La France bientôt championne du monde de la taxation du capital

 |   |  921  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Certains économistes, proches du PS, s'en inquiètent: avec les mesures fiscales votées à l'automne, la France détiendra en 2013 le record européen, et donc mondial, de taxation du capital

 Ce ne sont pas des économistes de droite qui s'en inquiètent, mais des experts proches de François Hollande, qui l'ont conseillé pendant la campagne électorale. Regroupés autour de Philippe Aghion, ils avaient défendu la nécessité d'un choc d'offre, et ont finalement été entendus. Aujourd'hui, ils soulignent le risque pour l'économie française d'une trop forte taxation du capital. De fait, il y a un sujet : la France va sans doute décrocher la palme dans ce domaine, alors que son taux global de prélèvements obligatoires reste inférieur à ceux du Danemark et de la Belgique. Or, détenir le record de taxation du capital, cela signifie, in fine décourager l'investissement, sous quelque forme qu'il soit...
Rassemblement des statistiques oblige, les indicateurs comparatifs disponibles sont tous un peu datés, si l'on veut obtenir des chiffres détaillés. La dernière année étudiée est 2010. Mais, compte tenu des décisions prises et adoptées par le parlement, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2013, qui suivent certaines mesures prises par Nicolas Sarkozy pour 2011 et 2012, il ne fait plus beaucoup de doute que le record sera atteint.

La France va battre le Danemark
Le comparatif peut s'établir de plusieurs manières. La commission européenne calcule un « taux implicite » de taxation du capital. Implicite, car il est le résultat du rapport entre l'ensemble des taxes sur le capital et l'agrégation des revenus issus de celui-ci et plus généralement de l'épargne, dont certains échappent en fait à l'impôt. Selon cet indicateur, le Danemark était en tête, en 2010, avec un taux implicite de 39%, la France arrivait en deuxième position avec 37,2%. Compte tenu des mesures prises, qui, pour la plupart, taxent la rémunération du capital au sein de l'entreprise (accroissement de l'impôt sur les bénéfices via la réduction de différentes « niches », comme la déduction des intérêts d'emprunt) ou au niveau des ménages, la France devrait battre le Danemark sans coup férir, avec cet indicateur.
D'autres indicateurs donnent un résultat moins évident. Ainsi, si l'on considère les taxes sur le capital rapportées non pas au revenu issu de celui-ci mais à l'ensemble du PIB, le classement est différent. Les taxes sur le capital au sens large (qu'il s'agisse de l'imposition de la fortune ou des revenus qui en sont issus, y compris les bénéfices des entreprises) représentent 8,8% du PIB,. La France parvient ainsi en septième position (toujours en 2010) en Europe, selon Eurostat. Elle doit ce classement relativement médian à un moindre imposition directe des profits des entreprises, contrairement à l'idée communément admise (la France se classe dix huitième dans ce domaine).

Imposition du patrimoine : la France était déjà proche du record
En revanche, si l'on prend en compte la seule imposition des particuliers, le résultat apparaît plus net. S'agissant d'abord de la taxation non pas des revenus, mais du patrimoine en tant que tel, la France arrivait, jusqu'à maintenant, tout juste derrière la Grande-Bretagne, selon les données d'Eurostat. Contrairement, là aussi, à une idée reçue, la fortune immobilière est lourdement imposée Outre manche, via des « property taxes », particulièrement importantes. Mais l'écart entre les deux pays était minime, en 2010, tous deux se situant à 4,3% du PIB. La France devrait prendre clairement le dessus, avec l'augmentation des droits de succession, de donation, et de l'ISF, assorti d'un bouclier fiscal moins favorable.

40% de taxes en plus sur les revenus de l'épargne
Mais c'est dans le domaine des revenus du capital perçus par les particuliers que la hausse est la plus flagrante. Les plus-values seront, on le sait, soumises au barème de l'impôt sur le revenu -sauf cas de détention longue- de même que les intérêts perçus et les dividendes. Cela intervient après la forte augmentation des prélèvements sociaux sur les revenus de l'épargne décidée par Nicolas Sarkozy (+3,2 points en deux ans). Au total, ce sont au moins huit milliards d'euros d'impôts qui ont été ajoutés depuis 2010 sur les revenus du patrimoine. Leur taxation représentait alors un peu moins de 20 milliards d'euros, selon Eurostat. Soit l'équivalent de 1% du PIB, ce qui plaçait la France dans le peloton de tête de la taxation de ces revenus, mais légèrement derrière la Grande-Bretagne ou l'Italie (le cas du Danemark étant mis à part, avec une taxation erratique liée au système de fonds de pension). Avec un alourdissement de 40% de cette imposition, en l'espace de trois ans -qui n'a pas d'équivalent ailleurs- il ne fait pas de doute que la France sera championne d'Europe et donc du monde en la matière.

La preuve par l'exemple
Exemple : un propriétaire d'un immeuble parisien perçoit des loyers qui lui assurent une rentabilité de 3,5%. Ce chiffre sera amputé d'un point, aisément, au titre de l'ISF. Ce qui n'empêchera pas le total d'être imposé au taux de 64,5% (45% pour l'impôt sur le revenu, 4% de surtaxe Sarkozy hauts revenus et 15,5% de prélèvements sociaux). Au total, le propriétaire devrait être imposé à hauteur de 93%. Grâce au système de plafonnement de l'ensemble des impôts directs, il ne paiera « que » 75% d'impôt sur ces loyers. Mais aucun pays au monde ne taxe à ce niveau...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2013 à 18:17 :
Bonjour, quelqu'un pour m'expliquer comment on passe de 64.5 % à 93 % ?
Je ne comprends pas d'où viennent ces 28.5 points.
Merci
Réponse de le 24/06/2014 à 9:42 :
Moi je tombe sur 90,3% en faisant 64.5%*3.5%/2.5% où 2.5% est le revenu net d'isf.
a écrit le 24/01/2013 à 13:19 :
Effectivement , il n' y a pas beaucoup de mérite , sinon d'intelligence pour nos Politiques à lancer des projets qui sont gourmands en espèces monétaires .. mais d'un autre coté , certains aux manettes d'entreprises mondiales se servent allègrement, pour leurs propres comptes ;;; L'arbitrage est un habile dosage des remèdes aux excès des uns et des autres.
a écrit le 23/01/2013 à 22:36 :
C'est dégueulasse. Mais ce n'est pas étonnant. Les politiques, en particulier, ceux de gauche ne savent rien faire d'autre qu'augmenter les impôts pour couvrir leurs dépenses injustifiées. Dramatique !!!
a écrit le 22/01/2013 à 18:47 :
Dans l'exemple de l'investissement immobilier, il faut encore rajouter la taxe fonciere... rentabilite in fine nulle. Mon argent durement economise pour la retraite ira ailleurs....
a écrit le 22/01/2013 à 16:35 :
je trouve que c'est une très bonne idée, car sans aucun capital la France ne peut que créer plus de chômeurs, et nous en avons bien besoin. Nous manquons également de pauvres et toutes les familles sont très bien logées.
Donc nous allons enfin entrer dans le club des pays normaux, normal, avec un président normal !!!
a écrit le 22/01/2013 à 8:59 :
Merci M. HOLLANDE le roi des illusionistes de cette place d'honneur, merci M. AYRAULT le roi des dormeurs de completer si bien ce president. Merci à ce gouvernement qui par son comportement irresponsable et inique prend les francais pour des vaches à lait et s'engraisse sur notre dos. Vive les incapables doublés d'incompetent
a écrit le 22/01/2013 à 8:25 :
Les deux amis nous serinent que les impôts augmentent continuellement en France (plus exactement les prélèvements obligatoires, c'est pas la même chose mais leur dialectique est toujours simplificatrice et orientée). C'est fort exact Mais notre ami auto proclamé libéral (en réalité partisan de la ploutocratie) et son fidèle compagnon à 4 pattes oublient de dire qu'une frange de la population ne subit pas beaucoup cette hausse grâce aux innombrables combines et échappatoires qui existent... Leur amnésie est telle qu'ils ne se souviennent plus du tout qu'il existe officiellement 18 paradis fiscaux recensés par le gouvernement (mais dans la liste, étrangement on ne trouve pas Monaco, Andorre, Jersey ...) Nos braves amis vont nous expliquer que ce sont des refuges pour nos amis les ultra riches, afin "d'échapper à la spoliation ! (vous vous rendez compte, la fortune des ultra riches n'a progressé que de quelques misérables % en 2012)". Disons plutôt que ce sont des états qui jouissent d'une certaine complaisance de la part de nos gouvernements et qui fort opportunément recueillent des sommes déjà défiscalisés ou habilement "optimisées fiscalement" grâce à l'ingéniosité de spécialistes (et l'attitude amicale de quelques députés votant fort opportunément des amendements qu'on leur aura consciencieusement pré-rédigés...). Bref rien de nouveau sous le soleil : les riches, c'est fait pour être très riches, les pauvres c'est fait pour être très pauvres, et les autres, c'est fait pour payer des impôts !
Réponse de le 22/01/2013 à 8:39 :
Je voulais dire quelque chose mais c'est une melenchonnerie ... Tu as tout à fait raison et, bien sûr, les 80% d'entreprises, celles à 10 ou 20 salariés sont tous en offshore. Je le sais parce que je l'ai lu. Je précise parce que c'est important. Et touchent tous d'immondes subventions, causes de tous nos problèmes.
a écrit le 22/01/2013 à 3:54 :
FAUT-IL APAUVRIR OU ENRICHIR LE PAYS? Voulons-nous vivre pauvres ou bien voulons-nous vivre mieux. Tout montre que la situation empire: prix de l'essence, TVA, prix à la consommation, logement, électricité, etc etc et en parallèle le chômage ne cesse de progresser avec le déficit abyssal. Ne devrait-on pas se poser la question de l'opportunité de produire de la richesse dans ce pays? On vit comme les esclaves du monde politique qui se fout de la situation, voyez la santé comme on dérembourse les médicaments. Nous sommes béats face à l'imbécilisme. Faire des dettes et mettre à plat l'entreprise, est-ce réellement judicieux de la part de la fonction publique? Est-ce utile d'endetter pour consommer alors que ça n'est pas éternel?
a écrit le 21/01/2013 à 23:36 :
Pas de quoi être fier de prendre 93%. C'est une pub pour l'exil.
Réponse de le 22/01/2013 à 2:26 :
@taxo: faut bien encourager l'exil, sans cela comment on va loger les nouveaux arrivants :-)
a écrit le 21/01/2013 à 21:56 :
Tant que le capital productif reste non taxé ,Je ne vois pas d'inconvénient à détenir un tel record qui ne touche que les presonnes au capital improductif qui n'apporte rien (ou pas grand chose ) à notre économie



Réponse de le 22/01/2013 à 1:27 :
Le capital improductif ca n'existe pas, Vous depenserez ou investissez votre capital a un moment donne. Par contre si vous le depensez pour un autre pays a cause d'une fiscalite prohibitoire, ca c'est le probleme que nous faisons face.
Réponse de le 22/01/2013 à 6:51 :
+1 avec Scandal, les propos de clodef sont absurdes. D'une manière générale les éléments s'accumulent en ce qui concerne les désordres économiques en france.
Je vise notamment les vieux démons inflationnistes francais qui font que qu'ils existent des distorsions importantes dans les prix de certains produits avec nos voisins britanniques, belges ou allemands.
a écrit le 21/01/2013 à 20:58 :
C'est rigolo tous ces retraités qui réclament que les gens travaillent plus alors que eux ont tout fait pour bosser moins : voter Mitterrand et Jospin, partir en pré-retraite à 56 ans, le vieux coup du sandwich et de la veste sur le siège de bureau...
a écrit le 21/01/2013 à 19:00 :
Normal, nous vivons dans un pays à l'économie "collectiviste" (prélèvement obligatoire de 46,5%...) que ce soit sous un gouvernement de droite ou de gauche...A quand la confiscation totale du capital pour "rembourser la dette"..sans se prendre la tête"...
Réponse de le 21/01/2013 à 20:14 :
La sécu, cette grande invention d'après guerre nous pompe plus que l'état : plus de 450 milliards d'euros soit 25 points de PIB (et encore, on ne compte pas l'UNEDIC et autres régimes obligatoires). Supprimons déjà la branche retraite et la branche famille. La retraite, c'est le problème de chacun. Pourquoi cotiserais-je pour quelqu'un que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam ? Pourquoi serais-je solidaire de quelqu'un qui n'est ni un proche, ni un parent, ni un ami, ni même une connaissance ? Surtout quand la solidarité est à sens unique et consiste à ponctionner de plus en plus les créateurs de richesses. Les allocations dites familiales : la famille c'est un choix individuel et personnel. Pourquoi un salarié célibataire ou un chef d'entreprise devraient cotiser pour des allocations logement par exemple ? Quel rapport. En supprimant ces deux branches, on économise déjà des centaines de milliards par an de prélèvements obligatoires. Ensuite il faudra s'attaquer aux autres branches. C'est à chacun de se prendre en charge et de s'assurer contre les aléas de la vie. C'est trop facile de mener une vie de bâton de chaise et de compter sur les autres. C'est d'abord ça la lutte contre le collectivisme !
Réponse de le 21/01/2013 à 22:02 :
quelle idée de vivre en société !!! vous n'etes pas obligé
Réponse de le 22/01/2013 à 0:30 :
Je corrige : quelle idée de vivre dans CETTE société... D'ailleurs, oui, quelle idée?! Ah, ouf, j'en suis déjà loin!
a écrit le 21/01/2013 à 18:32 :
en attendant,les premiers a se révolter demain seront les enseignants en grève:le début d'un mouvement plus global de justice sociale?
Réponse de le 21/01/2013 à 18:45 :
Tiens donc l'enseignement fait grève afin d'abandonner les avantages hérités de la guerre soit alignement des congés et heures travaillés sur ceux des autres citoyens. Voila ce qui s'appelle respecter l'égalité de traitement.
Réponse de le 21/01/2013 à 18:52 :
Justice sociale? J'attends toujours le gouvernement qui égalisera les régimes de retraite entre le public et le privé!!
Réponse de le 21/01/2013 à 20:16 :
Moi j'attends le gouvernement qui baissera de 15 % toutes les retraites, sauf le MV et qui supprimera toutes les niches fiscales...
a écrit le 21/01/2013 à 18:18 :
Vous continuerez à vous plaindre et moi aussi un peu d'ailleurs car on adore en France. Mais pour la plupart d'entre nous, on a tous plus à perdre qu'à gagner à un grand chambardement ! Faut être philosophe aussi : y a pas que le pognon et la consommation dans la vie ! Nos anciens ont connu la dépression des année 30, la guerre, les privations ... ( je parle de la majorité), faut relativiser ...
Réponse de le 21/01/2013 à 18:24 :
Je n'en prendrais pas aussi facilement le pari... Ou alors c'est que vous n'avez vraiment pas conscience de ce qui gronde...
a écrit le 21/01/2013 à 18:16 :
Hollande nous voilà !
Devant toi, le sauveur de la France
Nous jurons, nous, tes gars
De servir et de suivre tes pas
Hollande nous voilà !
Tu nous as redonné l'espérance
La Patrie renaîtra !
Hollande, Hollande, nous voilà !
a écrit le 21/01/2013 à 18:12 :
De quoi se plaint-on ? Quand on vote pendant 40 ans avec des arrières pensées clientélistes et corporatistes, il ne faut pas s'étonner ! Les électeurs n'ont que ce qu'ils méritent alors qu'ils arrêtent de couiner ! Quand on vote à chaque fois pour les plus démagogues, faut pas couiner, faut subir et se la fermer et accessoirement retourner bosser au lieu d'attendre tout et son contraire des politiques...
Réponse de le 21/01/2013 à 19:47 :
+ 1000
a écrit le 21/01/2013 à 17:12 :
Je viens ce créer une entreprise j ai déjà reçu plus de 10 courriers, impôts, taxe immobilière, RSI.... aucun ne m a remercié de créer , tous étaient comminatoires, et je ne me suis pas encore payé un Euros . Je regrette déjà !!! il est clair que nos élues PS peuvent continuer a voter des impôts l entreprise c est pas maintenant !!!! ils ne connaissent pas. !!!!!!!
Réponse de le 21/01/2013 à 17:56 :
La création d'entreprises est, en France, un business. Il s'agit, pour plusieurs sangsues, de secouer, dès le début, le créateur d'un maximum de ses apports, avant toute recette. Parmi les plus performants (ou, pour vous suivre, les plus "comminatoires"), les caisses de retraite, le RSI ou l'URSSAF. Après quelques mois, s'il vous reste du fonds de roulement, well done!
Réponse de le 21/01/2013 à 18:20 :
Vécu, faites super attention à la deuxième année , il faut avoir pas mal de cash en caisse si vous avez un premier exercice bénéficiaire. Il faut payer l IS et peu de temps après faire les acomptes de l IS année en cours sur le montant d IS évoqué précédemment.
Il est important aussi d'avoir un bon conseil, sinon on se retrouve vite à avoir laissé passer des années sans déduire des frais de complémentaire santé ( dommage et on ne revient pas sur le passé , en tous cas pas sur ce qui vous est favorable ).
Réponse de le 21/01/2013 à 18:40 :
En cas de faillite de l'entreprise, c'est l'URSSAF qui est prioritaire pour s'accaparer les actifs de l'entreprise s'il en reste, bien avant les propriétaire créateurs et les salariés qui resteront sur le carreau.
Réponse de le 21/01/2013 à 18:40 :
En cas de faillite de l'entreprise, c'est l'URSSAF qui est prioritaire pour s'accaparer les actifs de l'entreprise s'il en reste, bien avant les propriétaire créateurs et les salariés qui resteront sur le carreau.
a écrit le 21/01/2013 à 16:48 :
Le vrai sujet c de savoir si moins taxer le capital permet l'investissments dans l'economie reelle,de meilleures conditions de travail,des salaires en hausse,et des inegalites qui diminuent?La reponse au vu des usa ou plus pres de chez nous,l'irlande,est non! L'irlande taxait a 13% son economie s'est effondre,les inegalites n'ont fait qu'augmenter(durant sa periode de croissance) etcetc

Il faut juste savoir si la taxation permet de gagner de l'argent,il semble que oui,et faire en sorte d'assainir la societee qui ne peut plus etre sous l'emprise de l'argent roi en limitant les trop fort revenus du capital,immobilier,salariale
Réponse de le 21/01/2013 à 16:59 :
Donc, si je vous suis, seul l'état (par quel miracle d'ubiquité ?) connait les mérites de chacun et est capable de récompenser chacun à sa juste valeur ? Mais la justice sociale va pousser l'état à essayer de d'abord répondre aux besoins de ses électeurs, pour finir par confondre les mérites et les besoins, et on arrive à la logique socialiste "de chacun selon ses moyens pour chacun selon ses besoins" et on sait tous comment cela se termine ...
Réponse de le 21/01/2013 à 17:33 :
Le drame, c'est que nos dirigeants pensent comme vous depuis 40 ans, et qu'une majorité de nos compatriotes pense qu'il suffit d''un racket organisé pour remplir son porte monaie ! Je vous laisse à vos illusions...
Réponse de le 21/01/2013 à 17:35 :
Bonjour,
Je suis assez d'accord avec vous dans le sens où, quoique l'on dise, les entreprises et les startups innovantes reçoivent en contrepartie beaucoup d'aides du gouvernement (JEI, CICE, PEA PME, CIR, ISF-PME...) et des infrastructures d'excellences (transport, réseaux, électricité, gaz...). Cela semble à première vue permettre de mieux canaliser les investissements vers l'innovation.
Par contre, je pense que cela reste insuffisant dans le sens où les entreprises ne dégagent pas assez de marge. L'absence de fonds de pension (système de retraite par capitalisation) et des dépenses sociales trop importantes font qu'il n'y a pas assez de capital productif malgré les aides. Dégager plus de marges permettrait aussi aux entreprises d'investir, pour notamment monter en gamme par la robotisation et gagner des parts de marché à l'étranger face à des concurrents tels que l'Allemagne et les USA. Aujourd'hui, avec son positionnement stratégique, la France s'expose de plein fouet aux concurrents d'Europe de l'est et d'Asie, bien plus nombreux et plus compétitifs grâce à des bas salaires. Mon intime conviction est que l'industrie française doit trouver son salut dans le travail hautement qualifié (hauts salaires) et le haut de gamme (prix et qualité élevés).
Réponse de le 21/01/2013 à 17:48 :
@Jc:Et on fait quoi por les personnes ayant aucune qualification? La robotisation malheuruesement devait ameliorer le sort des salaries,il n'en est rien,l'homme cherchant a s'aligner sur la cadebce de travail des robots,et les emplois hautement qualifies sont moins nbs ques les moins qualifies....Qu'est ce qu'on fait?On continue de stigmatiser des personnes qui sont exclus de fait par le manque de taf,ou n'ayant pas les qualifications ou les competences intellectuels pour ce genre de jobs?....Ne faudrait il pas revoir totalement notre conception du travail?
Les depenses sociales ont stagne depuis 45 en % du pib,le probleme ne vient pas de la.D'ailleurs,au dela d'etre un instrument de justice sociale,c un excellent amortisseur de crise et l'argent revient au final dans les caisses de l'etat via la tva,car l'argent des pauvres ne vont pas dans les paradis fiscaux
Réponse de le 21/01/2013 à 18:12 :
@rb L'avenir passe par les robots et les patterns industriels. Les humains, c'est fini dans pas longtemps. Le tout, c'est que ca porofite à la communauté france, puis monde et non pas que ca nourrisse le 1% qui devra travailler pour concurencer (competitivité) ces robots.
Réponse de le 21/01/2013 à 19:21 :
@rb: En parlant de travailleurs hautement qualifiés, je parle aussi bien d'ouvriers de pointe comme de docteurs spécialisés. Il ne s'agit pas de qualifications différentes mais de compétences différentes. Tout ce joue dans la formation, et cela est un problème en France car l'alternance n'est pas suffisamment mise en avant. prenons l'exemple de l'Allemagne au niveau de son industrie (les services en France sont bien plus performants qu'outre Rhein). Les allemands, en robotisant leurs usines, ont permis d'augmenter la part de leur industrie dans leur économie. Pendant que nous perdions notre industrie de machines outils au profit des pays asiatiques, les allemands, grâce à des robots et à des ouvriers issus de l'alternance et ingénieurs hautement qualifiés sont montés en gamme et ont gagnés des part de marché. Aujourd'hui, les salaires dans l'industrie allemande (ouvriers comme cadres sont superieures aux notres). En plus, la robotisation a créée une autre filière. La robotisation permet de gagner en répétabilité et donc en qualité. Nous avons les compétences et les formations, il nous manque des outils. Il ne faut pas voir la robotisation comme un destructeur d'emploi, mais comme la possibilité d'être plus compétitif, plus innovant, de réindustrialiser et d'ouvrir de nouvelles filières (robotique, informatique industrielle). Ce cocktail est finalement créateur d'emplois. Il faut profiter de notre savoir faire au maximum pour fabriquer ce que les pays en développement ne peuvent pas faire. C'est tout de même dommage de faire des tours à commande numérique de qualité médiocre quand les chinois peuvent faire la même chose à bas coûts. Les allemands l'ont bien compris: la qualité ça se paye. Je le dis à nouveau: si nous ne montons pas en gamme grâce à la filière robots, nos produits pourront être fabriqués ailleurs.

Concernant le système de retraite, plus aucun jeune ne croit en la retraite par répartition et tout le monde va commencer à se faire sa propre retraite. On n'y vient petit à petit.
a écrit le 21/01/2013 à 16:12 :
Est-ce que les français sont d'accord pour :
1/ travailler 39 heures au lieu de 35 sans augmentation de salaires (-22 milliards aux entreprises)
2/supprimer le statut actuel des fonctionnaires et licencier ceux dont on peut se passer (ça fait du monde), y compris dans l'éducation nationale (quitte à avoir plus d'enfant par classe) ?
3/ supprimer les conseils généraux et licencier leur personnel ?

