Christine Lagarde s'oppose à l'interdiction du crédit renouvelable

 |   |  518  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La ministre de l'Economie a détaillé les mesures pour mieux lutter contre le surendettement. Mais elle s'oppose à la suppression du crédit "revolving".

La ministre de l'économie, Christine Lagarde, a détaillé ce lundi les mesures pour mieux lutter contre le surendettement, en hausse de 17% depuis le début de l'année. Notamment la possibilité pour un ménage propriétaire de son bien immobilier - avec un marché des transactions gelé après la chute des prix lié à la crise - de saisir la commission de surendettement en cas de besoin. Mais ce plan ne prévoit pas de réformer le système des coûteux crédits relais.

La ministre s'oppose par ailleurs à la suppression du crédit "revolving" ou renouvelable. Dans un entretien au Journal du Dimanche, elle déclare qu'interdire le crédit revolving (prôné par le Parti socialiste pour lutter contre le surendettement), c'est la facilité.

Christine Lagarde souligne que "40% des achats par correspondance à La Redoute ou aux Trois Suisses sont réglés avec des cartes de crédit revolving. Il y a des milliers d'emplois à la clef".

La ministre de l'économie a annoncé qu'elle voulait rendre le crédit "responsable" et prévoit de nouvelles mesures qui seront comprises dans le projet de loi sur le crédit à la consommation. Elle souhaite ainsi interdire la facturation de certains intérêts, dits intérêts "intercalaires", par les banques aux ménages qui ont respecté leur plan de désendettement.

Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer qui accompagnait la ministre lors d'un déplacement sur ce thème du surendettement à Saint-Denis a précisé que les banques pourront mettre à jour et consulter en temps réel le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) d'ici la fin 2010 et non plus avec trois mois de retard comme aujourd'hui.

Christine Lagarde a par ailleurs indiqué sur BFM radio que les particuliers pourraient consulter le fichier."J'avais voulu que le fichier puisse être consultable par les consommateurs à distance, pour sa situation personnelle. Ce sera le cas dès que le projet de loi sera voté", a-t-elle dit. La loi réformant le crédit à la consommation, adoptée le 17 juin par les sénateurs, doit être débattue à l'assemblée en décembre, pour une adoption début 2010.

Le crédit relais, plaie pour les ménages

L'Association française des usagers de banques (AFUB) a réagi ce lundi. Elle s'est ainsi dite "consternée" que Christine Lagarde ne s'attaque pas au problème du crédit relais.

Selon l'AFUB, à cause de la crise économique, des dizaines de milliers de personnes qui ont signé un prêt relais pour acheter un nouveau logement sans avoir encore vendu l'ancien n'arrivent plus à le rembourser. En conséquence, certaines d'entre elles se voient obligées de vendre les deux biens immobiliers en les bradant, poursuit l'AFUB.

L'association réclame la mise en place d'un moratoire de deux ans "pour tenir compte de l'évolution de la crise immobilière et économique" et d'un dispositif permettant aux banques de se refinancer alors que "ces crédits relais en mal de remboursement représentent près de 5 milliards d'euros".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2009 à 19:10 :
C'est reparti pour un tour... Mme Lagarde suit la politique ULTRAlibérale du gouvernement.ULTRALIBERALISME: à la libre concurrence et la loi du marché du libéralisme classique,s'ajoute la spéculation sur les valeurs ( actions, intérêts, plus-value )qui fausse tout:c'est comme de l'eau dans le gaz, il faut faire des ponctions...sinon tout se bloque. REVOLVING: de revolver:pistolet tournant,à barrillet. En effet un tel crédit tourne autour du capital souhaité, et il tourne surtout en faveur de la Banque avec des intérêts à + 10%,voire + 20 % ! Une ruine pour les revenus modestes..qui en ont besoin, alors qu'il conviendrait mieux au riche qui lui...n'a en pas besoin, d'où l'absurdité du système. De plus,il est générateur d'inflation, puisque la demande augmente,les prix aussi, ce qui renvoie à la demande de crédit... on tourne en rond, sauf les banques qui s'enrichissent.Donc, le capitalsme, quand elles sont privées. Evidemment " le manège enchanteur " peut tourner longtemps comme ça...
a écrit le 12/10/2009 à 17:43 :
ils sont au courant depuis longtemp mais il ne feron rien car les surrendette consomme et fond tournée les usines. il prefere 6 millions de surrendette que 6 millions de chomeur . de plus cela fait 0.5 de PIB .enfin quand au fichier possitif ne rever pas on n inscrira jamais les credits que vous faite a la banque de france cela avait ete proposé et lesorganisme de credit sont toute monté au crenau pour descendre le projet . car du coup il perdrait au moin 30 % de le chiffre d affaire . enfin regardé l or son cour tres ellevé est tres mauvais signe . mais je ne pourrais pas devellopé ce soir trop long bref seul conseil d un mec qui travail dans la finance acheter de l'or , et surfer un peut en bourse la hausse va continuer et le chomage exploser . Pas de rerprise avant 2011 au moin .et faite votre potager car le systeme peut malheureusement imploser e que je ne souhaite pas n y pour vous n y pour moi ! enfin le credit revolving est toxique mais les banque saventa qui elle s adresse et les gens se font souvent berné je vend a tous sans exeption ce type de produit , carsouvent ils sont vendus de facon malhonnete j'ai ete dans des boites qui le pratiquait .On vend une mensualité et le taux vous me parler teg , tau hors assurance , ou teg global voyez seul les néophite peuventeviter le piege e croyez moi les client et les organisme on autant de responsabilité les uns que les autres bonne nuit
a écrit le 12/10/2009 à 17:30 :
ils sont bien au courant du probleme mais les surrendettés consomme et fond tournée du coup les usine alors pourquoi ce privé.
Le systemeest tellement mis a mal que maintenant on va proposer au menage proprietaire l
a écrit le 12/10/2009 à 16:38 :
Slt,
Il faut dire qu'il est vendu dans un supermarché, pour l'achat de n'importe quoi... c'est pour faire vite, mais le consommateur a déjà utilisé l'objet de son achat...
On peut dire que le consommateur à tord...mais avec la pub et l'assurance du commercial qui présente les choses...c'est pas toujours évident...

Je suis pour un proposition d'une solution alternative par le banquier...une sorte de "Option pour solution B"....
Bref, pourquoi ne pas mettre ce crédit au même taux que le crédit à la consommation, pourquoi? parce que ce crédit est là pour supporter la consommation et il est vendu dans un supermarché, dans un site de voyage ou d'électronique ou produit culturel...

Bref, ce n'est à tout à fait la faute du consommateur irresponsable, mais aussi du système autour...
a écrit le 12/10/2009 à 15:07 :
je n'ai lu aucun commentaire, mais je dois dire que cela ne m'etonne pas de notre ministre, la seule solution c'est d'imposer par la loi comme en BELGIQUE et oui ce n'est pas une blague un fichier de tout les crédits en cours pour chaque individu a partir du vote de la loi, le surendettement serait quasiment stopé net comme cela s'est passé dans ce pays : bien entendu cela est trop simple pour nos tetes pensantes
a écrit le 12/10/2009 à 15:04 :
Bien sur qu' ils ont signé, bien sur qu'ils ont lu le taux (en très très petit), bien sur qu'ils ont x jours pour etc...
Mais je n'espère pas aux donneurs de leçons, que vous ayez un jour à régler le problème d'un surendettement d'un fils, fille, mère, beau-père.........
Si vous avez la chance de faire parti des gens instruits et intelligents, pensez à ceux qui ne savent pas forcément gérer, calculer, comprendre ce que représente 20%, un TEG, et par conséquent évaluer dans quelle m... ils vont se retrouver.
Ensuite, un prêt pour rembourser l'autre et ainsi de suite, puis la honte, comment l' annoncer, etc...
les lois doivent empêcher tout cela !
j'ai épongé certains des credits pour aider, J'ai menacé des société de credits (ils s'en foute) commission de surendettement (il faut payer des spécialistes...) , en bref : aujourd'hui, appart de la belle mere en vente (elle ne voulait pas) , discorde , et on ne se parle plus, etc !!!!!!!!!.....
a écrit le 12/10/2009 à 14:56 :
Il est temps d'instaurer un fichier central à la BDF regroupant tous les crédits de chaque personne. Cela empêcherait les vampires de continuer à vendre leurs crédits à des personnes irresponsables et en même temps à forcer ces dernières à apprendre que l'on ne doit pas être esclave de la consommation.
a écrit le 12/10/2009 à 9:20 :
les gogos ils veulent bien se faire tondre!!!!
moi j'ai pas d'ecran plat ni de machine a laver ni de salons dernier cri!!!!!!
j'economise mon argent!!!!!!!!!
je le donne pas à des vampires !!!
non consommation!!



a écrit le 12/10/2009 à 9:03 :
Bravo Karina, explication claire , nette et complète.La liberté se mérite et implique des devoirs et des responsabilités.
a écrit le 12/10/2009 à 8:50 :
honteux de laisser faire le crédit à la consommation et de ne pas interdire la publicité abusive que l'on trouve partout (journaux , magasins, télévision, internet...)Ces gens là accordent des crédits à des jeunes gens qui n'ont même pas de salaire ....et les ministres acceptent ça....jusque où ira t'on pour enrichir ces gens là pendant que d'autres ne savant pas comment finir le mois en cours ?
a écrit le 12/10/2009 à 8:44 :
Une soit disant "Ministre de l'économie" plaide pour la dette, et pour l'enrichissement des banquiers par l'usure, avec des taux d'intérêts de 20% sur les plus démunis. Quelle honte !!!
a écrit le 12/10/2009 à 8:23 :
Je tiens à dire que chaque crédit est accordé avec la signature du client et qu'il a 7 à 14 jours pour se rétracter selon le canal de vente. De plus, sachez qu'il n'existe aucun fichier central à la BDF regroupant tous les crédits, car de nombreux ménages le refusent. Ils n'aurait plus le loisir de s'endetter comme ils le souhaitent. En banque quand on accorde un crédit, on se base uniquement sur les déclarations du client, si celui-ci nous cache un crédit comment voulez-vous que l'on fasse? Nous n'allons pas lui braquer une lampe sur le front et le forcer à avouer. Cela arrive souvent malheureusement comment croyez-vous qu'il y ait autant de surendettement?
Le plus gros piège en la matière vient des magasins où j'ai par ailleurs travaillé donc je parle en connaissance de cause. Les taux pratiqués en magasin sont plus hauts, car ils prennent plus de risques. En effet, ils n'hébergent pas votre salaire comme le fait la banque.
Pour Chris67, si votre mère a contracté 11 crédits elle l'a surement fait auprès de différents organismes et consciemment, car si elle s'était adressée à sa banque, jamais elle ne se serait endettée à ce point, la banque aurait refusé.
Pour Coupevent, je travaille en banque et je suis d'accord avec vous sur le fait de mettre en place un fichier central qui permette de maîtriser le niveau d'endettement. Pour l'instant, nous n'avons qu'un fichier qui nous avertit des incidents de remboursements. Mais les français sont-ils prêts à être tracés de cette façon?
Sachez que les banques ne peuvent pas accorder de crédit sans qu'un reste à vivre ne soit disponible, l'informatique nous en empêche. De même que cet informatique nous empêche de pratiquer des taux usuraires.
Par contre, je ne vous suis pas sur le fait de dédouaner la responsabilité du client et de tout reporter sur le prêteur. Il ya un prêteur et un emprunteur qui signe le même contrat, si l'une des deux parties n'a plus aucune responsabilité pourquoi respecterait-elle le contrat?
Quand au fait d'écrire le TEG et la somme des frais en gros caractères rassurez-vous, le taux et un échéancier comprenant le coût total du crédit sont toujours inclus dans le contrat c'est obligatoire, il suffit de lire.
a écrit le 12/10/2009 à 7:42 :
Bonjour
Pas de credit revolving en cours car non utilisé mais avec les differentes cartes de fidélité, et sans même un bulletin de salaire, je peux effectivement débloquer plein d'argent, sans parler des sollicitations par courrier des différents organismes (c'est a rentrée, c'est noel...).
Vivement un fichier central qui éviterait les ouvertures de compte sans vérification...
Et surtout qu'après il ne faut surtout pas déroger au 1/3 de crédit pour un emprunt immobilier, même si avant d'emprunter vous épargnez et payez un loyer qui sont supérieurs au montant des mensualités...
Bon courage à ceux qui se sont faits prendre aux pièges des crédits revolving
a écrit le 12/10/2009 à 7:40 :
D'évidence le crédit renouvelable est la meilleure manière de tondre les oeufs alors pourquoi se priver d'une telle source de revenus? En outre ça ferait de la peine au copains banquiers qui soutiennent ce "gouvernement". Ils ne vont pas se fâcher avec les amis quand même.
a écrit le 12/10/2009 à 7:15 :
C. Lagarde a clairement reçu des pressions des banquiers qui entendent bien pouvoir continuer à rincer les pauvres avec des taux d'intérêts de 20%.
a écrit le 12/10/2009 à 6:51 :
Le credit revolving fait les choux gras des Banques. Et le lobbying de l'AFB fait pression sur le Législateur.
Merci de visiter mon récent blog touchepasamontoit.com
Je méne ma lutte contre la vente abusive de la résidence principale des surendettés encore solvables.
a écrit le 12/10/2009 à 6:44 :
si les taux de crédit sont à 20%, c'est juste qu'il faut que la banque s'assure contre les non remboursements de crédits. La population qui prend un crédit renouvelable est très fragile et au moins 10% d'entre elle ne remboursera jamais le crédit. Plus le risque est grand, plus le taux est élevé ...
a écrit le 12/10/2009 à 6:36 :
Sans blague! Le Machin Socialiste a pondu sa bêtise quotidienne. Madame Lagarde me parait assez mal placée pour plaider contre le sur-enderttement. A bêtise, bêtise et demie! Ce qui est scandaleux, c'est de défendre l'emploi des sangsues du crédit revolving
a écrit le 12/10/2009 à 4:10 :
Si vous ne pouvez plus rembourser votre crédit immo , contactez le juge de surendettement , demandez l'application de la récission pour lésion de +des 7/12° prévue par le code civil au profit de l'acquéreur et non plus du vendeur et que le juge répartisse la spéculation sur les porteurs préalables , le banquier et notaire qui ont failli à leur devoir de conseil.
Vous verrez c'est très efficace.
a écrit le 12/10/2009 à 3:48 :
Et la notion de risque ? ... quelqu'un serait en mesure d'en toucher un mot???!
Visiblement non!
a écrit le 12/10/2009 à 1:49 :
Le monde de l'irresponsabilité doit avoir de limites, mais qu'un banquier juge que vous êtes incapable de rembourser un prêt à 4% en vous poussant à en contracter un autre à 20% de T E G , c'est tout simplement ridicule, vous ne pouvez pas rembourser le premier...mais le deuxième...si! Chercher l'erreur !
a écrit le 11/10/2009 à 23:29 :
N'achetez que lorsque vous avez l'argent Cash. Qui paye ses dettes s'enrichit. C'est encore plus vrai lorsque l'on en a pas.
a écrit le 11/10/2009 à 23:06 :
moi j'ai du mal a comprendre tout ces commentaires, le credit revolving est à 20% voir25%, tout le monde le sait c'est écrit en majuscule il n'y a qu'a ouvrir les yeux, les banques de chacun peuvent faire exactement le même travail pour moins cher à nouveau tout le monde le sait,

