La Tribune

Salaire des fonctionnaires : gare aux moyennes trompeuses

Copyright Reuters
Sara Sampaio  |   -  648  mots
Selon une étude de l'Insee publiée ce vendredi, le salaire moyen des fonctionnaires a augmenté en 2008 de 3,4%. Mais cette hausse est trompeuse. Elle est liée au départ de milliers d'agents faiblement rémunérés vers les collectivités locales.

Le salaire moyen des fonctionnaires s'est élevé en 2008 (dernière année pour laquelle les données sont disponibles) à 2.328 euros nets mensuels, soit 3,4% de plus qu'en 2007. Si l'on retranche l'inflation de 2,8%, la hausse s'élève à 0,9%, explique l'Insee dans un document publié ce vendredi.

A titre de comparaison, le salaire moyen net mensuel du secteur privé s'est élevé à 2.069 euros net en 2008. Cependant, il ne faut pas oublier, souligne Michel Amar, chef de la division salaires et revenus d'activité à l'Insee, que ce sont les cadres qui tirent vers le haut les moyennes des rémunérations : or, la fonction publique d'Etat compte presque 60% de cadres (agents de catégorie A) en raison du nombre important d'enseignants, tandis que le secteur privé n'en compte que 17%.

Transfert de 100.000 agents vers la fonction publique territoriale

La hausse des salaires des fonctionnaires ne s'explique pas par un geste de grande générosité de l'Etat, à savoir une augmentation massive du point de la fonction publique. Ce dernier a plus faiblement augmenté en 2008 (+0,6%) qu'en 2007 (+1%)... Elle est en réalité due au transfert de 100.000 agents vers la fonction publique territoriale. Le départ de ces agents faiblement rémunérés - techniciens et ouvriers de service (TOS) et agents de l'équipement - a tout simplement produit un effet mécanique de hausse du salaire moyen.

Le document de l'Insee fait également apparaître une revalorisation importante des "primes et rémunérations annexes" en 2008 : +9,7% (en euros courants, c'est-à-dire sans tenir compte de l'inflation). Cette revalorisation s'explique en partie par l'augmentation des heures supplémentaires, qui n'existent dans la fonction publique que dans quelques catégories : policiers et enseignants surtout. L'augmentation des heures sup. est-elle à mettre sur le compte des diminutions d'effectifs ? L'institut de la statistique ne le précise pas.

Précarité des non-titulaires

La hausse de ces rémunérations s'explique également par les possibilités de rachat de jours de RTT et de comptes épargnes temps, permises par la loi Tepa de 2007. Enfin, la mise en ?uvre de la Gipa (garantie individuelle du pouvoir d'achat) a aussi joué. La Gipa permet d'ajuster les revenus des agents qui n'ont pas été revalorisés depuis longtemps. Elle concerne majoritairement des agents qui, arrivés en fin de carrière, ne changent plus d'échelon ou de corps et donc de traitement indiciaire. Les effets de masse de la Gipa sont loin d'être anodins puisqu'elle concerne près de 100.000 personnes par an.

Concernant les non-titulaires, leur salaire a augmenté en 2008, affirme l'Insee. Quand les non-titulaires renégocient leur contrat (pour ceux qui sont en CDD) ou quand ils sont titularisés (après avoir passé les concours), le saut salarial est énorme, d'où cette hausse globale, selon l'hypothèse émise par Miche Amar. Il faut dire qu'ils partent souvent de très bas... Ces situations précaires feront l'objet de négociations entre Georges Tron, le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, et les syndicats, dès janvier.

 

Des inégalités homme-femme de plus en plus fortes chez les cadres

Selon l'Insee, la fonction publique se distingue par des écarts salariaux hommes-femmes très élevés parmi les cadres. Des écarts qui augmentent. En 2008, les cadres hommes ont ainsi gagné 23,3% de plus que les cadres femmes (22,5% en 2007). Selon Michel Amar, c'est le départ des TOS et agents d'équipement, des hommes mal payés pour la plupart !, qui a augmenté le salaire moyen des hommes et encore accru l'écart avec celui des femmes entre 2007 et 2008. Les heures supplémentaires, qui ont plus souvent bénéficié aux hommes qu'aux femmes, auraient produit un effet similaire.
Françoise Guégot, députée de Seine-Maritime, chargée par le président de la République d'une mission sur ce sujet, doit rendre son rapport en décembre. Des discussions avec les syndicats devraient s'ensuivre. Des négociations pourraient également s'ouvrir.

Réagir

Commentaires

audio47  a écrit le 05/02/2011 à 21:21 :

bonjour je suis fonctionnaire territorial et je gagne net 1450 euros avec les primes mon salaires de base a l indice est 1375 euro brut alors vos 2000 euros passer de salire c est une grosse intox faut arreter de dire des conneries !!!

freddy_krueger  a écrit le 09/12/2010 à 6:50 :

Arretons dans ce pays d'opposer fonction publique et secteur privé , ceux qui tombent sans ce piege , jouent le jeux de l'etat .
Je suis fonctionnaire , je gagne 1150? net pour etre fossoyeur , je ne suis pas sure que beaucoup voudrait etre à ma place .
Le probleme dans ce pays vient de l'assistanat à outrance .

RMIste  a répondu le 08/01/2011 à 6:47:

Apportez en donc la preuve, offrez votre place aux enchères.
En attendant, mettez moi sur la liste d'attente.

lou-lou  a répondu le 08/01/2011 à 18:03:

vous, vs êtes RMiste? Apportez nous la preuve que vs recherchez effectivement du travail. Voyez vs, je vs renvoie votre question !