4/ mettre au régime sec communes et conseils régionaux avec interdiction de compenser la baisse des dotations de l'état par des hausse des TF, TH et autres taxes locales (trop facile !), ce qui se traduira par une baisse de leur effectif et de certaines prestations.
Réponse de le 21/01/2013 à 16:33 :
ne vous en déplaise,le régime actuel n'est pas près de mourir pour une seule raison:il est le moins mauvais.si vous etes dans le privé et que votre entreprise rencontre actuellement des difficultés alors changez de voie et faites des formations.les entreprises,ça vit,ça meurt.ne faites pas de votre cas particulier un cas général,beaucoup de français sont heureux de vivre et travailler dans ce pays!
Réponse de le 21/01/2013 à 16:34 :
Les mesures que vous proposez entraîneraient effectivement à coup sûr une révolution car elles feraient exploser le chômage... Et le problème avec les pauvres est qu'à un moment, ils n'ont tellement plus rien à perdre qu'ils sont prêts à tout... PS : concernant les enseignants, sachez qu'à Paris, les classes de maternelle petite section (enfants de 3 ans donc) compte déjà entre 25 et 30 élèves par classe... Je vous laisse faire le compte du nombre d'élèves qu'on trouve ensuite par classe en primaire ou un collège (peut-être aussi une des raisons du grandissant échec scolaire...)
Réponse de le 21/01/2013 à 16:37 :
1) référendum ...
2) personnellement, rien à f. ON les garde mais on rationalise. On revient progressivement au niveau des effectifs de 95. On supprime les 6 derniers mois et on aligne tout le monde sur le régime général. Plus de départ avant 60 ans. Gel des salaires au dessus de SS pendant au moins 3 ans. Plafonnement des salaires à 3/4 plafond la de la SS soit 8000 euros env
3) On garde les effectifs, on supprime les conseils régionaux, on supprime les communes, on recoupe par départements et par cantons (communautés de communes). On reaffecte le personnel en stabilisant les effectifs.
4) On stabilise les effectifs, on accole la cour des comptes, interdiction de dépenser plus. On accole la cour des comptes pour les appels d'offres, une instance par departement + validation nationale et enlève ce pouvoir aux maires. On interdit plus d'impots.
Réponse de le 21/01/2013 à 16:49 :
Vous n'avez pas honte d'appartenir à un parti sociétal-liberal ? Forcement, il est moins mauvais, on mutualise les dettes et on les donne aux nouvelles générations.
Réponse de le 21/01/2013 à 16:49 :
Moi m?sieur. Je serais d'accord, complètement d'accord ! Je travaille 50 heures par semaine et considère que ceux qui n'ont pas ou plus de travaux pénibles peuvent largement travailler 39 ou 40 heures par semaine, en revanche les travailleurs amenés à porter de lourdes charges ou à travailler aux intempéries, ou en atmosphères chargées en produits toxiques par exemple, ceux là méritent de ne travailler "que" 35 heures et peut-être moins. S'agissant de l'abandon du statut protégé des fonctionnaires, quel rêve ! Mais il faut que l'état devienne un employeur normal et qu'il s'impose les règles qu'il impose aux entreprises privées, et que les mentalités changent. Je suis en outre partisan de la dé-stratification des niveaux administratifs. Qu'il y ait un transfert des finances de l'état vers les régions lorsqu'il y a transfert de charges semble être la moindre des choses. Je suis en outre partisan de l'interdiction d'émettre des lois sous le coup de l'émotion et d'interdire de voter de nouvelles lois tant que les anciennes qu'elles remplacent n'ont pas été supprimées, il en effet totalement aberrant d'avoir un code du travail fourni comme le notre, par exemple. Je suis partisan d?un « toilettage » vigoureux des agences d?état inutiles, en surnombre ou en sureffectif. Je suis partisan de la réduction du nombre des parlementaires car personne ne pourra soutenir que notre pays qui vit grassement avec 910 parlementaires ne pourrait pas être aussi démocratique avec 450 parlementaires.
Réponse de le 21/01/2013 à 17:05 :
La vérité, c'est qu'a budget constant, on pourrait avoir plus de profs en classe si seulement l'administration de l'EN n'était pas en si grand nombre ! Je parle de l'administration (pas des profs) qui rassemble un incroyable nombre de planqués ! Savez vous que l'on pourrait remplir l'équivalent de 10 tours Montparnasse avec le personnel de l'EN ? Cela n'existe dans aucun autre pays développé et le pire, c'est que nous avons un niveau médiocre dans tous les comparatifs alors qu'avec une telle masse salariale nous devrions être parmi les meilleurs ! Entre les ultra libéraux qui voudrait faire table rase du Service Public et la gauche française qui est extrémiste (PS compris) en essayant de vous faire croire que la seule solution est d'augmenter la masse salariale et les budgets du secteur public, il existe une voie : celle de la gestion rationnelle de la Fonction Publique. Mais pour des raisons politiques les français préfèrent cliver et du coup, rien n'avance. Ce pays est désespérant ! Quant à ce que dit éluPS, comme d'hab, c'est affligeant. Le jour où les entreprises privées ne pourront plus financer ce qu'il appelle le "régime actuel", il se rendra compte que les Etats aussi, ça vit et ça meurt.
Réponse de le 21/01/2013 à 17:18 :
oui, les mesures que je préconise entraînerait à coup sur une hausse du chômage et peut être une très forte tension sociale . Mais a-t-on le choix ? Ne rien faire (ou appliquer une politique de rustines en attendant que la croissance revienne, ce qui est une utopie),c'est le déclin assuré et la certitude d'avoir à (court) terme de graves difficultés pour payer TOUS les fonctionnaires et les chômeurs (révolution assurée).
Réponse de le 21/01/2013 à 17:38 :
Je vous en propose une autre : rationalisation des dépenses, on enlève le chéquier aux maires, on met (deplace) une direction des achats en place dans chaque département accolée à la cour locale des comptes, on stabilise les effectifs, on supprime toute prime au dessus de 10% du salaires et aucune prime au dessus de 300 euros, on instaure pour chaque citoyen francais comme en suede un numero unique d'identification pour croiser les données impots/ss pour lever les fraudeurs, on rationalise les depenses de santé (mémé qui va 4 fois au medecin dans le semaine), on plafonne les allocs, on plafonne le chomage à 2200 euros, idem retraites, on fusionne toutes les caisses de retraites en ont met tout le monde au général, on supprime les regions, on supprime les communes et on reunit par intercommunaité, on réaffecte les effectifs, on supprime tout ce qui est prefets fantomes, retraites senateurs, etc
Réponse de le 21/01/2013 à 17:55 :
@radicalos : intéressant ! pourquoi il n'y a pas de débat public alors que c'est le problème n°1 et que l'avenir de la France est en jeu ?
Réponse de le 21/01/2013 à 18:05 :
Vous savez bien que si il y avait un vrai débat ;-) Tout ce qui est retraite honteuse de préfets fantômes et autres aberrations sauterait à la seconde.
Réponse de le 21/01/2013 à 18:24 :
j'adore ce que vous dites,mais la vraie question est:comment peut on tuer le clientélisme?
Réponse de le 22/01/2013 à 7:03 :
Ah ca ? Pas simple. Je dirais qu'une (moins) mauvaise solution partielle consisterait à dire que 1% des électeurs (commune, département, national) pourrait rendre suspensif une décision par le biais d'une pétition, par exemple. Ce qui impliquerait contre-rendu et décisions des conseils municipaux, départementaux, nationaux en open data. Bonne journée à vous.
a écrit le 21/01/2013 à 15:41 :
ce ne sont pas les impôts qu'il faut augmenter, ils tuent l'emploi par la baisse du pouvoir d'achat, le scharges en entreprises... ce sont les mauvais dépenses qu'il faut éradiquer, et les gains sont colossaux, au moins 30% tout en apportant plus de services.. évident puisqu'on a le record européen de dépense et d'effectifs, et avec des résultats médiocres et en baisse, c'est sur l'efficacité, l'organisation, la performance qu'il faut travailler. Et le gouvernement n'a rien fait non plus sur ce volet, normal, ils viennent du domaine public -> première urgence, des politiques qui viennent de la société civile, des gestionnaires reconnus et non des administratifs passifs
a écrit le 21/01/2013 à 15:37 :
A savoir un tout petit peu au dessus de 4000 euro net, gérant majoritaire de SARL, père de famille avec un peu de capital , vous perdez 4500 de revenus net sur 2013 par rapport à 2012 pour ne pas avoir le bon " profil" et vous faites le point de vos placements pour vous rendre qu'aucun ne vous couvre de l'inflation une fois payé la CSG et L 'IR ! bref chaque année vous perdez plus lourdement .
a écrit le 21/01/2013 à 15:20 :