"ma belle-mere a 11 credits" celui qui a pris 11 crédits a bien fait cela de maniere consiente,bien entendu ces personnes ont les derniers modèles de PC,TV jeux video bla bla bla.... pour ma part je n'ai ni carte de fidélité ni carte crédit revolving et tout se passe très bien pour mon livret A.

"Avantager les riches par rapport aux pauvres", mon pauvre amie
les pauvres comme tu les nomme possedent bien plus de TV plasma, jeux video, vêtement de marque que les gens un plus plus aisé (je n'inclu pas les riches dans cette categorie)

Si vous decidez un jour de sauter par la fenêtre, faudra t-il faire une loi pour vous en empêcher? vous voulez supprimer les crédits revolving, j'ai une solution très simple a proposer ne necessitant même pas l'intervention de nos politiciens: ARRETEZ D'EN SOUSCRIRE !!!
a écrit le 11/10/2009 à 22:24 :
juste pour info les boites comme cetelecom finaref etc appartiennent de tt facon aux banques!!! donc c bien les banques qui nous mentent en nous faisant croire que ces crédits revolving sont mauvais alors que ca provient d eux
a écrit le 11/10/2009 à 21:14 :
très facile de se faire piéger contrairement à ce que disent certains !
beaucoup trop difficile de se sortir du piège contrairement à ce qu'en pensent d'autres !
ce n'est ni plus ni moins qu'un produit bancaire toxique à éviter à tout prix !!!!
a écrit le 11/10/2009 à 17:08 :
ma femme a été piège par ce crédit, sans avoir de tableau perdu sans repère elle me cachait la situation
suite a une commande remiser 40 pour cent.
Jusqu'au jour ou me tombe deux crédit sur les bras de 1000 ?
que j ais pu réglé avec la somme de mon livré A
enragé j ais mis une affiche avertissement a mes collègue de travail pour les prévenir du piège autoriser . MERCI
a écrit le 11/10/2009 à 16:19 :
Comment peut on autoriser des taux de crédit à 20% avec un taux BCE de 1%. C'est du vol organisé. Merci Madame Lagarde
a écrit le 11/10/2009 à 16:06 :
ral le bol, ces banques qui nous exploitent !
inflation 2% crdit 14 à 20 % , chercher l'erreur...
ma belle-mere,11 credits, on est dans la m...........
ça parle de credit, mais elle, elle s'en fout , car elle paie cash !
a écrit le 11/10/2009 à 16:04 :
Bravo Coupevent. Je suis 100% d'accord avec toi, d'autant plus que la solution que tu proposes ne parait bien difficile à mettre en place...
a écrit le 11/10/2009 à 15:37 :
et dire que cette femme est sinistre euh ministre .Avec des idées comme elle a on est pas prés de voir notre économie se relever
a écrit le 11/10/2009 à 15:27 :
J'ai mis 5 ans a rembourser 800 euros a raison de 30 euros par mois faites le calcul ,car le probleme c que des que j'avais rembourser je repomper sur le credit comme un idiot :( mais c tellement facile ,alors qu'au depart ce credit m'etais vraiment utile car mon frigo venais de me lacher (en plein moi de juillet)il me fallais juste 200 euros mais bien evidement on vous en offre 800 euros alors un jour ou lautre vous pomper tout et voila comment on rembourse pendant 5 ans .
a écrit le 11/10/2009 à 15:15 :
Coupeven a bien cerné la situation. Il serait très facile de mettre en place ces mesures, mais bien sûr les banques y seraient perdantes. En fait si l'on suit le raisonnement "de la belle dame" , c'est le surendettement des ménages qui assure l'emploi en France, à savoir que les smicards et chomeurs en se surendettant assurent eux même leur propre misère.
a écrit le 11/10/2009 à 15:14 :
Les banques ont encore gagné ! Mme Lagarde se plie à leurs exigences tout comme elle est entrain de le faire sur le dossier de la déliaison du cédit et de l'assurance décès associée. Elle justifie par les risques qui péseraient sur l'emploi au 3 suisses et à la Redoute; Quel culot ! Le crédit revolving est un cancer pour les ménages qui comme beaucoup de maladie touche les personnes les plus faibles.
a écrit le 11/10/2009 à 15:05 :
stupide.franky
a écrit le 11/10/2009 à 14:55 :
il est inadmissible que ces cartes révolving soient proposées au même titre que des cartes de fidelité;
juste en appatant le client avec une remise alléchante.... avec un rib et une pièce d'identité, sans vérifier revenus ou autres
a écrit le 11/10/2009 à 14:43 :
