Plan d'urgence logement : François Hollande en costume de promoteur

 |   |  1251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
TVA sur le logement social à 5%, allègement des procédures pour fluidifier le marché, report de mise en application de normes, libération de foncier... Le plan d'urgence pour le logement présenté ce jeudi par le président de la République est ambitieux.

En souffrance en ce début d?année, les secteurs du bâtiment et de l?immobilier vont pouvoir bénéficier d?un peu d?air. François Hollande a annoncé ce jeudi plusieurs mesures d?urgence pour ces secteurs, dont certaines seront prises par voie d?ordonnance "pour lever rapidement des obstacles clairement identifiés", a expliqué le chef de l?Etat lors d?un discours prononcé à Alfortville.  Pour élaborer son plan d?urgence, le président de la République a dû concilier les demandes pressantes des professionnels des deux secteurs, ainsi que le respect de ses engagements de campagne. C'est-à-dire la construction de 500 000 logements par an dont 150 000 logements sociaux.

Un pacte pour le logement social?

Les logements conventionnés seront directement concernés par le pacte que va prendre l?Etat avec les organismes HLM. Ce qui devrait permettre de produire annuellement 150 000 logements sociaux par an et d?en rénover 120 000 d?ici à 2017. L'Etat va ainsi abaisser le taux de TVA sur la construction de logements sociaux à 5% à compter du 1er janvier 2014, alors qu'il était initialement prévu de l'accroître de 7 à 10%. L?Elysée estime que la réduction de ce taux de TVA permettra la création de 45 000 emplois et la réalisation de 22 500 logements sociaux supplémentaires. Un petit coup de pouce sera en outre donné aux bailleurs sociaux par l?intermédiaire d?un prêt d'Action logement, l?ancien 1% logement, au fonds d?épargne de la Caisse des dépôts d?1 milliard d?euros par an sur trois ans.
Les organismes HLM devront en retour faire respecter les engagements du président de la République en matière de constructions et de rénovations de logements sociaux. Tout en acceptant de mutualiser leurs fonds propres pour "soutenir l?effort de construction dans les zones où il est nécessaire de construire davantage", indique l?Elysée.

?et de l?assurance vie pour le logement intermédiaire

Les logements intermédiaires, qui sont destinés aux classes moyennes, ne seront pas oubliés. Le développement de ce parc apparaît urgent dans les zones tendues pour subvenir aux besoins des classes moyennes. Le rapport sur l?épargne longue des députés Karine Berger et Dominique Lefebvre, qui sera publié le 27 mars, va préconiser d?orienter "une partie de l?assurance vie vers le logement intermédiaire", indique une source proche de l?Elysée. Le président de la République a précisé que "la Caisse des dépôts se dit prête à lancer la construction de 10 000 logements intermédiaires si elle a le soutien des investisseurs institutionnels". "Une fiscalité appropriée pour que les investisseurs institutionnels puissent être massivement présents sur le logement intermédiaire", sera adoptée, a poursuivi le chef de l?Etat.

Raccourcir les délais de livraison des logements

Face aux plaintes des professionnels du secteur, l?Elysée s?est rendu à l?évidence : il est nécessaire de raccourcir les délais des procédures de constructions de logements pour fluidifier le marché. Le chef de l?Etat s?est fixé deux grands objectifs. D?un côté, diviser par trois les délais de procédure en simplifiant et en fusionnant "les différentes étapes des procédures applicables en matière d?urbanisme", indique l?Elysée dans un communiqué. Cette mesure sera adoptée par voie d?ordonnance.
De l?autre, diviser par deux les délais de traitement des contentieux. En effet, de nombreux recours abusifs sont déposés chaque année contre les permis de construire par des tiers qui n?ont pas d?intérêt direct à agir. Ils demandent, pour retirer leur recours, une compensation financière aux constructeurs. Ce sont ainsi plusieurs milliers de logements qui ne sont pas construits chaque année à cause de ces recours.
Aujourd'hui, 25 000 opérations sont dans l'attente d'une décision des tribunaux administratifs, a indiqué François Hollande. Pour accélérer les rendus de décisions, un groupe de travail rendra au chef de l'Etat des conclusions fin avril qui seront transcrites par voie d?ordonnance.

Densification autorisée dans les zones tendues

Toujours par le même recours, des dérogations aux règles d?urbanisme seront prises pour faciliter la construction dans les zones tendues. Elles concerneront principalement l?Île-de-France pour transformer des immeubles de bureaux vacants (2,5 millions de m²) en logements ainsi que pour surélever des immeubles de logements. La construction de logements sur les "dents creuses" -des immeubles qui ne comportent qu?un ou deux étages et sont insérés entre des bâtiments plus hauts- sera également facilitée sur tout le territoire. "De même, les obligations de stationnement fixées aux constructeurs ne pourront pas être supérieures à une place de parking par logement dès lors que leur projet de construction est prévu à proximité d?une gare ou d?une station de transport collectif", indique l?Elysée dans un communiqué. Ce qui réjouira les professionnels des secteurs du bâtiment et de l?immobilier.

Pas de nouvelles normes d?ici deux ans

Ils le seront d?autant plus que le chef de l'Etat s?est engagé ce jeudi à instituer un moratoire de deux ans sur l?instauration de nouvelles normes techniques. Un sujet  défendu depuis plusieurs mois par la quasi-totalité des acteurs des deux secteurs. Eux qui demandent du temps pour pouvoir intégrer ces normes dans leur coût de revient. Le but de l?Elysée est de "donner aux acteurs la stabilité juridique dont ils ont besoin pour construire plus vite".

