La Chine fait à nouveau plonger le cours du bitcoin

 |   |  450  mots
C'est fâcheux mais nous présentons nos excuses pour ce désagrément. Nous avons pris cette décision en raison des nouvelles régulations du gouvernement chinois. Nous devons respecter les règles des autorités, a expliqué Bobby Lee, PDG de la plate-forme BTC China.
"C'est fâcheux mais nous présentons nos excuses pour ce désagrément. Nous avons pris cette décision en raison des nouvelles régulations du gouvernement chinois. Nous devons respecter les règles des autorités", a expliqué Bobby Lee, PDG de la plate-forme BTC China. (Crédits : Reuters)
Interdisant aux plateformes de paiement toute opération impliquant des bitcoins, les autorités chinoises ont fait chuter de 65% le cours de la monnaie, qui a touché un plus bas de 2.551 yuan (306 euros).

C'est encore une fois en Chine que sont venus de nouveaux avertissements contre le bitcoin. Et les conséquences ne se sont pas fait attendre : le cours de la monnaie électronique a diminué de moitié par rapport à sa plus forte valeur fin novembre. En effet, son cours est descendu sur la principale plateforme d'échanges BTC China jusqu'à 2.551 yuans (306 euros). Cela représente une dégringolade de plus de 65% par rapport à son cours mesuré à la fin du mois dernier.

D'après Bobby Lee, le PDG de BTC China, la plateforme suspend les dépôts en yuans que les usagers peuvent faire sur leur portefeuille électronique. Via un message posté sur le réseau social chinois Weibo relayé par Bloomberg, celui-ci s'est expliqué : "C'est fâcheux mais nous présentons nos excuses pour ce désagrément. Nous avons pris cette décision en raison des nouvelles régulations du gouvernement chinois. Nous devons respecter les règles des autorités." 

La Chine en guerre contre la monnaie virtuelle

Le journal financier Diyi Caijing Ribao révèle que les autorités chinoises ont interdit les opérations impliquant des bitcoins aux plateformes de paiements en ligne, tel le très populaire Alipay, service du géant chinois du commerce électronique Alibaba. Toujours selon ce média, cette interdiction a été décrétée lors d'une réunion à huis clos de la banque centrale.

Ces restrictions font suite aux avertissements lancés par la Banque centrale chinoise le 5 décembre, faisant déjà chuter la devise :"Les bitcoins ne sont pas émis par des autorités compétentes", ils "n'ont pas de cours légal" ni "le même statut légal que les monnaies fiduciaires" et "ce n'est en aucun cas une authentique devise", avait averti l'institution.

Le premier marché d'échange de bitcoins

Cette année, le cours du bitcoin en yuans a explosé, si bien que sa valeur a été multipliée par 92 en seulement onze mois. Alors qu'il était de 82,29 yuans (9,80 euros) au 1er janvier, il s'est envolé à un sommet de 7.588,88 yuans le 30 novembre (904 euros). Rappelons aussi que la Chine est le premier marché pour les échanges de bitcoins.

Par ailleurs, BTC China tout comme son principal concurrent chinois OKCoin ont tous deux annoncé qu'ils avaient recommencé à imposer des frais de transactions à leurs usagers, disant vouloir ainsi freiner la spéculation et lutter contre les manipulations de cours.

Ce n'est pas la première fois que la Chine prend des mesures sévères contre une monnaie digitale. Le gouvernement avait en 2009 interdit une devise électronique développée par Tercent, une des plus grandes sociétés du pays proposant des services en ligne.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2013 à 20:34 :
Autre détail crucial de la force, de la souplesse et de la fragilité de Bitcoin tient à ce que son logiciel original soit sans cesse complété par des protocoles d’amélioration et par une mise à jour régulière par les intervenants du système. Le protocole, comme la monnaie elle-même, est une fiction que les intervenants conviennent d'accepter comme vérité parce que son rejet par une certaine proportion d’intervenants, banques, changeurs ou spéculateurs, ferait s’effondrer le système. De nombreux programmeurs contribuent à l’amélioration du logiciel Bitcoin sans qu’aucun d’entre eux n’ait un poids prépondérant. Les améliorations du logiciel sont mises en circulation au sein de la communauté Bitcoin et, pour être acceptés ces perfectionnements doivent être repris par 80% des nœuds (« nodes ») pour devenir des blocs permanents du code Bitcoin. Les règles du système Bitcoin ne sont pas gravées dans la pierre mais, contrairement aux diktats des banques centrales concernant les monnaies traditionnelles, toute modification de logiciel doit faire l'objet d'un large consensus technocratique au sein de la communauté des intervenants.
Réponse de le 19/12/2013 à 2:19 :
@sezac: le gros problème du bitcoin, c'est surtout qu'il est totalement virtuel. Avec l'or, par exemple, le cours est manipulé, mais en fin de compte, t'auras toujours un morceau de métal à contempler en cas de coup dur (sauf évidemment pour ceux qui détiennent de l'or papier), tandis que ton bitcoin disparaitra corps et âme. Et bien que théoriquement, les banques peuvent aussi s'écrouler, il est impensable que les gouvernements laissent faire et par conséquent, le risque est beaucoup plus limité de tout perdre. Avec les actions et les obligations, on est aussi dans le virtuel.
a écrit le 18/12/2013 à 20:34 :
Autre détail crucial de la force, de la souplesse et de la fragilité de Bitcoin tient à ce que son logiciel original soit sans cesse complété par des protocoles d’amélioration et par une mise à jour régulière par les intervenants du système. Le protocole, comme la monnaie elle-même, est une fiction que les intervenants conviennent d'accepter comme vérité parce que son rejet par une certaine proportion d’intervenants, banques, changeurs ou spéculateurs, ferait s’effondrer le système. De nombreux programmeurs contribuent à l’amélioration du logiciel Bitcoin sans qu’aucun d’entre eux n’ait un poids prépondérant. Les améliorations du logiciel sont mises en circulation au sein de la communauté Bitcoin et, pour être acceptés ces perfectionnements doivent être repris par 80% des nœuds (« nodes ») pour devenir des blocs permanents du code Bitcoin. Les règles du système Bitcoin ne sont pas gravées dans la pierre mais, contrairement aux diktats des banques centrales concernant les monnaies traditionnelles, toute modification de logiciel doit faire l'objet d'un large consensus technocratique au sein de la communauté des intervenants.
a écrit le 18/12/2013 à 17:12 :
c est Tencent et non Tercent les gouailos!
a écrit le 18/12/2013 à 15:23 :
Je pense que c'est une formidable arnaque, et que les derniers détenteurs seront les dindons de la farce. Attendons encore un peu....
a écrit le 18/12/2013 à 14:52 :
La chute n'est pas finie si on regarde les tendances du cours depuis un mois ( bitcoincours.com ) mais ce n'est que mon avis..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :