La Tribune

Les dix métiers que les Français aiment le moins

Copyright Reuters
Fabien Piliu  |   -  339  mots
Le baromètre Jobintree établit la liste des dix métiers qui attirent le moins les Français, parmi lesquels ingénieur informatique, tourneur-fraiseur et... chargé d'affaires dans les banques. A l'inverse, certains métiers sont très demandés et les candidats déçus nombreux. Citons notamment le métier de caissier, de secrétaire, d'assistant en ressources humaines, de vendeur, d'agent d'entretien ou encore d'animateur.

>>> DIAPORAMA Ces dix métiers que les Français ne veulent pas faire !
 

Le chômage... quel chômage? Selon le baromètre Jobintree 2013, certains métiers seraient désertés par les Français, à tel point que dans ces professions, on se croirait en situation de plein emploi! «Que ce soit parce qu'ils n'intéressent pas les candidats, parce qu'ils sont peu rémunérateurs ou tout simplement méconnus, certains postes peinaient toujours à trouver des candidats à la fin de l'année 2012», explique le cabinet Jobintree.

Des offres non satisfaites par centaines de milliers

Sur ce dernier point, nombreux sont les économistes qui déplorent les rigidités et la mauvaise circulation de l'information rendant impossible l'ajustement de l'offre et de la demande. Actuellement, on estime à 500.000 le nombre d'offres d'emploi non satisfaites en France. Un chiffre à comparer aux 3,1 millions de chômeurs n'exerçant aucune activité, recensés en France par le ministère du Travail.

Parmi les métiers les moins attirants, on trouve également des emplois techniques et spécialisés pour lesquels l'offre se confronte à une pénurie de candidats formés à ces professions. Les postes qui ont recueilli le moins de candidatures sur la période octobre-décembre 2012 sont: ingénieur informatique, tourneur-fraiseur, électromécanicien, ingénieur bureau d'études, métiers de la maintenance et du service après-vente, administrateur système (informatique), dessinateur, chaudronnier, menuisier et chargé d'affaires dans les banques.

Beaucoup de déçus dans les métiers de service

A l'inverse, des emplois génèrent le plus de candidatures avec peu d'opportunités de recrutement, que ce soit des métiers considérés comme peu qualifiés, des fonctions d'employés, essentiellement dans les services, ou des professions plus «tendance». Les dix métiers qui attirent le plus sont: caissier, secrétaire, assistant en ressources humaines, vendeur, agent d'entretien, animateur, chef de rang, magasinier, secrétaire comptable et laborantin.

_____

>>> DIAPORAMA Ces dix métiers que les Français ne veulent pas faire !

Réagir

Commentaires

eric  a écrit le 20/12/2013 à 23:56 :

classement bizarre car dans mon boulot qui consiste a aider les jeunes à s'orienter, les metiers de l'informatique dont ingenieur et administrateur systeme,de la banque (chargé de clientèle en particulier) sont tres demandés!...menuisier reste assez apprecié, la maintenance et l'electromecanique ne sont pas detestés non plus
tourneur fraiseur et dessinateur indust par contre n'ont vraiment pas la côte, c'est vrai! et chaudronnier encore moins

greg  a écrit le 30/05/2013 à 23:10 :

Acteur porno ??? même pas

grande souris verte  a écrit le 25/04/2013 à 15:18 :

Si les français avaient une idée du salaire d'un chaudronnier, ils se battraient pour exercer ce job.

Bricolard  a répondu le 28/04/2013 à 10:50:

Bonjour Souris verte.
Il existe effectivement des entreprises qui payent très bien quelques uns de leurs salariés..... Mais elles sont plutôt rares.
Je suis un ex ouvrier chaudronnier, hautement qualifié, intégré à un B.E. en fin de carrière, invité aux jurys d'examens, formateur, etc....
Dans ma région, je connais ces entreprises où la recherche de "tabouloux" est permanentes..... Car ceux qui les intègrent ne mettent pas longtemps à comprendre...et à renoncer tant devant les salaires que devant les conditions de travail.

Localement, chaudronnier, non seulement ça ne paye pas, mais c'est un métier pénible, voire insalubre.
Vous évoluerez dans un environnement de poussières abrasives (meulages), fumées toxiques (soudures, découpes chalumeau...) bruit (maladie professionnelle) et il vous faudra à longueur de journée manipuler des charges car les métaux, "ça" pèse son poids .... Du coup, il faut être conscient que vous conserverez votre travail tant que physiquement, vous serez au top....
Vous êtes jeunes, vous voulez avoir une chance de vieillir ? Alors fuyez ce type d'emploi dans les petites sociétés!!

Cordialement

wolf  a répondu le 08/05/2013 à 0:42:

"Bricolard" a tout resumé.... Effectivement la chaudronnerie recrute mais ne paye pas, c'est le monde de "zola". J'etais un chaudronnier passionné qui aimait son metier et j'ai jeter l'eponge au bout de 5 ans pour un emploi de balayeur de rue qui m'offrait 300 euros de plus. Maintenant apres avoir evolué suite a des concours je suis cadre B de la fonction territoriale.

aldha66  a écrit le 15/03/2013 à 17:22 :

quelque soit le métier après 50 ans vous êtes trop vieux pour travailler et il nous recule encore l'age de la retraite, et pour être reclassé( ou recyclé comme on viens de me le dire à pôle emploi) c'est pire que le parcours du combattant il serait temps de faire du ménage dans le reclassement professionnel non!

moi  a écrit le 15/03/2013 à 14:44 :

en général pour ces boulot il faut soit des diplomes soit de l expérience...alors c'est pas qu'on n'en veut pas c'est eux qui veulent pas de nous!!! pourquoi prendre des gens et les former? c'est mieux que pas de gens du tout...

DANY  a écrit le 14/03/2013 à 18:50 :

Dans beaucoup de métiers, on demande des diplômes; l'expérience a peu de chance d'être reconnue, surtout dans la fonction publique quand on vient du privé. On a tendance à croire qu'un diplôme de 1977 à la même valeur que le même diplôme passé en 2000. C'est à dire qu'à la sortie de votre scolarité, vous êtes condamné toute votre vie, comme si qu'il n'y avait que le système scolaire qui permet d'évoluer dans les apprentissages.
; .

nath  a écrit le 14/03/2013 à 14:24 :

je ne comprend pas car en tant que Câbleuse je propose souvant ma candidature et pas de travail les postes sont toujours pris .Alors qui dit la vérité. Je viens de prendre un poste qui n'était pas dans mes compétences mais c'est du travail. J'ai bien peur que les gens maintenant veulent : être bien payé, pas trop d'heures, plein d'avantages et surtout ne pas trop se "fouler"

ghoress  a répondu le 25/04/2013 à 17:26:

Je trouve que tu as parfaitement raison.

travailleur  a répondu le 14/09/2013 à 14:26:

je ne trouve pas au contraire que tu ais raison....Les gens souhaitent simplement vivre correctement sans avoir à se demander comment finir le mois ! c'est une question de respect....Mais ça ne fait pas partie du vocabulaire du patronat. Il ya du chemin encore à parcourir pour avoir un travail décent pour un salaire décent !!!

eric  a répondu le 21/12/2013 à 0:06:

en effet, dans pas mal de pays , on considere que les français sont "too busy"et la pression au travail en France est connue ailleurs. Dans le passé, les gens respectaient leur entreprise car ils savaient qu'ils pouvaient eventuellement y faire leur ascension socile ou au moins que la boite les garderait parfois leur vie entiere. avec le chomage de masse et la multiplication des cdd, les salariés n'ont plus aucun attachement pour des entreprises qui "degraissent" (bon dieu, quel glissement semantique!)
du coup, les jeunes ne croient plus au travail comme valeur...
aux états unis, pourtant tres inegalitaires, l'ambiance au boulot est moins pourrie. les salaires sont plus bac mais il y beaucoup moins de chomage, donc moins de crainte des gens d'etre foutus à la porte et surtout moins de pression à la productivité à tout prix dans les boites

bobclo  a écrit le 14/03/2013 à 11:52 :

si les personne d un certaine age (50 ans et plus)on leur proposerait un stage dans les metiers ou personne ne veut je crois

berangere  a répondu le 15/03/2013 à 17:28:

excellente idee

Guillermain  a écrit le 13/03/2013 à 13:25 :

Ce n'est pas vrai il ne manque pas de tourneurs e fraiseurs, la preuve.
Quand j''envoie ma candidature pour un CDD de Tourneur fraiseur, je suis jamais accepté et pourtant j'ai un CAP de fraiseur de 1970 passé avec brio à Versailles et un brevet de technicien polyvalent sur MOCN [ machine outils à commande numérique].
De plus j'ai évolué depuis P1 à P3 HQ et j'ai toujours étudié jusqu'à occuper des fonctions de Chef de production et de directeur Qualité.
Soi vous avez besoin d'un ajusteur ou et fraiseur, ou et tourneur ou et rectifieur ne cassant pas les petits tarauds en usinant du titane donnez moi votre travail où qu'il soit.
Merci.

ANOUSHKA35  a écrit le 11/03/2013 à 21:03 :

Il faudrait peut-être que le pôle emploi ajuste les stages en fonctions des demandes d'emplois les plus importantes. Bien sûr il faut convaincre les chercheurs d'emplois qu'ils leur faut changer d'orientation, pour pouvoir retrouver plus facilement du travail. Mais la difficulté de certains métiers bien qu'étant suffisamment payé, rebutent et il est plus facile d'être au chaud dans un bureau.
Ce qui m'étonne le plus, c'est le fait que "ingénieur en informatique" soit une fonction délaissée. Pourtant elle est bien rémunérée. Quant au fait que le métier de caissière soit un métier parmi les plus demandés, paraît étonnant. Ce n'est pas le métier le plus agréable à exercer!!!

M_Cyril  a écrit le 11/03/2013 à 7:36 :

Avec des salaires seraient moins misérables peut-être que certains de ces métiers seraient plus attractifs...

fabounet  a répondu le 11/03/2013 à 14:29:

argument bidon... les demandes de caissières sont saturé alors qu'elle sont mal payé et à l'inverse chaudronnier est un métier bien rémunéré et personne veux le faire...

véronique  a répondu le 19/04/2013 à 12:34:

j'ai été caissière pendant 18 ans, j'ai tout donné, j'aimais le contact avec les clients, le respect, tout, et puis voilà, on m'a licencié pour inaptitude professionnelle pour une sciatique chronique avec hernie discale non opérable, combien de fois je suis rentrée chez moi en pleurant, frustrée, perdue, et là il me demande si ça va bien ça va qu'elle choix avons nous, vive les caissières.

sha 1966  a écrit le 09/03/2013 à 12:56 :

Ou la formation dans certains metiers cités ne suit pas la soi-disant demande (passe un certain age, on ne fait plus des centaines de km pour se former non plus donc quand il n'y a pas la formation pres de chez soi... et bien on ne va pas vers ces metiers)

sha 1966  a écrit le 09/03/2013 à 12:34 :

Ou la formation dans certains metiers cités ne suit pas la soi-disant demande (passe un certain age, on ne fait plus des centaines de km pour se former non plus donc quand il n'y a pas la formation pres de chez soi... et bien on ne va pas vers ces metiers)

sha 1966  a écrit le 09/03/2013 à 12:34 :

Ou la formation dans certains metiers cités ne suit pas la soi-disant demande (passe un certain age, on ne fait plus des centaines de km pour se former non plus donc quand il n'y a pas la formation pres de chez soi... et bien on ne va pas vers ces metiers)

nieuille  a écrit le 15/02/2013 à 17:04 :

on voit que les métiers les plus demandés sont ceux qui ne demandent pas de qualification et sont souvent pris par les personnes qui arrivent en Françe et que les moins recherchés font partie des métiers a haut niveau d' étude mais sous payés. pour conclure les français aiment travailler mais il faut les payer correctement, ce qui est normale.dans ces conditions les Francais aiment tous les métiers qui sont à leur porté.encore un papier pour faire un effet d' annonce et qui ne tient pas compte de vrais réalités.

hal  a répondu le 28/05/2013 à 15:24:

Tout à fait d'accord avec vous, je pense aussi qu'il s'agit avant tout des rénumérations, quand je vois dans mon secteur (bâtiment) d'actvité, ça me fait assez bizarre qu'on recrute des ouvriers qualifiés à 9.43 euros

Wil  a écrit le 14/01/2013 à 13:39 :

Génial le panorama avec une photo bidon et juste le titre de poste...c'est tellement plus pratique qu'une simple liste dans cet "article". On voit que vous respectez vos annonceurs !

totor101  a écrit le 14/01/2013 à 13:00 :

le métier que les français aiment le moins ?
Président de la république !
Il n'y a qu'une vingtaine de camdidats une fois tous les 5 ans ........

Cocopé  a répondu le 14/01/2013 à 14:25:

Faux, c'est président de l'UMP: que 2 candidats et personne n'en veut !

tof  a écrit le 14/01/2013 à 9:46 :

Encore un journaliste du medef ...
Ingénieur informaticien : taux de chômage environ 11 % ....

plus d'infos sur
http://munci.org/

yvan  a répondu le 14/01/2013 à 15:23:

Oui, en effet. Il manquait juste une précision dans le texte : "ingénieur informaticien payé au SMIC en faisant 60 heures par semaine."

tatie  a répondu le 15/01/2013 à 16:18:

comme les prof payés au smic avec plus de 60 h de travail par semaine PARCE QUE les heures de présence en classe n'est pas la seule fonction du prof.

Pigiste  a écrit le 14/01/2013 à 2:27 :

C'est un article à prendre au second degrés ?
De deux choses l'une, ou c'est un article sincère et on comprends mieux que le journalisme est aussi un métier.
Ou alors c'est du second degrés et l'humoriste qui se cache derrière a perdu sa vocation de journaliste.

lecteur  a répondu le 14/01/2013 à 7:22:

je suis en parfait accord avec votre commentaire ....ou l'article est une blague ou le journaliste est une blague !

Bartg  a répondu le 14/01/2013 à 13:37:

+1 Scoop de 2013 ou ...hoax 2013?????

@LECTEUR et PIGISTE  a répondu le 14/01/2013 à 13:38:

+1.
Il n y'a plus de journalistes. Plus que des stagiaires qui mettent en ligne des articles écrits par des lobbyistes chargés de faire passer des messages.

kelkon MaikelKON ...  a répondu le 14/01/2013 à 14:09:

Tordant ce poisson d'avril ! A bah non... on est pas encore en avril !

etoile  a écrit le 13/01/2013 à 23:11 :

d aller vider les fosses septique sa pue grave j ai envie de gerber merde !!!!!! c est fait sa va mieux

Prof  a écrit le 13/01/2013 à 21:29 :

Un métier qui a beaucoup de mal à recruter : prof en collège ou en lycée, en particulier en maths : Il y avait 7000 candidats par an il y a 10 ans, il n'y en a plus que 1300 par an; seuls 600 candidats ont été jugés dignes d'être recrutés l'an dernier et l'année précédente, pour 1200 places offertes cette année (900 l'an dernier). Le nombre de candidats a été divisé par plus de 5 en 10 ans !!! Une catastrophe pour l'éducation de vos enfants.

@prof  a répondu le 13/01/2013 à 23:18:

il faut pas un bac+5 maintenant pour enseigner au collège?

Patrickb  a répondu le 14/01/2013 à 0:18:

@Prof: on ne peut quand même pas prendre tous les candidats sous prétexte qu'il faut des profs. Si les 1300 candidats avaient été à la hauteur, tu n'aurais pas eu besoin de faire ce commentaire, non :-) Un des problèmes majeurs actuels, c'est que tout le monde est bourré de diplômes (lois Jospin) qui ne valent même pas l'ancien certificat d'études :-)

Didier  a répondu le 14/01/2013 à 14:25:

Il faut bac + 5... et ça ne garantit visiblement pas l'orthographe. On ferait mieux de recruter niveau bac mais avec des épreuves éliminatoires pour ce qui concerne lire / écrire / compter et une formation à la pédagogie ensuite. Il faudrait peut-être aussi arrêter d'envoyer au collège ordinaire des élèves illettrés.

Erreur  a écrit le 13/01/2013 à 21:13 :

Le journaliste qui a choisi le titre semble ne pas avoir compris la situation. S'il y a peu de candidats pour chaque offre d'ingénieur informaticien, ce n'est pas parce que les français 'naiment pas" ce métier, mais parce qu'il n'y a pas assez de diplomés dans ce métier par rapport aux offres. Et pour les métiers soit disant "aimés", il y a beaucoup de candidats parce que beaucoup de français possèdent les qualifications nécessaires (parce qu'elles sont peu exigeantes. Rien à voir avec aimer ou pas un métier.

@Erreur  a répondu le 14/01/2013 à 9:35:

>> S'il y a peu de candidats pour chaque offre d'ingénieur informaticien, [..] c'est parce qu'il n'y a pas assez de diplomés dans ce métier par rapport aux offres

C'est faux! La DARES et POLE EMPLOI le disent clairement dans leurs analyses de marché du travail. Il n'y a pas de pénurie d'ingénieur informaticien.

aelhnet  a écrit le 13/01/2013 à 19:42 :

Je suis ingénieur en Monétique et les Transactions Sécurisées, je ne trouve pas de travail, les entreprises à chaque fois, ile me disent qu'ils trouvent mon cv très intéressants mais ils ne donnent jamais suite à l'entretiens.!!! Et parfois ils disent qu'ils n'ont pas de missions à proposer, et même s'il y en a ces mission dans la plus part du temps sont d'une durée d'un mois et loin de ma ville....etc.

Consels ?  a répondu le 13/01/2013 à 21:31:

1) Peut-être vous êtes mauvais en entretien ? 2) Peut-être vous pourriez suivre une formation dans un autre domaine plus porteur ? Suivre un M2 dans une spécialisation qui embauche ? Informatique, téléphonie mobile, statistiques ?

Didier  a répondu le 14/01/2013 à 14:26:

Essayez au Luxembourg et à Londres.

toto  a répondu le 05/02/2014 à 14:38:

bizarre , perso je suis tech dans la monetique et du travail il y en a ds ce secteur! surtout en ce moment avec les nouveaux moyens de paiements(nfc,smartphone..)

les dix métiers qui attirent le plus  a écrit le 13/01/2013 à 16:53 :

Je vous répond(FAUX) jesuis adjoint technique en cdd depuis 10 ans. Je vous informe que les agents en cdd depuis plus de 15ans et nous sommes nombreux de ne pas évoluer vers autres chose que des ménages. Alors que j'ai d'autres expériences qui sont mieux que le ménage. Je me bat pour travailler dans un métier que j'aime, garder des enfants dans une créche.Le problème vu que vous n'avez pas d'expérience on vous veux pas. Il y en a marre des ménages.Ras-lbol. Je regrette bien le temps des années 1978, 1980 ou on pouvait apprendre sur le tas.Je vous informe que ce n'est pas par-ce que vous n'avez pas de dîplomes que vous valez rien. Regarder les étudiants d'aujourd'hui ils veulent tous travailler et dés qu'il sont devant le faite accompli ils trouvent que c'est trop dure et s'arrêtent de travailler. Nous aimerions choisir le métier qui nous convient. C'est évident on ne vas pas choisir un métier ou l'on n'est pas capable de le faire.

balzac  a répondu le 30/05/2013 à 10:36:

vous avez raison tous les deux , mais a vous lire vous oubliez qu'aujourd'hui les employeurs ont le choix et l'embarra du choix , sur une offre d'emploi ils peuvent avoir jusqu'à 5000 candidats potentiels , ils émargent donc les diplômes et l'expérience en tete , ainsi ils font le debrouissalliage des candidats , le chômage est un système entretenu avec la rente publique avec l'éternelle baisses des charges , que je sache les charges en allemagne sont a peine du meme niveau qu'en france ( sauf pour les caisses de retraites selon les corporations et métiers ) , on exige donc d'un chômeur qu'il soit apte et surtout ayant la perfection dans le métier , sinon c'est direction poubelle , tant qu'on pourra créer des chômeurs sans raison valable cela continuera , ah je reve de patrons a la japonaise , j'ai eu des patrons allemands et japonais et c'est pas du tout la mentalités des patrons français , il faut une révolution culturelle mais j'ai peur que cela prenne jamais le chemin helàs car ces mentalités perdure et le pire c'est qu'ils nous nuisent grandement

poiutaz  a écrit le 13/01/2013 à 14:56 :

La lecture de ces statistiques dans cet article me semble légèrement friser l'idiotie, excusez moi du peu ;) Dire que les postes d'ingénieur informatique sont les moins attirants car les moins candidatés et les pourvus est un raccourci d'une faiblesse étonnante de la qualité de La Tribune !!! Il suffit de voir que le chômage ne touche quasiment pas les ingénieurs informaticiens pour comprendre qu'il y a une pénurie. La seule phrase pertinente de votre article est celle ci : "Les postes qui ont recueilli le moins de candidatures sur la période octobre-décembre 2012 sont: ingénieur informatique". De là à dire que c'est un métier qui est peu attirant, éh bé, quelle analyse foudroyante ! Cela va bien faire rire vos collègues et déjà vos lecteurs ;)

toccata  a répondu le 13/01/2013 à 19:15:

Il n'y a pas franchement pénurie en informatique. Il y a beaucoup de fausses annonces qui permettent aux SSII d'étoffer une cvthèque et d'y puiser quand un contrat est gagné. Mais en interne, il y a de l'intercontrat (i.e des ingénieurs en inactivité). Par ailleurs, le marché de l'emploi est aux mains des SSII, lesquelles ont une réputation désastreuse et, avouons-le, très méritée de "marchands de viande". Bref, même lorsqu'on recherche un emploi on ne se précipite pas de gaieté de coeur sur les annonces (qui émanent à 99% des SSII _ c'est un pourcentage réel, pas une estimation).

PME  a écrit le 13/01/2013 à 13:44 :

SI' je suis la logique de l'article, le métier le moins aimé en France est relecteur / correcteur à la Tribune : 0 poste.

Michel Chabirol  a répondu le 13/01/2013 à 13:52:

+ 1 !!!

Fabien Poilu  a répondu le 13/01/2013 à 13:53:

Je plussoie !

Alain G Vertdévoyé de ma Golf VII GTI Turbo Diesel  a répondu le 13/01/2013 à 13:55:

+ 10000000 !!!

Philippe Roule Tabille  a répondu le 13/01/2013 à 14:07:

+ 1

Théophile  a écrit le 13/01/2013 à 10:54 :

Pendant les 30 glorieuses (et avant) la France était dirigée par des ingénieurs. Depuis 30 ans elle est dirigée par des avocats, enarques et HEC qui ont considéré "judicieux" de sous-traiter largement à l'extérieur l'innovation et la technique. D'où le résultat. En réalité nos jeunes diplômés en technique trouvent très facilement du boulot mais il est clair qu'il est plus avantageux pour eux de l'exercer en Amérique du nord ou en Allemagne (moi de l'offre et de la demande). Ensuite la France a très longtemps méprisé le travail manuel...or dans les emplois non délocalisables et non automatisables on trouve essentiellement les emplois de ce type. Voilà le résultat de 30 ans d'erreurs stratégiques impardonnables...

charles14  a répondu le 13/01/2013 à 11:24:

Ce que vous citez judicieusement a pour origine les propos de Giscard en son temps : Haro sur les travailleurs manuels et "si vous voulez couler une entreprise embauchez des ingénieurs.."

patrick10  a répondu le 13/01/2013 à 12:08:

@ charles14 Bien dit !

Docteur Popol  a répondu le 13/01/2013 à 16:27:

@chales14

Pour paraphraser Giscard: Si vous voulez couler un pays, embauchez des Énarques.

Sauf que là c'est vrai, pour preuve avec Flanby

à Docteur Popol  a répondu le 13/01/2013 à 21:16:

Vous voulez parler de Chirac, de D. De Villepin, de Balladur je suppose ?

Jean Tabel  a répondu le 14/01/2013 à 0:41:

De tous, gauche et droite comprise.

xavier-marc  a écrit le 13/01/2013 à 10:48 :

Que se passait-il si on obligeait par la loi à ce que chaque réponse à une offre d'emploi doive être répondue et argumentée ? Certainement que les embauches seraient bien plus rapides, non seulement du côté recrutement qui arrêterait de rechercher la perle mais aussi du côté du chômeur qui saurait alors pourquoi il n'est pas pris et pourrait s'adapter.

olivier03  a répondu le 15/03/2013 à 19:09:

C'est bon de savoir que je ne suis pas le seul à penser ça !!! Merci du fond du c?ur (De la part d'un chômeur de 45 ans dont on ne veut pas et qui ne sait pas pourquoi alors qu'il est prêt à se reconvertir si nécessaire) ;-)

Epi97  a écrit le 13/01/2013 à 2:06 :

C'est le résultat de la fabrique des cancres, et en plus il y en a qui disent n'en faite pas de trop car vous risquez de prendre du travail à un autre, c'est la mentalité des gens d'aujourd'hui en france

???  a répondu le 13/01/2013 à 21:19:

Mais de quelle fabrique parlez vous ? Vos propos sont parfaitement obscurs.

Gerardc27  a écrit le 12/01/2013 à 16:40 :

Cette désaffection pour des métiers qui requièrent à la fois formation et qualification très pointue est symptomatique de l'état de déliquescence de notre système éducatif . Trop de jeunes sans "qualifs" se tournent vers les métiers "attractifs" de caissiers ou encore vendeurs complètement bouches avec un poste pour cent candidats. Une véritable catastrophe "humanitaire".

Erreur  a répondu le 13/01/2013 à 21:19:

IL n'y a jamais eu autant de diplomés que maintenant.

Generation Post 80  a répondu le 14/01/2013 à 0:29:

Expérience personnelle : la plupart de nos diplômes ne valent plus grand chose. Combien de diplômés à BAC+5 seraient capables d'engager et de gérer un business ? On forme des bataillons de gens employables, incapables de créer de la valeur. Voilà l'échec de notre système. On se moque des diplômes, ce qui compte, c'est la capacité à faire du business, et de préférence à l'export. Si le diplôme aide CONCRETEMENT tant mieux. Mais mon sentiment, c'est que les diplômes ont un retour sur investissement trop faible au niveau national : les diplômés créent trop peu de valeur ajoutée. Nous créons bêtement trop d'employés, et trop peu d'entrepreneurs..... Ah mince, on me fait signe que l'entrepreneur ne se créé pas bêtement sur les bancs de l'école, il se motive ! Sorry....

Delenda  a répondu le 14/01/2013 à 10:59:

« Le baccalauréat est devenu dérisoire. Notre élite ne sait pas raisonner, elle ne sait pas exposer » (René Soudée, 1936),

Didier  a répondu le 14/01/2013 à 14:31:

Aujourd'hui, c'est le doctorat qui est devenu dérisoire, en tout cas dans de nombreuses disciplines. La preuve, il existe des "post-doctorants" !

julien  a écrit le 12/01/2013 à 15:41 :

si les francais n avaient pas peur de changer leurs petites habitudes.... si ya pa le boulot qui te conviens dans ta region....bein demenage !!!!!si tous les francais etaient prets a bouger, bein le chomage reduirait de bien 70 pour cent.... mais le courage, c est pas ce qui fait notre reputation internationale....

globetrotter  a répondu le 12/01/2013 à 16:34:

c'est bien beau tout ça, et vous faites quoi du conjoint qui ne peut suivre par exemple?vous déplacez les enfants,si vous vous êtes endetté pour un logement ou maison, vous faites la valise si facilement?est ce vraiment une question de courage? ou une question de "démentelement propre et pas si simple que cela; maintenant, si l'on est seul(e)....

JB38  a répondu le 12/01/2013 à 23:59:

@Julien! Il y a des commentaires dont on sent qu'ils ont fait l'objet d'une réflexion profonde...

JB38  a répondu le 12/01/2013 à 23:59:

@Julien! Il y a des commentaires dont on sent qu'ils ont fait l'objet d'une réflexion profonde...

annie  a répondu le 13/01/2013 à 12:11:

euh, à JB38 c'est pas si c.n, non plus, cette réflexion" profonde"

@ JB38  a répondu le 13/01/2013 à 13:51:

Pourriez vous arrêter de poster en double ?

squamata  a répondu le 13/01/2013 à 13:55:

Il faudrait réduire les frais de mutation,agence et rendre plus souple les credit ( achat immo ) et dégonfler la bulle immobilier encore pas mal. La mobilité géographique est un frein a l'emploi, c'est certain. De la a dire que personne ne veut déménager...
Pour "éviter de jeter de l'argent par les fenêtre" beaucoup de jeunes personnes actives ( primo accédant ) se sont fait piéger par l'achat immo dans des régions sans emploi car il ne pouvaient acheter que là. Les BB ont récupérer de l'argent comme cela, enfin pour l'instant, mais il va falloir les rendre a l?économie reelle.

Muriel  a répondu le 13/01/2013 à 17:36:

@ Globettroter : dans d'autres pays comme le Canada c'est ce qui se passe car le marché de l'emploi tout comme celui de l'immobilier est très fluide, ce qui n'est pas du tout le cas en France je vous l'accorde. Notre société est beaucoup trop rigide aussi bien dans le monde du travail que dans le marché immo.

Patrickb  a répondu le 13/01/2013 à 18:14:

@Muriel: as-tu seulement jamais mis les pieds au Canada pour dire de telles inepties ?? Le marché de l'emploi est aussi difficile qu'ailleurs, avec un handicap supplémentaire si on est immigrant, car le Canada ne reconnaît ni l'expérience des étrangers. De plus l'immobilier est ne train de se casser la figure. Il était au plus haut parce qu'on avait "inventé" le prêt hypothécaire sur 40 ans il y a quelques années, mais le ministre Flaherty vient de le ramener à 25 ans maxi. Et je te signale que le Canada a une économie qui repose uniquement sur les ressources naturelles et que même en cette période de forte demande de ces ressources, l'économie canadienne ne fait pas mieux que son voisin américain dont le Canada dépend à 86 % :-) Je sais, l'herbe est toujours plus verte chez les autres et les bouquins de propagande circulent toujours :-)

@patrickb  a répondu le 13/01/2013 à 21:21:

Vos infos sur l'immobilier canadien semblent intéressantes; vous pourriez les détailler dans les articles sur l'immobilier.

Patrickb  a répondu le 13/01/2013 à 23:35:

Lire les états financiers annuels 2012 de Fidelity Investments et d'autres sociétés financières à paraître bientôt. Faire un coup de google avec Flaherty + mortgage changes 2012 et sans doute bien d'autres médias en parlent.

balzac  a répondu le 30/05/2013 à 10:44:

a Julien , vous me faites rire , et vous ? , vous avez fait ce que vous dites ? , moi j'ai un cousin qui a fait 5 emplois différents dans 5 régions françaises différentes , le tour de france en moins de 10 ans avec compagne et enfants , il n'a rien gagné de plus , ah si dernièrement il est sur la sellette du chômage , donc c'est des arguments pipeaux habituels en plus les frais de déménagement ont considérablement augmenté ces dernières années , avec tous les frais administratif comme le courrier avec la poste 23 euro pour 6 mois , près de 50 pour un 1 an , cela coute cher de se delocaliser de 300 a 500 bornes , faites le vous meme vous verrez si c'est facile que cela et si a la finale vous etes toujours convaincu de rester a cette place , a un moment on a envie que d'une chose , rester a un endroit , pas être un salarié kleneex corvéable et exploitable

koskha  a écrit le 12/01/2013 à 14:07 :

on pourrait aussi parler de ces recruteurs qui font passer des offres en urgence et ne repondent jamais ou qui offrent des salaires limite smic

Harry  a répondu le 13/01/2013 à 8:56:

+++ une trÚs grande majorité des société.
Il faut répondre aux statistiques quand on est RH.

Guetteur  a écrit le 12/01/2013 à 13:48 :

Par expérience, les Français boudent que les emplois précaires offerts par des sociétés bidon qui ne s'intéressent qu'au profit, des charlatants

Jean  a écrit le 12/01/2013 à 13:31 :

C'est n'importe quoi, on prend des gens qui ont fait de l'agronomie et on prétend leur faire faire des programmes. Dans la tête y a quelque chose qui va pas.

toccata  a écrit le 12/01/2013 à 13:04 :

Comme par hasard, tous les emplois qui recueillent le moins de candidature sont des emplois industriels. Comme par hasard, ce sont des emplois salariés mal rémunérés. Comme par hasard, c'est un problème français. Voilà. C'est un constat. Alors maintenant, il faut mettre le doigt sur le problème... Pour moi, c'est un problème de culture et d'éducation. La culture économique française est profondément marxiste, et elle se mêle à une vision erronée et dévoyée du libéralisme assimilable à la loi du plus fort (ce que le libéralisme n'est pas). Dans le raisonnement français le niveau de salaire sera toujours un problème parce que payer moins c'est faire plus de bénéfices. Dans le raisonnement français, le libéralisme sera toujours prétexté pour ne montrer aucun respect envers les salariés, leur demandant d'aller voir ailleurs s'ils ne sont pas satisfaits. Comme par hasard, il n'y a pas de hasard...

Delenda  a répondu le 14/01/2013 à 11:10:

Le libéralisme n'est pas la loi du plus fort ???? C'est pourtant l'essence même de la libre concurrence, si vous êtes capable de produire mieux et moins chers vous êtes le plus fort et vous prospérez, sinon vous êtes le plus faible et vous mourrez, ce que je dis n'est pas une analyse pour ou contre le libéralisme, c'est un fait revendiqué notamment par l'école de Chicago emmenée par feu Milton Friedman.
Quant à baisser les salaire ce n'est pas une conception uniquement française mais une idée très largement partagée. Une des façon de pousser à la baisse est de maintenir un taux de chômage élevé qui associé à une précarisation croissante des emplois bloque toute véléité de revendication salariale

soleilsud91  a écrit le 12/01/2013 à 12:57 :

Normal les recruteurs sont des jeunes ils demandent le mouton à 6 pattes cela n'existent pas trop de détails qui sert à rien et plus si vous êtes sénior je suis ingénieur ou administateur informatique senior

manu  a écrit le 12/01/2013 à 12:42 :

je travaille dans la maintenance de matériels agricole,dans laquelle nous ne trouvons aucun postulant car beaucoup de contraintes avec des salaires moyens (entre 1300 et 1800 euros),et je puis vous affirmer qu'il ya du boulot et le secteur ne connaît pas la crise.

JB38  a répondu le 13/01/2013 à 0:08:

@Manu
Vous avez bien vu le problème: des salaires moyens et beaucoup de contraintes.
Déplacements et horaires à rallonge. On va pas faire 200 bornes A/R, arrêter à 16 Heures pour être à 18Heures à la maison, alors qu'il reste 2 Heures, ou 3, ou plus de boulot. On finit, tard, très tard, pour ne pas revenir le lendemain et dépanner son client.Pas mieux à la fin du mois sur la feuille de paye, et vous trouvez pas de postulants? Ceux qui on tâté de ce métier en sont revenu et sont allés gagner leur vie ailleurs.

JB38  a répondu le 13/01/2013 à 0:08:

@Manu
Vous avez bien vu le problème: des salaires moyens et beaucoup de contraintes.
Déplacements et horaires à rallonge. On va pas faire 200 bornes A/R, arrêter à 16 Heures pour être à 18Heures à la maison, alors qu'il reste 2 Heures, ou 3, ou plus de boulot. On finit, tard, très tard, pour ne pas revenir le lendemain et dépanner son client.Pas mieux à la fin du mois sur la feuille de paye, et vous trouvez pas de postulants? Ceux qui on tâté de ce métier en sont revenu et sont allés gagner leur vie ailleurs.

turlututu  a écrit le 12/01/2013 à 11:22 :

rien de plus normal : les métiers pour lesquels il n'y a pas de postulant sont ceux qui nécessitent des qualifications et ou il y a pénurie de main d??uvre et ceux qui attirent sont ceux ou il n'y a pas besoin de qualification !!

JB38  a répondu le 13/01/2013 à 0:12:

Les qualifications, il faut aussi penser à les payer et ne pas considérer qu'à plus de 40 ans ces travailleurs justement qualifiés coûtent trop cher...

emma_bonnefoy  a écrit le 12/01/2013 à 11:21 :

Le titre de l'article devrait être : "Les 10 métiers pour lesquels les Français sont les moins bien formés".

pipo  a écrit le 12/01/2013 à 10:15 :

la France part en biberine , point! désastreux !

réaction  a écrit le 12/01/2013 à 7:57 :

J'ai répondu à presque toutes les offres qui circulent dans mon domaine (et il y en a) et me suis inscrit dans les agences interim qui diffusent les mêmes offres (en cachant les demandeurs!).
Cela devrait finir par aboutir à quelque chose bien que les interims n'aiment pas les autoentrepreneurs, et que même un responsable de groupement de projet de gros travaux (attributaire d'un marché sans avoir les équipes necessaires!!) estime qu'ils leur faut éviter de travailler avec des indépendants afin de ne pas les exposer aux risques!!!!
Contact eu lors d'une "session de com" dans une agence pour l'emploi!
Ils méritent tous que leurs propos soient "balancé".........
A moins que ce soit parceque je suis trop vieux!

TRAVELER  a répondu le 15/03/2013 à 14:24:

Je t'exhorte dans ta recherche d'emploi, ce n'est pas facile de nos jours de trouver un travail même en intérim comme ce l'était ndans les années 80et90, ce n'est pas faute qu'il n'y est pas de travail, c'est que que maintenant les charges et les taxes sont déclupés.On fait même payer les personnes qui sont au R.S.A mais ce n'est pas la bonne solution car ils vont encore plus endettés le pays et s'enfoncer encore plus.Bon courage

Angeo  a écrit le 12/01/2013 à 6:56 :

A ce niveau, il faut vous mettre a votre compte

Réaction  a répondu le 12/01/2013 à 8:50:

Pas sur du tout! voir le post ci dessus!

ebush  a écrit le 12/01/2013 à 1:34 :

Technicien de maintenance au chômage et en fin de droit, j'ai postulé à plusieurs offres dont je n'ai eu aucune réponse à 90%.
J'allais oublier : j'ai 54 ans!
Trop vieux pour être embauché et trop jeune pour la retraite (J'ai encore 10 à 15 ans à faire).

Photo73  a répondu le 12/01/2013 à 9:40:

"dont je n'ai eu aucune réponse à 90%" Il semblerait que ce soit la "règle". Les gens sont peut-être considérés comme du "bétail" ? Ça leur coûterait trop de répondre ? Peur de décevoir ??

raymond  a répondu le 12/01/2013 à 10:07:

@ ebush : Vive la galère ! quelle vie

raymond  a répondu le 12/01/2013 à 10:36:

dans cette optique là, prévoyez une canne..! @ébush

Fredbastia  a écrit le 12/01/2013 à 1:28 :

Chargé d affaires : le smic pour un bac+5 tu m étonnes

faussepénurie  a écrit le 12/01/2013 à 1:04 :

En réalité, ce sont des fausses pénuries, car beaucoup de patrons ne veulent pas embaucher des gens de plus de 40 ans. Des gens capables il y en a , mais beaucoup de patrons veulent un jeune payé au smic qui ne pose pas de question. Cela s'explique par le fort taux de chômage, qui leur donne le choix parmi des millions de candidats, alors ils sélectionnent en abusant.

nimporte  a écrit le 12/01/2013 à 0:54 :

Le baromètre Jobintree ? Mais sur quoi ils se basent pour dire autant d?âneries ? Les ingénieurs en informatique, électromécanicien, ingénieur bureau d'études,.... galèrent pour trouver un travail.

xamuo  a répondu le 12/01/2013 à 11:31:

Ingénieur en informatique, ça dépend de l'expérience et du domaine mais de manière générale c'est plutot simple de trouver un job (pourri parfois) dans une ssii en cette période...

Alextpe  a écrit le 12/01/2013 à 0:33 :

Ingénieur informatique et en bureau d'études sont les moins bien payés parmi les ingénieurs...

Et vive la "logique" du marché !!

PeterPete  a répondu le 12/01/2013 à 22:25:

Et oui... Si on ne fait pas de la gestion et du management, on est rien.
Une des raisons pour lesquelles je pars au Québec.

cgeourjon  a écrit le 11/01/2013 à 23:50 :

J ai été salarié en informatique. Jamais d évolution en 15 ans

ninie  a répondu le 12/01/2013 à 16:35:

Rien d'étonnant !

bebert  a répondu le 12/01/2013 à 17:02:

Il faut rester en éveil sur le marché et changer de boite régulièrement. Je confirme qu'il n'y a aucune évolution possible en interne. La convention syntec n'est pas respectée. Le principe d'égalité salariale n'est pas respecté. Des clauses dans le contrat sont nulles (mobilité). La boite ment sur le suivi des missions, qui est inexistant. Souvent les missions relèvent du délit de marchandage. Mais pour faire respecter ses droits l'informaticien doit monter un dossier complet et le défendre longuement pour une issue incertaine. Les boites de service en informatique abusent de cette difficulté des salariés à se défendre. Et les dirigeants espèrent gommer leur image avec un budget communication au taquet.

Ne pas se fier au titre.  a écrit le 11/01/2013 à 23:43 :

Je trouve que le titre est très mal choisi. En lisant quelques lignes, on comprend que ce sont les postes pour lesquels les quandidat sont très nombreux et les postes les plus dificiles à pourvoir. Mais je pense que cela reflette bien notre société. Des entreprises qui demandent des candidats de haut niveau et des quandidats qui cherchent du travail quelque soit le poste.

Oui  a répondu le 13/01/2013 à 21:25:

En effet le titre est a coté de la plaque;

bcg  a écrit le 11/01/2013 à 22:40 :

plus 4000 postes de bouchers en attente d'un candidat alors qu'on ne trouve plus un artisan boucher qui connaisse vraiment son metier.

JB38  a répondu le 13/01/2013 à 0:16:

4000 Postes de bouchers...à la chaîne, à la tâche, pour désosser, découper, pas du travail d'artisan.

Sanzot  a répondu le 13/01/2013 à 14:01:

@ bcg: le métier se perd...

Vince44  a écrit le 11/01/2013 à 22:25 :

Tout cela reflète quand même notre incapacité (ou celles de nos chers politiques) à voir les problèmes : orientation délaissée et totalement inefficace à l'école (une vague rencontre de 30 minutes maximum avec un conseiller d'orientation "psychologue" qui travaille souvent pour plusieurs établissements...), des jeunes qu'on pousse à faire des études longues sans qu'ils ne sachent où ils vont (et les études, ça prend du temps et ça coûte de l'argent à l'Etat, c'est à dire nous), aucune mise en avant des métiers de l'artisanat qui créent pourtant beaucoup d'emplois, aucune flexibilité en matière d'orientation ET de réorientation pour les adultes, un Etat qui finance des formations qui recrutent peu voire pas (combien de diplômés de BTS assistant de manager vois-je chaque année dans le journal au moment des résultats d'examens), un Pôle Emploi qui nage dans la panade et va dès février prochain laisser les chômeurs "autonomes" se débrouiller seuls, ETC...ETC...ETC... Je crois qu'on n'est pas prêt de sortir de la crotte.

choups  a écrit le 11/01/2013 à 22:11 :

que dire du sacro-saint diplôme !!! l'expérience en France ne compte pas, il faut un diplôme correspondant exactement au poste, et il faut que tous les postes que l'on a pratiqués aient l'intitulé exact de la recherche ! eh oui, les recruteurs sont des commerciaux et non des spécialistes RH, encore moins de la mobilité, si vous habitez 50 km trop loin, ils pensent à votre place et écartent votre candidature... peu importe vos capacités, vos motivations, votre capacité à vous former : le diplôme !!!! pauvre France.

Nounou975  a écrit le 11/01/2013 à 21:26 :

Bi ayrault, vous mentezdireque les francais ne veulent pas bosser pour. 1600 euros par mois c'est faux, moi meme je cherche desesperement un boulot depuis 2010 mais sans succes, peut etre parceque je suis une femme de. 35 ans quieleve seule son enfant et bien figurer vous qu'a chaque fois on refuse lors d'un entretien sous pretexteque j'ai un enfants de 5 ans, ils doivent aussi se dire que je serais absente regulierement, maladieenfant, retard etc... Mais aussi qua 35 ans elle va vouloir encore en faire un autre enfant.

oui  a répondu le 12/01/2013 à 9:50:

heu ?! Oui c'est exactement la réalité et en effet c'est un risque ! Si la société Française et ses lois ne s'occupaient pas de votre situation (absent pas payé, nouvelle grosses votre choix) vous auriez du travail, je vous rappel qu'une grande partie des DRH sont des FEMMES ! donc apparemment elles savant de quoi il s'agit. Ceci étant ce n'est pas juste je vous l'accorde.

julien  a répondu le 12/01/2013 à 15:23:

c est un fait pas un risque !!!!! je travaille ds la restauration depuis 17 ans et ca m est arrive plus d une fois... ca depend des corps de metiers !!!!!

Vrai dans l'absolu seulement!!!  a écrit le 11/01/2013 à 20:59 :

"Les postes qui ont recueilli le moins de candidatures..."
Il faut ramener le chiffre à la population susceptible de postuler: il y aura forcément moins de candidature d'ingés que de caissiers, les premiers étant moins nombreux que les deuxième!
Mais en valeur relative, on aurait certainement des surprises...

sucetteauflan  a répondu le 12/01/2013 à 10:22:

de toute manière, des caissiers (ères), ne dureront pas longtemps, remplacés qu'ils seront par "la machine"

Idcolix  a écrit le 11/01/2013 à 20:59 :

N'importe quoi, la plupart des filières décrites comme non satisfaites sont archi-saturées ... parfois il faut sortir de son bureau et aller se renseigner !

Moi j'aime pas...  a écrit le 11/01/2013 à 20:46 :

Moi le métier repoussoir, c'est rentier abonné aux commentaires de la tribune : ça doit donner des aigreurs d'estomac épouvantables de devoir couiner encore pendant au moins 4 ans et demi sur les errements de la gauche flambyste !

malou  a répondu le 12/01/2013 à 10:39:

et sur les errements rétroactifs du "zébulonnisme", aussi

lea  a écrit le 11/01/2013 à 20:28 :

De plus en plus de travailleurs pauvres, pendant que certains s en mettent plein les poches. Aurélie FILIPETTI vient de se payer des vacances à l'ile maurice et parle d'imposer une grosses fiscalité pour les gros salaires ! De qui se moque t elle ? Aprés l'abondon des ouvriers et des employés, maintenant le mépris.

Fabio  a écrit le 11/01/2013 à 20:10 :

Complètement inutile cet article...

En résumé  a écrit le 11/01/2013 à 19:48 :

J'aurais dit : Président de la République, Sénateur, Ministre, Député, élus, patrons, ...

saepho  a écrit le 11/01/2013 à 19:47 :

Pardon bl-ayrault,
mais je me lève tous les matins à 4h30 pour 900?/mois, alors les 1600, c'est juste un rêve inatteignable pour moi, et pour cette somme, jveux bien me lever à 3h !

CC  a répondu le 11/01/2013 à 20:50:

saepho,
vous êtes semble t il un "lêve tôt" cherchez du côté de la boulangerie..... Il y a pénurie de main d' oeuvre dans ce domaine, car là, je vous assure que vous les gagnerez largement 1600?
Bonne recherche!

ben la tribune  a écrit le 11/01/2013 à 19:44 :

Apparemment, à La Tribune, on a du mal aussi à recruter... pour avoir un journaliste qui pond un titre pareil !
Les informaticiens sont tellement demandés que tout le monde se les arrache. Alors évidemment que les postes ont du mal à être pourvus. Ça n'a rien à voir avec le fait que le métier soit mal aimé.
Depuis quand on préfère un métier de caissière payée au smic à celui d'ingenieur ?

nickky-07  a répondu le 11/01/2013 à 23:12:

merci, c'est effectivement juste débile.

Muriel  a répondu le 13/01/2013 à 17:43:

oui j'ai eu la même réaction. Etudiante j'ai bossé comme caissière et je préfère nettement mon boulot actuel de logisticienne !

peo  a écrit le 11/01/2013 à 19:35 :

D'accord avec lylhea : n'importe quoi cet article ! Le titre, qui est sensé être "accrocheur" pour être lu, n'est pas approprié : il faudrait le renommer 'Les métiers qui manquent de candidats" moins accrocheur en effet. C'est juste que pour les métiers d'ingénieur en Informatique ou chargé d'affaires en banque, les recruteurs cherchent le mouton a 5 pattes et veulent les rémunérer au minimum par rapport à leur niveau de compétence ! Il est plus facile de recruter un caissier qu'un ingénieur en effet..

Lilou  a répondu le 12/01/2013 à 10:35:

et du coup, les plus qualifiés se précipitent dans les pays voisins où leurs salaires sont le double (Belgique) ou le triple (Suisse) de ce qu'on leur propose en France!

Casterman  a écrit le 11/01/2013 à 19:21 :

Ce journaliste aurai du être agent d'entretiens l'honete intellectuelle est affligeante lylhea relève correctement l'entourloupe .la pression sur les gens sans diplôme et tel qu'évidemment ils se tue sur le travail par contre les diplôme ont la vie pépère donc vont pas bosser

@biayrau  a répondu le 12/01/2013 à 15:59:

faites un stage dans les metier de la viande apres il vous sera facile de commenter ....

bl-ayrault  a écrit le 11/01/2013 à 19:10 :

ce matin , j'ecoutais RMC , ils y avaient deux patrons francais travaillant dans le domaines de la boucherie et charcuterie , recherchant des personnes pour les embaucher , pour l'un la formation est assurée , un salaire de 1600 euros par , aucun candidat depuis 6 mois
pour l'autre , de meme secteur , recherchant des personnes formées , un salaire de 1900 euros net , aucun candidat , les deux entrepreneurs ont étés obligés de faire appel à des polonais , la non je ne suis pas d'accord , il y a presque 5 millions de chomeur en france , il faut vraiment reformé 1- pole emploi 2- les allocations chomage 3- pourquoi carrement ne pas supprimer le chomage , vive la france

Nounou975  a répondu le 11/01/2013 à 22:02:

Desole mais 1600 euros meme avec mon niveau bac+2 on ne me le propose meme pas dans la gestion jai 35 ans et depuis 2010 je n'arrive pas a trouver un travail peut etre parceque je suis une femme et maman d'un enfant chose que les entreprises n'apprecie guere car j'ai continuellement des refus lies a mon anfant ils doivent penser que je serais souvent absente, en retard ou bien que je vais faire un autre enfant avant la quarantaine.

bl-ayrault  a écrit le 11/01/2013 à 19:04 :

mesdames et messieurs , arretez de vous plaindre , il y a du travail en france, le metier n'est pas le probleme , le probleme c'est que le francais pour 1600 euros par mois , il veut pas se lever le matin , il prefere rester au lit , et vivre des aides d'assistanat de la france

iPod  a répondu le 11/01/2013 à 22:28:

Je sais pas du tout où vous avez dénicher que le français ne se lève pas pour 1600 ?/mois mais, ça pue le mensonge et la désinformation !

Depuis 10 ans que je suis sur la marché du travail et 2 postes differents occupés, mon salaire n'est JAMAIS passer au-dessus de 800 ? net/mois et ce même en acceptant de travailler les jours fériés, les week-end, en me levant tout les matins à 5h, sans mutuelle d'entreprise, sans chèques restaurants, sans remboursements transports, sans CE, et bien sur en nous demandant d'abattre une charge de travail toujours plus conséquente ....

La majorité des gens autour de moi de dépasse jamais les 1090 ? net/mois ....

Quand on voit le coût de la vie actuelle, les demandes toujours plus indécentes du patronat (je parle des grands groupe et SURTOUT du medef et pas des PME/PMI/artisants/commerçants qui eux font vivre le pays !) pour plus de flexibilité (traduction = d'esclavage !), les sabotages systématique de l'outil de travail par des syndicats véreux et j'en passe, vous pensez bien qu'il est parfaitement normal que les français en ont ras le bol de se lever dans ces conditions !

jer h  a répondu le 11/01/2013 à 23:22:

Moi je suis preneur à 1600? net mais avant je veux voir ce que l'on me propose..

alextpe  a répondu le 12/01/2013 à 0:31:

Vous y croyez vraiment ??? Vous pensez vraiment que les centaines de milliers de jeunes qui cherchent du boulot profitent d'un chômage si grassement et facilement rétribué ?? Mais vous êtes fou !!!! Dans quel monde vivez-vous ??

raymond  a répondu le 12/01/2013 à 10:13:

et même avec 1600, si on a la "chance" de les avoir, déjà , ne serait ce que le loyer de payer, les assurances, etc, faut pas oublier de man ger, tout de même...quoique...ne parlons pas de se cultiver...ça, on connait plus en France et en plus on a plus les moyens...donc, inculture...que du bonheur....tout pour certains, rien pour les autres : formidable!

zorro  a répondu le 12/01/2013 à 10:14:

@ bl ayrault c'est tout bonnement de la provoc ! nanti ou pistonné-planqué?? !

lylhea  a écrit le 11/01/2013 à 18:39 :

c'est n'importe quoi cet article vous croyaiez que si une personne à une formation d'ingénieur en informatique elle postulera comme agent d'entretien des sa sortie de l'école. franchement je suis agent d'entretien si j'avais la formation je préfèrerais travailler dans une banque

escadron  a répondu le 12/01/2013 à 10:42:

...s'il était possible d'y rentrer...déjà! alors c'est comme cela que l'on peut voir des individus avec bac+4, caissier! eh, oui! c'est passionnant actuellement de gagner sa vie

Aero  a écrit le 11/01/2013 à 18:37 :

L'aéronautique est très demandeuse de métiers techniques (chaudronniers, tourneurs/fraiseurs...) et n'arrive pas à recruter. Plus d'école de chaudronnier en France, les jeunes envoyés en formation tourneur/fraiseur sont envoyés là comme à l'abbatoir. 3/10 vont au terme de leur formation et ce n'est pas fini car pour avoir un compagnon capable de faire des pièces d'avion sur machine numérique il faut encore compter 5 à 8 ans de formation au travail. D'un autre côté entre la dévalorisation de l'industrie depuis 40 ans par nos gouvernants, l'éducation nationale incapable d'appréhender ces métiers par méconnaissance de l'entreprise et la pression énorme des grands groupes et de l'état sur la rentabilité de nos entreprises du secteur qui fait que les salaires sont ce qu'ils sont... et bien on risque à terme de devoir délocaliser (plus) faute de main d'?uvre spécialisée et motivée. L'aéronautique est LE secteur qui rapporte 17milliards par an à la France. Domage!

jean  a écrit le 11/01/2013 à 18:21 :

......moi aucune banque ne me veut,mauvais client,...arreter de mettre des articles a la c.n.......

Stranger  a écrit le 11/01/2013 à 18:15 :

C'est surtout un soucis de formation, certes ça fait pas rêver mais j'en connais qui voudrait bien faire ces métiers mais hélas, formation pour les - 25 ans...


Des volontaires il y en a, simplement nous avons des barrières stupide...

Photo73  a écrit le 11/01/2013 à 17:54 :

Des développeurs (informatique), il va y en avoir besoin si la nouvelle économie est pure "numérique" ! On va encore se retrouver à la traine et dépendant de l'étranger.
Des bouchers, on en cherche mais ça ne semble pas faire rêver.

@Photo73  a répondu le 11/01/2013 à 18:14:

Déjà donné, des carrières de sportifs de haut niveau (dégagé à 40 ans) sans l'argent qui va avec, non merci. Les enfants, ne devenez pas informaticiens, ne soyez pas des victimes.

Chich  a écrit le 11/01/2013 à 17:53 :

Titre de l'article complétement trompeur... Le même article avec le même titre mais on échange les 2 listes de 10 métiers, je suis sur que ça n'aurait choqué personne.

slide  a écrit le 11/01/2013 à 17:50 :

D'après la Sainte Loi Libérale de l'Offre et de la Demande, les salaires de ces métiers devraient exploser, or ce n'est pas le cas... Doit-on en conclure alors que le Dogme Libéral de s'applique que s'il profite toujours à l'Entreprise ?

Et dire que je suis PDG...

oui oui  a répondu le 11/01/2013 à 18:10:

je suis à 95% d'accord avec vous.
Le Dogme dit plus largement : liberté de circulation de la main d'?uvre et flexibilité des salaires.... aucun des deux n'est évident sur le marché du travail en France. Dois-je en déduire :
1) que tout cela n'est que théorique (dans la théorie initiale l'humain est une unité de capital substituable ...donc un paramètre dans une équation)

2) la France est un pays anormal ? (je ne sais pas, mais nous avons dans tous les cas une logique différente)

3) les économistes sont fous, laissez nous vivre en parfaits bisounours !!!

tioti  a écrit le 11/01/2013 à 17:37 :

en informatique, les SSI publient toujours des offres pour les présenter à des clients même quand il n y a pas de poste et dans l unique but de constituer des bases de données. pas étonnant que les informaticiens ne répondent pas massivement...

@tioti  a répondu le 11/01/2013 à 18:11:

+1000

sha1966  a répondu le 09/03/2013 à 12:47:

Tout a fait d'accord

Lenjha  a écrit le 11/01/2013 à 17:33 :

Etant donné que je compte devenir ingénieur en informatique, et que le secteur ne connait pas la crise, c'est parfait ;D

ssii  a répondu le 11/01/2013 à 17:54:

le metier est devasté

karimdalger  a répondu le 11/01/2013 à 23:47:

devenez ingenieur en genie civil.....la construction ne s'arrete pas..

Tit200  a écrit le 11/01/2013 à 17:33 :

Et après : "oh mais il faut fermer les emplois aux étrangers". Tous ces métiers sans salariés ce sont des cotisations en moins pour nos retraites et notre sécu, des impôts...mais non, on préfère se tirer une balle dans le pied au nom de la "préférence nationale".

unEtranger  a écrit le 11/01/2013 à 17:32 :

sans pour autant qu'il faut dire que les étrangers pour certains jobs, dit de Cadre ne sont pas les biens venus, même avec des diplômes français et de l'expérience...

à côté de la plaque  a écrit le 11/01/2013 à 17:31 :

avec ce type de raisonnement on peut en déduire que pour le logement, ce sont les logements en prison qui sont le plus demandés : elles sont pleines et doivent refuser des candidats ...

julien44  a écrit le 11/01/2013 à 17:31 :

Etant "chargé d'affaire dans une banque" je ne suis pas surpris, c'est un domaine mal aimé mais passionant ! j'évite de dire que je bosse dans le secteur bancaire juste pour échapper aux questions du genre "ils sont à combien les taux sur 20 ans ?" à chaque repas de famille ou entre amis. Cet article me semble bidon quant aux dix métiers qui attirent le plus : caissier, ..., vendeur, agent d'entretien, magasinier... Je dirai quand même que les jeunes rêvent toujours d'école de commerce puis d'une voie royale à la sortie : marketing, droit, secteur du luxe etc... certainement pas de finir employé dans la grande distrib' à bosser le samedi :/

BP  a écrit le 11/01/2013 à 17:26 :

C'est la loi qui veut ça ! Même si le poste est déjà pourvu il faut publier l'annonce pour "éviter la discrimination" et donner une chance à tous ! oui absurde!

pnv  a écrit le 11/01/2013 à 17:16 :

Certaines entreprises mettent des annonces alors que le poste est déjà pourvu .....en interne ,pour quelle raison ?

overcross  a répondu le 11/01/2013 à 17:28:

car on y est obligé. RH secteur sanitaire et social.

overcross  a répondu le 11/01/2013 à 17:28:

car on y est obligé. RH secteur sanitaire et social.

churchill  a répondu le 11/01/2013 à 17:42:

c'est obligatoire... c'est comme proposer un reclassement dans l'usine roumaine, c'est obligatoire aussi... ca s'appelle ' code du travail a la francaise'

pemmore  a écrit le 11/01/2013 à 16:57 :

Reste un problême bien Français, et ça m'amuse souvent de rechercher des postes pour des gens que je croise sans grande conviction ,les entreprises refusent pratiquement toujours de parler salaires pour des recrutements, sans doute la chasse aux pigeons, mais comment intéresser quelqu'un à des métiers dont il ignore totalement ce que sera sa fiche de paye et sa vie future. La franchise serait bien mieux payante ex : «Recrutons techniciens de maintenance expérimentés en 3/8 40000 euro nets par an.» Ca pourrait tenter un gars ramant au smic +1 euro dans une société bidon de sous-traitance ou un jeune de pousser son bep jusqu'au bts voire licence pro.

@l'auteur  a écrit le 11/01/2013 à 16:47 :

en fait il faut lire le texte et ne pas se contenter du titre completement faux: en fait il s'agit des metiers ou il existe une certaine pénurie ce qui est tres different d'un désamour: Pourquoi avoir choisi ce titre?

sollis  a répondu le 11/01/2013 à 16:54:

Je ne sais pas pour tous les métiers mais je vous confirme que pour ce qui concerne l'informatique, il y a un vrai désamour concernant le métier d'ingénieur surtout lié aux mauvaises conditions de travail du secteur.

Bubu  a répondu le 11/01/2013 à 17:14:

Sartorius avait fait un rapport très intéressant sur la sous-traitance en informatique et en ingénierie des donneurs d'ordre vers les SSII. Il en découle des bas salaires d'embauche pour les ingénieurs puis un fort turnover.

GeorgesD  a répondu le 11/01/2013 à 17:31:

Pour travailler dans le secteur informatique, il n'y a pas pénurie d'informaticiens, mais d'informaticiens JEUNES.
Ce discours sur la pénurie est un "foutage de gueule" à grande échelle qui dure depuis des années. En effet, l'informaticien recherché doit avoir entre 20 et 35 ans. A ce niveau-là:
- il ne coûte pas très cher
- il est déjà formé aux dernières technos, et pas par la boite (essayez de demander une formation à une SSII lorsque vous avez atteint la quarantaine)
- il est généralement plus flexible, moins regardant sur les horaires, notamment parce qu'il a rarement des enfants.
- il est peu au fait des relations dans l'entreprise, du droit du travail ou du syndicalisme par exemple, du fait de son manque d'expérience.
Bref, le modèle de ces entreprises est basé sur un remplacement perpétuel par de la chair fraîche.
M. Breton, PDG d'ATOS ORIGIN, affiche d'ailleurs la couleur: il veut rajeunir ses effectifs, c'est tout dire.
Je parle de l'informatique, que je connais, mais je ne serais pas étonné que d'autres secteurs soient touchés par cette fausse pénurie.
Quel grand medium relaiera ce constat et arrêtera cette grande fumisterie?

roland  a répondu le 12/01/2013 à 10:29:

@ georgesD + 1000 , à la question :aucun!; ça arrange trop

Didier  a répondu le 14/01/2013 à 14:42:

Georges D résume bien la situation). Les employeurs ne veulent pas payer à leur valeur les compétences rares et dédommager pour les conditions pénibles de travail. Ils s'en tiennent souvent à des critères injustes (ex. à l'encontre des seniors).

Banquier surpris  a écrit le 11/01/2013 à 16:12 :

Il est vrai que la technique pour devenir caissier est sans doute légèrement différente que pour devenir chargé d'affaire bancaire et encore d'avantage chargé d'affaire entreprise....sans dénigrassions aucune...
Pourquoi ce casser la tête à faire un master quand l'on peut jouir des métiers cités avec un bac pro...c'est évident.

pnv  a écrit le 11/01/2013 à 16:11 :

"500.000 offres non satisfaites" ce qui ne veut rien dire.A un moment donné des employeurs déposent des offres qu'il faudra un certain temps à pourvoir ce qui ne veut pas dire qu'elles ne le seront pas .500.000 rapporté au nombre de salariés ayant un emploi soit 20.000.000 dans le privé est ce disproportionné ?
Trés surpris aussi des emplois de caissier ? pas sur que la caissère de la grande distrib à 26 heures par semaine payés au smic le fasse par intéret du boulot .
Conclusion : cette étude est une fumisterie de première qui discrédite son auteur et le journaliste qui en fait écho ..

@pnv  a répondu le 11/01/2013 à 16:44:

J'ajoute que si un employeur met en ligne une offre puis la retire pour diverse raison (manque de commandes, etc), l'offre sera comptée parmi celles n'ayant pas été pourvues. De meme, certaines offres sont pour des postes actuellement pourvus, ce afin de préparer un avenir proche (retraite, etc), et donc l'embauche est retardée.
En gros, ce chiffre est plus que fantaisiste.

Jules  a écrit le 11/01/2013 à 15:55 :

Complètement idiot... On parle de métiers avec une certaine formation, contre d'autres métiers à la venue de n'importe quelle personne ! De plus, on parle également d'un métier que l'ont fait par envie avec des métiers que l'ont fait généralement quand on a peu d'ambition (ce n'est pas méchant) ou peu voire pas de formation. Aller demander aux écoles d'ingénieurs informatique si c'est pas un métier demandé...

Sunshine  a répondu le 11/01/2013 à 17:15:

ceci un mec ingenieur informatique vaux mieux pas parler de son travail pour draguer une nana !!ingenieur ça fait rever mais parler d'algorithme de programmation interface graphique ... a moins que ça soit une geekette ..

julien  a répondu le 12/01/2013 à 15:32:

Jules... : "a la venue de n importe quelle personne"
essaie donc d etre chef de rang et dis moi si c est a la portee de "n importe quelle personne"... cet article est bien francais.... les "categories" de metiers... histoire de bien diviser un pays qui se desintegre de plus en plus chaque jour...par le denigrement d autrui...

informaticien surpris  a écrit le 11/01/2013 à 15:51 :

Article ô combien intéressant ... En tant qu'ingénieur informaticien, je découvre que mon métier fait parti des métiers les moins aimés...pourquoi pas . En fait, il semble que l'auteur de l'article ou de l'étude confonde "demande d'emploi" et "souhait de travail" ; c'est confondant ! Ainsi, ne passant pas d'annonces pour un poste de chirurgien cardiologue, cela suffit il à conclure que ce métier "ne m'attire pas" ???....

Montebourg  a écrit le 11/01/2013 à 15:50 :

Voila un bon sujet pour reduire le chomage illico... Pas besoin de nous gonf... avec la siderurgie...

Wahou  a écrit le 11/01/2013 à 15:50 :

Quelle nouvelle! On apprend donc que les métiers avec le plus de candidats sont des métiers sans qualification ou presque (caissier, secrétaire, vendeur, ...), et que par contre les métiers qualifiés (ingénieur informatique, ingénieur bureau d'études, chargé d'affaires, etc) recoivent moins de candidatures. Ah oui, peut etre parce qu'il n'y a pas tant d'ingénieurs que ca, et que les salaires en France sont faibles pour ces métiers, dans une industrie phagocytée par les agences de consulting.
Franchement vous attendiez-vous a voir plus de postulant pour un poste d'ingénieur qu'un poste de caissier???

céline  a écrit le 11/01/2013 à 15:49 :

Les dix métiers qui attirent le plus sont : caissier, ..., vendeur, agent d'entretien, magasinier... Alors là je tombe des nues.

olivier.C  a répondu le 11/01/2013 à 19:47:

avec un CAP plombier,de y'a 10 ans ,on veut pas de moi,je suis tres bricoleur dans différent corps de métiers du batiment,,je suis très propre sur moi,mais on ne veut toujours pas de moi en temps qu'agent d'entretien,,oui les places sont chères ,oui je n'est qu'un CAP,oui j'accepte le smic,oui je suis en bas de l'échelle,oui je dois sourir,,oui oui,,,mais y'a pas alors chaumage et bossé vous tous et fermer vos gueule vous qui avez la chance de travailler.

le.mexicain  a répondu le 12/01/2013 à 15:18:

maintenant il faut aussi informé les gens que tout c'est boulot son purement alimentaire et que les entreprise qui embauche on toute le meme discour si sa vous convien pas yen a 100 qui attende votre place donc faut pas compté les heures etre disponible sans cesse en gros se montré ultra competitif et surtout regle numero 1 oublié la convention collectif sinon retour a la case depart et oui c aussi sa la crise

Pilote2030  a répondu le 14/01/2013 à 19:41:

Réponse à Olivier C et quelques autres: Vous écrivez "Avec un CAP de plombier On ne veut pas de moi" Sans doute parce que les employeurs et responsables du personnel sont extrèmement discriminant en France. "Le Livre Noir des DRH" qui vient de paraître dénonce un blocage primaire et très fréquent ( candidats trop petit, trop grand, habitant trop loin...) le plus désarmant sur ce métier !!!! Le métier de Directeur des Ressources Humaines serait-il le métier qui fait barrage aux emplois ???

au mexicain  a répondu le 15/03/2013 à 23:37:

retourne vite en cp pour apprendre le français