Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free allument la 5G à Paris ce vendredi

 |  | 761 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Après la signature d’une nouvelle charte sur la téléphonie mobile avec la mairie de Paris, les quatre grands opérateurs annoncent l’arrivée de la 5G dans la capitale.

Après Nice, Strasbourg, Lyon ou Bordeaux, Paris va bénéficier de la 5G. Orange, SFR et Bouygues Telecom ont annoncé ce jeudi, via des communiqués, qu'ils allumeront leurs antennes ce vendredi dans la capitale. Contacté par La Tribune, Free confirme qu'il fera de même. Tous les grands opérateurs proposeront ainsi la nouvelle génération de communication mobile aux habitants de la capitale. Cette nouvelle intervient après la signature, le mois dernier, d'une nouvelle charte sur la téléphonie avec la mairie de Paris. Celle-ci est le résultat d'une « convention citoyenne » sur cette nouvelle technologie.

Les opérateurs se sont notamment engagés à favoriser le recyclage des terminaux et la réutilisation des smartphones, à respecter l'accord de Paris via des politiques visant à atteindre la neutralité carbone, à protéger les données à caractère personnel, à mettre en place des initiatives pour l'inclusion numérique, ou à sensibiliser les citoyens aux pratiques moins énergivores. Ce faisant, la mairie de Paris a voulu donner l'image d'une ville soucieuse de ne pas passer en force, alors que la 5G suscite, encore aujourd'hui, des craintes sur son impact sur la santé et l'environnement.

Les quatre grands opérateurs ont toutefois choisi des stratégies différentes pour leurs réseaux 5G. Dans son communiqué, Orange souligne que « tous les sites ouverts à Paris seront en 3,5 GHz ». Le numéro un français des télécoms, qui revendique « 235 communes déployées en 5G » et « les 51 villes franciliennes de la petite couronne », précise qu'avec ces fréquences, ses antennes « apporteront des débits théoriques jusqu'à trois fois plus rapides que la 4G ». Cette précision a son importance. Orange considère que toutes les 5G ne se valent pas. Certains de ses rivaux ont en effet choisi de déployer la 5G en utilisant, outre les fréquences « hautes » en 3,5 GHz, des fréquences « basses » jusqu'alors utilisées pour la 4G. Ces dernières portent plus loin, et permettent de couvrir des territoires plus importants. Mais elles sont moins performantes en termes de débit. Autre inconvénient des fréquences basses: selon Orange, leur utilisation pour la 5G pourrait dégrader la qualité de service de la 4G. C'est pourquoi l'opérateur historique souligne que sa stratégie permettra aussi de « maintenir la qualité du réseau 4G, déjà fortement sollicité par les franciliens et les parisiens ».

SFR, numéro deux des télécoms en France, affiche la même stratégie qu'Orange. A Paris, sa 5G couvrira « 80% de la population »« cela exclusivement sur la bande des 3,5 GHz qui offre les meilleurs débits », affirme l'opérateur de Patrick Drahi. Bouygues Telecom a, pour sa part, une stratégie différente puisqu'il précise qu'à Paris, sa 5G sera déployée en utilisant, outre la bande 3,5 GHz, la bande 2,1 GHz. Chez Free, qui recourt massivement à ses bandes basses 700 MHz pour proposer la 5G dans l'Hexagone, il serait vraisemblable que l'opérateur fasse de même dans la capitale. Interrogé par La Tribune, l'opérateur de Xavier Niel ne nous a pas, pour l'heure, apporté de précisions à ce sujet.

Orange et SFR furieux de la stratégie de Free

La stratégie de Free, qui revendique « le plus grand réseau 5G de France », agace profondément ses rivaux, et en particulier Orange et SFR. Lors d'une conférence de presse courant janvier, Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique, a taclé son rival, sans le citer, estimant que la 5G, « c'est celle qui utilise la bande de fréquences 3,5 GHz ». « Le reste, c'est pas de la 5G, même si ça porte le nom de la 5G », a-t-il canardé. Xavier Niel, lui, se contente de rappeler que la 5G est « une norme », et qu'il la respecte scrupuleusement. Si Orange et SFR sont si remontés, c'est aussi parce que Free a décidé de proposer la 5G au prix de la 4G, sans surcoût.

Aujourd'hui, Free reste de loin numéro un en termes de sites ouverts commercialement en 5G. Il en possède 7.044, contre 2.029 pour Bouygues Telecom, 1.059 pour Orange et 987 pour SFR, selon les chiffres publiés ce jeudi par l'Arcep, le régulateur des télécoms. En revanche, l'opérateur historique est leader en nombre de sites en 3,5 GHz. Il en possède 808, contre 562 pour Free, 325 pour Bouygues Telecom, et 284 pour SFR.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2021 à 23:31 :
Richard d’orange doit être content : les parisiens vont être bien pollués visuellement et environementalement par cette techno inutile ruineuse et liberticide. Mais c’est bon pour le bonus du patron voyou
a écrit le 19/03/2021 à 9:16 :
Ne manquez pas de lire "Oxymore" de Jean Tuan chez C.L.C. Edition (sortie 10 mars 2021). L'auteur observateur attentif de la Chine, le pays de son père, nous dévoile les desseins secrets de la Chine avec l'installation de la 5G en France. Un néo-polar épicurien et érudit dans lequel la fiction rejoint la réalité.
Réponse de le 19/03/2021 à 17:09 :
Ne manquez d'aller voir par vous même ce qui est, non pas ce que l'on vous a dit, non pas ce que vous avez lu etc
2 des 3 leaders sur la "gestion des réseaux 5G" sont européens et le 3ème est bien Huaweï mais qui a de gros déboires désormais...
SFR est le réseau gavé de Huaweï par simple soucis financier... a vous simplement de bien choisir !
Réponse de le 21/03/2021 à 11:56 :
La 4G n'arrive pas a couvrir le territoire et on veut nous imposer la 5G? Fréquence plus haute que les précédente donc plus nocive pour nous car plus pénétrante mais qui aura une porté bien plus faible (donc multiplication des antennes relais et augmentation des zones blanche... Que du bonheur quoi, en plus les téléphones ne sont pas compatibles donc faut les changer, qu'elle est l'utilité de nous imposer cette technologie alors que le déploiement de l'ancienne n'est pas et sera jamais faite ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :