Logement : Cécile Duflot va-t-elle s'attaquer aux normes handicapés ?

 |  | 633 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Devant les plaintes répétées de la profession du bâtiment, le ministère du logement s'interroge sur la nécessité de réduire la part des logements neufs devant remplir des normes d'accessibilité aux personnes handicapées. Les associations y sont bien sûr farouchement opposées. Et Cécile Duflot ne souhaite pas entrer dans une épreuve de force sur un sujet aussi sensible.

Dans la profession du bâtiment, l'obligation faite à tous les logements neufs de satisfaire aux normes d'accessibilité pour les personnes handicapées exaspère. En effet, depuis la loi du 11 février 2005 pour "l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées", l'intégralité des nouveaux logements et bureaux, qu'ils appartiennent à des propriétaires publics ou privés, doivent être "accessibles à tous, et notamment aux personnes handicapées". Seule exception : "ces dispositions ne sont pas obligatoires pour les propriétaires construisant ou améliorant un logement pour leur propre usage".
Multiples, ces normes entrainent des contraintes techniques pour les maîtres d'oeuvre, et les forcent souvent à réduire les surfaces des pièces principales -comme les séjours-, au bénéfice des couloirs et des sanitaires. Tout ceci entraîne une augmentation du coût de revient que les promoteurs jugent, dans certaines zones, rédhibitoire pour livrer des logements à un prix juste pour les consommateurs.

Un sujet trop politiquement incorrect

Concrètement, les revendications des professionnels du bâtiment ne sont pas de supprimer ces normes, mais plûtot de rendre la part des logements neufs devant y être assujettis en adéquation avec la proportion de personnes handicapées en France (9,6 millions selon la définition "large" de l'Insee).
Conscients du caractère extrêmement sensibles de ce sujet, les politiques ne sont pas revenus sur la législation depuis 2005. La ministre du Logement, Cecile Duflot, le confessait devant la presse en avril : "si aujourd'hui je monte au créneau, on me promet une manifestation de gens en fauteuils roulants devant mon ministère", déplorait-elle, tout en regrettant que 8 ans plus tôt, "577 députés et plus de 400 sénateurs ont voté la loi à l'unanimité. Personne à ce moment-là ne s'est manifesté pour expliquer par exemple qu'installer des siphons de sols à tous les étages sous les baignoires n'était peut-être pas une obligation opportune".
Elle a cependant ouvert la porte à des discussions : "j'ai d'ailleurs parlé du sujet de l'adaptabilité des logements avec le Président de l'Association des Paralysés de France (APF) cette semaine en lui expliquant les contraintes de ces exigences, mais cette évolution si elle doit avoir lieu doit être portée par ces associations d'handicapés elles-mêmes".

L'Association des Paralysés de France campe sur sa position

La position de l'APF n'a en réalité pas changé depuis avril. Pascal Bureau, qui siège au conseil d'administration de l'APF, estime que "dans l'absolu, rien ne doit changer sur le fond", même si "quelques finesses d'adaptations (qui ne concerneraient pas les surfaces des pièces, ndlr) sont envisageables". Selon lui, il est nécessaire que les nouveaux logements soient accessibles à tous pour que les personnes handicapées puissent rendre visite à leurs proches. "C'est la base de la loi sur l'égalité des chances : pouvoir rendre visite à sa famille et à ses amis. En bref, bénéficier d'une vraie vie citoyenne", argue-t-il.

La crise est telle que des mesures sont nécessaires

Cependant, la crise du logement se fait plus que jamais pesante. La question d'une modification des normes se repose donc avec insistance. D'autant que socialement, le logement constitue un des rares leviers sur lequel le gouvernement peut vraiment agir.  C'est dans ce contexte que les promoteurs estiment être entendus par le cabinet de Cécile Duflot, et le croient capable d'engager une modification de la législation.

L'objectif serait donc de faire baisser la proportion de logements accessibles aux handicapés, et de rendre en parallèle tous les nouveaux logements adaptables aux normes au prix de travaux mineurs comme par exemple la destruction d'une cloison. Une proposition irrecevable pour qui craint qu'in fine, les bailleurs sociaux et privés rechignent à financer ce type d'adaptation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2016 à 21:05 :
il est vrais qu'il faut quelque norme pour les pmr mais le soucie c qu'il y a trop de normes ex : qui voudrait louer un bien avec un toilette pmr douche pmr etc c'est vraiment abuser je pense qu'il faut une aide de l'état pour payer des complément de loyer car c norme pousse a louer plus cher aussi vu la perte du potentiel m2 locatifs
a écrit le 21/02/2015 à 21:23 :
je suis d'accord avec vous ,moi je suis handicapé moteur,donc en fauteuil roulant,on nous a proposé un logement pour handicapé tout le rez de chausseé ,je suis le seul handicapé,apres c'est des valides,en plus quand il y a pas de meubles tres bien mes apres comment fait t'on pour passer entre les meubles le canapé,a par tout revendre,et avoir deux chaise une petite table,et un lit,c'est une honte ,et c'est les hlm qui mon proposer sa hlm polygone,une honteje recherche une maison,mes y,a pas apres 'cest des cages a poule.voila merci .titi
a écrit le 05/12/2013 à 10:42 :
BONJOUR
pouvez m expliquer comment écouter des cd et voir des DVD avec la b box car il n ya pas de Blu-ray et je n est pas de lecteur cd DVD si vous pouvez me renseigner
je vous remercie
cordialement
a écrit le 27/06/2013 à 9:12 :
La position de la ministre sur la photo augure t elle du dynamisme de celle-ci?
a écrit le 24/06/2013 à 16:31 :
aux incompetents de promoterus sur ce site:

"http://www.developpement-durable.gouv.fr/L-accessibilite-des-batiments-d,17449.html"

l'ascensseur est obligatoire pour des collectifs de plus de 3 étages!

ya une floppée de logements neufs avec un étage à deux , donc pas d'ascensseur obligatoire! mais normes handicapées obligatoire pour les chiottes!

si ca cest pas la connerie humaine, je ne sais pas ce que cest ! que ce soit un ou 4 etages, l'handicapé sans jambe ne pourra jamais monter chez lui! par contre une fois arrivez chez lui, il pourra rester au chiotte tranquille à l'aise et meme dormir dedans! lol
a écrit le 22/06/2013 à 23:27 :
Avant de hurler, les associations devraient se promener dans les rues françaises et regarder le nombre de places de parking réservées aux handicapés qui sont vides. SI cela doit être la même chose pour les logements, Cécile Duflot a raison, en ce moment, on jette assez d'argent qu'on n'a pas par la fenêtre.
Réponse de le 23/06/2013 à 18:13 :
Si on veut la place , on prend le handicap !
Réponse de le 26/06/2013 à 18:01 :
@Entanktel

On peut aussi demander à son généraliste une carte d'invalidité de complaisance quand on est senior!

@tony

Seulement lorsque le parking n'est pas saturé.
Réponse de le 21/02/2015 à 21:26 :
si les place pour pmr sont prise par des personnes valides,veulent'il notre handicap
a écrit le 22/06/2013 à 20:37 :
quelle fasse des choses pour les handicapés c est bien mais devait elle pas plutôt s'occuper des logements , comme elle est incompetente elle s attaque à un autre domaine et la aussi elle est incompetente elle a meme un gros handicape
Réponse de le 23/06/2013 à 11:29 :
J'ai pas compris le rapport de ce commentaire avec le sujet.
a écrit le 22/06/2013 à 18:32 :
Nous avons déjà vu une écologiste du nom de Dominique Voynet, de l'ancien Gouvernement de Lionel Jospin. Elle a gaspillé pas mal d'argent pour les garages à vélos avec climatiseur automatique. Enfin les cyclistes avaient trouvé un sport ! Petit à peu, cette Ministre c'est effacé et est maintenant occupante d'un siège à la Mairie de Montreuil. (Laisse tomber les cyclistes! Ils prennent trop de drogue ! En faisant allusion à Lance Armstrong.) Cependant, combien de cyclistes sont devenus estropiés suite à de graves accidents (parfois par des brutes au volants) ? On ne sait pas. Maintenant, Dominique Voynet a été remplacé par Cécile Duflot pour recueillir ces cyclistes handicapés. C'est quand même une bonne nouvelle. Mais le problème est : pendant combien d'années vont durer ces immeubles construits ? 20 ans ? 30 ans ? Peut-être un peu plus, car les bâtiments construits en 70/80 ont commencé à être démolis 6/7 ans avant car il y avait les ascenseurs en panne, les médecins ne voulant pas entrer dedans, les cachettes de drogue.... et c'est la raison pour laquelle, en plus du climat, nous sommes obliger de les détruire. Et les gens qui étaient victimes des conditions de vie de cet immeuble n'ont parfois pu être sauvés de la mort car les médecins ne voulaient entrer dans cette immeubles insalubre, malgré le patient victimes des conditions de vies dans l'immeuble. Quelle nouvelle écologiste sera là pour défendre ces victimes du mort ?
a écrit le 22/06/2013 à 16:42 :
Pourquoi la loi sur l'accessibilité serait t-elle un problème économique ? 3 crises ont cassé l'élan de la construction en France : la crise bancaire, la crise économique et la crise des dispositifs d'aide à l'investissement immobilier, dont celui controversé de la ministre Cécile Duflot. Certes, le coût de la construction a augmenté de 50% en dix ans, mais pas à cause de cette loi. Et puis c'est une augmentation équivalente à beaucoup d'autres sur la même période. Ainsi une baguette valait un franc en 1998 et vaut un euro aujourd'hui, soit 5 ou 6 fois plus. La seule augmentation qui devrait nous fâcher est celle des prix de vente et de location, multipliés par 2 ou 3 selon les endroits. Mais la ministre ne peut avouer son impuissance là dessus et elle a, en outre, un grand besoin de faire diversion concernant le faible impact du dispositif Duflot. Souhaitons que Ben-dis-donc ait eu raison à 14h06... Quoiqu'il en soit, répétons-le à la ministre : ne touchez pas à cette loi.
Réponse de le 22/06/2013 à 23:25 :
Parce qu'accessibilité, cela veut dire des portes plus grandes, des rampes d'accès, des ascenseurs... Tout cela n'est pas gratuit.
Réponse de le 23/06/2013 à 11:29 :
Du moment que toute personne est susceptible de recevoir la visite d'un handicapé ,cela veut dire qu'à l'intérieur de tous les appart. le couloir , les portes , les WC , Sde B , etc ,devront avoir quelques décimètres de plus afin qu'un fauteuil roulant puisse y circuler . Donc ou vs réduisez la surface des pièces ou vs augmentez le surface de l'appartement .Tout à un coût , vôtre loyer n'est pas prêt de partir à la baisse
a écrit le 22/06/2013 à 15:24 :
Encore une belle performance de notre Etat en déliquescence pour monter les gens les uns contre les autres. Pendant ce temps, la vie va très bien pour eux, merci...
a écrit le 22/06/2013 à 15:22 :
La France est en train de devenir un gigantesque parc pour vieillards, handicapés, assistés sociaux, réfugiés politiques, et dans lequel les valides actifs seront vaguement tolérés dans des coins éloignés, en lointaine périphérie, parce qu'il faudra tout de même s'occuper des catégories précitées, et que ce serait trop cher de les loger au même endroit que les autres... C'est le monde a l?envers. Le handicap dans notre société d'assistanat et de droits exorbitants devient de plus en plus de ne pas en avoir un... Le jour ou on aura compris que le système tourne uniquement parce qu'il y a des quantités de gens qui peuvent produire, et que l'on aidera d'abord ceux-là a continuer a produire, alors on commencera a retourner rond. Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, il ne faut pas opposer a cela nos devoir envers les plus faibles...
Réponse de le 22/06/2013 à 15:39 :
Oh là là mon dieu, quelqu'un de normal! Vite, il faut trouver le moyen de le faire taire : misérabilisme, mauvaise foi, violence verbale, insulte, intimidation, et s'il ne cesse pas immédiatement ses âneries à vouloir ramener un peu de bon sens, on le fout en taule :-)
a écrit le 22/06/2013 à 14:33 :
6% de handicapes....100% des logements...cela me parait ridicule. Quand on est handicape malheureusement on n a pas les memes chances et les memes moyens qu un valide...desole il faut accuse mere nature.
Je pense qu on devrait continuer à ameliorerla circulation des handicapes mais sachant qu on n est incapable de faire respecter le stationnement reserve......alors
a écrit le 22/06/2013 à 14:11 :
Certes. A une époque où la place du pauvre a quitté nos tables, mieux vaut compter les centimètres carrés qui bordent la cuvette... Comme si on ne pouvait pas s'en servir, valide, comme si un panneau en interdisait l'accès, comme si on n'avait pas déjà meublé çà avec le PQ et les affaires de ski... Les séjours sont petits ? C'est exact, mais çà date pas de cette loi : entre 1945 et 2000, la taille des logements a diminué de 20%, dans les règles et dans les faits. Rappelons que la loi date de... 2005. Le coût de la construction augmente ? C'est vrai, mais l'accessibilité n'y est que pour 1 à 2 %. Pas de quoi justifier la flambée des prix de vente et de location. Des forces sont organisées pour maintenir une pression sur les prix et nous faire croire que l'accessibilité en est la cause. Ne tombons pas dans le panneau, ne stigmatisons pas un texte d'ores et déjà ou bientôt utile, même à celles et ceux qui croient devoir le combattre.
Réponse de le 22/06/2013 à 14:40 :
Voila pourquoi ce pays va mourir. Rien à en tirer. Des justifications fumeuses pour des règles idiotes portées par des associations pilotées par de tristes individus en mal de gloriole.
Réponse de le 22/06/2013 à 14:43 :
Ah, les forces obscures, mes méchants promoteurs... Pauvre crétin, va!
Réponse de le 22/06/2013 à 15:15 :
Enchanté ! moi c'est CéPaSiComplikéKvousLdites! Au fait, l'inventeur de cette réplique est aussi l'auteur de la Loi sur l'accessibilité. Comme un hommage....
Réponse de le 22/06/2013 à 15:35 :
On ne comprend rien à ce que vous dîtes.
a écrit le 22/06/2013 à 14:06 :
De toute façon, brave gens, ayez confiance, il s'agit de Duflot : on lance, et puis on disparaît dans la nature. Elle ne concrétise rien, met le bazar partout, et pense s'en tirer avec une arrogance ahurissante. C'est stupéfiant de voir autant d'incompétence rassemblée en une seule et même personne. Elle flingue la construction de logements, comme ses prédécesseurs. Alors, ce qu'elle raconte, on s'en moque!
Réponse de le 23/06/2013 à 16:10 :
"Elle flingue la construction de logements, comme ses prédécesseurs." : C'est sûr, les prix n'y sont pour rien... Des studios à 350 000 euros, on se rue dessus de même que des pavillons à 90 000 euros sur des terrains à 200 000 euros! Laissons des guignols spéculer sur la valeur du terrain, eux ne bloquent pas la construction! Exonérons les PV quand les écoles, les commerces et les transports se mettent en place tant qu'on y est : Ils contribuent beaucoup à l'économie!
a écrit le 22/06/2013 à 12:49 :
Qu'est ce qui était le plus important, le mariage pour tous ou l'accessibilité pour tous ? Bravo, vous avez gagnez, même si il y a plus de handicapés que de LGBT... Et pour info, les "normes" ne concernent pas que les gens en fauteuil (escaliers, seuils de portes, couloirs, toilettes, largeur de portes, etc...) mais tous les handicapés, qu'ils soient auditifs, visuels, mentaux, j'en passe et des meilleurs. Je vous souhaite simplement de ne jamais vous retrouver dans une de ces situations...
Réponse de le 22/06/2013 à 13:17 :
Oh, hé, le chantage à la mord-moi-le-noeud, ça va bien, hein! Des gens attrapent des MST tous les jours, alors on interdit le coït? On rend obligatoire la greffe de préservatif dès la naissance? Remarque, on baisserait la production d'idiots. Et les pauvres petits handicapés, ils font comment pour rendre visite à leurs copains qui vivent dans des maisons individuelles non soumises à l'ensemble de ces règles débiles?
Réponse de le 22/06/2013 à 14:15 :
j'ai une enfant handicapée et je suis en train de construire une maison où j'ai prévu un certain nombre de choses pour l'accessibilité et l'habitabilité, sans attendre les lois et les financements. J'espère seulement que ma fille n'aura jamais dans ses relations un débile dans ton genre. Çà m'évitera de devenir désagréable. Quand à ses copains, ils ont toujours été très prévenants, voire protecteurs, et j'ai plus confiance en cette génération qu'en celle d?égoïstes actuellement en age de s'exprimer. Profitez, consommez et crevez en !
Réponse de le 22/06/2013 à 14:20 :
Pas facile à gérer. J'avais vu un reportage concernant des habitations où logeaient des gens mal entendant. Les sonneries de porte amplifiées, ça causait des nuisances aux "bien entendants" voisins. Pas facile de mélanger les gens , mais évitons aussi les ghettos où tout le monde a le même handicap. On peut tous finir sur un fauteuil roulant (mauvaise chute, accident de la route ou de la ville, maladie invalidante soudaine, ...).
Réponse de le 22/06/2013 à 14:42 :
En effet, on n'est jamais à l'abri de rien. Et justement, le maintien en logement "normal" permet d'éviter la ghettoïsation. Cependant, un véritable plan d'emménagement me semble nécessaire, avec un logement facilité aux RDC, mais aussi un accès simple en étage. Quand on visite, on n'habite pas. En fait, je crois qu'il faut une concertation, des gens intelligents et une adaptation de moyens. En clair, on évite les clichés et les grands sentiments, on fait du simple et efficace, et on évite aussi les cons. Car un trentenaire arrogant ne peut pas (encore) concevoir qu?après sa fracture du fémur (dû à un accident de loisirs) il aura sans doute beaucoup de mal à grimper les (quelques) marches qui le séparent de son logement. Et je ne parle pas du reste...
Donc oui, on arrête les larmes, on essaye de penser commun, et on se dit qu'en vieillissant, on sera peut être bien content de ces aménagements (surtout si on doit bosser jusqu'à ce que mort s'en suive). Quelque part, c'est presque un investissement...

Réponse de le 22/06/2013 à 14:42 :
Le misérabilisme, ça fait peut-être recette, mais pas avec moi. L'ensemble de la population n'a pas à être pénalisée par des règles idiotes et systématiques. Plutôt que de pénaliser tout le monde, rendre l'ensemble des logements "transformables" et prévoir une aide financière pour les gens devant les transformer, c'est plus intelligent. Mais non, ici, on est pris en otage par les misérabilistes aigris.
Réponse de le 22/06/2013 à 14:42 :
solution au bruit de sonnette produits chez un sourd ; Remplacer LE BRUIT par LA LUMIERE ..!!!........A condition de voir plus loin que le bout de son nez ..!!
Réponse de le 22/06/2013 à 14:56 :
tout à fait d'accord. Et entre une sonnette et un flash, je ne suis pas sur que l'écart de prix soit significatif.
Réponse de le 22/06/2013 à 15:08 :
Réponse à mon détracteur de 14:42 (puisque je ne peut le faire par le lien du blog)

Du misérabilisme ? Si tu t'occupais un peu moins de ton nombril et un peu plus des autres, tu verrai peut être les choses sous un autre angle. Nous, ça fait que 11 ans qu'on se bat pour une enfant autiste. Alors si tes logements transformables et tes aides financières sont un système plus intelligent, développe. Nous sommes avides de solutions techniques. Si c'est viable, il faut foncer. Si c'est des conneries...
Réponse de le 22/06/2013 à 15:31 :
Les drames personnels ne doivent en aucun cas servir d'alibi à des politiques publiques s'appliquant à tous. Les règles antérieures à 2005 étaient très bien : elles exigeaient que TOUS les logements puissent, à moindre frais, être un jour adaptés aux besoins d'une personne à mobilité réduite. Il ne manquait que la part "aide financière à l'adaptation". Mais plutôt que d'aller dans ce sens, non, on a écouté des associations vindicatives et extrémistes, qui ont exigé les mêmes plans pour tous. Moralité : les appartements sont moches et déplaisants, les gens préfèrent l'ancien, et si l'on veut redonner des surfaces potables au séjour (et pas 19m2 comme c'est devenu le standard), eh bien l'appartement voit sa surface s'accroître mécaniquement de 15%. Et doit-on parler de cette règle complètement surréaliste qui INTERDIT l'installation d'un ascenseur pour personnes à mobilité réduite dans un immeuble neuf à RDC? Prenons juste l'exemple d'immeubles qui se voient imposer une surélévation de 50cm au RDC par le plan de prévention des risque local (exemple : les 3/4 de la ville d'Orléans). Eh bien aujourd'hui, impossible de rattraper ces 50cm par un monte personne. Non, il faut faire des RAMPES, sur des dizaines de mètres, pour rattraper le niveau. Moralité? La moitié des terrains sont inconstructibles. Rien qu'à cause de cette règle. Et pour finir sur le sujet de "l'adaptabilité+aide", voir le fonctionnement en Belgique, dont les belges sont très contants.
Réponse de le 22/06/2013 à 16:02 :
Ce qui en dit long sur la quantité d'endroits interdits de fait aux handicapés. Les lieux que les humains investissent sont aussi les lieux que les humains conçoivent et, avec suffisamment d'anticipation (de matière grise utilisée assez tôt et à bon escient), il y a toujours moyen de promouvoir des solutions intelligentes et peu onéreuses. Les exemples ne manquent pas, ils sont près de chez vous : les immeubles dont le PC a été déposé après 2007.
Réponse de le 22/06/2013 à 16:12 :
C'est clair que la construction a pas cessé le jour où la loi est sortie. 2007 ? Ben çà en fait des immeubles... Mais de quoi on se plaint alors ?! Pourquoi faudrait la changer cette loi ? C'est pas plutôt la crise qui freine la construction ?
a écrit le 22/06/2013 à 12:48 :
mis bon passon: en qoi es normes handicapés sont couteuses au juste.en quoi le fait qu'une chiotte fasse 4m2 au lieu de 2? ca reste de la surface habitable! et les murs de chiottes coutent pas plus chers que les murs de chambres

bref ces normes handicapés, cest l'excuse a l con des promoterus pour cacher leurs marges enormes
Réponse de le 24/06/2013 à 10:38 :
vous acheter un petite parcelle de terrain de 80 000 euros qui vous permet selon de faire 3 logements de 55 m² escalier et parking compris vous construisez a 1000 euro m² cela vous coute 245 000 euros la loi vous oblige a mettre un ascenseur qui lui va couter 90 000 euros soit un surcout de 30 000 euros par logement. A cause de ça en logement collectif il n'y a plus aucune petite opérations en dessous de 8 logement aucun promoteur n'investit. depuis cette loi il n'y a plus de nouveau promoteur l'investissement de base étant trop important pour un jeune qui se lance, et cette loi fait partie des nombreuses loi qui contribuent à la crise du logement.
a écrit le 22/06/2013 à 12:44 :
la grande tendance stupide des promoteurs, cest d'appliquer les normes sur les chiottes , lesquelles sont aussi large qu'une chambre et occupent 50% du studio, tout en ne mettant plus d'ascenseur dans l'immeuble! en gros les handicapés pourront faire leur besoin sans pbs mais seront interdits de sortie!
bref du gran n'importe quoi en france!
Réponse de le 22/06/2013 à 13:31 :
non mais il est pas bien dans sa tête, le monsieur! Ascenseur = obligatoire dans tous les collectifs. Toilettes : au minimum un espace de 90*1m20 à côté d la lunette. Ben ouais. Alors on arrête de raconter des âneries! Ouvrez donc le code de la construction et de l'habitation!
a écrit le 22/06/2013 à 12:32 :
Je ne vois pas en quoi un logement 'normal' peut empêcher un handicapé de rendre visite à ses proches ?
Donc des normes handicapées pour tous les logements neufs est absurde.
a écrit le 22/06/2013 à 11:10 :
Notre santé est provisoire. Vous et moi sommes au moins un potentiel handicapé, sinon un vieux en devenir. Chers élus, préservez ces textes. Chers promoteurs, cherchez ailleurs votre rentabilité. Chers concepteurs, creusez vous la tête, ces normes ne sont pas si complexes. Nous voilà contraints de changer de mauvaises habitudes et une vision erronée, mais que cela nous semblera futile le jour où, malgré nous, nous aurons changé de corps.
Réponse de le 22/06/2013 à 11:52 :
Cher je ne sais qui, ces normes sont idiotes par leur systématisme et leur sanction pénale. Quand on ne sait pas...
Réponse de le 22/06/2013 à 12:12 :
L'intégrisme absolutiste total est ce qui bloque ce pays. Quel égoïsme de vouloir imposer des vies misérables à 99% de la population, qui 1) se retrouve dans l'incapacité de se loger à cause de ces "normes" et 2) qui, quand elle y parvient, a une qualité de vie abominable - avec des entrées plus grandes que le séjour... Vraiment, toutes ces associations sont insupportables.
Réponse de le 22/06/2013 à 13:39 :
L'accessibilité n'est qu'une cerise sur le très épais gâteau de l'art de construire. Et puis toute règle a deux aspects : ce qu'elle interdit, ce qu'elle permet. Comment ferait-on sans Code de la route ? Rendons nos bâtiments et nos rues accessibles, nous avons la chance de vivre dans un endroit du monde où existent les moyens (économiques, humains, techniques...). Saisissons cette chance, c'est pas si compliqué, ce sera juste et çà nous sera peut-être un jour personnellement utile...
a écrit le 22/06/2013 à 10:41 :
Mes parents ont acheté un appartement dans les années 60 autrement dit pas de normes handicapés, quand mon père est tombé malade il n'a pas pu resté chez lui et est allé dans une maison spécialisée racket Véolia. En trois ans l'appart y est passé laissant ma mère à la rue. Le lobby des promoteurs travail sur Duflot pour faire son beure et comme elle aussi nulle que Cheffounet, elle va leur dire oui.
Réponse de le 22/06/2013 à 11:28 :
Quel rapport avec l'accessibilité ? Nous serons 72% à souffrir d'un handicap du fait du vieillissement et le fait d'investir pour y palier est une mesure de bon sens. Ma mère est en unité Alzheimer mais elle a épargné toute sa vie en prévision des vieux jours et d'une possible maladie. Je pense que chacun devrait y songer car les soins et l'hébergement coûtent chers notamment en frais de personnel. Et ça suffit de compter sur les autres ou les générations d'après pour payer nos dettes et notre dépendance ! Ras le bol de la mentalité soixante-huitarde !
Réponse de le 22/06/2013 à 12:37 :
@ruiné, veuillez ne pas dévoiler notre business model. Les francais sont la pour se faire tondre dru toute leur vie. On s'en occupe avec nos petits camarades de promo qui sont au gouvernement et qui touchent leurs substentielles rétributions sur leurs comptes numérotés en Suisse. Je parle en connaissance de cause, une maison spécialisée c'est 3% pour mamie Duflot & Co et 2,5% pour l'Union des Maladies Parisiennes.
Réponse de le 22/06/2013 à 13:17 :
Que des sociétés commerciales fassent du beurre avec les logements étudiants, ceux des vieux, des malades, les investisseurs en Scellier, Borloo etc. c'est pas nouveau ! Si on revenait au sujet ?
a écrit le 22/06/2013 à 10:28 :
avec l'augmentation de la durée de vie , NOUS AURONS TOUS BESOIN D ' UNE CHAISE ROULANTE .......

Une porte en 83 cms coûte 10 ? de plus qu'une porte en 73 et ainsi de suite pour les équipements .....

Le surcoût vient de la surface demandée pour les couloirs, WC ,S d B ......

AUX CONSTRUCTEURS DE FAIRE DES CLOISONS MOBILES COMME DANS LES CAMPINGS-CARS MODERNES QUI DOUBLENT LA SURFACE DE LEUR SALON .......Un peu d'imagination ...!!!!!
Réponse de le 22/06/2013 à 12:40 :
Et pourquoi ne pas plutôt inventer des chaises roulantes étroites , qui puissent passer par toutes les portes actuelles ?
Des douches spéciales handicapés , facilement adaptables dans une salle de bain classiques ?
De même pour les waters ?
Réponse de le 22/06/2013 à 13:42 :
Pourquoi-pas .?...Des fauteuils étroits avec le siège très bas pour éviter de basculer;;...Des WC mobiles avec des tuyauteries souples;;.....Idem pour la douche ;; .....La cuisine ;;.....ETC .........Messieurs les ARCHITECTES, AGITER VOS NEURONES ......certains ont des handicaps ;...vous avez la chance d'avoir l ' INTELLIGENCE...... ( les 2 ne sont pas incompatibles ). !! A l'avance MERCI ..
a écrit le 22/06/2013 à 10:23 :
Passionnants et passionnels échanges, mais quel fatras d'idées reçues.
La loi de 2005 concerne strictement les mêmes appartements que celle de 1975. Les seules nouvelles obligations étant pour ceux équipés de balcon(s) qu'un de ces derniers soit accessible (seuil de 2cm maxi) et que les appartements 'accessibles', (ceux en RdC ou desservis par ascenseur, en gros 1 appartement nouveau sur 2) offre la possibilité d'etre équipé d'une douche accessible.
Pour le reste, dimensionnement des circulations et des portes des parties communes il faut relire l'article L 111-5 du CCH qui les imposent depuis la nuit des temps au titre de la sécurité pour le portage d'un brancard occupé, ce qu'apprécie également les déménageurs ...
Quant aux craintes des bailleurs exprimées par l'auteur de l'article, où est-il dit que les travaux d'adaptation seront à leur charge?

Réponse de le 22/06/2013 à 10:35 :
Merci pour ces précisions
a écrit le 22/06/2013 à 10:19 :
que les logements soient aux normes du handicap c'est normal et c'est bien. mais que la rue ne le soit pas , ça c'est autre chose et c'est là que le bât blesse. les trottoirs, les entrées de magasins les escaliers sans autre accès possible. Allez personnellement vous promener en ville en fauteuil roulant et vous comprendrez que tout est fait pour que les handicapés restent chez eux. ne pas pouvoir simplement rouler sur un trottoir, simplement cela, et ne pas pouvoir entrer dans une boulangerie pour choisir un gâteau ou son pain et nous pourrons alors commencer à parler de l'investissement pour le handicap.
a écrit le 22/06/2013 à 9:27 :
Parait il que l'informatique règle tout les problèmes! Entre autre cela évite les déplacements inutiles!
a écrit le 22/06/2013 à 9:21 :
Amasser des containers les uns sur les autres pour remplacer les HLM est l'avenir de la construction
a écrit le 22/06/2013 à 9:03 :
peut-être que les promoteurs devraient aussi rogner sur leurs marges bénéficiaires.
Réponse de le 22/06/2013 à 9:35 :
Vive la construction libre et solidaire dans la justice sociale ! Vive l'égalité dans les cavernes autogérées !
a écrit le 21/06/2013 à 23:48 :
Les promoteurs ont profité des aides de l'Etat pendant des années et maintenant que le marché se tend ils essaient de nous faire pleurer ...
Les normes écologiques et sur le handicap sont nécessaires, ces dernières ne servent pas d'ailleurs qu'aux personnes handicapées, elles servent également aux personnes âgées ou aux parents qui ont des poussettes.
Réponse de le 22/06/2013 à 9:36 :
Puisque, d'après vous, ils se goinfrent tant, faites le donc à leur place... Donnez leur des leçons par l'exemple !
Réponse de le 22/06/2013 à 10:47 :
Visiblement vous travaillez dans l'immobilier et n'êtes donc pas très objectif.
C'est vous qui interprétez cela comme ça, peut être en savez-vous plus que moi sur ce sujet ? Je pense simplement qu'après avoir vécu des aides de l'Etat (PTZ+, Scellier, déduction des impôts des intérêts d'emprunts etc...), le secteur immobilier doit montrer qu'il peut aussi être autonome. Dans toute activité il y a des cycles et je ne vois pas pourquoi il n'y en aurait pas dans ce secteur, surtout que les prix de vente et les loyers apparaissent décorrélés des salaires des français.
Lorsque l'on parle de réductions des dépenses de l'Etat ça passe également par là, d'autres secteurs comme la santé sont également concernés.
Enfin, je n'ai pas la prétention d'imiter les promoteurs, je ne vois pas le lien avec mes propos. Je gagne ma vie et ne jalouse pas cette profession, j'aimerais juste qu'ils ne bénéficient plus des perfusions de l'Etat qui au final ne profitent qu'à peu de monde et nous coûtent cher.
a écrit le 21/06/2013 à 23:30 :
On ne sait jamais quand on deviendra handicapé, un accident, une maladie et hop obligé de changer de lieu de vie, son quartier, ses habitudes en plus de tous les autres problemes: perte de travail, problemes psychologiques.... A tous les francais moyens, beaufs, radins et raleurs, je souhaite d'avoir un petit accident demain matin au feu rouge, juste trois fois rien, la perte d'une jambe par example et je pense qu'ils comprendront rapidement pourquoi 100% des nouveaux logements doivent etre aux normes handicapès. Le probleme du prix n'a rien a voir avec les normes, c'est plutot les intermediaires qu'il faudrait controler: agents immobiliers, banques, assurances et bien sur promoteurs.
a écrit le 21/06/2013 à 21:58 :
On est en train de nous construire un monde dédié aux réfugiés, aux chomeurs, aux handicapés, aux minorités réfractaires, aux trisomiques, aux vieillards malades et que sais-je encore... Jamais on pense que ce monde là vit sur les quelques valides encore en état de travailler pour servir toutes ces minorités devenue l'immense majorité ? Et eux, ils ont le droit de crever la gueule ouverte ? Dans ce monde , il finit par devenir urgent pour toute personne valide de se placer le plus rapidement possible dans une des rubriques précitées, pour échapper a la folie du système...
Réponse de le 21/06/2013 à 23:26 :
sachez que les personnes en situation de handicap travail au même titre que vous ne confondez pas les choses
Réponse de le 22/06/2013 à 8:42 :
Arrêtez de vous exciter sur toutes les réponses. Il est simplement évident qu'être handicapé est une réalité qui nous touches tous profondément. Le sujet est de savoir pourquoi TOUT les logements/bureaux devraient être concernés,. LE SEUL soucis est la chaise roulante il y a donc des endroits possibles et d'autres pas, comme partout dans la vie. Pour SON logement c'est différent et c'est là qu'il faut s'organiser et évidement donner SI POSSIBLE l'accès au "plein oied". Si vous habitez une 12 M2 vous n'invitez pas 20 personnes, vous sortez. Donc entre "crever la bouche ouverte" et passer une porte il y a tout même une différence ! C'est à cause de personnes comme vous qui ne faite pas la part des choses que la confrontation tourne au ridicule. Pour info j'ai un ami en chaise roulante, SA maison est organisée et il ne réclame que le droit de pouvoir aller dans les endroits important et conviviaux (poste, banque, restau, bar) et c'est possible aujourd'hui, nous, "ses amis" on s'organise tout simplement.
Réponse de le 24/06/2013 à 0:14 :
J'ai une cousine en fauteuil. Elle a trouvé une petite chambre au 1er étage d'un appart parisien. Pas de chance, l'ascenseur a été arrêté pendant un mois pour remise aux normes. Les premiers jours, elle descendait les escaliers sur les fesses et demandait à son gardien d'aller chercher le fauteuil.Il fallait bien qu'elle aille travailler. Rebelote le soir dans le sens inverse. J'ai pu l?héberger quelques semaines car j'étais la seule (sur 6 membres de la famille parisiens) à avoir un appart 100% accessible sans être aux normes (sauf quand mon ascenseur est tombé en panne et qu'elle ne pouvait monter les 5 étages) + où elle pouvait être autonome (salle de bain avec wc où elle pouvait rentrer en fauteuil et fermer la porte et accéder également facilement à la baignoire) et pas trop de meubles pour qu'elle puisse circuler librement dans l'appart.
C'était peut être la seule fois où elle aura eu à utiliser ma salle de bain et c'est peut être la seule fois où j'aurais eu à héberger une personne en fauteuil mais j'étais contente d'avoir cet appart accessible pour elle.
a écrit le 21/06/2013 à 21:45 :
C'est vrai que la norme handicapé c'est n'importe quoi. Je vois des logements neufs qui font 38m² pour un 2 piéces, le salon et la chambre sont minuscules et la salle de bain est grande avec une petite douche.
On devrait réserver le rdc pour les personnes à mobilité réduite et faire de vrais appartements pour les étages d'au dessus.
Réponse de le 21/06/2013 à 23:24 :
et si cette appartement est celui d'un ami et que j'arrive en fauteuil je mange sur le palier
Réponse de le 22/06/2013 à 0:24 :
J'en déduis donc que quand vous allez chez un ami, vous faites la cuisine, vous dormez dans son lit, et passez votre journée dans sa salle de bain... Parce que en général, la porte d'entrée doit en général aller, quant a la table de séjour les chaises et le canapés, ils ne sont pas fournis par le constructeur de l'immeuble
a écrit le 21/06/2013 à 20:37 :
je suis outré de voir certain commentaire et je souhaite vraiment à c'est personne que du jour au lendemain sa le arrive et il comprendrons pourquoi le logement aurais du etre adapté .
Réponse de le 21/06/2013 à 21:53 :
De quel handicap parlez-vous donc ? Il existe tellement de sortes de handicaps qu'on fini par faire des logements de martiens pour répondre a toutes les catastrophes de la vie... Et personne ne peut plus se les payer... sauf les handicapés...
Réponse de le 21/06/2013 à 23:22 :
je parle de tout handicap et comparer des personnes en situation de handicap a des martiens bravo monsieur cela montre votre inteligence et non les personnes handicapé son pas richissime cela ce serait .
nous travaillons comme tout le monde et comme vous monsieur.
Réponse de le 22/06/2013 à 0:31 :
Béatrice, j'en déduis donc que votre revendication est de ne plus construire que 100% d'immobilier répondant a 100% des cas de handicaps possibles, parce qu'on sait jamais, chacun va être un jour confronté a UN des cas de figures... Donc on va devoir faire des systèmes répondant a la voix pour les aveugles, a la lumières pour les sourds, avec de l'air purifié pour les déficients pulmonaires, avec des robots pour les tétraplégiques, avec un lit médicalisé pour nos ancêtres totalement dépendants, avec de la surveillance a distance pour les Alzheimer, et j'en passe... J'ai bien compris ? Où alors juste pour votre cas de figure, et les autres on s'en fout ?
a écrit le 21/06/2013 à 20:20 :
Pour les handicapes les logements en RC s'ont parfait
a écrit le 21/06/2013 à 20:10 :
Tant qu'on y est, il ne serait pas malvenu de revenir aussi sur cette norme ubuesque née sans doute de cette loi de 2005, qui consiste à coller des places de stationnement handicapé en surnombre dans les rues et partout où l'on construit un collectif. C'est idiot, c'est la norme elle-même qu'il faut revoir. Pourquoi un si grand nombre de places si l'on compare avec le nombre d'handicapés dans la population ? Cela va finir par se retourner contre les handicapés eux-mêmes, quel intérêt, quel bénéfice, en retirent-ils ? Au final, cela encourage également le trafic des fausses plaques handicapés. Il serait temps que les associations de type APF se réveillent et arrêtent de raisonner en lobby.
Réponse de le 21/06/2013 à 20:44 :
le surnombre des places de parking est justement fait pour pouvoir pallier a ce soucis de fausse plaque je tire mon chapeau a toute personne si irespectueux qui les utilise même pour 1 minute honte a vous
Réponse de le 21/06/2013 à 22:11 :
Les place handicapés, transports de fonds, et autres services "temporaires" devraient être mutualisées. Aujourd'hui on trouve des rues entières avec des places "spécialisées" à la queue leu leu vides toute la journée. Une mutualisation de ces places serait probablement bénéfique dans des zones critiques. Un transport de fonds n'est la que quelques minutes par semaine, un véhicule handicapé est là temporairement (ou sinon, il faut qu'il dispose d'un parking adapté dans l'immeuble)... Il faut apprendre a vivre en collectivité, mais vraiment dans tous les sens du terme, en optimisant tant que l'on peut les espaces limités collectifs, et pas toujours en tapant sur la gueule du système qui tourne...
Réponse de le 22/06/2013 à 8:47 :
Un transport de fonds doit pouvoir disposer de la place en permanence, si un véhicule est présent il ne remplira pas le distributeur de billets et compte tenu de votre analyse vous seriez le premier à râler. Vous devez être du genre de ceux qui veulent garer sa voiture devant l'entrée du magasin. Pour ces places libres réservées aux handicapés je leur laisse je préfère me garer plus loin et pouvoir gambader de mes propres moyens. Pour certains faire dix mètres de plus c'est contraignant mais vous ne voyez que votre propre intérêt d'ailleurs vous n'en avez rien à faire de la sécurité du convoyeur de fonds pourvu que tout fonctionne comme vous le souhaitez.
Réponse de le 22/06/2013 à 12:39 :
@Rafale : +10. Malheureusement le monde d'aujourd'hui pousse à l'égoisme et les gens se complaisent dedans.
Réponse de le 23/06/2013 à 15:57 :
Chich: C'est sûr qu'être généreux avec l'argent des autres, vous avez l'air de savoir faire ... Comme d'habitude en gros.
a écrit le 21/06/2013 à 19:54 :
Comment se fait-il qu'une minorité impose à une majorité de payer la mise en place d'installations normées extrêmement coûteuses ? Et pourquoi cette majorité reste-t-elle toujours silencieuse quand on lui vide le porte-monnaie ? Je propose que cette minorité, très bien représentée par des associations bien documentées et certainement subventionnée avec notre argent, prenne en charge le coût de tous ces travaux qui lui sont exclusivement dédiés.
Réponse de le 22/06/2013 à 8:36 :
Vous n'avez que ce mot à la bouche, votre argent. Vous voyez moi aussi ça me casse les pieds de payer des impôts pour que vos enfants aillent à l'école, vos parents touche une pension, vous vous bénéficiez de la sécu. Moi je suis célibataire et je paye bien pour les autres. Alors votre analyse je l'en tape.
a écrit le 21/06/2013 à 19:42 :
...que je suis approuve - pour une fois!- l'action de Duflot; ces contraintes imposées par la bien pensance quasi totalitaire des associations d'handicapés sont un vrai gachis. Il y a encore une dizaine d'années, la loi se limitait à pouvoir transformer les logements si besoin était. Donc les rendre aisément "handicapables". Cohérent, et raisonnable..
On vit actuellement une dérive quasi-ubuesque, un peu comme si nous étions tous des tétraplégiques sourd-muet (et sous haldol) totalement infantilisés. En fait, la tendance actuelle des normes verserait vers des constructions de type QHS (quartiers de haute sécurité) pour gagas impotents!
Un peu de mesure ne nuit pas.
Réponse de le 21/06/2013 à 22:13 :
Je signe en triple exemplaire le même message :-)
Réponse de le 22/06/2013 à 8:56 :
Effectivement il faut de la mesure dans tout, mais vous aussi un peu de mesure envers les personnes qui vivent avec un handicap. Vos comparaisons ne sont vraiment pas de bons goût, notamment pour les gagas impotents, faites vous parti de cette catégorie de personnes ou vous stigmatiser une partie de la population. Ne me dites pas que vous êtes archive sinon vous faites partie de ceux qui réalisent des maisons inhabitables sachant qu'ils n'y vivront jamais dedans.
a écrit le 21/06/2013 à 19:29 :
aie aie la France serait accusée de fiscalité immobilière discriminatoire, et la commission aurait saisi la cour de justice européenne pour sanctionner la France pour non respect du principe de libre circulation des capitaux à cause des fameux dispositifs de defiscalisation immobiliere....
a écrit le 21/06/2013 à 19:09 :
Très bonne idée. Rien de choquant. Il n'y a pas 100% de personnes handicapées parmi la population que je sache. On ne dit pas supprimer mais limiter la proportion de logements accessibles handicapés à moins de 100%... Si vous voyez la taille ANORMALE (pour des personnes valides) des salles de bains et des couloirs des appartements neufs...exemple : 6 m2 de sdb pour un studio de 30m2... Cela augmente nettement le prix au m2 alors que les logements coutent déjà chers...
Réponse de le 21/06/2013 à 19:28 :
C'est exactement cela. Se payer un logement pour handicapé est un luxe que les gens "normaux" ne peuvent pas se permettre...
Réponse de le 21/06/2013 à 19:36 :
4% de la population française souffre de handicaps locomoteurs. Sachant que le pays souffre d'un déficit important de logements adaptés ou adaptables dans le parc existant et que le nombre de personnes handicapées ne va surement pas baisser pour les décennies à venir à cause du vieillissement de la population, ce n'est pas le moment de laisser les promoteurs immobiliers faire la loi. Au moins 10% des logements neufs devraient être adaptés ou aisément adaptables et 100% des bâtiments devraient être accessibles dans un fauteuil roulant.
Réponse de le 21/06/2013 à 22:33 :
@ Rien de choquant: + 100. Cela renchérit, ainsi que d'autres normes, considérablement le cout des logements, inutilement pour 95 % de la population.
Réponse de le 22/06/2013 à 8:40 :
Vous pouvez donner une définition à gens normaux, vous classez les handicapés dans qu'elle catégorie, pouvez vous m'éclairer, un peu de courage.
Réponse de le 22/06/2013 à 15:14 :
J'ai mis normaux entre " pour justement éviter votre genre de question à la con, et vous en avez parfaitement compris le sens... mais cela vous a amusé de continuer a alimenter le troll ;-)
a écrit le 21/06/2013 à 18:35 :
si cette modification passe ça sera purement scandaleux !
Réponse de le 21/06/2013 à 19:09 :
Faux ..que tous les logements supportent un surcout est une imbécilité; par contre il faudrait une aide aux propriétaires qui aménagent le logement pour handicapé .Je suis cotirep 95 % .
Réponse de le 21/06/2013 à 19:17 :
Pourquoi cela serait-il scandaleux ? Aujourd'hui, quand vous achetez un appartement sur plan dans un programme en construction, vous ne pouvez pas demander au constructeur de construire votre logement pour un non handicapé. Vous ne pouvez le modifier qu'une fois que vous êtes dedans. La norme devient maintenant de vivre dans un univers de handicapés. Je pense qu'il faut remettre le curseur un peu au milieu... Si on achète un logement pour un non handi, on doit avoir le droit de ne pas de payer les aménagements, que l'on doit démolir par la suite pour qu'ils conviennent a des gens en état... Sinon pourquoi ne pas préaménager les chambres en chambres médicalisées aussi ? Il ne s'agit nullement de ségrégation, mais chacun doit avoir le droit de vivre dans le type de logement qui lui convient, et changer de logement si sa condition évolue.
Réponse de le 22/06/2013 à 7:21 :
moi je suis pour l'ascenseur dans chaque maison ou appartement neuf ou ancien comme cela les handicapes pourront vaquer a leur guise et comme il faudra raser pratiquement tout le parc existant inferieur a R+3 on relancera la construction .
c'est pas une idee digne d'un ministre du logement , qui ne lui coute rien et qui pourrait lui rapporter beaucoup ( de voix ) ?
Réponse de le 23/06/2013 à 12:53 :
La plupart des commentaires reflent un égoïsme et une bétise absolument affilgeants. Il n'y a aucun recul, aucune fraternité. Sérieusement, vous croyez que les prix des logements sont déterminés par les aménagements pour personnes handicapées? Que tous les promoteurs et officines du batiment exposent leurs comptes et on pourra discuter sereinement au lieu de donner dans la vocifération stupide. Ce qui détermine le pris des logements c'est le prix du foncier et la spéculation qui va avec. Pas la taille des portes ou le diamètre des toilettes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :