L'assemblée générale du 29 juin de l'Afer s'annonce houleuse

 |   |  517  mots
SOS Principes Afer, une association de défense des épargnants, compte faire voter 8 résolutions en rapport avec les malversations des anciens dirigeants de l'Afer.

L'été sera chaud. Le 29 juin à Strasbourg, l'assemblée générale de l'Afer, regroupant 720.000 adhérents sur son contrat d'assurance-vie, sera le théâtre d'une énième bataille. La pomme de discorde est connue : la condamnation en cassation en décembre 2009 des fondateurs de l'Afer (Athias et Le Saux) pour avoir perçu 128 millions d'euros de la part de l'assureur du contrat, Aviva.

SOS Principes Afer, l'association de défense des épargnants fondée par François Nocaudie et présidée par Bertrand Gaumé, a annoncé mardi vouloir soumettre huit résolutions à l'AG de l'Afer. Une lettre ouverte sur ces irrégularités a également été adressée, le même jour, au « comité des sages de l'Afer » et un site Internet pour informer les épargnants ouvre ce mercredi.

Car SOS Principes Afer ne se contente pas d'une condamnation au civil des deux fondateurs : elle exige une indemnisation du préjudice, estimé à 250 millions d'euros, et souhaite que la direction actuelle de l'Afer y prenne part. Comme le révélait « La Tribune » du 10 mars 2010, une lettre a été envoyée au président de l'Afer, Gérard Bekerman, lui demandant d'aider les 400.000 assurés lésés (ceux ayant épargné entre le 17 décembre 1986 et le 1er août 1997) à être dédommagés. Car, en l'absence de « class action » en France (action collective), les démarches doivent être individuelles.

Gérard Bekerman a envoyé à son tour une missive à ses adhérents quelques semaines plus tard (voir « La Tribune » du 11 mai 2010) « dans un souci d'apaisement ». Il y évoquait pour la première fois les recours possibles et annonçait la création d'une cellule à compter du 21 juin prochain afin de répondre aux questions des assurés sur le sujet.

Ce signe fort de la part du président de l'Afer n'a apparemment pas suffi à enterrer la hache de guerre. Pour François Nocaudie, « Gérard Bekerman passe sous silence la possibilité de la mise en jeu de la responsabilité civile du Groupe Aviva pour permettre de récupérer les sommes dues ». Parmi les résolutions soumises à l'AG, trois sont explosives.

La première concerne des « actes de gouvernance irréguliers du conseil d'administration », notamment en se retirant du procès en tant que partie civile, « contrairement à ce qui avait été approuvé en assemblée générale ».

Ensuite, SOS Principes Afer demande « l'organisation de la défense des adhérents concernés, sans attendre qu'ils se manifestent ».

Enfin, un vote est demandé sur une « assemblée générale extraordinaire de l'Afer en 2011 afin de proposer des modifications statutaires ».

Contactée par La Tribune à ce sujet, l'Afer a rappelé que « la vocation de l'Afer est de défendre l'intérêt de ses adhérents afin d'assurer la sécurité de leur épargne» et qu'elle a « clairement exprimé son opinion auprès des adhérents dans la Lettre de l'Afer de février, dans sa convocation à l'Assemblée générale et dans le courrier adressé aux adhérents concernés par la décision de la Cour de cassation ».

Rendez-vous le 29 juin, donc...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :