Télécoms : le Chinois ZTE perd son plus gros contrat en Allemagne

 |   |  368  mots
Selon le Handelsblatt, ZTE serait à la manœuvre en Allemagne pour se lier avec un autre opérateur, United Internet, en vue de la prochaine attribution des licences dans le pays pour la nouvelle technologie mobile 5G, la future colonne vertébrale de la transition numérique des économies.
Selon le Handelsblatt, ZTE serait à la manœuvre en Allemagne pour se lier avec un autre opérateur, United Internet, en vue de la prochaine attribution des licences dans le pays pour la nouvelle technologie mobile 5G, la future colonne vertébrale de la transition numérique des économies. (Crédits : China Stringer Network)
Le géant des télécoms a perdu son plus important contrat en Allemagne, qui le liait à Telefónica-Deutschland, rapporte vendredi 14 décembre la presse allemande, sur fond de défiance vis-à-vis des équipementiers chinois dans le monde.

Nouveau revers pour un équipementier chinois. Le géant chinois des télécoms ZTE a perdu son plus important contrat en Allemagne, qui le liait à Telefónica-Deutschland, rapporte vendredi 14 novembre la presse allemande, sur fond de défiance vis-à-vis des équipementiers chinois dans le monde. Le contrat d'entretien passé avec ZTE pour le réseau de téléphonie mobile O2, opéré par Telefonica Deutschland, "prendra fin régulièrement à la fin de l'année", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la firme allemande, confirmant des informations du jour du Handelsblatt.

Dans un entretien donné au quotidien allemand, le PDG de Telefonica Deutschland, Markus Haas, épargne de critiques le partenaire chinois alors qu'il est interrogé sur les problèmes de qualité qui ont émaillé durant quatre ans un chantier pharaonique pour intégrer le réseau O2 avec celui du concurrent E-Plus, repris en 2014 au Néerlandais KPN. Telefonica Deutschland, filiale du géant espagnol des télécoms Telefonica, s'est d'ores et déjà trouvé cet été un nouveau partenaire, la société GfTD à Dortmund, de bien plus petite taille que le Chinois.

Huawei également montré du doigt

Selon le Handelsblatt, ZTE serait à la manœuvre en Allemagne pour se lier avec un autre opérateur, United Internet, en vue de la prochaine attribution des licences dans le pays pour la nouvelle technologie mobile 5G, la future colonne vertébrale de la transition numérique des économies. Contactée par l'AFP, ZTE n'a pas souhaité commenter ces informations. Les déboires de ZTE en Allemagne interviennent alors que le groupe britannique de télécoms BT a annoncé en début de mois qu'il se défaisait d'équipements de l'autre géant chinois des télécoms Huawei pour son réseau de téléphonie mobile.

Huawei est montré du doigt par des responsables occidentaux pour ses liens supposés avec les services de renseignement chinois. Le gouvernement fédéral américain avait lui demandé officiellement en début d'année à ses opérateurs télécoms de ne pas s'équiper de produits chinois.

Lire aussi : Affaire Huawei : le Canada pris entre les feux chinois et américain

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2018 à 9:22 :
Et pourtant les allemands ils les aiment les chinois hein, ils seraient allés jusqu'au bout de la destruction de la planète avec eux. Tout ce fric facilité par une dictature directe, le rêve !

L'oligarchie allemande, qui a perdu la deuxième guerre mondiale mais qui a pourtant quand même remporté la partie grâce à l'UE, doit être particulièrement furieuse en ce moment.
a écrit le 16/12/2018 à 11:49 :
Une guerre idéologique et stratégique menée par les anglo-saxons sur le plan économique pour continuer de mener le monde .. L'OMC et les frontières ouvertes les ont enrichi durant des années mais maintenant qu'ils ont des concurrents, cela change tout. Difficile de ne pas rire quand on entend ce qu'ils disent sur les logiciels espions ! Mais les logiciels US en sont bourrés et depuis longtemps ! Pourquoi les pays Européens les achètent-ils ? Il est vrai que la France avait Alcatel auparavant, où j'étais ingénieur .. et qui a été vendu comme par hasard aux américains (comme Alstom récemment, pourtant vital dans le nucléaire) ...
Après la guerre économique pour ruiner la Russie, à laquelle la France participe gaiement alors que cela va en sens inverse de ses intérêts stratégiques (on est soumis ou non), la Chine est au premier plan pour se faire casser. La France aussi avec cet incroyable interdit US tombant sur ses entreprises de vendre à tous les pays que les USA veulent attaquer (pas seulement l'Iran), alors qu'ils soutiennent les financeurs de Daesh et des frères musulmans (Arabie saoudite, Qatar ...) ...
La guerre froide a été un succès pour eux alors ils recommencent. A noter qu'ils ont construit l'armée nécessaire pour faire la guerre partout dans le monde, grâce aux européens qui leur achètent tout ce matériel et qui envoient une grande partie de la richesse produite via l'actionnariat.
Si cela continue, nous vivrons la guerre en Europe (déjà le cas en Ukraine) et nous l'aurons bien mérité par notre soumission imbécile et sectaire, alors que la France peut, en tant que puissance nucléaire militaire, freiner l'OTAN, devenu un spécialiste des guerres larvées et des putchs ! Aucun autre pays en Europe peut le faire, d'où notre grande responsabilité dans cette situation qui dégénère (comme en 1938 et même avant) !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :