Ubisoft : Vivendi grogne mais fait profil bas

Lors de l'assemblée générale de l'éditeur de jeux vidéo, ce jeudi, Vivendi, son premier actionnaire avec 22,8% du capital, n'a ni pris la parole ni proposé de résolution pour prendre place au conseil. Toutefois, il a fait échouer des résolutions visant à distribuer gratuitement ou à accorder des bons de souscription ou d'achat d'actions au profit des dirigeants d'Ubisoft ou de ses salariés.
Le groupe contrôlé par Vincent Bolloré, principal actionnaire d'Ubisoft avec plus de 20% du capital, avait réclamé en juillet une représentation cohérente avec sa prise de participation.
Le groupe contrôlé par Vincent Bolloré, principal actionnaire d'Ubisoft avec plus de 20% du capital, avait réclamé en juillet une représentation "cohérente" avec sa prise de participation. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Certains, qui s'attendaient à un bras de fer, en ont été pour leurs frais. Car celui-ci n'a pas eu lieu. Les actionnaires de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft, réunis en assemblée générale ce jeudi, ont approuvé l'essentiel des résolutions proposées par la direction, tandis que Vivendi a, finalement, fait profil bas. Le groupe contrôlé par Vincent Bolloré, principal actionnaire d'Ubisoft avec plus de 20% du capital, avait réclamé en juillet une représentation "cohérente" avec sa prise de participation. Mais il n'a pas proposé jeudi de résolution en ce sens, et aucun représentant de la société n'a pris publiquement la parole.

Le clan Guillemot, fondateur d'Ubisoft, a en revanche vu la majorité de ses résolutions adoptées, dont la nomination de deux nouvelles administratrices indépendantes, Frédérique Dame et Florence Naviner. Le Pdg, Yves Guillemot, plusieurs fois longuement applaudi par la salle où étaient présents des dizaines d'actionnaires salariés vêtus de tee-shirts rouges "We are Ubisoft" ou bleus "We belYves", a également vu son mandat d'administrateur renouvelé. Celui de son frère Gérard l'a été aussi.

Rejet de quatre résolutions

Seul couac durant cette assemblée générale: quatre résolutions autorisant notamment le conseil d'administration à distribuer gratuitement ou à accorder des bons de souscription ou d'achat d'actions au profit des dirigeants de la société ou des salariés ont été rejetées. Et ce, essentiellement à cause de l'abstention de Vivendi lors des votes.

L'assemblée générale "n'est pas aussi agitée" que certains l'avaient prévu, "ce qui est une très bonne chose", a remarqué Yves Guillemot. De son côté, Vivendi s'est fendu d'un communiqué réitérant, malgré tout, son souhait d'accéder au conseil: "Vivendi considère qu'il serait de bonne gouvernance d'être représenté au Conseil, eu égard à sa participation au capital de l'entreprise et, en attendant, s'est abstenu lors du vote des résolutions." Résultat, "cette situation a entraîné l'échec des résolutions 22, 23, 24 et 25 présentée par le conseil", constate le groupe de Vincent Bolloré.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.