Scandale des investissements en "Robien" : un promoteur toulousain en garde à vue

 |   |  256  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le président fondateur du groupe Omnium finance a été entendu vendredi dans les locaux de la police judiciaire. Une énième affaire d'escroquerie présumée au sujet de produits de défiscalisation immobilière.

Vendredi, le président fondateur du groupe toulousain Omnium fiannce Xavier Chausson a été placé en garde à vue afin de répondre aux enquêteurs de la police judiciaire (PJ) sur une affaire présumée " d'escroquerie d'ampleur nationale ", selon le site du quotidien " La Dépêche ".

Les lois " Robien " et " Borloo " qui offraient un avantage fiscal pour les contribuables achetant dans l'immobilier neuf avaient en effet conduit à de nombreuses dérives. Plusieurs milliers d'investisseurs se retrouvent aujourd'hui propriétaires de logements situés dans des zones à faible marché locatif ou dans des immeubles victimes de malfaçon et doivent faire face aux échéances de prêt sans recevoir de loyer en face. Plusieurs promoteurs ont été pointés du doigt depuis deux ans pour leurs méthodes de commercialisation aggressive.

Dernièrement, selon " La Dépêche ", deux cadres d'Omnium ont été entendus par la PJ, en qualité de témoins assistés. " On souhaite que grâce à cette audition les rumeurs de culpabilité s'arrêtent ", a indiqué, hier, Pierre Alberola, directeur général d'Omnium finance.

Outre le " Robien " et le " Borloo ", la loi de défiscalisation " Demessine " (investissement dans les résidences de tourisme) a également conduit à de nombreux problèmes pour les investisseurs, et à des faillites du côté des gestionnaires. Dans sa lecture du Projet de loi de finances (PLF), les sénateurs ont d'ailleurs proposé de supprimer purement et simplement cette loi (le Robien et le Borloo étant déjà supprimés depuis l'apparition de la loi " Scelllier ").

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2014 à 15:21 :
pour avoir été victime de ce groupe OMNIUM, je peux vous dire qu'aujourd'hui à cause de ma naïveté je me retrouve propriétaire d'un appartement loué heureusement mais qui ne vaut que 60 000€ au mieux mais que j'ai acheté 140000€
a écrit le 06/03/2011 à 12:03 :
Mort De Rire. Les logements à louer, je les ai vus. Dans une région où la tradition prime avant la modernité (le sud-ouest). Où les loyers plafonnent à 400 EUR et encore dans les préfectures et au centre ville. Les trucs, ils sont construits en campagne où les loyers plafonnent à 300 EUR et encore pour des logements de standing! Là, c'est du demi-standing (certes c'est neuf) et pour un loyer défiant toute concurrence de 500 EUR!!!!
En fait, ce sont des parisiens qui ont pensé tellement fort que leur tête est devenu un pois chiche et lorsque l'on tape dessus, ça sonne creux... comme le compte en banque!
Quant aux gens qui ont fait du scellier, j'en connais. Ils l'ont fait tout seul, comme des grands. Sans rapaces autour... et, ma foi, ils s'en sortent fort bien et leurs biens sont loués un mois avant qu'ils aient les clés! Comme quoi, il faut juste appliqué le proverbe: "On n'est jamais si bien servi que par soi-même"...
EXPDR.
Réponse de le 15/07/2014 à 13:27 :
Oui quand on veut investir dans l'immobilier il n'y a de meilleur juge que soit meme. Ne vous étonnez pas d'être grugé par des intermédiaires qui ne vivent que grace a ceux qui les font vivre. Pour ma part je me débrouille tout seul, c'est pas si compliqué que çà et personne d'autre n'en profite. Je fais du 5,7 % dans l'ancien (bien situé).
a écrit le 13/12/2010 à 12:11 :
L'arnaque sur les pigeonniers construits à la campagne a été dénoncée depuis plusieurs années par des médias indépendants.

Mais la plupart des médias "d'affaires" ont fait la promotion de ce type d'investissement.

Chercher la déontologie, à part dans le dictionnaire, on ne la trouve pas ailleurs.

Malgré les mains sur le c?urs des perroquets et perruches qui possèdent une carte de presse c'est une denrée rare dans le monde des médias bien pensants.
a écrit le 13/12/2010 à 8:30 :
Des appartements survendus en VEFA (grace à ces dispositifs défiscalisants inadaptés), aux maisons individuelles vendus sous CCMI (et, pour certaines à ? 15 / jour...) une bonne partie de l'offre immobilière neuve française est à déprécier; elle ne fait que contribuer au déficit de logements vraiment utiles et utilisables.
a écrit le 13/12/2010 à 7:55 :
"Plusieurs milliers d'investisseurs se retrouvent aujourd'hui propriétaires de logements situés dans des zones à faible marché locatif"
Et pendant ce temps là, la classe moyenne crève de ne pouvoir se loger dans les grandes villes où la tension locative reste elevée.
Bravo Messieurs Robien et Scellier, le peuple vous remercie de l'intelligence déployé au service de vos bons amis.
a écrit le 13/12/2010 à 5:32 :
Cette profession de "promoteur immobilier" à besoin d'un sérieux nettoyage car malheureusement les quelques sérieux ont une image entachée par une grande majorité de "marchands de tapis".
Personnellement sur trois acquisitions (successives) un seul s'est comporté en professionnel, les deux autres n'étaient que des boutiquiers ou les clients ont achetés des biens clés en main, mais ces biens ont été livrés en kit à finir soi-même.
Et les avocats auront beau faire de la publicité pour leur profession ce n'est pas pour autant que de jeunes accédants à la propriétés vont se lancer dans des procès très longs et très couteux sans aucune assurance de voir leur bon droit établi par un tribunal.
Ce n'est pas pour rien que nous trouvons beaucoup de professionnels de l'immobilier ayant une formation de juriste ou ils mettent en oeuvre leur savoir pour établir des descriptifs, des cahiers des charges, des règlements de copropriétés qui ne sont guère compréhensibles par le commun des mortels à moins de faire appel à un spécialiste du droit immobilier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :