Faute de logements, Cécile Duflot réquisitionne les bureaux vacants

La ministre du logement, Cécile Duflot, va présenter ce jeudi au conseil des ministres plusieurs ordonnances pour faciliter la construction de logements. La plus spectaculaire concernera surement la transformation de bureaux vides en bâtiments d'habitation, dont le potentiel est important.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Pour créer de nouvelles habitations, la transformation de bureaux en logements constitue sans doute un levier uimportant sur lequel la ministre du Logement, Cécile Duflot, peut agir. Jeudi, elle va ainsi utiliser pour la première fois l'arme de l'ordonnance pour lever tous les obstacles à la conversion de bureaux vacants en logements.
La principale zone concernée sera la région parisienne. "Il existe aujourd'hui environ 3,5 millions de mètres carrés en Ile de France et, probablement, sur le territoire français 5 millions de mètres carrés de bureaux vacants dont une grande partie d'entre eux ne pourront pas être remis en location", a indiqué la Cécile Duflot sur BFM TV dimanche. "En revanche, une grande partie d'entre eux pourront être transformés en logement", a-t-elle expliqué.

240 000 m² de bureaux par an pourraient être inadaptés d'ici à 2030 en Île-de-France

L'Observatoire régional de l'immobilier d'entreprise en Ile-de-France (ORIE), constitué d'un panel exhaustif de professionnels de l'immobilier, abonde dans le sens de la ministre. Il estime le potentiel de bureaux transformables en habitations à Paris à horizon 2030 à entre 1000 et 2000 par an, contre entre 300 et 400 par an sur les 20 dernières années.
L'élaboration de cette prévision part "d'hypothèses sur les cycles de travaux, des données sur les mises en chantier de bureaux entre 1981 et 2000, et des données sur l'offre de bureaux immédiatement disponible depuis 4 ans et plus". En termes de surfaces, l'observatoire indiquait en février dernier "qu'entre 140 000 et 240 000 m² utiles de bureaux par an pourraient  être définitivement inadaptés à la demande à horizon 2030 en Île-de-France", et deviendraient donc transformables en habitations.

Lever les freins à la conversion

Le réservoir de bureaux inadaptés existe donc bel et bien. Mais encore faut-il pouvoir lever tous les nombreux obstacles à leur conversion en logements. "La plupart des transformations sont soumises à permis de construire, délivré au cas par cas par les communes". Or "l'obtention du permis de construire reste l'un des principaux freins", indique l'Orie. Consciente de ces obstacles, Cécile Duflot a annoncé que le gouvernement allait "lever, très vite, grâce aux ordonnances, ces dispositions qui empêchent de construire". En effet, "les maîtres d'ouvrages sont presque systématiquement confrontés à des recours", indique l'Orie. "Ces contentieux accroissent les délais d'obtention des permis de construire, ce qui in fine augmente le coût des opérations", ajoute l'observatoire.

En revanche, pas de réquisitions de logements

Soutenue par la profession, Cécile Duflot pourra ainsi faire avec les bureaux vacants, ce qu'elle n'a pas encore fait avec les logements vides. Ce, alors qu'elle avait pourtant annoncé des réquisitions. Pour l'instant, 412 logements vacants seraient en région parisienne dans le viseur des services du ministère du Logement, indiquent les Echos. Leurs propriétaires étant en majorité des investisseurs institutionnels. Pour échapper à la réquisition, la plupart dd'entre eux (313 logements) ont fini par se déclarer prêts à vendre leur bien à un bailleur social ou à lui en céder l'usufruit. De ce point de vue, la menace des réquisitions brandie par la ministre durant l'automne porte ses fruits. 
Le ministère du Logement se contente d'ailleurs de cet effet dissuasif, lui qui ne tient pas à envoyer un signal négatif aux investisseurs par des mesures trop coercitives vis-à-vis des propriétaires. Cécile Duflot avait en fait rapidement tempéré à la fin décembre 2012 ses ardeurs de l'automne, arguant qu'"aucun responsable politique n'ouvre un bâtiment au pied-de-biche".

>>Pour aller plus loin:

Consultez les annonces immobilières

Trouvez le lieu idéal pour votre commerce

Chercher le meilleur endroit pour votre entreprise

Découvrez le prix de l'immobilier dans votre rue

 

 

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 30/04/2013 à 22:39
Signaler
Veut transformer ces bureaux en quel type de logement ? Logements sociaux, intermédiaires, résidentiels, etc ? Il n'y a pas de précision dans cet article. Car il est important de savoir, non seulement qui paie les travaux mais ensuite est-ce que le...

à écrit le 30/04/2013 à 12:59
Signaler
C est bien gentil tt ca mais combien ? qui va payer ? En plus, la plupart de ces locaux sont soit etremement difficile a convertir ou a un cout dementiel identique a une construction neuve, soit dans des zones non urbanisées ou totalement hors d une ...

à écrit le 30/04/2013 à 11:59
Signaler
hier j ai bien écouter madame lepenne aux sujet des roms et elle a raison de le souligner car m moscovici lui parlai parlai et c est tout , notre ministre ce bat pour des logements et ne trouve rien c est ce que disait madame lepenne allez vous loge...

à écrit le 30/04/2013 à 11:42
Signaler
Elle n'a pas fait raser des églises pour y construire des HLM à la place ????

à écrit le 30/04/2013 à 11:19
Signaler
bcp de brassages de vent, rien de concret

à écrit le 30/04/2013 à 9:34
Signaler
Ceux qui sont intéressés par la transformation de bureaux en logements pourront retrouver deux chroniques audios proposées récemment sur la webradio indépendante AWI qu'il s'agisse de celle intitulée : " BÂTIMENT: LA "M.E.Z." EST DITE" du 23 mars et...

à écrit le 30/04/2013 à 9:19
Signaler
Et avec quel argent,et pour qui va-t-elle transformer les bureaux en logement? Ce gouvernement est désespérant !

à écrit le 30/04/2013 à 3:23
Signaler
Pourquoi pas ? C'est courant à Londres. Ce sont des solutions précaires mais ça dépanne beaucoup de gens dont le budget est limité.

le 30/04/2013 à 8:49
Signaler
Parce que vous croyez que ce sont des gens qui paient qu'on va installer en priorité? Vous devriez vous renseigner sur le parcours du combattant de ceux qui sont inscrits sur des listes depuis des années et qu'on ne loge jamais, quand d'autres le son...

le 02/05/2013 à 10:42
Signaler
A Montpellier les jeunes qui travaillent au SMIC dans les supermarchés doivent aller se loger à Frontignan (donc à + de 20 km de Montpellier) car le fait d'avoir le SMIC ne leur donne pas droit à l'allocation logement. Et que voit-on ? les logements ...

à écrit le 29/04/2013 à 22:42
Signaler
Allo, non mais allo quoi ! T'es ministre et t'as une bonne id??!?

à écrit le 29/04/2013 à 22:39
Signaler
Les SCPI fiscales sont uniquement investis en logement... Ceci dit, pour le reste vous avez plut?aison.

le 30/04/2013 à 18:53
Signaler
@R?iste, Non les SCPI ne sont pas investies seulement dans l'immobilier d'habitation, ceux là, profitent des avantages fiscaux tels que la loi Duflot, il existe un autre placement les SCPI de rendement très rentables dans l'investissement de l'immobi...

à écrit le 29/04/2013 à 21:03
Signaler
libere les logements de fonction de ses amis..serai une bonne idee ...MAIS,,,,,?????

à écrit le 29/04/2013 à 19:09
Signaler
Madame Duflot est contradictoire, elle offre une possibilité aux investisseurs qui jouent la carte des SCPI avec sa loi Duflot, une déduction d'impôt de 18%, en projet un avantage supplémentaire, qui permet d?investir dans autre chose que le rési...

à écrit le 29/04/2013 à 18:29
Signaler
Marre des incomp?nt(e)s!! Duflot veut cr? 500 000 logements sans un euro et sans les investisseurs. Elle veut que le diesel soit tax?u m? niveau que l'essence, en oubliant que les fran?s n'habitent pas tous dans les beaux arrondissements de Paris ave...

à écrit le 29/04/2013 à 18:03
Signaler
Bah ... pourquoi pas ... l?Élysée et autres ministères !

à écrit le 29/04/2013 à 17:16
Signaler
Avec WC sur le palier et douches aux bains publics :-)

à écrit le 29/04/2013 à 16:42
Signaler
a t-elle seulement une idée des problèmes techniques et financiers nécessaires pour transformer des immeubles de bureaux en logements?

le 29/04/2013 à 17:30
Signaler
C'est très vrai, la majeur partie des bureaux ne sont pas transformables en logements décents de plus beaucoup sont situés dans des zones non habitables. Il faut quelle est l'air d'agir.

à écrit le 29/04/2013 à 16:34
Signaler
Exemplaire madame la ministre ! Puisque ce qu'elle a montré l'exemple dans son ministère ou elle c'est crée un appartement de 150 m² au dernier etage, en virant des bureaux ...! Et en faisant croire qu' elle habite toujours en banlieue !

à écrit le 29/04/2013 à 16:29
Signaler
avec ses normes à la C..?ELLE A AUGMENTE LE PRIX DU LOGEMENT DE BASE DE 15 A 20000 EURO.SUR UNE PAIE DE MINISTRE C'EST FAISABLE MAIS PAS SUR LE salaire moyen ;hier encore elle dit il faut adapter le loyer au salaire mais elle oubli qu'il faut aussi a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.