De nouvelles aides pour la rénovation

Un volet important sur la rénovation énergétique des logements est également intégré au plan d?urgence. L?objectif du chef de l?Etat est d?atteindre une diminution de 38% des consommations d?énergie à horizon 2020. Ce qui nécessite de rénover 500 000 logements par an d?ici à 2017. Les démarches des particuliers souhaitant bénéficier d?aides pour rénover leur logement seront simplifiées. Un "guichet unique" sera créé l?été prochain pour informer les ménages.

En termes d?aides, les bailleurs sociaux pourront bénéficier d?un éco-prêt logement social à un taux d?1%. En parallèle, le crédit d?impôt développement durable (CIDD), ainsi que de l?éco-prêt à taux zéro pour les particuliers seront optimisés pour favoriser les rénovations lourdes. Une prime exceptionnelle de 1350 euros pourra en outre être attribuée pendant 2 ans aux ménages qui rénovent, avec un plafond de revenus annuels de 35 000 euros pour un couple.  Le plan a pour but d?atteindre, à partir de 2015, 380 000 rénovations lourdes chaque année dans le privé, et 120 000 dans le logement social.

Du foncier public sera cédé dès le mois prochain

Enfin, le président de la République a indiqué ce jeudi que le foncier public pourra être mobilisé dès le mois prochain. Un décret du Conseil d?Etat enclenchera en effet l?application de la loi relative à la mobilisation du foncier public. La décote lors de la cession d?un terrain ira jusqu?à 100% de sa valeur vénale pour la part de logement social de l?opération éligible.

 

>> Pour aller plus loin :

Découvrez notre espace rénovation

Les prix au mètre carré dans votre ville

Notre espace investissements immobiliers

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2013 à 11:28 :
C'est bien de faire des logements HLM, mais les prix de ces nouveaux HLM sont chers. Pour ma part j'occupe un T3 neuf depuis le 6 décembre 2011 qui est de mauvaise qualité phonique ainsi que thermique et le loyer de cet appartement sans charges de gaz, eau, électricité est de 500? par mois. Ce sont des logements fait pour des personnes qui touchent l'APL. Et il faut dire que les finitions sont lamentables, puisque maintenant tout est fait à coup d'appels d'offre, alors bien sûr les sociétés d'HLM ont des prix bas et qui dit prix bas dit qualité médiocre. Le logement HLM n'existe que dans les textes mais pas en réalité. Il y a surement quelque chose à faire aussi de ce côté.....non.
Réponse de le 22/03/2013 à 13:14 :
Si vous n'êtes pas content, je connais des m² rue du fbg saint honore, le locataire fera bien une sous loc
Réponse de le 22/03/2013 à 14:03 :
un F3 neuf pour 500 euros de loyer seulement ?

passez votre chemin, vous n'etes pas concerné par la crise de l immobilier !
en loingtaine banlieue parisienne vous ne pouvez louer q' un 20m² pouilleux des années 60 pour ce prix là !
et encore il faut avoir la caution des parents !
Réponse de le 22/03/2013 à 15:30 :
Bien sûr qu'il y a à faire ! En plus ,ce n'est pas compliqué MAIS il faut le vouloir !! Entr'autre ,l'on peut négocier pour de la qualité avec des prix compétitifs ! (sans réclamer une commission occulte, comme les syndics en général !) En un mot ! On pourrait avoir des gens ""honnêtes"" et des prix ""honnêtes"" !!! etc...etc...Et, même des politiciens ""honnêtes"" !! Cela se pourrait.... un jour ....???
































a écrit le 22/03/2013 à 10:57 :
C?était un petit jardin
Qui sentait bon le Métropolitain
Qui sentait bon le bassin parisien
C?était un petit jardin
Avec une table et une chaise de jardin
Avec deux arbres, un pommier et un sapin
Au fond d?une cour à la Chaussée-d?Antin

Mais un jour près du jardin
Passa un homme qui au revers de son veston
Portait une fleur de béton
Dans le jardin une voix chanta
(Refrain:)
De grâce, de grâce, monsieur le promoteur,
De grâce, de grâce, préservez cette grâce
De grâce, de grâce, monsieur le promoteur
Ne coupez pas mes fleurs
....
Jacques Dutronc
Réponse de le 22/03/2013 à 11:49 :
+10000 Dutronc dénonçait l'affairisme des promoteurs immobiliers et le massacre du cadre de vie en 1967, quand on massacrait et noyait la France à grand flot sous le béton, sans norme ni recours juridique des résidents. Tout cela pour créer ces HLM et transformer les villes en cités-dortoires-insécuritaires qui aujourd'hui sont abominées par ceux qui sont forcées d'y vivre. Et voilà qu'en 2013, on DONNE le foncier public au promoteur pour qu'ils achèvent dans les villes l'horreur qu'on avait réussi à interrompre. Dramatique, honteux, et très bientôt insupportable.
Réponse de le 22/03/2013 à 12:48 :
Ce "petit jardin métropolitain", c'est que les promoteurs immobiliers appelle une "dent creuse", juste bonne à être bétonnée. Une toute autre forme de poésie, donc.
Réponse de le 22/03/2013 à 12:56 :
super Jaque dutron TRÈS BELLE CHANSON
a écrit le 22/03/2013 à 10:15 :
une seule priorité : la baisse rapide des prix de l immo !

il faut liberer le foncier, supprimer les exonarations de plus values au bout de 30 ans qui creé de l'attentisme chez les speculateurs qui se sont enrichis par centaines de milliers d euros en dormant !

il faut arreter de leser les jeunes generations, a qui on laisse toutes les dettes...arretez de vouloir faire la culbute sur notre dos !

l immobilier c'est pour se loger, construire une famille et pas pour speculer ou ameliorer sa retraite et encore moins pour faire une politique budgetaire d"etat !

mrs les politiques arretez ce hold up interegenerationelle, mrs les vieux devenez morales !
Réponse de le 22/03/2013 à 11:43 :
Non mais faut pas rever. Agences immobilieres et promoteurs, vivent grace à l'immobilier, jamais ils lacheront leur gagne pain.
Réponse de le 22/03/2013 à 11:45 :
C'est sûr qu'il faut soit exonérer relativement rapidement, soit ne jamais exonérer. Exonérer au bout de 30 ans, surtout avec l'accélération après 15 ans, c'est la garantie de bloquer le marché. Probablement la plus grosse foirade de Sarko cette affaire ... Gros problème si on n'exonère jamais: il n'est plus possible de faire du "troc", ce qui est également un important facteur bloquant du marché. Probablement la plus value éventuelle remise dans de l'immo ne devrait donc pas être taxée (un peu comme un contrat d'assurance vie, tant qu'on reste dedans, on ne paie pas de plus value).
Réponse de le 22/03/2013 à 14:00 :
il faut exonerer uniquement les PV sur les residences principales, car effectivement tout le monde doit pouvoir changer de domicile !
mais ceux qui font la culbute ce sont ceux qui revendent des residences secondaires au double du prix qu ils l ont payé puisqu il n ont aucun imperatif d'en acheter un nouveau !
des centaines de milliers d'euros gagnés en dormant sans payer aucun impot dessus, elle est pas belle la france ?
evidement la culbute sera faite sur le dos d'un jeune qui devra payer integralement avec le fruit de son travail et qui devra en plus rembourser la dette et le interets de la dette de ses aines ainsi que leur retraite....
les hommes politiques actuels, des 68ards ont commit et continuent de commetre un enorme crime contre les jeunes generations...il faudra que ça se paye un jour !
a écrit le 22/03/2013 à 8:48 :
apres avoir tout fait(par l'intermediaire de duflot) pour inquiéter les propriétaires et les investisseurs le gouvernement se rend compte que c'est la catastrophe( la construction au plus bas depuis 50ans) alors vite on sort des aides dans la panique. En fait c'est pas tres rasssurant.
a écrit le 22/03/2013 à 7:32 :
François, c'est pourtant pas compliqué : faites comme vos prédécesseurs, défiscalisez-nous, les prix recommenceront à monter et on investira dans l'immobilier pour gonfler nos patrimoines. Notre génération est bénie des dieux, elle le mérite !
Réponse de le 28/03/2013 à 14:12 :
Ben ouais et vous trouvez normal que rien ne soit fait pour la dependance? Ce serait dommage que je vende tous mes apparts pour me payer une infirmiere quand j'aurai Alzheimer.
a écrit le 22/03/2013 à 2:22 :

Que les choses soient claires, on est au 20eme siècle siècle, les bureaucrates d?éta on n?en veut pas ! Une démocratie c?est pas la tyrannie d?une clique de pervers ! Alors ralliez la résistance !
Réponse de le 22/03/2013 à 8:30 :
Vous avez raison en plus hollande a tout détruit sur son passage et maintenant il s'attaque au bâtiment. Ceux qui on encore du travail dans ce secteur devraient être inquiets.
Réponse de le 22/03/2013 à 10:17 :
Pour information, depuis un peu plus de 12 ans nous sommes au 21e siècle ^^
a écrit le 22/03/2013 à 1:46 :
On va mettre les bornes. Le communisme c?est l?ennemi public, la plaie qui pourrit le pays. Le socialisme à la Papandréou personne n?en veut. Il faut ici rétablir la démocratie, la prospérité, le respect de la vie et l?organisation de notre société vers un monde meilleur, pas pire.
a écrit le 22/03/2013 à 1:25 :
Hollande dans le bâtiment, très bien, n?avez-vous pas gonflé une bulle dont les français vont souffrir ? Comme les américains ils ont fait une bulle ! On le savait que ça viendrait puisque le Japon a joué aux bulles dans les années 90. Seulement ça met en valeur les pays d?Europe qui fonctionnent, le nord contre le sud. En fossile de l?ursf, union des régions socialistes françaises, il mérite bien sa statue en béton, lui dedans ! Dis donc le lunetteux, t?as mis tes bottes ? Et combien de papiers tu vas faire après ça ?
a écrit le 21/03/2013 à 22:36 :
Hollande est le nouveau Staline. Il serait temps que les gens se réveillent avant qu'il ne soit trop tard !!!
a écrit le 21/03/2013 à 22:23 :
FH applique les vieiles recettes qui ont fait leurs preuves depuis 30 ans. La relance du batiment, c'est donc fait. Bravo! il n'y a plus qu'à attendre la croissance.
a écrit le 21/03/2013 à 22:16 :
Chic, on va pouvoir foutre en taule les voleurs qui nous font des recours abusifs pour nous escroquer. Déjà que nous les poursuivions en justice avec la plus grande violence, on va se régaler! 10 000 euros d'amende pour recours abusif? Un bon début, mais insuffisant. Interdire les recours sauf aux voisins mitoyens ou d'en face. Mais de toute façon, les gens faisant des recours vont se retrouver désormais très rapidement au pénal pour tentative d'extorsion. Voila une bonne nouvelle! La moitié de la production annuelle des promoteurs va être libérée! 35000 logements libérés! Enfin, un gouvernement comprend!
a écrit le 21/03/2013 à 21:45 :
Une prime exceptionnelle de 1350? pendant 2ans pour la rénovation ? Gros foutage de gueule ! Vous savez combien l'isolation d'un appartement, je ne parle même pas d'un pavillon ?
Réponse de le 22/03/2013 à 7:43 :
Exact.
J ai fait reisoler ma maison de 120 m2. Toit + mur + fenetres (15) et une porte: 25.000 euros et j ai du mener des negos infernales. Pour avoir des fenetres de qualités pas trop cher j ai du aller en belgique !
Réponse de le 22/03/2013 à 11:46 :
Si vous commandez directement aux producteurs en Chine, vous avez des prix divisés par 100, non ? (pas besoin de passer par intermediaires ?)
a écrit le 21/03/2013 à 19:47 :
Waouh, le plan qui tue ! Ah, c'est sûr que cela va faire mal ! Et pourquoi pas des emplois d'avenir pour fabriquer des briques en crottin de bouc pour faire diminuer le chômage ? Non, vraiment, pas de doute, le pédalo coule...
a écrit le 21/03/2013 à 19:03 :
Apres avoir longuement critique la situation laissée par l?ancien gouvernement, l?Élysée utilise l?argent emprunté lors du grand emprunt pour financer sa politique. Ainsi le gouvernement va financer ses subventions à l?immobilier, d?un montant avoisinant les 1 milliard d?euro, avec l?argent tant décrié de son prédécesseur.
Critiquant les recours concernant la construction de logement, l?état est l?un des premiers responsable de l?augmentation de ces recours. Au niveau des normes rien ne s?améliore notamment pour les ascenseurs ou afin de permettre de diminuer la hauteur de la marche entre palier et ascenseurs de 0.5 cm cela engendre un cout pour les immeubles de plusieurs dizaines de milliers d?euro par ascenseurs.
Pour le gouvernement le Bâtiment et Travaux publics « ne seront pas dé-localisables » (Cécile Duflos) pourtant d?après les dernières études 20% des travailleurs sont étranger et principalement sur des chantiers public. Par exemple pour l?EPR de Flamanville, sur 3 000 embauches sur le chantier, plus d?un tiers a concerné des travailleurs venus des pays de l?Est qui paye des charges sociales dans leur pays d?origine et non en France, le chantier finit ils repartent.
a écrit le 21/03/2013 à 18:00 :
Hollande donne des gages à sa clientèle électorale d'un côté et matraque les classes moyennes de l'autre (impôt foncier, CSG, taxation accrue plus values). Il prend dans les poches des uns pour donner aux autres. Faut il investir dans l'immobilier ? Impossible avec la taxation actuelle.
a écrit le 21/03/2013 à 17:41 :
Rien de nouveau sur le soleil. Memes mesures memes resultats. Tout le monde a beau repete c'est la crise! avec des sanglots dans la voie et quelques arrieres pensees. On est plus dans le annees 60, 70, 80, 90 et meme 2000. Les cadeaux aux bailleurs sociaux et promoteurs ne changeront donc rien a l'affaire.
a écrit le 21/03/2013 à 17:40 :
Sauf qu une partie de votre generation nest pas en capacite de payer un loyer ou quelle prefere se payer des loisir ou de la telephonie plutot que payer son loyer....
Si le coup de l argent et du foncier etaient moins eleve ....on pourrait loue moins cher......cqfd
Réponse de le 21/03/2013 à 18:09 :
Le cout élevé du foncier est maintenu depuis plusieurs années par des aides diverses et variées qui ont favorisé l'investissement locatif au détriment des personnes à faible revenu..
Réponse de le 21/03/2013 à 18:35 :
aides dont ont bénéficié les boomers et qui ont refilé l'ardoise aux générations suivanes en dette publique....du racket intergenerationnel, vive les rentiers 68ards ...
Réponse de le 21/03/2013 à 22:34 :
@exact thagor: arrête de jalouser tes parents et accepte les défis de ta génération. C'est pas en pleurnichant tout le temps que tu vas faire avancer le schimblick !!!
Réponse de le 21/03/2013 à 23:16 :
La jeune génération se payer des loisirs parce que c'est la seule chose qui est à notre portée financièrement. ça donne au moins l'illusion d'être riche. Et puis devenir propriétaires est devenu impossible. Et comme en plus, si j'ai bien compris, on va devoir se saigner encore plus pour payer vos retraites, on ne s'en sort plus.
a écrit le 21/03/2013 à 17:35 :
Cela va changer....
Certains promotteurs apres avoir arnaques les acheteurs tordus les artisans et une petite enveloppe pour les elus vont se retrouver avec beaucoup d appartement sans proprietaires comme en espagne......
La roue tourne. La roue tourne
a écrit le 21/03/2013 à 17:32 :
encore faut il redonner confiance aux investisseurs 120 000 expulsions prononcées 12 000 effectuées cela ne va pas dans le bon sens
a écrit le 21/03/2013 à 17:30 :
Si cetait le seul mal se serait merveilleux.....
Mais cest pas tout de construire du duflot a 5%....mais pour mettre des gens qui ont pas de boulot se sera sans moi....je suis desole mais a part emaeus vous allez avoir du mal a trouver des volontaires....
Je connais un notaire il n a pas fait un seul duflot depuis le debut de l annee ...
Le batiment voir boire la coupe jusqu a la lie .....
a écrit le 21/03/2013 à 17:30 :
Mon petit françois (Hollande), Merci d'avoir prononcé le discours que ma secrétaire t'a dicté. C'était beau, c'était bien. Mais nos bétonneuses sont remplies à ras bord, maintenant faut couler de la cité et du tag partout et sans délai. Dépêche-toi de mettre mes ordres en application. François-Le-Grand Payelle, Président de la Fédération des Promoteurs Immobilier.
a écrit le 21/03/2013 à 17:26 :
Cet article résume assez bien les prédictions de l?état. La France est incapable de fabriquer 500.000 logement par an car elle n?a ni les entreprises ni la main d??uvre pour le faire .Il en est de même pour la rénovation. Pour accélérer la livraison des logements, il fait accélérer les délais de paiements et là aussi l?état ne peux rien faire .
a écrit le 21/03/2013 à 16:40 :
Capitulation complète du pouvoir au profit des promoteurs bétonneurs. Incroyable, le discours d'un président de la république français est le copier coller du diktat récemment rédigé par François Payelle, le président de la Fédération des promoteurs immobilier.
a écrit le 21/03/2013 à 16:32 :
Les démarches pour rénover de la part des particuliers seront simplifiées alors on leur passe la TVA à 10 %.. Pourquoi recules tu contribuable comment veux tu que je........? Toujours aussi voleurs ces pingouins. Du social tout radio Tombouctou doit déjà l?annoncer et de nouvelles sections PS vont ouvrir dans ces HLM
a écrit le 21/03/2013 à 16:10 :
Ye Man ! Les centres villes vont devenir des zones bétonnées ! Y aura même plus besoin de prendre un RER pour rançonner le civil !
a écrit le 21/03/2013 à 15:53 :
Un demi plan qui ne résout qu'un pan, celui du logement sponsorisé; Quant à la modification des règles d'urbanisme et de la densification, avec Duflot et son principe de précaution, bonne chance. Le logement ne souffre que d'un mal, son manque d'offres.
Réponse de le 21/03/2013 à 17:31 :
Quand on transforme des surfaces habitable en bureaux, faut pas s'étonner. Quand on met en place une société individualiste, faut pas s'étonner du nombre de couples séparés et célibataires vivant seuls. Quand on ne peut virer les locataires indélicats, faut pas s'étonner que les propriétaires arrêtent de les louer. Quand on fait travailler pas cher des albanais sur le chantier pour améliorer sa marge, faut pas s'étonner que les chômeurs français ne puissent acheter sur plan.
Réponse de le 21/03/2013 à 18:34 :
Correction le logement souffre du seul mal inhérent à toute bulle qui n'a pas encore dégonflée : des prix proches du délire!!!! Et quand on sait jusqu?où cela a monté c'est encore plus délirant de voir nos élus continuer avec les mêmes méthodes!!! Et tout cela va bien profiter aux mêmes entreprises qui se sont gavées pendant la crise
a écrit le 21/03/2013 à 15:46 :
1- Le foncier est DONNE au promoteur, 2- les normes de construction sont abolies, ils n'auront plus à s'en soucier, 3- d'autant que les recours des citoyens contre les promoteurs et les constructions ignobles seront de fait interdits. Honnêtement, même à l'époque des constructions des barres hlm, on avait jamais connu une telle dictature des promoteurs avec la complicité du pouvoir. Les villes françaises vont devenir des cités. Bravo.
Réponse de le 21/03/2013 à 16:07 :
Le bétonnage sans recours juridiques ? Un programme que beaucoup ont bien connu, depuis les années 50 ce sont : les entassements humains, les immeubles malsains, les dégradations, la pollution, les incivilités, insécurité, vols, nuisances sonores, nuisances olfactives, tags, trafics, délinquance, échecs scolaires, échecs social, alcoolisme et drogue, chantiers permanents, les impayés sociaux, les dettes de communes, la ruine et disparition des commerces locaux et des services publics vandalisés, des charges énormes pour les seuls encore capables de payer, destruction des espace verts, bétonnés, dégradés en terrains vagues ou pseudo terrains de sport, l'occupation des halls, bandes et gangs, le rançonnage, les caves et tournantes, le caillassage des bus et de la police, la peur puis l'exode des citoyens (et à répétition), bref, la zone universalisée.
Réponse de le 21/03/2013 à 17:51 :
Tu vois le joli petit immeuble avec devant sont espace vert, son platane et ses trois mésanges ? Là ou tu vas souvent jouer ? Ben c'est ça qu'un promoteur appelle une dent creuse. Tiens, on va aller t'y aérer une dernière fois, parce qu'on vient d'autoriser les constructeurs à tout bétonner.
a écrit le 21/03/2013 à 15:36 :
La doctrine Hollande : cassez les vilains propriétaires privés et ne bâtir que du social pour entretenir sa clientèle électorale. Crise du logement en aggravation à prévoir en conséquence....
Réponse de le 21/03/2013 à 17:07 :
Logement pour lesquels ils faudra versé des allocations logement, des locataires qui ne payeront leur loyer et détérioration les immeubles.... beaux résultats perspective ,,
a écrit le 21/03/2013 à 15:35 :
Non seulement on donne le foncier aux copains promoteurs immobiliers, mais on pousse les communes à s'endetter pour construire dessus. Tout bénéfice pour les promoteurs immobiliers à qui l'on donne terrains et financement, ruine des communes et donc du contribuable assurée.
Réponse de le 21/03/2013 à 18:57 :
Pourquoi ne devenez vous pas promoteur?Vous devriez.
a écrit le 21/03/2013 à 15:31 :
Soyez content ! Vos impôts nationaux et locaux vont payer la construction puis en permanence l'entretien de logements publics-sociaux perpétuellement déficiaire dans les zones tendues. Conséquence, les possibilités de construction/rénovation de l'offre pour le privé vont encore se restreindre et mécaniquement les prix du mètre carré vont encore augmenter en achat comme en location pour les travailleurs du secteur privé, ceux qui ne bénéficient pas d'un logement public gratuit.
a écrit le 21/03/2013 à 15:22 :
On donne le foncier public au lieu, au moins de le vendre, pour y construire des HLM insolvables qui seront à la charge des communes et donc des contribuables. Grosse augmentation des impôts et taxe d'habitation à prévoir - pour ceux qui payent.
a écrit le 21/03/2013 à 15:16 :
L urgence c est de faire baisser les prix qui ont flambe de 200% en seulement 10 ans.
Il faut liberer le foncier.
Ies 68ards doivent renoncer a faire la culbute sur le dos de leurs enfants.
Il est immorale de gagner des centaines de milliers d'euros en dormant.
Il est urgent de supprimer les exonérations fiscales sur des pluesvues meme au bout de 30 ans comme l avait proposé fillon, car cette speculation entraine l attentisme des vendeurs.
Au contraire il faut augmenter les taxes sur les logements vacants, l immobilier doit redevenir un moyen de se loger et pas un instrument financier pour speculer.
Il faut arreter de faire de la politique budgetaire avec un bien de première nécessité mrs les politiques car vous etes en train d assassiner une génération!
Réponse de le 21/03/2013 à 16:10 :
N'importe quoi.
Je voudrais vous y voir si on vous taxait sur une pseudo plus-value qui ne tient pas compte de l'érosion monétaire.
Cette mesure, aux effets rétroactifs évidents, est tout simplement scandaleuse.
C'est la spoliation des petits propriétaires, au bénéfice des promoteurs immobiliers
Réponse de le 21/03/2013 à 18:16 :
Les politiques ont eu la complicité du peuple car ils n'ont de pouvoir que ce que l'on veut bien leur accorder. D'ici10 ans les 68ards vont devoir vendre leurs biens pour se payer leur maison de retraite ou leurs enfants vont en hériter et les vendre pour payer les droits de succession.
Réponse de le 21/03/2013 à 18:33 :
Vous parlez de l'attentisme des vendeurs ?
Sachez que pour les acheteurs qui voulaient investir ( mon cas) c'est devenu carrément de l'immobilisme.
Il est hors de question que je mette un seul euro dans de l'immobilier en France.
Les prix qui ont flambé ? Mais il suffit de diminuer le nombre de logement sociaux et les prix rebaisseront car il y aura de nouveau une offre.
A Paris on ne trouve plus rien, la moitié des immeubles sont sous préemption de la mairie.
Alors les prix montent, les cadres et classes moyennes/aisées sont obligés de partir car ils ne
peuvent plus payer 4000? de taxes foncières + impots locaux pour subventionner ces logements
Ils ont déja 3000? de charge pour un 100m² et ils doivent rembourser leur emprunt .
Les 68ards ont payé leurs impots sur l'argent qu'ils ont gagné, laissez les faire ce qu'ils veulent avec leur argent et ne vous plaignez pas s'ils ne veulent plus aider un marché de dupe.
Les 68ards sont en train de partir en retraite et leur prime ne sera sûrement pas investie dans l'immobilier avec ce genre de politique, elle aura tendance à aller vers un paysage un peu plus clément.
a écrit le 21/03/2013 à 15:07 :
aux vues du président de l'EUROGROUPE et a son courrier ce n'est pas ce plan d'urgence qu'il faut traiter mais la radicalisation de la reforme des collectivités et du reste!!!!
a écrit le 21/03/2013 à 15:01 :
Je continue....
a écrit le 21/03/2013 à 14:59 :
sur les logements vacants et sur les revenus locatifs ....interdire les prets au dessus de 20 ans et obliger 20% d'apport au minimum...et surtout taxer les plus values sur la résidence principale sans abattement possible...;je pense qu'on y viendra;...bref faire la peau des rentiers et soulager la pression fiscale qui pèse sur les actifs et les entreprises....
Réponse de le 21/03/2013 à 17:41 :
Et virer les locataires même en plein hiver dès le premier impayé me semble une bonne contre partie. Taxer les plus valus sur Résidence principale est une bêtise car les propriétaires en rachètent un ou alors sont déjà en difficulté (et l'état se goinfre déjà sur les frais de "notaire").
a écrit le 21/03/2013 à 14:49 :
très bon plan je trouve. L?essentiel était que l?état ne cède pas face aux lobbies et ne déverse pas des tonnes d?argent public pour relancer la machine. En cela on peut dire merci au gouvernement de ne pas faire l?impossible pour retarder l?éclatement de la bulle.

On aide à construire un peu plus et plus vite, on fait le ménage dans les normes. Bref on fait mieux avec les moyens du bord. encore bravo.

Réponse de le 21/03/2013 à 14:59 :
+1
Réponse de le 21/03/2013 à 15:04 :
je dois dire et même soulagé ! j'appréhendais ce discours et j'avais peur que les lobbies le fassent céder .
Réponse de le 21/03/2013 à 15:38 :
Hahahahaha! Je suppose qu'il s'agit d'humour, car si vous vous renseignez un tantinet (juste un tout petit peu) vous verrez qu'il s'agit ni plus ni moins des "attentes" de François Payelle, nouveau patron de la FPI. D'ailleurs un article du même journaliste dans le même journal (celui-ci) en donne un aperçu le 14 février de cette année... Fallait pas aller bien loin, non?
a écrit le 21/03/2013 à 14:42 :
dommage ...encore des me surettes pour faire patienter.....aucun projet de reformes URGENTES ..pour donner confiance ....le changement c est QUAND ...
a écrit le 21/03/2013 à 14:42 :
"En effet, de nombreux recours abusifs sont déposés chaque année contre les permis de construire par des tiers qui n?ont pas d?intérêt direct à agir. Ils demandent, pour retirer leur recours, une compensation financière aux constructeurs" écrivez-vous. Si c'est vrai, pourquoi ne sont-ils pas adéquatement sanctionnés et condamnés?
a écrit le 21/03/2013 à 14:38 :
Faut bien aider ses copains les maires socialistes à engranger des plus values exceptionnelles en vendant leurs terrains à des promoteurs !! Si on ne construit plus en France, quel intérêt de massacrer les PLU et de s'enquiquiner dans les mairies ??? Demandez-vous pourquoi les plus values sur les terrains agricoles ne sont quasiment pas taxées (même à millions de plus values) quand on assassine les entrepreneurs ???
Réponse de le 21/03/2013 à 17:39 :
Un cauchemar. . Non seulement on élimine les PLU mais en plus on donne les terrains aux promoteurs. Un affairisme forcené et la destruction des villes.
a écrit le 21/03/2013 à 14:38 :
Je matraque la population et l'activité économique dans son ensemble puis j'aide à se relever ceux qui n'y parviennent pas. Voilà la manière d'édifier l'homme en sujet de l'état.
Bétonnage et chomage sont les deux mamelles de la dictature. Si tu ne fais pas la volonté du président tu n'auras ni travail ni logement.
a écrit le 21/03/2013 à 14:35 :
Mesurette sans efficacité. 2*1350? de subventions pour renover une passoire thermique ?
Il faut 30K? souvent. En quoi 10% de subvention va aider des gens gagnants 35K par an. Il payent deja cash leur passoire.. Ca ne relancera rien du tout... Si nos impots vont crée une operation d'aubaine pour les quelques réalisation. Pour le reste.. c'est encore dilapidation de l'argent public... Respecter les droits des propriétaires ( office public / privé et Institutionnel ) et vous verrez des investissements revenir naturellement.
En tout cas pour le moment une seule reglè : Surtout ne rien faire aucun projet, les regles changent tous les jours. et se tenir eloigné d'investissement immobilier. La cure ne fait que commencer
a écrit le 21/03/2013 à 14:27 :
Il va y avoir pas mal d'appart lumineux qui vont l'être bcp moins !!
Réponse de le 21/03/2013 à 15:40 :
exactement :(((( l'horreur bétonnière programmée.
a écrit le 21/03/2013 à 14:20 :
Hollande à mis en place le matraquage fiscal sur l immobilier en arrivant au pouvoir et maintenant le marche de l immobilier est en chute libre , les appartements ne vendent plus, les prix baissent, la construction est en berne.
La seule solution annulée , plus de taxation après 15 ans de détention d un bien, des règles plus favorables au propriétaires
Réponse de le 21/03/2013 à 15:03 :
La connaissance appronfondie d'un sujet, à l'inverse d'une opinion creuse en réaction "épidermique" à un article, ne s'acquière pas, heureusement , en si peu de temps!
Documentez-vous sereinement sur l'évolution du marché de l'immobilier, depuis 10 ans au moins, avant de fustiger un président (que je n'apprécie guère). Vous serez alors plus crédible en argumentant avec justesse.
Réponse de le 21/03/2013 à 16:32 :
Carlier a raison.
Réponse de le 21/03/2013 à 18:08 :
Qui est responsable de l'effondrement du marché immobilier ? Les autres ? Le Bilan ? A force de taxer les propriétaires et de les traiter de rentier, Hollande se retrouve sans acheteurs, sans vendeurs, sans investisseurs. Ce ne sont pas ces mesures destinées à satisfaire sa base électorale qui changera la donne. Hollande et ses ministres ne nous inspirent pas confiance. Marché immobilier bloqué pour une génération
a écrit le 21/03/2013 à 14:02 :
Que du bétonnage des zones tendues, des dents creuses, des espaces verts : pas un mot sur le développement et la qualité des transports. Plus de surpopulation, plus de bruit, plus de pollution. Belle destruction de la qualité de vie en perspective.
a écrit le 21/03/2013 à 14:02 :
C'est ce qu'on appelle des "MTZ" Mesures à taux zéro. La webradio indépendante AWI aura l'occasion de revenir sur ce sujet très prochainement.
a écrit le 21/03/2013 à 14:01 :
Avec une plus value qui ne s'annule pas avant 30 ans, il ne faut pas espérer nous revpoir de si tot!
les contributions sociales , l'imposition, l'interdiction de ne pas demander plus qu'un mois de caution aux locataires les gens qui se barrent au bout de 9 mois ou l'état qui veut faire payer les proprio pour contrer les loyers impayés des locataires ...
Continuez il doit bien y avoir autre chose à ajouter
Avant de faire l'ENA ils auraient du passer leur BEPC , et pêut-être qu'ils comprendraient un peu mieux!
Réponse de le 21/03/2013 à 14:17 :
non ils veulent tous en, HLM
Réponse de le 21/03/2013 à 15:05 :
+Impots foncier qui ne cessent d'augmenter, CSG RDS, y a pas à dire tout cela cumulé donne envie d'investir dans ce pays de fous.
a écrit le 21/03/2013 à 13:56 :
Incroyable, d'après l'article, le discours de François Hollande est l'exact copier-coller des revendications écrites de François Payelle, le président de la Fédération des promoteurs immobilier. Jamais vu l'affairisme commander à ce point l'Etat et son Président. Le Président perroquet-marionnette de l'affairisme immobilier . Attendez-vous au pire bétonnage et à la défiguration à grande échelle.
a écrit le 21/03/2013 à 13:52 :
3 ans pour recuperer un appartement dont le locataire ne payait plus le loyer depuis ...
Le voleur devient la victime, c'est systematique en France.
Alors auf widersehen la France et son systeme sclerose.
Réponse de le 21/03/2013 à 13:58 :
Tout ce qui est prévu, c'est de surfavoriser le bétonnage des zones rentables en les DONNANT aux promoteurs immobiliers. Pas un mot pour le citoyen, le propriétaire bailleur aux prises avec un locataire de mauvaise foi. On voit qui est bien traité, et qui est ignoré.
Réponse de le 21/03/2013 à 14:05 :
Totalement d'accord, ils se compliquent bien la vie, il suffit de garantir le paiement de tous les loyers, et il y aura vite un million de logements de libres.
Un pavillon ça se dédouble en moins d'un mois par exemple.
Un appart vide bien placé rapporte plus s'il reste vide, trop de risques.
Réponse de le 21/03/2013 à 14:15 :
@pemmore : tout a fait d'accord. Ainsi je ne loue plus, l'appartement est mis a disposition de la famille pour des courts sejours ou pour les etudes des neveux. Bonne chance a Mr Hollande, il devrait demander une autre idee ravageuse a Mme Duflot.
a écrit le 21/03/2013 à 13:51 :
Le vrai probleme des logements en France, c'est que tous les sieges des entreprises sont à Paris et région parisienne.
a écrit le 21/03/2013 à 13:47 :
"La décote lors de la cession d?un terrain ira jusqu?à 100% de sa valeur vénale" : au moment où la dette menace gravement la France, on DONNE le foncier, au lieu, a minima, de le vendre. Quelle bonne idée.
a écrit le 21/03/2013 à 13:46 :
"Densification autorisée dans les zones tendues" et empêchement des recours judiciaires : résidents des grandes villes, préparez-vous à l'horreur : toujours plus de surpopulation, de bruit, de circulation, de pollution.
a écrit le 21/03/2013 à 13:45 :
social, social, social.....!!!! pouawh :(
a écrit le 21/03/2013 à 13:45 :
les institutionnels n'ont pas l'intention de revenir sur l'immobilier pour prendre les coups de baton et les insultes des annees 90... rendement a zero, locataires inexpulsables, requisitions,,... ca n'interesse plus personne, ca tombe bien c'etait le but... alors va falloir trouver d'autres solutions ( enfin, apres le krach qui va arriver)
Réponse de le 21/03/2013 à 13:55 :
et c'est tant mieux l'immobilier est fait pour se loger , pas pour le livrer en pature aux spéculateurs
Réponse de le 21/03/2013 à 14:22 :
@cambuse: +1, c'est la spéculation qui fait augmenter les prix aussi vite et aussi haut. Mais bon, l'argent est roi parait il...
Réponse de le 21/03/2013 à 14:32 :
oui c'est tant mieux, mais s'il y a 200 000 logements construits les 5 prochaines annees faudra etre content.. quant a l'emploi si c'etait l'objectif, c'est rate... ca devrait baisser de 35%, mais quand ca commence on ne sait jamais ou ca va s'arreter... ;-))))))))))
a écrit le 21/03/2013 à 13:31 :
La France ne manque pas de terrain : décentralisez les centres d'affaires hors de Paris et vous verrez que la question du logement sera résolue. Ce sont surtout les mentalités qui sont difficiles à déplacer.
Réponse de le 21/03/2013 à 13:41 :
Je suis tout à fait d'accord , la centralisation des sièges et des entreprises à Paris engendre l'afflux d'employés et occupe des surfaces qui pourraient être utilisés pour l'habitat. A part le Royaume-Uni et le Luxembourg, tous nos pays voisins ont des sièges décentralisés avec des entreprises et usines en campagne et n'ont pas ces problèmes immobiliers.
Réponse de le 21/03/2013 à 13:48 :
Les villes à la campagne.
Réponse de le 21/03/2013 à 19:24 :
On a déjà les campagnes à la ville, avec tous les campagnards venus sy loger.
Réponse de le 22/03/2013 à 0:15 :
Les jeunes couples non fortunés ne peuvent plus trouver un logement adéquat alors que cela doit être une priorité. Si le loyer ne baisse pas quand devra-t-on songer à fonder une famille.
Réponse de le 28/03/2013 à 14:22 :
Regarde la pyramide des ages en France et tu comprendras que ta voix ne pèse pas lourd. J'ai 38 ans et plus d'illusions quant-à l'avenir de ce pays fait par et pour les 68ards et baby boomer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :