Internet des objets : une balise contre le vol de cigarettes

 |   |  471  mots
Cette balise, baptisée Calumet, avertit les forces de l'ordre lorsqu'elle détecte une situation anormale.
Cette balise, baptisée "Calumet", avertit les forces de l'ordre lorsqu'elle détecte une situation anormale. (Crédits : Reuters)
Plusieurs sociétés françaises, dont le champion toulousain des objets connectés Sigfox, ont développé une balise pour lutter contre le vol de cartouches de cigarettes chez les buralistes.

L'Internet des objets débarque parfois dans des domaines quelque peu inattendus. Ce vendredi 14 décembre, plusieurs groupes français ont levé le voile sur une solution nouvelle, destinée à connecter les cartouches de cigarettes. Concrètement, le champion toulousain de l'Internet des objets Sigfox, la société lyonnaise Follower Product, et Philip Morris France ont développé une balise. Baptisée « Calumet », celle-ci est embarquée dans les cartouches de cigarettes, et a vocation à les protéger des vols chez les buralistes. Cette balise est programmée pour envoyer des alertes aux forces de l'ordre lorsqu'elle détecte une situation anormale.

Dans un communiqué commun, Sigfox, Follower Product et Philip Morris précisent que leur solution a été « approuvée en juin par le ministère de l'Intérieur après six mois de tests dans les Bouches-du-Rhône ». Elle est actuellement « en cours de déploiement auprès de 600 buralistes du département », et devrait, dans un second temps, être déployée dans tout l'Hexagone.

« Entièrement prise en charge financièrement par les douanes françaises, les buralistes des Bouches-du-Rhône peuvent désormais s'équiper de la balise 'Calumet' et lutter ainsi contre les pertes financières liées au cambriolage et au vol des produits du tabac, affirme le communiqué. En janvier 2018, ce sont 407.400 euros de cigarettes qui ont été volées (+7% par rapport à janvier 2017). »

Une technologie utile pour de nombreux secteurs

D'après Patrick Cason, le directeur général de Sigfox France, le projet "Calumet" illustre l'étendue des services que peut rendre l'Internet des objets.

« La multitude d'innovations que nous voyons chaque jour autour de projets IoT nous montre à quel point cette technologie peut impacter de façon positive notre société, en nous aidant à en relever les défis, et ce dans de nombreux secteurs. La balise "Calumet" répond à des enjeux précis d'insécurité, mais l'utilisation de cette technologie peut être étendue à un nombre infini de secteurs et d'industries comme la logistique, le luxe ou encore répondre à des problèmes de sécurité d'autres matériels ou personnes », affirme-t-il dans le communiqué.

Ces dernières années, Sigfox a souvent étonné en développant des solutions dans des secteurs où on ne l'attend pas forcément. En février 2017, au salon du mobile de Barcelone, le groupe a annoncé la décision, via sa fondation, de connecter des rhinocéros africains pour lutter contre le braconnage. Ses spécialistes ont fabriqué un capteur à fixer dans la corne des animaux. Celui-ci permet d'effectuer trois relevés GPS par jour, et est capable de fonctionner « entre un an et trois ans » avant que la batterie ne rende l'âme, a expliqué une responsable à La Tribune. L'Internet des objets promet bien des surprises.

Lire aussi : MWC 2017: Sigfox connecte des rhinocéros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2018 à 15:49 :
La technique gps existe depuis plus de 20 ans, utilisée d'ailleurs régulièrement et sous diverses formes. Vous englobez ça sérieusement dans les objets connectés ?

"Pitié madame, j'ai plus à manger, je suis vieux et handicapé, j'ai 53 enfants, j'ai faim... "

Bon ok allez si vous voulez... ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :