Les taux des crédits immobiliers n'ont - presque - jamais été aussi bas

 |   |  501  mots
Les experts croyaient terminée la chute vertigineuse du taux des prêts immobiliers. Les chiffres à mi-avril indiquent pourtant une baisse de 0,05 à 0,2 point selon les courtiers Empruntis.com et Cafpi.

Rien ne semble endiguer la baisse des taux sur les crédits immobiliers. En février, le courtier en crédit Empruntis.com estimait qu'ils avaient atteint un niveau plancher. En mars, pourtant, de nouvelles baisses ont été relevées, comprises entre 0,1 et 0,15 point. Le phénomène s'est même encore poursuivi pendant la première quinzaine du mois d'avril, avec un recul de 0,05 à 0,2 point selon les régions et les durées.

Désormais, les taux atteignent en moyenne 3,60 % pour un emprunt sur 15 ans, 3,80% sur 20 ans et 4% sur 25 ans selon le baromètre Empruntis. Le meilleur taux du marché constaté par le courtier offre même du 3,35% sur 15 ans et du 3,50% sur 20 ans. Du jamais-vu? Pas tout à fait. Même s'ils s'en rapprochent inexorablement, les taux actuels restent légèrement supérieurs aux niveaux records d'octobre 2005 : 3,45% sur 15 ans et 3,65% sur 20 ans.

Le courtier Cafpi est même plus optimiste puisqu'il affirme que le taux est de 3,10% sur 10 ans, 3,50% sur 15 ans, 3,65% sur 20 ans et 3,80% sur 25 ans. "Soit une baisse de 0,05 point qui représente une diminution moyenne de la mensualité de 5,19 euros pour un prêt de 200.000 euros sur 20 ans, et une économie final sur le coût du crédit de 1.244,30 euros" précise Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi.

Le pouvoir d'emprunt immobilier se trouve donc à nouveau amélioré, de 17% par rapport au mois d'octobre 2008.

Comme toujours, les taux diffèrent sensiblement d'une région sur l'autre. La raison : la politique de chaque caisse dans les réseaux mutualistes (Crédit Agricole, Caisse d'épargne, Crédit Mutuel, Banque Populaire...) et le niveau de la concurrence sur le plan régional. Ainsi, selon Empruntis.com, la région Rhône-Alpes figure parmi les moins chères sur 15 ans (3,55%), 20 ans (3,75%) et 25 ans (3,95%). «L'écart entre les régions tend toutefois à se resserrer, sauf sur les durées plus longues», analyse Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis.

Les crédits relais, qui intéressent tous ceux qui achètent et revendent, tendent également à s'assouplir depuis plusieurs mois. «Les établissements ont abaissé leurs critères, notamment au niveau de la quotité prêtée», constate Joël Boumendil, directeur général du courtier en crédit ACE. Désormais, comme avant la crise, ils prêtent entre 70% et 80% du prix de vente estimé.

Dans ce contexte particulièrement favorable aux emprunteurs, plusieurs banques s'illustrent afin de se démarquer de la concurrence autrement que par le taux. LCL, par exemple, s'engage à répondre en une heure pour toute demande de prêt déposée en ligne. Quant à la Banque Postale, elle vient de lancer une offre, baptisée «Pactys investisseur» et réservée aux emprunteurs âgés de 18 à 35 ans. Au rayon avantages, un taux préférentiel, aucun frais de dossier et la possibilité d'être financé même sans aucun apport. Les prêts financés ne doivent toutefois par excéder 25 ans.

Retrouvez les taux, région par région, en cliquant ici

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2010 à 10:02 :
Il faudrait mieux baisser le prix de l'immobilier de 40% et il repartira de plus bel, et je serais le 1er à acheter et comme moi des centaines de milliers de personnes de classes moyennes
a écrit le 03/05/2010 à 19:31 :
Les taux ont baissé, ce qui a donné 17% de capacité d'emprunt en plus aux emprunteurs. Ceux-ci ont donc plus de liquidités, ce qui fait mécaniquement monter les prix immobiliers... Plus les taux sont bas, plus les prix montent, c'est la spirale extrêmement dangereuse de la bulle gonflée par un excès de crédit facile et bon marché. Si les taux continuent à être aussi bas on va avoir une nouvelle crise des subprime. Il serait temps d'avoir le courage de prendre des mesures vigoureuses pour remonter les taux et stopper la flambée des prix. Sinon ceux qui achètent aujourd'hui au prix fort en s'endettant massivement seront en faillite personnelle dans quelques années. Comme les emprunteurs américains, qui se sont fait expulser de leur logement par millions (3,9 millions de saisies en 2009, et presque autant en 2008).
a écrit le 27/04/2010 à 6:19 :
Effectivement cette baisse est très importante. Si les banques jouent le jeu pour les nouveaux clients, elles semblent beaucoup moins enclines à le faire pour leurs clients actuels :

http://blog.mon-credit-immobilier.info/2010/04/vecu/renegocier-credit-immobilier-sans-changer-banque-130.html
a écrit le 21/04/2010 à 4:43 :
Pactys investisseur ne vient pas de sortir et existe depuis plus d'un an, et n'est pas réservé qu'aux jeunes..... Le financement total est sous condition....
a écrit le 20/04/2010 à 19:47 :
Je pense que la baisse des taux de crédit va se poursuivre.

http://www.comparacredits.fr
a écrit le 20/04/2010 à 18:35 :
C'est une catastrophe. C'est a cause de ces taux trop bas que les prix immobiliers ont flambé et que la crise des subprimes a éclaté. Il faudrait remonter ces taux pour assagir et asainir le marché.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :