"Il n'y aura pas de consolidation dans les télécoms" Xavier Niel

Le fondateur et principal actionnaire d'Iliad maison-mère de Free martèle qu'il n'y aura pas de nouveau rapprochement dans le secteur, s'il n'est pas lui-même le moteur.
Delphine Cuny

2 mn

« Si nous, nous ne sommes pas moteurs là-dessus, ça ne se passera pas. »
« Si nous, nous ne sommes pas moteurs là-dessus, ça ne se passera pas. » (Crédits : Reuters)

Info, intox, jeu de poker ? Xavier Niel a réitéré ses propos sur une concentration improbable à ses yeux du marché français des télécoms. Lors d'une conférence avec les analystes financiers à l'occasion de la présentation des résultats annuels 2014 d'Iliad, la maison-mère de Free, le fondateur et principal actionnaire de l'opérateur s'est à nouveau exprimé sur ce sujet qui tourne à l'obsession dans le secteur:

« Je ne pense pas qu'il y ait de consolidation sur ce marché. Moi, je n'y crois pas. Si nous, nous ne sommes pas moteurs là-dessus, ça ne se passera pas. Ça n'existe pas » a même déclaré Xavier Niel, selon l'agence Reuters.

Il a rappelé que le groupe Bouygues s'est exprimé publiquement, à plusieurs reprises, pour affirmer que sa filiale télécoms n'était pas à vendre.

« Vous imaginez Martin Bouygues au 20 heures disant "j'ai vendu ma femme" ? Il nous a dit que cette filiale comptait autant pour lui que sa femme ! » a lancé Xavier Niel quelques heures plus tard lors d'une conférence de presse.

Lors de la présentation des résultats annuels du groupe fin févier, Martin Bouygues avait en effet répondu aux questions sur une éventuelle cession de Bouygues Telecom d'une boutade : « vous vendriez votre femme, vous ? »

En revanche, Dexter Goei, le directeur général d'Altice, principal actionnaire de Numericable-SFR contrôlé par Patrick Drahi, a déclaré être "l'acquéreur naturel" de Bouygues Telecom, désormais le plus petit opérateur du secteur, affaibli par l'arrivée fracassante de Free dans le mobile.

Sans citer Numericable-SFR, qui aurait récemment fait une offre de 7 à 7,5 milliards d'euros à Bouygues, ni Orange, qui avait étudié au printemps dernier un rachat de Bouygues Telecom, ce qui aurait nécessité de revendre des actifs, dont le réseau, à Free par exemple, Xavier Niel a écarté ces autres scénarios :

« On ne peut pas imaginer que 90% de la valeur soient concentrés aux mains de deux acteurs. Ce serait la création d'un duopole. Cela ne passera pas » a-t-il fait valoir.

 Article mis à jour à 15h.

Delphine Cuny

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 12/03/2015 à 21:40
Signaler
Chez moi numericable ce n'est pas terrible. J'utilise la TV reçue par le câble avec cette société et bien je peux même encore regarder des chaînes analogiques directement sur mon écran plat. Ce qui en 2015 me paraît curieux. Belle Utopie aussi ...

à écrit le 12/03/2015 à 21:05
Signaler
Article intéressant, mais je pense que Niel n'est plus le référent aujourd'hui.Et au vue de la keynote d'hier, je pense qu'il n'est plus crédible Enfin, le déclin de free/Iliad arrive, et j'en suis ravi, vu le bazar que Niel à mis dans mon secteur. ...

à écrit le 12/03/2015 à 16:11
Signaler
Niel plaide pour son camp car il y a plus de possibilité que ce soit lui le vendeur. En faisant cette affirmation peu précise et équivoque, il laisse entendre qu'il pourrait faire entrer un partenaire étranger. Il n'y aurait pas de consolidation mais...

à écrit le 12/03/2015 à 13:31
Signaler
Free mobile ce n'est pas cher, mais la qualité n'est pas là! on en tout juste pour son argent. X Niel est un bon vendeur, on aimerait aussi qu'il développe plus vite son réseau mobile et la fibre optique. Celle ci est à 10 mètres de mon appartement ...

à écrit le 12/03/2015 à 12:23
Signaler
Pas de problème de vente de BT à Orange ou Numericable, ces deux réseaux étant ouverts. Il faut aussi regarder ce qui se passe en Europe. La consolidation se fera naturellement

à écrit le 12/03/2015 à 11:14
Signaler
Plus le temps passe, plus Free développe son réseau mobile... et moins il a intérêt à racheter celui de Bouygues !! Si Bouygues imagine se vendre, il a intérêt à faire vite...mais là, y a un problème d'égo entre Martin Bouygues et Xavier Niel ! Quan...

le 12/03/2015 à 12:29
Signaler
Conclusion, Free veut racheter Bouygues le moins cher possible, et plus le temps passe, plus le prix baisse. C'est juste une stratégie de business de Xavier Niel et il a bien raison.

le 12/03/2015 à 13:55
Signaler
Vu le développement des infrastructures de Free, c'est sur que l'acquisition de Bouygues Télécom présente de moins en moins d'intérêts surtout avec la prime de sortie du secteur réclamée par Martin. Mais en seras t'il autrement si Bruxelles s'oppose ...

le 12/03/2015 à 15:02
Signaler
On parle toujours de Bouygues vendu a Free, Orange ou numericable-SFR. Vision typiquement française. Vous semblez oubliez que les acquéreurs potentiels ne sont pas forcement des acteurs du marché Français. Le plus probable est de voir un opérateur et...

le 12/03/2015 à 19:24
Signaler
@benco Difficile pour un investisseur étranger de se risquer sur un secteur où les règles peuvent changer dés qu'un haut fonctionnaire est changé.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.