Arretez d'être des moutons et de critiquer les banques à tout bout de champ. Assumez vos actes. Les produits revolving, ainsi que toutes autres formes de crédits supposent que les clients assument leurs responsabilités. Le credit est moteur de croissance - pas seulement pour les banques mais aussi pour chacun d'entre vous. Des milliers d'emploi existent aujourd'hui grace au credit. Ou croyez vous que tout le monde aurait une voiture neuve regulierement ?? Arrêtez de vous apitoyer sur les pauvres petis gentils contres les grands méchants. Assumez. Si vous voulez un crédit, il faut le payer. Point barre. Si vous prennez trop de crédit et que cela ruine votre économie personnelle (sans parler de votre vie): Assumez. Personne ne vous oblige à acheter tout ce qui est nouveau et a la mode (TV plasma, iPhone,....). Resistez. Assumez vos responsabilités. Et laisser le monde en paix.
a écrit le 11/10/2009 à 14:34 :
Madame Lagarde devrait essayer le crédit révolving avec un salaire moyen de smicard alors peut être changera-t-elle d'avis ??.
Mais un ministre est au-dessus de ces contingences HELAS !!?.
Ce n'est que dans la mythologie que les ELITES descendent sur TERRE .
a écrit le 11/10/2009 à 14:33 :
Justement, les banques proposent elles aussi des crédits revolving, certes les taux sont nettement plus bas mais elles ne doivent pas non plus avoir intérêt à ce que les crédits revolving disparaissent non ?
a écrit le 11/10/2009 à 14:33 :
PREMIEREMENT il faut supprimer les excès de crédit à la consommation
Il suffit de créer une CENTRALE DES RISQUES obligatoire pour tout crédit accordé ( y compris les Immobiliers, voiture, personnels etc)
Dès demande d'un crédit, les préteurs consultent la CENTRALE, établissent un état des recettes et des dépenses de l'emprunteur (Salaires + allocations etc. moins loyer, Edf emprunts en cours etc;)
S'il ne reste pas une somme suffisante pour vivre décemment = prêt interdit où aux risques exclusifs du prêteur en cas de non remboursement
S'il y a prêt : envoi immédiat à la CENTRALE des conditions du prêt montant, taux d'intérêts, durée, frais supplémentaires et pédigrée de l'emprunteur
Aucun prêt ne respectant pas les règles où alourdissant trop les capacités de l'emprunteur ne pourra être accordé qu'aux risques exclusifs du professionnel prêteur qui ne pourra en aucun cas poursuivre l'emprunteur en cas d'incident : c'est lui le Professionnel , c'est lui qui doit conseiller et être responsable
DEUXIEMEMENT Le taux usuraire actuel est ramené à la moitié du taux exorbitant actuel (quand on trouve de l'argent sur le marché à moins de 2 ou 3% il reste suffisamment de bénef pour les organismes gloutons)
TROISIEMEMENT : Il n'y a plus de lignes illisibles sur les contrats : le T.E.G. est inscrit en GROS caractères avec la somme des frais en GROS caratères
Aucun prêt ne respectant pas les règles où alourdissant trop les capacités de l'emprunteur ne pourra être accordé qu'aux risques exclusifs du professionnel prêteur qui ne pourra en aucun cas poursuivre l'emprunteur
QUATRIEMEMENT :Aïe ! Aïe! Grosse chute de la masse des nouveaux prêts = Chiffres d'affaires en baisse = moins de TVA etc. moins d'emplois = etc. ... et voilà pourquoi depuis 30/50 ans les poupées russes des Banques continuent à écraser des jeunes couples (qui n'ont jamais fait la différence entre 100 euros indispensables pour se nourrir, payer son loyer où 100 euros dépensés pour des jantes inutiles, le dernier écran ultra large ou le second téléphone portable totalement superflu si on n'a rien dans son assiette)
CONCLUSION voila pourquoi la CENTRALE DES RISQUES indispensable pour réglementer les usuriers n'est pas près de voir le jour
Au cas où : je veux bien gérer la Commission qui mettra en place cet outil indispensable
Signé : le Mammouth qui court en zigzag ... pour ne pas se faire dégraisser

S
Aucun organisme ne pourrait accorder un nouveau crédit à des clients déjà endettés au-delà de
Tout organisme vendant
a écrit le 11/10/2009 à 14:19 :
21747 dossiers de sur-endettement cette année a la BdF...
85 % de ces dossiers sont lié aux crédit revolving... En moyenne, les ménages qui ont déposé un dossier on 5 crédits de ce type...

Ce qui fait donc : 18 484 dossiers lié au C.R... Sachant que ces ménages sont en moyenne constitué d'aux moins deux personnes... On en est a 30 000 personnes en situation de sur endettement a cause de ces crédits, car il n'est absolument pas interdit de les cumuler et c'est la déjà une première abération.

et madame Lagarde justifie cela avec seulement quelques millier d'emplois ???
a écrit le 11/10/2009 à 14:08 :
"Le crédit revolving permet à des petits & moyens salaires de renouveler leur frigo, changer leur embrayage etc etc..."

Les banques le font tout aussi bien...

Pourquoi donc pérenniser une formule qui a tant de fois mis des foyer dans la précarité en leur faisant miroiter un niveau de vie qui n'est pas le leur...

Dans une société ou tout pousse a la consommation, celle qui se dédouane en osant prétendre que cela relève de la responsabilité des ménages, tout en ayant un salaire de ministre (au moins 4 zéros sur le chèque) mérite un bon coup de pied au derrière...

a écrit le 11/10/2009 à 13:55 :
elle defendra toujours les banques .imaginé le contaire !les banqiuers sont plus important qu une ministre point;
a écrit le 11/10/2009 à 13:54 :
Madame Lagarde parle de facilité...

N'est il pas un peu trop facile de parler d'un sujet dont on ignore tout ?

De quelle souplesse parlez vous Tom ? Celle de pouvoir emprunter 1500 ? alors qu'on n'a aucunement les moyens de les rembourser convenablement ? N'est il pas mieux de refuser de les prêter tout simplement au lieu de le faire, a des taux prohibitifs genre 20 %

Cette souplesse coute cher, et ne rend pas le credit revolving moins dangereux qu'un autre... Bien au contraire même...

"L'interdiction de ces crédits m'aurait tout simplement privé d'emploi (comme beaucoup d'autres étudiants travaillant pour cette société), et donc empêché de financer correctement mes études."

En gros vous êtes en train de dire que vous êtes tellement pas doué, que vous n'auriez pas été fichu de vous trouver un autre job...

Ça se passe de commentaires non ?



a écrit le 11/10/2009 à 13:49 :
Les banques empruntent à la BCE à 0%.
Le taux moyen(Découvert, crédit permanent, achat ou vente à tempérament supérieur à 1524 euros) à 15,47% celui de l'usure:20,63 %*
Qui dit qu'interdire le crédit revolving, c'est la facilité?


* sources UFCQueChoisir
a écrit le 11/10/2009 à 13:45 :
Tom, ne mélangez pas tout, et ne vous placez pas en pseudo victime...
Si le crédit revolving n'avais pas existé, a moins d'être un parfais incapable vous auriez trouvé dans une autre branche moins délictueuse... A moins que de fabriquer des hamburgers ne corresponde pas a votre standing si vous voyez de quoi je parle...

D'autre part il est un peu facile de tout mettre sur le dos des clients... Ne trouvez vous pas ?

Avant de s'opposer a l'existence du credit revolving, que madame Lagarde veille a ce que les loi en la matiere soit respectée, ce qui n'est, loin s'en faut pas le cas :

On vous distribue ces cartes comme des friandises... J'ai eu l'occasion de faire le test par curiosité... Aucune vérification de salaire, de charges, de taux d'endettement...

Je vais même plus loin... Auprès de ma propre banque je me renseigne pour un micro crédit de 1000 ? sur 12 mois... On me refuse, a cause de mon taux d'endettement, mais on me propose la carte crédit revolving... N'y a t'il pas comme un problème ?

Alors, cher Tom, si vous n'avez rien de mieux que de parler du salaire des étudiants pour justifier d'une telle arnaque... Allez vous rhabiller...

a écrit le 11/10/2009 à 13:19 :
bcp de français travaillent dans le secteur bancaire mais bcp de français critiquent les bcp, bcp de français veulent du low cost mais ne pas vouloir voir partir leur usine, bcp de français veulent gagner plus, bcp de français critiquent les fonctionnaires mais veulent garder la poste & les hopitaux public, bcp de français s'émeuvent du trou de la sécu mais sont contre le déremboursement des médicaments des petites maladies etc etc...
Le libéralisme est la seule voie dans le monde d'aujourd'hui mais il faut des managers d'excellente qualité pour accompagner les restructurations & mutations nécessaires et essentiel, pas des burnes focalisées sur la verdoyance carriériste de leur
indicateur bidonné.
Le crédit revolving permet à des petits & moyens salaires de renouveller leur frigo, changer leur embrayage etc etc...ll doit être mieux encadré, c'est tout.
Quant à la poste : arrêtons le délire, il faut la privatiser.
L'éthique et l'humain ne sont pas incompatibles avec le libéralisme mais il faut sanctionner puis éduqer les managers pourris, les patrons voyous, les pervers des entreprises qui harcèlent parce qu'ils ont leur petit pouvoir...
a écrit le 11/10/2009 à 12:42 :
Je suis étudiant. J'ai travaillé pendant 4 ans (vacances universitaires) pour une société spécialisé dans le crédit revolving. L'interdiction de ces crédits m'aurait tout simplement privé d'emploi (comme beaucoup d'autres étudiants travaillant pour cette société), et donc empêché de financer correctement mes études. Le principal problème du revolving est que les clients ne savent pas s'en servir. Faut-il pour cela l'interdire ? Je ne le pense pas, et suis entièrement d'accord avec Mme Lagarde lorsqu'elle dit qu'il s'agit de facilité. Les gens se reporteront simplement vers d'autres crédits, moins souples, et donc potentiellement plus dangereux.
a écrit le 11/10/2009 à 12:37 :
le taux des crédits révolving permet aux banques de faire des bénéfices record ,via leur filiales de crédits.
pourquoi faire des prets perssonnel a un taux raisonnable ,alors que leur société de crédits pratiques des taux a 20%?
a écrit le 11/10/2009 à 12:17 :
c'est vrai que Lagarde n'a pas de probléme de fin de mois comme tout ceux de la "France d'en Haut" , qui ne se servent pas du Crédit Revolving
a écrit le 11/10/2009 à 12:14 :
Elle a raison Christine, il ne faut pas céder à la facilité, des fois que les pauvres s'y habituent !!
a écrit le 11/10/2009 à 12:11 :
Bien sur on préfère laisser les gens s'endetter que de prendre des mesures anti endettement! Toujours avantager les riches et taxer les pauvres!
a écrit le 11/10/2009 à 11:46 :
qu"elle fasse BAISSER LES TAUX DE CES CREDTS, TAUX ACTUELLEMENT ENTRE 15 à 25% C"EST DU VOL.......... VOILA L'urgence les prêts seraient plus vite remboursés........
a écrit le 11/10/2009 à 11:42 :
Bonjour. Ce n'est pas le principe du crédit renouvelable qui est condamnable. C'est seulement le niveau des taux pratiqués qui est scandaleusement élevé à l'époque où l'inflation est faible ... Je pense qu'il faudrait fixer les taux d'usure à la moitié de ce qu'ils sont aujourd'hui. Cela pourrait aider les personnes endettées à remettre la tête hors de l'eau.
a écrit le 11/10/2009 à 11:30 :
la solution de facilité est chez madame Lagarde.Ce n est pas parce que 40 p cent des ventes de la Redoute et des 3 suisses sont réglées par crédit révolving que ce type de crédit est vertueux.C'est au contraire le meilleuir moyen de surendétter les gens

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :