La Tribune

Statut des fonctionnaires : nouvelle attaque venue de l'UMP

Infographie La Tribune
Infographie La Tribune
Sara Sampaio  |   -  453  mots
Déposée par le député UMP Jean-François Mancel, une proposition de loi propose de réserver le statut de fonctionnaire aux seuls ministères régaliens. Polémique assurée.

Une polémique sur les fonctionnaires chasse l'autre. Après la critique de « l'emploi à vie » émise par le président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob, une proposition de loi déposée le 13 janvier par le député UMP Jean-François Mancel risque de faire du bruit. Le projet du député de l'Oise vise en effet à réformer le statut de fonctionnaire au sein de la fonction publique d'État, pour le réserver aux seuls agents des ministères régaliens : la Défense, l'Intérieur, la Justice et les Affaires étrangères. En dehors de ces ministères, à l'Éducation nationale entre autres, le contrat de travail de droit commun deviendrait la règle. La réforme ne s'appliquerait qu'aux nouveaux entrants, et non aux agents en poste.

Pour Georges Tron, le secrétaire d'État de la Fonction publique, une telle réforme « casserait l'homogénéité » de la fonction publique. « Une partie sera régie par le statut de fonctionnaire. En parallèle s'instituera une sorte de voie statutaire de contrat, avec le contrat pour norme. Tout cela enfin serait contradictoire avec la situation dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière », explique-t-il à « La Tribune ».

Cette proposition surgit « au moment où je suis en négociation pour renforcer le statut de fonctionnaire et éradiquer les poches de précarité au sein de la fonction publique », s'agace le secrétaire d'État (lire encadré).

Problèmes d'application

Cette proposition présente de nombreux problèmes d'application, souligne-t-il également. « Au sein d'un ministère régalien, toutes les fonctions exercées, comme par exemple celles de gestion des ressources humaines, ne sont pas forcément régaliennes. Et inversement. »

De son côté, Jean-François Mancel fait valoir que la généralisation du contrat de droit commun « créerait des ponts entre le secteur privé et le secteur public ». « Ces passerelles existent déjà, rétorque Georges Tron, comme les mises en disponibilité ou les détachements des agents pour une durée limitée. Servons-nous de ce qui existe. » Cette réforme permettrait de rationaliser les dépenses de l'État, argumente également le député de l'Oise. La question de la dépense publique « est une question d'effectifs et non de statut », rappelle le secrétaire d'État.

Pas d'enthousiasme non plus du côté de Christian Jacob. Il « ne souhaite pas toucher au statut du fonctionnaire », assure-t-on dans son entourage. Pour l'heure, la proposition de loi n'a pas été discutée au sein du groupe UMP, ni même inscrite à l'ordre du jour des discussions de l'Assemblée. Au vu de la polémique qu'elle susciterait, elle pourrait ne pas l'être avant longtemps.

Réagir

Commentaires

felico  a écrit le 18/11/2011 à 12:06 :

Le problème est pourtant simple : EGALITE EGALITE parceque l'injustice est la pire des choses et l'emploi a deux vitesses CA NE DOIT PAS EXISTER est-ce clair ?

msagnier  a écrit le 25/01/2011 à 18:18 :

Et savez vous que M Mancel ne paie pas d impot en profitant des niches fiscales ....( investissement en Guadeloupe ).
Ces mecs la se foutent de la gueule du monde. A quand une vrai révolution à la tunisienne ???

kiki 67  a écrit le 24/01/2011 à 14:14 :

Y'A KA : supprimer tous les fonctionnaires, les chômeurs, les incapables, les vieux, les invalides, bref "tous les parasites" comme vous dites et instaurer le système des 96 heures par semaine sans congé et sans salaire garanti et vous aurez supprimé le déficit de l'Etat et instauré VOTRE société idéale !
NB : il serait peut-être plus judicieux, pour commencer, de faire taire tous les écervelés partisan de la mondialisation à outrance dont VOUS faites partie ;-)

voltR  a répondu le 24/01/2011 à 16:41:

Si vous n'aviez pas le reste du monde pour financer tous les ans 2 400 milliards d'euros, 1500 officiel et 900 hors bilan, comment seriez vous payés?

Nono 76  a répondu le 25/01/2011 à 18:04:

Les fonctionnaires reversent grosso modo... 100% de leur salaire soit aux impôts (ça représente environ 25% qui repartent à la case départ avec la TVA, l'impôt sur le revenu, les taxes locales), soit à des boites privées... qui sont souvent bien contentes de les trouver compte tenu des garanties qu'ils apportent (banque, assurance, immobilier etc...).... donc au final, tout le monde s'y retrouve mais personne ose dire la vérité !

voltR  a répondu le 11/02/2011 à 13:41:

Et les étrangers qui achètent des obligations d'Etat vont sûrement vous voire venir! vont-ils s'y "retrouver"?

voltR  a répondu le 11/02/2011 à 14:00:

Ce "e" à voir me déplait, et vous? quoique Voltaire pratiquait la faute.....

CQFD  a écrit le 24/01/2011 à 9:28 :

Puis-je timidement vous faire remarquer que dans le secteur privé, il y a également des gens qui soignent, protègent, éteignent les incendies (pompiers volontaires et quasi bénévoles), sauvent des vies... Il est vrais que lorsqu'un on a un problème domestique, on accuse le voisin de méfaits pour détourner l'attention, mais parfois à juste titre. Il est tout-à-fait exact que le nombre d'élus que nous avons tant à l'assemblée nationale qu'au sénat est pléthorique et qu'il y a une réforme à faire, mais cela n'enlève rien au fait qu'une fonction publique ayant un droit régalien à la sécurité de l?emploi est d?un autre temps. Ce droit ne doit être réservé qu?aux emplois liés à la sécurité et à la santé d?état par des contrats garantis de 5 ans au moins. Les autres emplois n?ont pas de raison d?être particulièrement protégés, de la même façon que l?état n?a rien à voir dans des entreprises industrielles telles que Renault et le désengagement (par les socialistes) en est bien la preuve. Je vois des commentaires amusants du style "untel a fait un voyage aux frais du contribuable à 100 000 ?, on devrait commencer par faire des économies et virer ces gens". C'est exact, mais l'indélicatesse de certains politiciens excuse-t-telle le fait que la fonction publique doit se moderniser et se réformer en payant, motivant et traitant correctement son personnel mais en le mettant en parallèle en concurrence avec le privé et en lui demandant les mêmes performances et les mêmes devoirs et symétriquement en lui appliquant les mêmes sanctions en cas de manquement à ses obligations. Mettre un terme aux promotions placard pour les disgraciés ou incompétents, licencier les nuls, paresseux et les malhonnêtes, promouvoir et récompenser les travailleurs et les dynamiques. Il y aura alors une sélection automatique et on verra curieusement une amélioration du service. Je suis profondément optimiste sur la capacité et la compétence que l?on trouve dans ce secteur public, mais pour faire ressortir ceux-ci, il faut pouvoir éliminer les incapables et les tire-au flanc qui donnent une réputation détestable à l?ensemble.

