Télécoms : un nouveau service pour les sourds et malentendants

 |   |  581  mots
Une personne sourde ou malentendante peut utiliser RogerVoice pour disposer d’une retranscription écrite et automatique de ses propos et de ceux de son interlocuteur en temps réel, sur une interface ressemblant à celle d’une messagerie instantanée. Ou bien, par exemple, bénéficier de l’assistance d’un interprète en langue des signes, grâce à la vidéo.
Une personne sourde ou malentendante peut utiliser RogerVoice pour disposer d’une retranscription écrite et automatique de ses propos et de ceux de son interlocuteur en temps réel, sur une interface ressemblant à celle d’une messagerie instantanée. Ou bien, par exemple, bénéficier de l’assistance d’un interprète en langue des signes, grâce à la vidéo. (Crédits : DR)
Ce lundi, les opérateurs français ont mis à disposition des personnes sourdes ou malentendantes une nouvelle solution de communication. Elle permet notamment aux personnes concernées de disposer d’un outil de transcription de la parole en texte lors de leurs appels téléphoniques.

Alors que la crainte d'un renforcement des inégalités liées aux usages digitaux va crescendo, les opérateurs français lancent, ce lundi, un nouveau service de communication auprès des personnes sourdes et malentendantes. Pour les Orange, SFR, Bouygues Telecom et autres Free, il s'agit d'abord d'être raccord avec la loi sur le numérique d'octobre 2016, qui les oblige à rendre leurs offres de téléphonie accessibles aux Français atteints de surdité totale ou partielle à compter de ce lundi.

Ce même jour, la Fédération française des télécoms (FTT) a précisé, dans un communiqué, que ses membres ont lancé une solution pour permettre aux personnes sourdes et malentendantes de communiquer. Bouygues Telecom, La Poste Mobile, Orange, SFR ou Euro-Information Telecom ont « sélectionné la startup française RogerVoice, en juillet dernier, en partenariat avec Ava Scribe, dans le cadre de la mise en place d'une solution de téléphonie accessible ».

Retranscription écrite de la voix en temps réel

« RogerVoice permet un service de traduction en langue des signes française et en langue française parlée complétée via des interprètes et des codeurs diplômés, précise le communiqué de la FFT. Parallèlement, cette application permet de transcrire quasi-automatiquement la parole en texte, via un service principalement fondé sur un usage adapté des nouvelles technologies d'intelligence artificielle. Cette transcription de la voix vers le texte peut s'effectuer de manière automatique, ou peut bénéficier de l'assistance d'un transcripteur professionnel. »

Autrement dit, une personne sourde ou malentendante peut utiliser ce service pour disposer d'une transcription écrite, en temps réel de ses propos et de ceux de son interlocuteur, via une interface ressemblant à celle d'une messagerie instantanée. Ou bien, par exemple, bénéficier de l'assistance d'un interprète en langue des signes, grâce à la vidéo.

Une heure de communication par mois

Les personnes intéressées peuvent télécharger l'appli RogerVoice sur l'Apple Store d'Apple s'ils disposent d'un smartphone de la marque à la pomme, ou sur Google Play s'ils possèdent un terminal sous Android. Après inscription, ils bénéficient d'un crédit d'une heure de communication par mois.

De son côté, Free, qui n'est pas membre de la FFT, s'est associé avec DEAFI, un spécialiste de l'accessibilité à la relation client pour les personnes sourdes et malentendantes, pour proposer à ses fidèles un service de "relais téléphonique" similaire à celui de la FFT.

13 millions de Français à la peine avec le numérique

Dans son communiqué, la Fédération française des télécoms s'est félicitée d'une « avancée historique ». Citant un rapport publié en 2014 par la députée socialiste Corinne Erhel, spécialiste reconnue du numérique et décédée l'an dernier, la FFT affirme que la France compte 5 millions de sourds et malentendants. De plus, 500.000 personnes ne peuvent téléphoner en toute autonomie, ajoute l'organisation.

Le lancement de ces nouveaux services intervient alors que le gouvernement a lancé, le mois dernier, son Plan national pour un numérique inclusif. Celui-ci vise à éviter que les nouveaux usages digitaux creusent davantage les inégalités sociales. Selon l'exécutif, 13 millions de Français utilisent pas - ou peu - Internet, et se sentent en difficulté avec ses usages.

Lire aussi : Inclusion numérique : pourquoi le gouvernement a opté pour une stratégie low-cost

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2018 à 9:13 :
"Elle permet notamment aux personnes concernées de disposer d’un outil de transcription de la parole en texte lors de leurs appels téléphoniques"

Pourrait on l'utiliser pour les discours creux de nos lrem svp ?

Si on lisait les mots avec lesquels ils nous soulent on verrait de suite l'incohérence et le non sens des propos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :