l'Europe, et y préserver ses parts de marché. C'est sous ce prisme qu'on peut, notamment, analyser les efforts de Huawei pour réduire son empreinte carbone. Ce jeudi, lors d'un forum organisé à Shenzhen et baptisé « Tech et durabilité : tout le monde est concerné », Liang Hua, le président du groupe chinois, a jugé que « l'économie numérique devait avant tout être une économie verte ». Il a livré un plaidoyer en faveur des nouvelles technologies, jugeant qu'elles constituent la clé, dans tous les secteurs de l'économie, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le dirigeant a pris l'exemple de l'énergie, où les réseaux intelligents et connectés, doivent, à l'avenir, permettre d'optimiser grandement l'approvisionnement en électricité.

L'objectif du zéro carbone

Surtout, Huawei estime de son côté faire des efforts pour atteindre la neutralité carbone. Lors de ce même forum, Tao Jingwen, membre du conseil d'administration du groupe, a souligné qu'en 2020, Huawei avait réduit de plus de 33% ses émissions de CO2 par million de yuans de chiffre d'affaires par rapport à 2012. « Nous nous mobilisons, également, pour bâtir une chaîne d'approvisionnement responsable, a-t-il ajouté. Récemment, nous avons fixé des objectifs de réduction d'empreinte carbone à nos partenaires et fournisseurs. » D'après Tao Jingwen, l'institut de Huawei de Chengdu, dans la province du Sichuan, a déjà atteint l'objectif du zéro carbone.

Mais c'est bien sûr sur ses produits que Huawei est attendu au tournant. A ce sujet, Tao Jingwen a assuré que ses équipements de référence concernant la 5G feront l'objet d'importantes améliorations. Selon lui, les stations de base 5G devraient être 2,7 fois moins énergivores en 2025 par rapport à 2016. « Cela constituera un énorme changement », a déclaré le dirigeant. Or ces atouts ont de quoi, sur le papier, séduire les opérateurs européens, contraints eux-aussi de prendre des mesures pour diminuer leurs émissions de CO2.

Un gros contrat avec Volkswagen

Malgré ses difficultés en Europe, Huawei fait donc tout ce qu'il peut pour y garder sa place. En début de semaine dernière, lors du salon du mobile de Barcelone, Huawei était le seul des grands équipementiers télécoms présent sur place. Beaucoup y ont vu un pied de nez à ses rivaux, le suédois Ericsson et le finlandais Nokia. Difficile de dire, aujourd'hui, si les efforts de Huawei portent leurs fruits. Mais ce mercredi, le groupe s'est félicité d'avoir signé, avec Volkswagen, son plus grand contrat dans l'automobile. Il s'agit d'un accord de licence qui permettra d'utiliser ses technologies 4G dans les véhicules connectés du groupe allemand.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 10/07/2021 à 9:57
Signaler
Les USA ordonnent et l'Europe s'exécute . Mais où sont les preuves de tant d'allégations ? Serait ce comme les armes de destructions massives que l'on cherche encore en Irak ou la preuve que c'est Poutine qui a fait élire Trump avec des messages sub...

à écrit le 09/07/2021 à 16:53
Signaler
Le moustique chinois souhaite changer d'âne puisque l'américain n'est pas réfractaire au changement...

à écrit le 09/07/2021 à 11:55
Signaler
Ne manquez pas de lire "Oxymore" de Jean Tuan chez C.L.C. Edition (sortie 10 mars 2021). L'auteur observateur attentif de la Chine, le pays de son père, nous dévoile les desseins secrets de la Chine avec l'installation de la 5G en France. Un néo-pola...

à écrit le 09/07/2021 à 9:49
Signaler
Dire que beaucoup de collectivités (même de gauche !!!) se fournissent chez eux : patron ancien général, fuite de données, ... Bravo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.