Peter  a écrit le 24/01/2011 à 7:23 :

Pourquoi ont il tous peur des dire que le statut de fonctionnaire a vie est une abération, le bon sens va bien sur de mettre les fonctionnaires sous le régime de droit commun des contrats de travail. Encore un peu de courage messeieurs les députés vous êtes sur le bonne voie.

bertrand  a écrit le 23/01/2011 à 22:03 :

Disons qu'en plus d?être une injustice juridique flagrante, c'est une source majeure de dysfonctionnements, et inévitablement un surcoût pour l'ensemble de la société. Déjà par l'inertie que génère le système. C'est toujours problématique de devoir réaffecter une personne, mais imaginez donc dans le secteur public ou la personne s'estime propriétaire de son poste, en fait donc une affaire personnelle, et ou l'enjeu économique n'est qu'affaire d'influence politique, très loin des contraintes réelles que peuvent connaitre les entreprises. Les suicides chez FT n?étaient pas le fruit du hasard, mais bien la conséquence d'une profonde fracture entre le monde économique réel, et l'univers sur-protecteur de la prison de velours. Impossible par exemple de demander a un chef de service de réduire la voilure pour faire des économies. Son but est exactement l'inverse, grossir pour justifier son budget. Le décideur étant incapable d?évaluer si le service correspond effectivement a un besoin, et étant lui-même corrompu, rien n'est fait. Se multiplient inévitablement les structures, redondance devenant synonyme de concurrence. Au final le service rendu est de piètre qualité, sauf dans la fonction publique hospitalière, bravo mesdames. Il n?empêche, si le statut de fonctionnaire était tellement anodin, personne ne s'opposerait a sa suppression. Or on voit bien les réactions que suscite au sein même de la majorité l?idée de supprimer cet anachronisme.

RUBIS  a écrit le 23/01/2011 à 21:34 :

ce n'est pas les fonctionnaires qui coutent cher a l'etat mais les HAUT FONCTIONNAIREs .les fonctionnaires sont bien moins payes que ds le prive , ils ont la securite de l'emploi et encore !!!!! il faut esperer que cela dure ds le temps .

Patrickb  a répondu le 23/01/2011 à 23:29:

@ Rubis: les fonctionnaires sont beaucoup mieux payés que dans le privé à compétences égales...et ils le savent puisque peu font le saut pour aller dans le privé.

voltR  a répondu le 24/01/2011 à 8:07:

La fonction n'est pas en cause, c'est le nombre de fonctionnaires qui est en cause! 60% des recettes du buget paient les salaires et primes, les charges ne sont pas payées (hors bilan) sinon il n'y aurait pas d'investissements! à méditer!

fg  a répondu le 24/01/2011 à 22:43:

@Patrickb

Les fonctionnaires sont beaucoup mieux payés que dans le privé. C'est une affirmation erronée car elle est basée sur un calcul (comparaison moyenne salaire privé/public) qui n' a aucun sens.

totoff  a écrit le 23/01/2011 à 21:08 :

Trop de fonctionnaire en nombre et en statut.
Oui à ce changement de statut et même pour les gens déjà en poste.
Oui à la suppression de poste de l'état et des collectivités.

Nout  a répondu le 23/05/2011 à 20:58:

Ca va pas mieux, toi ?!? o.O

CEPAGE  a écrit le 23/01/2011 à 18:41 :

Mais d'ou arrive t il ce Secrétaire d'ETAT. . .d'une autre GALAXIE encore un qui ne veut pas se mouiller..décidement DEUX FOIS plus deFonctionnaires qu'en ALLEMAGNE .. Ils doivent Travailler à mi-temps des 35 Heures c'est pas possible de conserver des STATUTS si protégés . . .Qu'en pensent les SALARIES du PRIVE ? ? ?

Patrickb  a répondu le 23/01/2011 à 23:24:

@ CEPAGE: la réponse est vidente: si on demande qui doit se serrer5 la ceinture, c'est toujours l'autre :-)

sabra28  a répondu le 24/01/2011 à 8:06:

Monsieur Georges TRON arrives peut être d'une autre galaxie ,mais il vient juste d'être nommé et il fait de son mieux: faire passer tous les CDD en CDI,maintenir les retraites des "métiers spécifiques comme les conducteurs du train " augmenter la retraite des femmes qui ,ayant eu 4 enfants ,n'ont pas leurs annuités,maintenir les poste de fonctionnaire " à vie " etc ,etc,négocier avec les syndicats ,mais tous les jours un autre ministre sort quelque chose d'autre et il essaie de suivre ...

voltR  a répondu le 24/01/2011 à 16:45:

ce monsieur cité ci-dessus, est une personne très simple, n'habite-t-il pas une hlm (habitation à loyer modérée)?

sabra28  a répondu le 25/01/2011 à 8:50:

je ne vois pas très bien le rapport,que Monsieur TRON soit simple où pas ,il as de grands mérites en tant que Secrétaire d'État à la Fonction Publique ,maintenant si les ragots vous passionnent,libre à vous.mais est çà qui fait avancer les choses pour les fonctionnaires ?

Emploi a vie  a écrit le 23/01/2011 à 18:19 :

L'emploi à vie a un prix, normal de le réserver qu'à une partie des effectifs, par contre, il faudrait arreter de taper sur le fonctionnaire d'en bas en oubliant tous ceux qui sont au dessus... ceux là ils sont tranquilles, pourtant, ils en prennent plein la tête : lire ... "comment faire 35H ....par mois".. édifiant !!

Nono76  a écrit le 23/01/2011 à 14:50 :

Certains oublient de dire qu'après un concours, un fonctionnaire n'est jamais titularisé mais doit opérer une période de stage (équivalente à une période d'essai souvent bien plus longue que celle du privé) qui peut aller de quelques mois à un an voire plusieurs années pour certains.
Il faut donc déjà réussir un concours (ce qui n'a rien de comparable au privé), réussir sa période d'essai, accepter sa première affectation pendant une durée minimum de 2 à 3 ans très souvent ; s'engager pendant au minimum une période obligatoire sous peine de devoir rembourser des mois de salaires et en plus accepter d'être moins bien payé que dans le privé.
La réalité c'est que beaucoup critiquent les fonctionnaires, mais beaucoup seraient incapables disons le clairement d'aller bosser à plus de 100km de leur famille... j'en connais et ils bossent dans le privé !

Yves  a écrit le 23/01/2011 à 14:32 :

Ce n'est pas le fonctionnaire de terrain qui coûte, mais l'armée de bureaucrates qui est chargée de gérer un système aux règles beaucoup trop compliquées. Par exemple, il n'est pas normal que près d'un fonctionnaire de l'Education Nationale sur deux ne soit pas enseignant !

JOJO57  a répondu le 18/04/2011 à 19:06:

Merci de dire enfin la vérité.

gilles49390  a écrit le 23/01/2011 à 13:08 :

Ce n'est pas le petit fonctionnaire qui coûte, il faut voir les parasites du haut.

j'ai oublié ...  a écrit le 23/01/2011 à 6:46 :

... le manque à gagner futur de l'ISF, c'est aussi de la faute des fonctionnaires non?!...
je suggère donc de remplacer la perte de recette de cet impôt soit 660 millions par un licenciement massif de fonctionnaires, cela vous conviendrait-il?

au revoir!  a répondu le 23/01/2011 à 10:25:

OUI !

pas asser  a répondu le 23/01/2011 à 11:02:

voila une bonne idée.....et sutout changer le statut pour le reste.....

Yves  a répondu le 23/01/2011 à 14:33:

Bien sûr, de nombreux contrôleurs du fisc deviendront inutiles !

Maria  a répondu le 23/01/2011 à 15:52:

Pas dit, car une "harmonisation" de l'impôt français vers le système allemand rendra la fiscalité encore plus complexe qu'elle ne l'est aujourd'hui, notamment pour l'impôt sur les revenus. Conclusion : il faudra augmenter les contrôles des déclarations pour limiter la fraude. Et oui, cher Yves, l'administration et ses contrôleurs auront toujours lieu d'être !

laurent  a répondu le 23/01/2011 à 16:03:

contrôler les petits....... racketter les artisans et les commerçants ceux qui travaillent 70 h semaine TRES FACILE.......contrôler les gros ....IMCAPABLE...

Maria  a répondu le 23/01/2011 à 17:09:

Surtout qu'une harmonisation vers le système fiscal allemand dit également révision du barème actuel à l'impôt sur les revenus...à la hausse. Ou comment faire passer un mesure impopulaire pour quelque chose d'anodin...

Diviser pour mieux régner...  a écrit le 23/01/2011 à 6:34 :


Ça y est, nous y sommes, la campagne a déjà commencé, on remet sur le tapis l'opposition public et privé...
Attendons un peu et il y aura sous peu de temps, les bio vs les non bio, puis les bruns contre les blonds et peut être les clients du Fouquet's et les autres...

doute  a répondu le 23/01/2011 à 10:30:

Je ne crois pas !
Je crois que la haute veux préparer la population à la paupéraition, à des boulversements sans précédant dans un lapse de temps très cours !
On veux nous préparer à la cessation de paiement de l'état !
On veux nous préparer à la réforme (sans pitié pour les agents) de l'état !
On veut nous préparer à la création d'une europe fédérale modèle état unis !
On veut nous préparer au fait que la France fait beaucoup de sociale mais que les autres pays d'europe en fond moins et que l'on va s'aligner sur eux !

exactenement  a répondu le 23/01/2011 à 13:34:

pas le choix ....notre repreneur nous l impose ......l argent est le nerf de tout

triplette  a écrit le 23/01/2011 à 5:38 :

Le concours : seul moyen de faire obstacle aux copinage, coquinage et à la promotion de "relations" dont le zèle est inversement proportionnel aux compétences (voir ce qui se peut faire en marge de la fonction publique territoriale sitôt que l'onctionné du suffrage universel local peut déroger au recrutement par concours) !

doute  a répondu le 23/01/2011 à 10:32:

Cette remarque me semble naive !
La promotion canapé existe partout : Dans le privé et dans le public !
La promotion "politique" celui la est bien vu et l'autre est mal donc il pas de promotion ! C'est partout pareille !

haabon ?  a répondu le 23/01/2011 à 21:03:

Personne ne connaît les concours montés spécialement des personnes bien ciblées avec des questions auxquelles elles seules peuvent répondre ?

Jifanès  a écrit le 22/01/2011 à 23:42 :

Ce n'est pas du nombre de ses fonctionnaires que la France souffre, c'est du nombre de ses députés UMP.

Lennart  a répondu le 23/01/2011 à 5:23:

En règle générale en France nous avons beaucoup trop de politiques, car entre le poste suprême ses ministres et ses secrétaire d'état, les sénateurs, les députés, les présidents de région, les conseillés, les maires etc ... si on ajoute à cela tous les politique pour l'Europe en y ajoutant toute l'intendance pour ces messieurs dames, ça fait beaucoup d'argent.

J'espère  a répondu le 23/01/2011 à 6:39:

@Lennart, que le Président paye beaucoup de conseillers, parce que sinon cela signifierait que toutes les idées fantasques qu'il a, ou a eu, ne sont que de son seul fait... cela me semble trop pour un seul homme!!

Reductioin à prévoir  a répondu le 23/01/2011 à 21:29:

Des effsectifs des députés et autres représentants de l'UMP aux procaines élections!

tic  a écrit le 22/01/2011 à 22:11 :

En même temps quand on voit le niveau d'orthographe et de grammaire de certaines réponses.... On critique, on critique, mais quand on a même pas le niveau pour passer un concours C niveau brevet...

unfonctionnaire  a répondu le 23/01/2011 à 8:55:

un....concours..... ou une loterie.......

employe par l'etat  a répondu le 23/01/2011 à 10:35:

La loterie !
Je le sais, je l'ai vu !

Maurad  a écrit le 22/01/2011 à 20:44 :

C'est terrible on est en train de mettre tout un système, souvent décrié à tord, à terre.La casse continue: suppression de postes d'enseignants je dis bien enseignants, lauréats au concours de "mastérisation" mis devant élèves sans formation, pôle emploi sollicité pour envoyer des personnes non formés pour encadrer nos enfants avec tous les conséquences que cela peut avoir et j'en passe.En attendant l'argent "économisé va engraisser les spéculateurs.Ne nous laissons pas faire , c'est la survie de l'école de la république qui en jeu. Aux .....citoyens.

Avenir  a répondu le 23/01/2011 à 10:40:

L'école de la république est morte et entérrée !
Partout ou je passe je vois des gens qui inscrivent leur enfant dans le privé !
Alors que l'on arrete l'hypocrisie ! Que l'on privatise l'école une bonne fois pour toute !
Ainsi on épargnera des "souffrances" à l'éducation national et à son personnel !
Nous reviendrons au fondamentaux ! Les parents doivent éduquer leurs enfants !
L'école n'apporte qu'une formation technique ! Quand à ceux qui ne veulent rien faire, à la porte, ils ne perturberont pas les élèves qui travaillent !

Salaire  a écrit le 22/01/2011 à 17:57 :

Evidemment, si le statut des fonctionnaires est supprimé, il faudra alligner les salaires du public sur ceux du privé, pour que l'état puisse continuer à attirer des employés compétents. Et vu la différence de salaire, cela risque de couter très, très cher à l'état d'augmenter autant tous ses employés. Au final, je pense qu'une telle mesure reviendrait extrèmement cher; je ne suis pas certain que cela soit une bonne idée. Regardez ce qui se passe avec les enseignants : de moins en moins de candidats pour ce métier difficile et mal payé. A peine 1300 candidats au CAPES de maths cette année, pour 900 postes ! Plus personne ne eut faire ce métier; les étudiants préfèrent massivement partir travailler dans le privé ou le salaire est meilleur et les emplois beaucoup plus confortables.

pauline  a répondu le 22/01/2011 à 22:11:

il restera toujours les mauvais

1300  a répondu le 23/01/2011 à 2:10:

1300 candidats pour 900 postes cela fait quand même 400 de trop qui n'auront pas le job. L'organisation de concours coute cher .....s'il y en a moins il y aura moins de dépenses aussi!

1300 -1  a répondu le 23/01/2011 à 6:12:

@1300, pensez vous qu'un voyage en jet privé ou que le nouvel Sarko Air Force soient moins onéreux que l'organisation de concours ?

sparte  a répondu le 23/01/2011 à 13:07:

salaire, je ne pense pas qu'aligner les régimes du public sur le privé couterait plus cher à l'État car l'alignement doit porter sur le coût global: salaire, retraites, cotisations sociales, impositions et avantages divers et variés. Parce que les économies sur tout ce qui n'est pas salaires directs sont potentiellement considérables...

voltR  a répondu le 24/01/2011 à 8:15:

Edifiant : quand un enseignant quitte le public et rentre dans le secteur privé et...qu'il n'est pas jugé assez performant.... il peut retourner dans le secteur public!

sparte  a écrit le 22/01/2011 à 17:42 :

Ce statut est un privilège d'un autre age. Il va bien falloir le réformer de fond en comble pour l'adapter à notre époque. Plus de performances, plus de flexibilité et surtout une taille réduite de 20 à 30%.
Regardons ce qu'à fait la Suisse sans vague il y a une quinzaine d'années. Suppression de l'emploi à vie. Des contrats de 5 ans reconduits en fonction des performances individuelles et des besoins de l'État.
De toute manière nous n'en sommes qu'au tout début et ce qui va se passer en matière de crise financière concernant la dette de l'état va nous imposer des réformes drastiques dans les toutes prochaines années.

Athene  a répondu le 23/01/2011 à 10:56:

En effet, le FMI et les Allemands et l'europe vont nous imposer des reformes sans pitiés pour les employés de l'etat !
Merci pour l'info sur les suisses !

Berne  a répondu le 24/01/2011 à 8:50:

Athène, Où est la pitié pour les employés du secteur privé ? Je n'ai jamais vu de protestation de votre part en notre faveur, sauf lorsque celà vous arrangeait. Cette solidarité à sens unique est insupportable pour les 75 % que nous sommes.

SAMARINDA  a écrit le 22/01/2011 à 17:25 :

ah! les politiques en mal de buzz je ne connaisais ce député qui devrait déposzer une loi pour que l'indemnité de 5400? touchés par ce Monsieur soit versé sur justificatif que la somme de 9000? pour faris de "personnel" soit justifié que ce Monsieur nous dise qu'elles sont ses fonction REMUNERES en dehors de celle de député que ce Monsieur nous explique pourquoi les politiques n'ont "rien vu!!!!" concernat le Médiator que ce Monsieur nous explique pourquoi la France 65M d'habitants a autant délus que les US 300M d'habitants on peut tout réformer mais la première réforme celle des élus et plus particulièrement avantages pécuniés et retraite. La révolution approche à grands pas Messieurs les politiques en Tunisie n'ont rien vu les RG en France n'ont plus

Pianissimo  a répondu le 22/01/2011 à 21:05:

Non, grand dieu, ne surtout pas poser les vraies questions, il faut abrutir le peuple pour mieux le rendre soumis. Alors vive la com' politique sarkosienne. Pas de remise en cause de la retraite des deputes et senateurs, silence sur l'echec de la baisse de la tva a 5.5% qui coute ANNUELLEMENT 3 milliards d'euros, chut, circulez il n'y a rien a voir ... Quel bilan et efficacité du fumeux ministere de la relance créé par Sarko et "piloté" par Devedjian ? La France est le pays des bisounours, vite vite il faut trouver un bouc emissaire, apres les Roms, voila le temps des fonctionnaires, ces paresseux et incompetents qui soignent, protegent, eteignent les incendies, sauvent des vies ...
Mais en 2012, je vais sourire quand n verra le resultat des urnes ...

tout ça est fou  a écrit le 22/01/2011 à 16:54 :

je vous rappelle que c'est l'Etat qui par publication au BO ouvre, tous les ans, des postes aux concours de la fonction publique...
Allez voir vos députés pour leur dire de stopper ses ouvertures de postes puisque si l'Etat s'enfonce c'est de la seule faute des fonctionnaires...

Surtout ne vous inquiétez pas des ministres qui prennent un jet privé a 100000? le voyage plutôt que de prendre un avion de ligne. Surtout ne vous indignez pas quand un élu achète ses cigares avec les derniers publics... Ne vous inquiétez pas quand des ministres sont soupçonnés, et c'est un faible mot, de conflits d'intérêt (E.Woerth).
Surtout ne vous inquiétez pas quand notre gouvernement n'a pas su trouver une quelconque parade contre ses spéculateurs qui ont provoqués la crise dans laquelle nous sommes. Ne vous indignez pas que des entreprises françaises bénéficiaires licencient pour mieux rémunérer les actionnaires...
TOUT est de la faute de la fonction publique...
Enfin je n'ai jamais compris pourquoi c'était toujours le privé qui critiquait la fonction publique et non le contraire... car entrer dans la fonction publique est ouvert à tous... il y a juste un concours à passer... ah j'oubliais, il faut aussi accepter d'être éloigné de sa famille (mutation oblige) et un salaire moindre (si si quand vous êtes diplômé bac+5 et que vous êtes payés 1600? nets, je ne trouve rien d'excitant sur ce point comme peuvent le prétendre certains) en contrepartie de tout ça les fonctionnaires ont il est vrai la garantie de l'emploi... mais pourquoi ne pas se réjouir que certains soit à l'abri de la précarité...Drôle de société...

maellys93  a répondu le 22/01/2011 à 17:36:

Le plus scandaleux, c'est que tous ces élus et tous ces ministres qui achètent leur cigares avec les derniers publics (Blanc), qui prennent un jet privé a 100000 euros, qui occupent des logements de fonction démesurés(Gaymard), qui sont soupçonnés de conflits d'intérêt(E.Woerth) etc... sont eux mêmes des fonctionnaires!
Plus ripoux qu'un haut fonctionnaire tu meurs!
Alors oui! il faut supprimer le statut de fonctionnaire!

jp  a répondu le 22/01/2011 à 17:46:

pourqoi 70 % DES JEUNES veulent etre fonctionnaires,,,,,,,,'(le statut)))dans des pays voisins triste fin

le plus scandaleux c'est de généraliser  a répondu le 23/01/2011 à 6:28:

@maellys93 => décider de supprimer le statut de fonctionnaire seulement parce qu'il existe quelques ripoux est un peu excessif non? Généraliser n'est-il pas plus dangereux qu'autre chose et souvent l'arme de certains partis politiques peu recommandables?
Enfin je vous rappelle que le député à l'origine de ce dont nous parlons ne doit son salut judiciaire concernant une prise illégale d'intérêt qu'à une erreur de forme (anomalie de procédure), alors quand des idées de la sorte viennent de personnage de cet acabit, il est préférable de prendre des pincettes

Ministere of rilance  a écrit le 22/01/2011 à 16:38 :

Quel a été le bilan du ministere de la relance economique, maintenant disparu ? Créé et imaginé par son Seigneur Sarkozy avec la benediction de l'UMP et l'avidité de Devedjian ?
Merci de me faire suivre le bilan de cette operation realisee aux frais du contribuable francais

Jejed  a écrit le 22/01/2011 à 14:10 :

Que de commentaires vindicatifs; le psychologue que je suis en perçoit même parfois des réminiscences de frustration. Toutes ces aigreurs proférées de manière redondante mériteraient d'être tues car on ne construit pas l'avenir avec de tels esprits. Alors, à tous ces frustrés, impuissants, un petit effort pour dépasser ses sentiments jaloux.

Jejed le vrai  a répondu le 22/01/2011 à 16:39:

Désolé je travail bien au delà de 35H la semaine, je paie mes impôts alors j'estime avoir le droit de critiquer leur utilisation, surtout comment on voit la façon dont cette somme est dilapidée. Dans ce pays ceux qui triment ne sont pas ceux qui profitent et vu comment tu te braques avec ton procès d'intention, je pense savoir de quel coté tu te situe.

Certes  a répondu le 22/01/2011 à 18:01:

en effet dans ce pays ceux qui profitent sont les traders, donc des gens du privé, et ce sont eux aussi qui ont démoli l'économie mondiale, qui ont plombé le déficit. Alors réfléchissez un peu mon vieux "peped" avant de vous laisser aveugler par une jalousie infantile.

Jejed  a répondu le 23/01/2011 à 16:58:

Jaloux ? T'avais qu'à devenir trader...

berphil  a écrit le 22/01/2011 à 12:59 :

les prises de position de mr mancel me font toujours sursauter de stuppeur...quand on connait le passif de ce personnage...dans le département de l'oise....

Jejed  a écrit le 22/01/2011 à 12:40 :

Le problème en France c'est dès qu'un besoin se fait ressentir, on embauche à tour de bras des fonctionnaires sans faire une analyse approfondie des besoins. Du coup lorsque que la demande diminue, on se retrouve avec des régiments de fonctionnaires qui se marche dessus pendant d'interminables pauses café. Dans l'Education par exemple le nombre d'élève a baissé de 5% quand le nombre d'enseignant a augmenté de près de 16% depuis 1980. Mais il y a un phénomène dont la presse ne parle pas souvent c'est l'explosion du nombre de fonctionnaire dans les collectivités, une augmentation bien supérieur à la baisse des effectifs des fonctionnaires d'Etat par le non remplacement d'un départ à la retraite sur deux. Pour revenir au sujet, il ne faut pas se faire d'illusion, la France est très en retard, malgré le coût prohibitif de sa fonction publique, en ce qui concerne les réformes et ce n'est pas prêt de changer. Pourtant il est grand temps de moderniser ce qui représente 40% du budget de la Nation, et surtout revenir à plus d'égalité entre le citoyen du public et du privé. http://www.ifrap.org/La-Cour-des-comptes-confirme-l-augmentation-du-nombre-de-fonctionnaires,11452.html

Bastien  a répondu le 22/01/2011 à 13:24:

Je me demande si je ne devrais pas rédiger sur un blog pour éviter d'avoir à commenter chaque article qui se présente comme un aphorisme...
Bon, reprenons un peu vos assertions, voulez-vous ?!
Sur le nombre de fonctionnaires proprement dit, je ne vous contredirai pas. En effet, ce sont les lois de décentralisation qui ont vidées les effectifs de la fonction publique d'Etat, régalienne, au profit des collectivités territoriales, à l'exception, notable selon moi, de l'Education Nationale où la qualité, sauf dans l'enseignement supérieur qui commence à mes yeux à bac+5, s'est considérablement dégradée.
Mais ne rendons pas le fruit victime de son arbre, c'est nous, électeurs français, qui avons soutenus la décentralisation depuis 1983 en mettant au pouvoir l'ancêtre de l'UMP et le parti socialiste. Si vous n'en vouliez pas, il fallait voter autrement !
Quant à al charge de la dette, vous êtes en retard d'une guerre car le premier poste de dépense de l'Etat, c'est la charge des intérêts de la dette.
Je préfère payer des fonctionnaires qui travaillent pour l'intérêt collectif que de la dette basée sur du clientélisme électoral. Pas vous ?

lasenia  a répondu le 22/01/2011 à 16:08:

Reponse:

Je suis surpris par la virulence de votre reaction. Dire que j'ai tout faux est vite dit. On voit bien que vous n'avez pas vu fonctionner la Prefon, jusqu'à sa reforme recente..Qu'elle ait profite aux heureux beneficiaires, tant mieux pour eux mais son fonctionnement etait derogatoire par rapport au droit commun. Que vous paraissiez aigri , en tant que cadre superieur du prive' devant le desastre de notre economie, ne m'etonne pas car je partage la meme analyse du saccage de notre economie marchande.. (financiarisation, court termisme, ecrasement des salaires du prive pour rester competitif..ect.. ). Mais de là à justifier un statut qui constitue un privilege exorbitant du droit commun m'interpelle. Il est partie integrante des rigidites "insurmontables " de notre societe bloquee. Comment voudrions nous moderniser ce pays en maintenant des inegalites aussi flagrantes. En meme temps que l'impossibilite de faire evoluer ses structures.

Regarder de l'interieur comment fonctionne la sante publique, l'education nationale, les administrations regionales , sans parler des administrations centrales permet de se faire une idee tres precise de toutes les reformes indispensables afin que cet Etat dejà bien malade et inefficace puisse se redresser.
Sur les retraites consultez les deniers rapport de la cour des comptes et vous verrez si ce que j'ecris est faux. Pour le reste, privilege des fonctionnaires de faire de la politique sans risques, non cotisation chômage, plus faible taux de cotisations retraites, dernier salaire pris en compte? Dites moi le contraire..

Que nous soyons responsables d'avoir laisse le pays s'endetter pour couvrir ses depenses courantes, que nous soyons responsables d'avoir amoindri la capacite competitive de notre outil industriel, que nous soyons responsables de n'avoir eu aucune vision geo- politique et geo- economique, c'est evident.. Mais la solution passe par une mise à plat de tout le systeme .Et la fonction publique ne doit pas en etre exemptee.

Jejed  a répondu le 22/01/2011 à 16:31:

La décentralisation n?explique pas tout car les effectifs auraient du s'équilibrés ce qui n?est pas le cas. Entre 1980 et 2008 le nombre de fonctionnaires des collectivités a augmenté de 71% contre 14% pour ceux de l?Etat, c'est la Cours des Comptes qui le dit. Durant ce même laps de temps le chômage n?a cessé de croitre et la population a augmenté de17%. A cela faudrait ajouter le fait que des secteurs ont été privatisés (La Poste, France Telecom en autre).
De plus contrairement à ce que tu dis, la première composante du Budget c'est les dépenses de personnel pour 40% (cf buget.gouv.fr ->dépense de l'Etat), la charge de la dette pour sa part représente 15% du budget ce qui est en soit déjà énorme d?où la nécessité de maîtriser les dépenses publiques. Aujourd?hui tout va très vite on ne sait pas si dans 10 ans un corps de métier existera encore. Or un fonctionnaire vous l?avez pendant 37,5 ans. Cette rigidité se fait également au dépend des agents eux même. Comme le disait très justement un invité de l?émission C Dans l?Air consacrée au sujet (émission de jeudi dernier que je t?invite à visionner), certains sont « prisonniers de leurs avantages ». Clairement des agents ressentent un mal-être dans leur fonction pour diverses raisons, mais le système les cloisonne dans leur malaise. A cela s?en suit une baisse de motivation et donc moins d?efficacité et on se retrouve avec des gens dans les mairies qui ont en que faire de la mission de service public qui leur est dû, comme le prouve par ailleurs la moyenne de congé maladie nettement supérieur au privé, où de tels comportements se terminent souvent par un licenciement. Finalement le problème de fond de ce pays c?est qu?on a tracé cette ligne entre public et privé. Les suédois par exemple (encore une fois) ont purement supprimé cette frontière au motif d?égalité des citoyens, qu?ils travaillent dans le service public ou le secteur privé.

Gilles  a écrit le 22/01/2011 à 12:37 :

Maître mot dans ce pays : ne toucher à rien et laisser la dette croître. Une façon de refiler la patate chaude au suivant.

gg  a répondu le 23/01/2011 à 11:04:

lu & approuvé

EGALITE  a écrit le 22/01/2011 à 11:42 :

IMPOSSIBLE de continuer ainsi trop d injustice entre les travailleurs de ce pays ....cela va nous conduire au choc...entre FRANCAIS

aude  a répondu le 23/01/2011 à 11:06:

Pour évité un choc trop violant, il faut un referendum !

Bastien  a écrit le 22/01/2011 à 10:22 :

L'UMP vise un suicide collectif aux prochaines élections ? Ils voudraient se saborder qu'ils ne procèderaient pas autrement.

sparte  a répondu le 22/01/2011 à 17:49:

Mais non l'UMP ne perdra pas d'électeurs en proposant la suppression du statut de la fonction publique parce que l'immense majorité des fonctionnaires votent à gauche depuis plus de 30 ans! Par contre ils vont ratisser tout un tas de centristes et d'extrémistes de droite qui les trouvent aujourd'hui trop timorés. Ils récupéreront même les pauvres du systèmes privé qui sont scandalisés par les privilèges des fonctionnaires

Consignes  a écrit le 22/01/2011 à 9:49 :

Certains fonctionnaires "sur chantier" ont pour consigne de privilégier l'exécution du travail par le privé... "Ca rapporte du fric en taxes et ca maintien l'emploi.... pendant ce temps, restez les bras croisés".... à quel point on en arrive !!!

Bastien  a répondu le 22/01/2011 à 10:24:

Quel commentaire absurde ! On se croirait sur la chaine Fox : "some people say ...". Aucun exemple argumenté, vous présentez des poncifs de bars. Croyez-vous réellement qu'un chef de service va laisser ses agents sans travail ? Les clichés basés sur du vent ont la vie dure !

Lennart  a répondu le 22/01/2011 à 15:39:

Si on regarde FT ou Orange (on ne sait plus trop quel est le statut de cette entreprise) il y aurait un prétendu sur effectif et pourtant le gros des interventions sur les lignes sont des sous traitants qui décrochent les marchés au plus bas.

voltR  a répondu le 24/01/2011 à 16:52:

Ce qui nous tue, c'est le corporatisme! France Télécom a bloqué l'arrivée du net en France durant plus de 20 ans pour imposer son minitel ! Un peu plus de patriotisme de la part des employés du secteur public, nous ferait grand plaisir! Et que dire d'EDF qui encaisse 1% des factures des pauvres, verse ce 1% à un syndicat dont la Cour des Comptes affirme qu'il ne tient pas une comptabilité digne de ce nom!

lasenia  a écrit le 22/01/2011 à 9:24 :

La question est comme d'habitude tres mal posee. Le statut de la fonction publique est une atteinte au principe de l'egalite des citoyens. Tant dans son principe que dans ses applications.
Dans le principe: il s'agissait de proteger le fonctionnaire , en lui offrant une independance face aux groupes de pression et aux changements politiques. Ce qui se traduisait donc par l'attribution de garanties particulieres: remunerations à l'anciennete, retraites specifiques, emploi à vie ect..;

Or tout cela a ete battu en brêche. Les groupes de pression font partie integrante de la vie administrative, et les fonctionnaires sont la categorie de citoyens à pouvoir faire de la politique sans risque aucun puisque leur statut prevoit dans ce cas leur detachement, la preservation de leur emploi et la progression automatique de leur carriere, pendant leur mandat!!!

Les salaires ,qui contrepartie de la garantie de l'emploi etaient juges en moyenne plus bas que ceux du prive, ont retrouve aujourd'hui un niveau egal si ce n'est plus eleve pour la grande majorite des salaries du public. Quant aux retraites, il n'est pas besoin de rappeler le caractere "exorbitant " par rapport au prive : depart plus tôt, dernier salaire pris en compte (25 dernieres meilleures annees dans le prive !!), cotisations moins elevees..Sans compter que les fonctionnaires tres attaches au systeme de la repartition et qui se sont toujours opposes ideologiquement à une forme quelconque de capitalisation pour le prive ont beneficie des 1967 d'une retraite par capitalisation "Prefon" aux avantages totalement discriminant. N'oublions pas non plus que les retraites futures des fonctionnaires ne sont pas provisionnees chaque annee dans le budget de l'Etat et donc hypothequent notre avenir.
Si on ajoute que les fonctionnaires ont toujours ete exoneres des cotisations chômage , dans un souci bien compris de solidarite à l'egard des gens du prive.. on aura compris que la question posee est simplemment une question d'equite et d'egalite de traitement. Puisque les français sont si attaches à l'egalite et à la justice: revenons au droit commun du travail pour tous?

Bastien  a répondu le 22/01/2011 à 10:43:

Difficile de cumuler plus d'erreurs que dans vos écrits. Je précise en préalable que je ne suis pas fonctionnaire mais cadre supérieur du privé afin de lever toute suspicion de partialité. Sur le salaire plus élevé des fonctionnaires que des salariés du privé, le différentiel ne tient que parce que les agents de l'Education Nationale sont des cadres de catégorie A. De plus, ce sont les salaires du privé qui ont été écrasés au profit de la rémunération des actionnaires, qu'ils soient fonds de pension ou cadres dirigeants, par le biais des stocks-options, ce qui a conduit les traitements du public a être revalorisés, et encore, pas au niveau de l'accroissement de l'inflation.
Sur la question des retraites, vos écrits ont pratiquement un caractère diffamatoire. Vous mélangez allègrement les agents des entreprises publiques que sont la SNCF, EDF ou la RATP avec les fonctionnaires d'Etat qui, eux, ont un statut strictement identique aux salariés du public.
Lorsque vous évoquez le régime de la PREFON qui serait pratiquement un passe-droit, permettez-moi une fois encore de vous faire remarquer qu'à tout le moins, vous avez tout faux.
Lorsque les régimes complémentaires ont été instaurés dans le privé par la loi avec cotisation obligatoire de l'employeur, les syndicats de fonctionnaire ont demandé à l'Etat un régime identique, ce que l'Etat a refusé. Donc, certains syndicats ont demandé à pouvoir, sur la base d'une cotisation VOLONTAIRE des agents, à bénéficier d'un complément de retraite par répartition, ce que l'Etat a accepté puisque, à la différence de notre statut privé, L'EMPLOYEUR ETAT NE PARTICIPAIT PAS A CE REGIME.
Les fonctionnaires étaient donc doublement pénalisés, d'une part parce qu'ils prenaient à leur charge la totalité de leur retraite, ensuite parce que cette cotisation n'était pas obligatoire. C'est donc bien le système actuel qui nous permet, salariés du privé, de diminuer le montant de notre brut imposable alors même que notre retraite complémentaire sera majorée par l'employeur tandis que, pour le coup, ce sont les fonctionnaires qui font les frais d'un alignement de la PREFON sur le PERP.
Enfin, pour ma part, je considère comme principaux responsables de notre dette les dirigeants de ce pays sur les 30 dernières années puisque ce sont eux qui ont créés la dette actuelle, pas les fonctionnaires.
Attachez-vous aux causes au lieu de vous focaliser sur les effets, vos jugements n'en seront que plus fiables.

henry  a répondu le 22/01/2011 à 12:50:

Je suis surpris par vos affirmations; j'ai lu que le salaire moyen des fonctionnaires avait dépassé le salaire moyen du privé. Par ailleurs, lesdits fonctionnaires d'Etat sont, à ma connaissance les seuls à avoir bénéficié (!) d'une retraite par capitalisation. Si quelqu'un peut nous éclairer, je l'en remercie!...

Bastien  a répondu le 22/01/2011 à 13:11:

Cela n'a rien d'une antithèse avec mes propres écrits. Le salaire moyen ne signifie rien. Si vous êtes employé de bureau et que votre président-directeur général gagne 75 fois plus que vous tous les mois, la réunion des deux salaires divisés par deux aura beau représenter un salaire "moyen", il sera tout à fait fictif. Il en est de même pour l'ensemble des traitements des cadres A de la fonction publique d'Etat, principalement dans l'Education Nationale, ce qui me rassure personnellement quant au niveau d'éducation donné à nos enfants et le reste de la fonction publique. Par ailleurs, la retraite par capitalisation dont vous parlez, à savoir la PREFON, c'est rien d'autre qu'une assurance-vie à laquelle les agents ont pu cotiser sur leurs seuls deniers sans complément de la part de l'employeur, à la différence du privé où notre employeur est tenu de payer une bonne partie de nos retraites complémentaires. Donc, le fait que les fonctionnaires bénéficient d'une rente sur une assurance-vie à laquelle ils ont souscrits, comme tout un chacun peut le faire également, ne me choque en rien. Enfin, point sans doute à dire et redire, les fonctionnaires, comme les agents du privé, bénéficient d'une retraite par répartition, comme le privé. La seule différence réside dans le fait qu'au lieu d'être provisionnée, elle est retranchée du traitement des fonctionnaires tous les mois, donc inscrite sur le Trésor en garantie des paiements futurs.
Evitons donc de faire le jeu de ceux qui nous ont enfermés dans la prison de la dette et qui ne rêvent que de nous voir nous écharper afin de limiter notre ration de pain.

lasenia  a répondu le 22/01/2011 à 15:15:

Reponse:

Je suis surpris par la virulence de votre reaction. Dire que j'ai tout faux est vite dit. On voit bien que vous n'avez pas vu fonctionner la Prefon, jusqu'à sa reforme recente..Qu'elle ait profite aux heureux beneficiaires, tant mieux pour eux mais son fonctionnement etait derogatoire par rapport au droit commun. Que vous paraissiez aigri , en tant que cadre superieur du prive' devant le desastre de notre economie, ne m'etonne pas car je partage la meme analyse du saccage de notre economie marchande.. (financiarisation, court termisme, ecrasement des salaires du prive pour rester competitif..ect.. ). Mais de là à justifier un statut qui constitue un privilege exorbitant du droit commun m'interpelle. Il est partie integrante des rigidites "insurmontables " de notre societe bloquee. Comment voudrions nous moderniser ce pays en maintenant des inegalites aussi flagrantes. En meme temps que l'impossibilite de faire evoluer ses structures.

Regarder de l'interieur comment fonctionne la sante publique, l'education nationale, les administrations regionales , sans parler des administrations centrales permet de se faire une idee tres precise de toutes les reformes indispensables afin que cet Etat dejà bien malade et inefficace puisse se redresser.
Sur les retraites consultez les deniers rapport de la cour des comptes et vous verrez si ce que j'ecris est faux. Pour le reste, privilege des fonctionnaires de faire de la politique sans risques, non cotisation chômage, plus faible taux de cotisations retraites, dernier salaire pris en compte? Dites moi le contraire..

Que nous soyons responsables d'avoir laisse le pays s'endetter pour couvrir ses depenses courantes, que nous soyons responsables d'avoir amoindri la capacite competitive de notre outil industriel, que nous soyons responsables de n'avoir eu aucune vision geo- politique et geo- economique, c'est evident.. Mais la solution passe par une mise à plat de tout le systeme .Et la fonction publique ne doit pas en etre exemptee.

sabra28  a répondu le 23/01/2011 à 6:41:

merci pour les explications pour la p refond et le perpp dont je bénéficies également au titre de Personnel Navigant Commercial AIR FRANCE/KLKM,assimilée fonctionnaire,
Rassurée aussi que personne ne s'en soit pris à Monsieur Georges TRON ,qui est aussi le Maire de ma ville : DRAVEIL et qui fait le maximum de ses possibilités pour ,entre autres ,transformer tous les CDD actuels en CDI ,maintenir les retraites des métiers spécifiques(conducteurs de train) assurer aux femmes ayant élevés 4 enfants mais pas eu toutes leurs annuités d'avoir une retraite décente ,etc...

jojo  a répondu le 23/01/2011 à 12:34:

@ lasenia qui écrit "les fonctionnaires sont la categorie de citoyens à pouvoir faire de la politique sans risque aucun puisque leur statut prevoit dans ce cas leur detachement, la preservation de leur emploi et la progression automatique de leur carriere, pendant leur mandat"
C'est tout simplement faux. Il y a inéligibilité d'une grande partie des corps de fonctionnaires de catégorie A aux élections cantonales, régionales et législatives. Inéligibilité, cela veut dire que le fonctionnaire doit se mettre en disponibilité pour convenance personnelle (soit sans traitement) au moins 6 mois avant sa déclaration de candidature. Soit au bas mois 8 à 9 mois sans traitement.

sebiseb  a écrit le 22/01/2011 à 9:19 :

Là où nos gestionnaires (haut fonctionnaires de l'état) montrent toute leur incompétence en matière de gestion comptable et de ressources humaines c'est qu'ils parlent DES fonctionnaires, ce qui revêt à la fois une large plage de fonctions et de statuts.
Le maître mot est "ça coûte cher" ? Peut-être, et même s'ils méritent d'être améliorer, les services publiques s'ils sont bien organisés et plus efficaces ne permettent-ils pas de dynamiser l'économie privée ? Rappelons à cet égard que LE statut des fonctionnaires a été institué essentiellement pour garantir le désintéressement de la fonction et du traitement d'un problème administratif - Une garantie a minima de la neutralité face aux lobbyes.

En fait toutes ces propositions, et la réduction uniquement motivée par la baisse du nombre d'agents publiques revêt surtout une incapacité à faire une proposition cohérente d'offre de service publique à la société visant à donner des perspectives sérieuses à son bon fonctionnement, en particulier sur versant économique.

inevitable  a écrit le 22/01/2011 à 8:59 :

apres 2012 la gauche aura la mauvaise tache de faire une COUPE DANS LES DEPENSES ...

Maria  a répondu le 22/01/2011 à 9:44:

Tout à fait d'accord. Il va falloir qu'elle répare les saccages de la politique sarkozienne en terme de dépenses publiques....et sera sans doute contrainte de mener une politique de "dégraissage" du "mammouth" tout en augmentant les impôts pour résorber une partie de la dette. Ce qui la rendra nécessairement impopulaire car trahissant ses promesses, et permettra un retour de la droite au pouvoir en 2017, à moins que d'ici là, le bateau France, soi disant insubmersible, ne coule comme le fit la à Grèce et l'Irlande à l'image du Titanic !

Démocratie  a écrit le 22/01/2011 à 8:36 :

Seule le référendum peut avoir une valeur pour arbitrer ce sujet !
A quelle date le vote !

Gag  a répondu le 22/01/2011 à 19:56:

Moi, je suis pour supprimer le statut d'actionnaire.
Fini le jeton de présence !

Démocratie  a répondu le 23/01/2011 à 11:13:

Au moins vous avez une oppinion ! Donc tout n'est pas perdu !
La question étant : Si il y a referendum, serez vous disposer à remplir votre droit/devoir de vote au bureau du coin !

Jean  a écrit le 22/01/2011 à 8:34 :

Il faut réformer l'état ! Il faut diminuer la masse salariale de l'état de 20% !
Donc il faut licencier une partie des fonctionnaires, et pour cela il faut changer leur statut!
Je comprends que ces braves gens soient bléssés ! Mais ainsi doit aller l'état dans l'avenir, car force est de reconnaitre, que le secteur privé n'a plus les moyens de payer!

GG  a écrit le 22/01/2011 à 8:29 :

La mesure n'est pas suffisante ! Elle doit etre appliquée à TOUS les fonctionnaires.
Cela fait partie et n'est qu'une partie de la reforme de l'état necessaire.
D'ailleurs il faudrait un référendum pour trancher cette question !

sauros  a écrit le 22/01/2011 à 8:12 :

Casser du fonctionnaire ,peut être pas ,mais réserver cette fonction à la seule régalienne ,oui. Nous avons beaucoup trop de fonctionnaires ne servant à rien et coutant au budget de l'Etat aliment par le contribuable privé.

Grop  a répondu le 22/01/2011 à 8:28:

C'est sur que que quand les^hôpitaux seront tous devenus privés ça coutera moins cher au budget de l'état mais ça fera comme aux Etats Unis , beaucoup n'auront plus accès aux soins.

Larmes !  a répondu le 22/01/2011 à 8:41:

On est pas la pour faire du sentiment ! Nous ne pouvons plus nous permettre d'en faire !
Je vous rappel que l'état est maintenant au bord de la faillite ! Ca fait 15 à 20 ans que l'on ne fait rien ! Ou que l'on repousse la résulution des problèmes pour des questions éléctorale ! Maintenant il n'est plus temps pour les demi mesures !
Remèse de cheval sans merci ! Idem qu'au Canda, Suède, Australie etc....
Le changement de statut des employé et des licenciements !!
Plus évidemments la privatisations de la majeur partie des servives de l'état !

mordrakheen  a répondu le 22/01/2011 à 9:46:

sans taper sur la partie stratégique de la fonction publique ; hopitaux , éducation, armée , police ... il y a largement de quoi faire en économie de personnel ou et meme surtout en économie de fonctionnement

Y a bon  a écrit le 22/01/2011 à 7:03 :

Faut casser du fonctionnaire, c'est le nouvel ennemi de la France, vite vite avant 2012 ! Tout est de la faute de ce fonctionnaire (deficit commercial, fermetures d'usines, baiss du nombre de depots de brevets annuels ....) Etant donné que Sarko n'a pas su lutter contre la violence depuis 2002, alors il faut trouver un autre exutoire, un autre cheval de bataille !!
Et apres les Roms, allez sus aux fonctionnaires, !!
Vite installons les buchers au centre des villages !
Au ait toujours pas de reforme de statut pour les deputes-senateurs ?? Ah non chut ca faut pas en parler ...

Alia  a répondu le 22/01/2011 à 8:10:

Tout à fait d'accord. Mais bon, Sarko doit avoir une attitude suicidaire et doit vouloir perdre les élections en 2012. Casser tout le temps les fonctionnaires fini forcément par agacer ces derniers, qui finiront de donner toutes leurs voix aux partis de gauche, ou, d'une manière générale, à toute personne qui se dit anti-sarkozyste. Mais bon, que voulez-vous, notre très cher président a la majorité qu'il mérite, et un bon coup de pied au c...l'an prochain le ramènera à la dure réalité des choses.

GG  a répondu le 22/01/2011 à 8:32:

"...sus aux fonctionnaires..." Mongeois !
Il est grand temps de faire la réforme de l'etat !

modrakheen  a répondu le 22/01/2011 à 9:47:

c est mont joie saint denis :::)