le PRESIDENT precedant est regrette par les P.M.E ET LES AGRICULTEURS
Réponse de le 21/01/2013 à 15:27 :
ha!ha!surtout par les PME:merci pour la cotisation foncière des entreprises!
Réponse de le 21/01/2013 à 17:35 :
Heu non, je co-dirige une PME et puis vous dire que je n'aime pas plus l'actuel que je regrette le précédent.
a écrit le 21/01/2013 à 15:19 :
cela prouve encore une fois l'incapacité de nos dirigeants à penser autrement. Notre pays a besoin de reformes radicales élaborées dans une approche systémique et dans tous les domaines simultanément. Il y a bien d'autres priorités qu'amuser la galerie avec des projets de loi sans aucune (ou négative) influence sur la croissance promise.
a écrit le 21/01/2013 à 15:13 :
Je pense qu'un enfant de 10 ans (qui est scolarisé en école privée, et pas encore endoctriné par nos enseignants gauchisants), aurait compris le désastre qui se prépare. Pas les socialistes, coupés des réalités, bien à l'abri de leur statut de fonctionnaires vivant au crochet de la société... Boum, le modèle va imploser...
a écrit le 21/01/2013 à 15:11 :
a tous ceux qui s'attaquent injustement aux boomers et retraités:merci d'arreter d'utiliser les autoroutes que nous avons construites.n'allez plus a l'hopital,c'est nous qui les avons construit donc en toute logique,refusez d'y mettre les pieds.n'utilisez plus vos portables c'est notre réseau,nous l'avons construit.n'allez plus a l'école...la je m'égare,beaucoup d'entre vous n'y ont pas été ou alors ils ont refusé de s'y instruire par paresse!au lieu de vous plaindre,regardez vous en face:qu'avez vous apporté a la société française,celle que le monde admire?
Réponse de le 21/01/2013 à 15:41 :
Monsieur le Retraité RATP ,

Tes routes , tes trains , tes hopitaux , nous contribuables du privé , nous les payons deux fois : Une fois par l impot , et une fois par le péage , une autre fois par le billet de train , une troisième fois par les cotisations sociales RSI , etc.....

Quant à ta retraite de la RATP , non seulement elle est payée par le prix du billet de métro , mais par le financement démentiel de ton "régime spéciam " qui ne survit que par l impot et le siphonnage des caisses de retraite du privé à ton privé .

Tu coutes sept fois plus qu ' un salarié du privé , d ' accord . Mais arretes de cracher en plus sur ceux qui remplissent ta juteuse gamelle
Réponse de le 21/01/2013 à 16:00 :
En nous faisant passer la facture des crédits ?
Réponse de le 21/01/2013 à 16:52 :
@ retraité RATP : Même pas honte de nous prendre à ce point pour des nains...
Réponse de le 21/01/2013 à 17:10 :
@retraité RATP... Pour le coup on ne peut pas vous le reprocher, vous vous êtes fait plaisir avec de belles autoroutes, des milliers de kilomètres de voies ferrées, de très beaux hôpitaux... Le souci, c'est que vous n'aviez pas d'argent pour les payer et les entretenir et qu'aujourd'hui, c'est nous qui devons passons à la caisse !
Réponse de le 21/01/2013 à 18:06 :
Ce cher retraité RATP attribue a sa génération ce qui a en fait été créé par la génération d'avant, après guerre. Sa génération s'est contenté de créer la vie a crédit, que nous allons maintenant devoir payer pour lui...
Réponse de le 21/01/2013 à 18:53 :
mais si vous avez fait le choix de travailler dans le prive cela vous regarde - sachez que les agents RATP travaillent aussi bien les week end , jours feriiés meme la nuit alors ne soyez pas jaloux vous qui devez profitez de votre week end et qui beneficiez d'un salaire plus eleve et oui dans le prive le salaire est superieur ça toujours etait le cas -
Réponse de le 22/01/2013 à 8:44 :
Les salaires sont élevés par rapport à leur qualification, les retraites à 50 ans jusqu?en 2024, c'est abject, les mi-temps, no comment. J'ai pas le niveau, trop cultivé. Puis, je suis courageux donc pas les compétences. Mais c'est sympa de justifier les 3 milliards de crédits annuels pour compenser qui régalent les carreleurs, maçons, etc et leurs enfants. Salut !
a écrit le 21/01/2013 à 15:03 :
Ces économistes, proches du PS, n'ont rien vu venir et ignorent même que le mal est fait. Dans la presse économique que peuvent lire les "investisseurs" dont on attend tout mais qui n'apporteront plus rien, la France est devenu un des pays à éviter. Dommage.
a écrit le 21/01/2013 à 14:40 :
Oh non ... ce n'est pas possible ... L'état français taxe beaucoup (trop ?) les Français ?! Quelle surprise, ce n'est pas possible ...

Quelle est la vraie inquiétude derrière ce constat ? Le constat lui-même ou le risque de voir les vaches à lait quitter ce pays d'injustice et de mépris ?
a écrit le 21/01/2013 à 14:26 :
C'est bien cela le problème : les impôts ayant été baissés dans une course mondiale pour attirer les capitaux et les plus fortunés, les inégalités sont maintenues devenues supérieures à celles de 1929. D'où la crise actuelle, d'ailleurs. L'autre chose qui va devenir amusante sont les bénéfices gigantesques des banques US et là, ils vont nous refaire un coup à la Lehman, mais 1) puissance 10, 2) sans cette fois pouvoir être sauvées par les états ou les banques centrales. Soyons patients : ça arrive.
Réponse de le 21/01/2013 à 14:55 :
où as-t-on baissé les impots ? les inégalités sont supérieures à 1929 ??? quelles inégalités ? quelles sont vos sources ?? Ah bon, des bénéfices gigantesques, c'est mauvais signe, et annonciateur d'une faillite ??
Réponse de le 21/01/2013 à 15:29 :
sauvés par les banques centrales?ah oui!il faut imprimer plus!
Réponse de le 21/01/2013 à 16:36 :
John Galt, vous êtes tellement déconnecté des réalités que ça en serait presque beau si la crise en cours n'avançait pas aussi bien. Alors, bonne crise à vous.
Réponse de le 21/01/2013 à 17:01 :
@ yvan : un communiste qui déclare à quelqu'un qu'il est déconnecté des réalités. C'estrisible, mais d'un autre côté, vous savez de quoi vous parlez côté déconnection ... question : 1989 : quel évènement s'est passé ?
Réponse de le 21/01/2013 à 17:13 :
Les impôts auraient baissé en France ? C'est de la pure propagande de gauche, ça ! Dans leur globalité les impôts, taxes et prélèvements en tout genre ont augmenté en France depuis des dizaines d'années et malheureusement, les dépenses encore plus augmenté !
Réponse de le 21/01/2013 à 22:45 :
@yvan : plaisir de lire vos aneries, néanmoins :
1. les impots n'ont cessé d'augmenter en France depuis 20 ans (48% vs 40%)
2. les banques anglo-saxonnes ont énormément licencié depuis 5 ans, sans compter les fusions (JPM/Bear Stearns, HSBC/Countrywide; Barclays/Lehman...)
Vous parlez donc sans savoir, mais rassurez vous, vous n'êtes pas le seul...
Quant au capitalisme que vous détestez, regardez l'augmentation de niveau de vie sur les 200 dernières années, et comparez.
Réponse de le 22/01/2013 à 8:15 :
Oui ils ont augmenté mais bizarrement toujours pour les mêmes, ceux qui ne peuvent pas profiter des innombrables combines et échappatoires... alors il faut arrêter sa petite propagande...
a écrit le 21/01/2013 à 14:18 :
La seule chose qu il lui reste a faire c'est de donner sa démission car il a été partout en echec et je le dis depuis le 6 mai car ce n était qu un homme qui n avait jamais été ministre et qu il a été mis la faute de mieux parceque les français n ont pas ete assez contents de SARKOZY c'est une faute que je penserai de grave car SARKOZY pouvait faire mieux car les rapports entre HOLLANDE et MERKERL sont quelques peu distantandus ce qui n était pas le cas entre MERKEL et SARKOZY car ils étaient tous les droite et maintenant que va faire HOLLANDE comme betises et couacs en série je le crains fort.et j ajoute pour GEGE qui dit qu il faut prendre l argent ou il est et bien ca aussi car si on enleve les gens qui ont de l argent c'est la fin des classes moyennes et des pauvres.
Réponse de le 21/01/2013 à 14:29 :
Oh oui ! Qu'il revienne avec son budget 2012/2013 qui ne comportait pas une seule économies et son magnifique bilan de 500 milliards + 80 cadeaux aux copains et 1%.
Réponse de le 21/01/2013 à 17:15 :
Bien d'accord avec vous, Sarkozy était déjà bien trop à gauche en ce qui concerne la gestion. Mais, enfin, ça n'est pas une raison pour élire quelqu'un d'encore plus incompétent !
Réponse de le 22/01/2013 à 7:08 :
Moi, j'ai voté pragmatique, puis inconnue. 1er tour : Bayrou, ca brillait pas mais ca avait le merite d'annoncer la couleur, deuxième tour Hollande au vu du bilan calamiteux et resultat connu de l'autre aux finances et à la présidence. Puis je comptais sur Sapin, Moscovici, etc dans lesquels je plaçais quelques espoirs. Précision : le bilan calamiteux de Hollande en Corrèze est surtout du à l'ancienne majorité de droite. Vous savez tout.
a écrit le 21/01/2013 à 14:16 :

vivement les prochaines elections pour sanctionner
Réponse de le 21/01/2013 à 14:37 :
En votant UMP ou FN, ah oui, on sera sauvé ...
Réponse de le 21/01/2013 à 14:59 :
la politique de la gauche francaise, de base marxiste et collectiviste, n'est que l'amplification de celle de la droite, si le panier n'est pas le même, l'un en osier l'autre de chez Hermes, le contenu est le même depuis 1981. Ce pays se débattra de longues décennies contres ces errements, si il décide se battre contre, le reconnaitre c'est reconnaitre le sauve qui peut de certains sous des cieux plus acceptables et leur bienfondé..
Réponse de le 21/01/2013 à 15:01 :
On doit faire confiance à notre gouvernement et HOLLANDE fait très bien son boulot. Je dis qu'on doit revoter pour son 2eme mandat. Et PS est l'avenir de la France!
Réponse de le 21/01/2013 à 15:21 :
combien déjà la cotisation au PS?
Réponse de le 21/01/2013 à 19:03 :
Les prochains sur la liste des plébiscités seront sans nul doute les représentants du mouvement national, après, faudra voir les résultats, car le pays est dans un tel état de délabrement et de saccage, qu'il sera difficile, même par les plus expérimentés des économistes de remettre la France sur les rails!.
a écrit le 21/01/2013 à 14:11 :
Étonnant : la France est aussi championne du monde de la part de la richesse consacrée aux retraites !
Réponse de le 21/01/2013 à 14:35 :
Oui et ce n'est pas la faute des vrais retraités qui prennent leur retraite à 65 ans mais de tous ceux qui partent à 50 ans, de tous ceux que Renault et consorts ont mis à la retraite anticipée à 55 ans, etc. Partir à la retraite à 65 ans est un droit extraordinaire. Partir avant est un abus.
Réponse de le 21/01/2013 à 15:16 :
Et les centaines de milliards donnés aux banques pour les 'renflouer' ce n'est pas un abus!!!

Réponse de le 21/01/2013 à 15:55 :
... on a rien donné aux banques, puisqu'il s'agissait de prêt que l'ensemble des banques françaises ont remboursé intégralement !!
Réponse de le 21/01/2013 à 16:35 :
Noël c'était le mois dernier ....Les banques sont tellement imbriquées entre elles que les milliards donnés aux banques l'ont été à perte pour une grande partie, exemple dexia....
a écrit le 21/01/2013 à 13:59 :
nous sommes les campions du monde pour le nombre d lus et de fonctionnaires ....les seuls au 32 h ou 35 h ...
a écrit le 21/01/2013 à 13:54 :
La grande déontologie socialo-coco: taxer le capital à hauteur de celle du travail. Donc avec 67% de taxation des salaires et rémunérations (charges patronales + salariales) nous étions déjà les champions d'europe de la taxation du Travail, restait à mettre le capital à la même hauteur: donc nous serons champions aussi, comme les Boxeurs: TOUTES CATEGORIES CONFONDUES !
a écrit le 21/01/2013 à 13:54 :
C'est vraiment très triste pour notre pays d'ètre le champion de la taxation, car cela va avoir des conséquences dramatiques pour tous les français et surtout pour les pauvres et la classe moyenne, les autres partiront.
a écrit le 21/01/2013 à 13:50 :
les revenus etant deja taxés fortemment,il faut supprimer l'isf qui n'a aucun sens economique en dehors du fait qu'il fait plaisir aux jaloux et envieux de toute sorte sans que cela les enrichisse .
a écrit le 21/01/2013 à 13:49 :
Je prédis qu'à la fin 2013 tous les français seront dans la rue, les pauvres parce qu'ils seront encore plus pauvres, les moyens et les riches vont se rendre compte du montant des impots et des taxes qu'ils vont avoir à payer et ça va faire mal.Dans n'importe quel domaine tout excés nuit, c'est valable aussi pour la fiscalité.
a écrit le 21/01/2013 à 13:49 :
L'état est goinfre, c'est tout, il n'arrive pas à réduire ses dépenses, alors il cherche à taxer toujours plus, en faisant croire que c'est pour une histoire de justice ou d'équité.
Ce qu'il faut faire c'est réduire les salaires des fonctionnaires de 15%,( et non pas leur nombre) fusionner les fichiers des allocs et des impôts pour éviter les abus et les manques, réduire l'assurance-chômage et la fusionner avec le rsa, réduire les retraites et imposer une responsabilité individuelle pour la sécu, les charges doivent baissier, les usines à gaz doivent cesser, y'en a marre d'avoir l'impression de passer un concours à chaque fois qu'on doit remplir des dossiers administratifs; les fonctionnaires ont modelé ce pays à leur image, leur image de mode de vie et de savoir, et les dégâts sont incommensurables, parce que eux ne produisent rien, et qu'un pays a besoin de produire pour nourrir habiller et équiper ses habitants, il faut donc réduire le nombre de fonctionnaires aux postes de pouvoir, telle une parité, il faut au moins 50% de personnes venant du civil.
Cela se fera de toute façon, simplement si vous le refusez aujourd'hui, alors cela sera fait demain dans la douleur, brutalement.
La France: 90 milliards de déficit commercial. état en déficit de 90 milliards. croissance 0.
L' Allemagne: 180 milliards de bénéfice commercial. état sans déficit. croissance 0.
L' Allemagne n'a pas d'avenir, son niveau de vie ne peut que se dégrader mais elle n'estime n'avoir pas le choix, et bientôt on va prendre le même chemin sans avoir eu le temps d'étaler l'effort sur 10 à 15 ans comme les allemands, les gens ne se rendent pas comptent à quel point la dette cache les vraies réalités, car quand l'état s'endette à 5% cela signifie que pour 1 milliard en déficit en réalité il manque 20 milliards en croissance pour équilibrer les comptes.
Réponse de le 21/01/2013 à 14:56 :
Et vous oubliez d'ajouter à votre tableau l?incompétence dramatique des chefs d'entreprises français malgré un gavage continu en aides financières, subventions diverses et assistanat permanent depuis 40 ans. Le vrai problème de la France est là et pas ailleurs.
Réponse de le 21/01/2013 à 15:05 :
Pas exactement. Les aides aux entreprises, ce sont 80 milliards. Dont 20 milliards pour compenser les 35 heures d'aubry. Si vous les enlevez, ce sont 3 millions de chômeurs (minimum) qui iront pointer à pôle emploi.
Toujours chaud ?
Réponse de le 21/01/2013 à 15:14 :
Et Tirelire va montrer l'exemple. Parce que lui, il en a plus que les autres. Hein, tirelire ?
Réponse de le 21/01/2013 à 15:35 :
@ EtTirelire C'est "ben vrai ça"........ comme disait la Mère Denis. Hein "EtTirelire"?
Réponse de le 21/01/2013 à 16:37 :
Pauvre Tirelire....dis nous ...d ' après toi , les fameuses subventions versées aux entreprises , elles viennent d ' ou ? Du Saint Esprit ? De ta Tirelire ?

Mais non . Elles viennent de l impot .... payé par les entreprises ... C 'est fou , non ? En plus , à présent , elles viennent aussi de la fausse monnaie crée par le système étatico - bancaire : encore plus fou , non ?
a écrit le 21/01/2013 à 13:46 :
La crise du logement se sera aggravée, les logements locatifs se seront raréfiés et les loyers auront augmenté, les investissements se seront réduits, les entreprenneurs auront fui et le chomage ne sera pas résorbé, les français se seront appauvris et la France sera devenue une puissance économique de deuxième catégorie. Dommage que nos élus et gouvernants fonctionnaires ne connaissent pas les principes qui régissent une économie libérale et globale. Quel déclin en 15 ans!
a écrit le 21/01/2013 à 13:45 :
C'est bien, il faut prendre l'argent où il est !
Réponse de le 21/01/2013 à 14:05 :
C'est de Georges Marchais ! Mais quand il n'y en aura plus ?????? O le prendra -t-on ?
a écrit le 21/01/2013 à 13:41 :
John : la France regorge de capitaux mais pas aux bons endroits ...et la fiscalité stupide n'y est pas pour rien...
Retraité RATP : votre dernière phrase en anglais n'est pas piquée des hannetons ! Vous êtes pourtant nourri à crédit (retraite Ponzy). Je ne crois d'ailleurs pas que vous soyez un ancien de la RATP car ça se saurait si à la RATP on travaillait plus de 40 heures ... par mois !
a écrit le 21/01/2013 à 13:34 :
Ben ... grâce à la taxation exagérée des socialistes improductifs..le monde entier est devenu un paradis fiscal...!
Réponse de le 21/01/2013 à 13:50 :
+1
a écrit le 21/01/2013 à 13:29 :
A mon avis, c'est quoi le problème? on est bien sorti de la crise et maintenant il y a vraiment bc de signes positif. Malgré la crise, les entreprises ont réussi à grandir et aussi plus 550.000 entreprises et bc bc de nouveaux emplois ont été créées en France en 2012.
La crise est vraiment loin derrière nous, Allez au boulot et bonne semaine!
Réponse de le 21/01/2013 à 13:53 :
+1000 et encore plus de taxes
Réponse de le 21/01/2013 à 14:06 :
Ce dont manque la France: c'est surtout de projets créatifs pour utiliser son épargne surabondante. On ne peut redistribuer et taxer que la valeur ajoutée créée , et le travail n'est là que pour mettre en valeur ce surcroît de valeur produit et valeur service. Arrêtons de nous plaindre et réflechissons pour créer plus de valeur sans la dilapider!
Réponse de le 21/01/2013 à 14:30 :
HOLLANDE fait bien, nope? Alors on doit lui faire confiance. je crois qu'il va sauver la France et redonner un meilleur avenir aux français. Le résultat est là, mais jusqu'au début alors faut calmer et je pense qu'on doit voter pour son 2ème mandat. Bill Clinton et même Obama ont besoin de 2 mandats nope? Alors voter pour HOLLANDE, voter pour PS!
a écrit le 21/01/2013 à 13:27 :
Dans les 56 points de dépenses publiques, il y a 34 points de dépenses sociales : on va rigoler ...
a écrit le 21/01/2013 à 13:27 :
sarko+hollande= bonne pioche
a écrit le 21/01/2013 à 13:27 :
Je suis effrayé de lire tous ces commentaires qui sont terriblement pessimistes à juste titre.
Je pense que toute personne de quel camp politique qu'il soit; a voté pour qu'elle puisse vivre décemment et si possible toujours mieux. C''est pour ça que nous finançons nos dirigeants. Seulement le résultat loin de nous satisfaire est au contraire opposé à nos justes revendications. Les français se dressent les uns contre les autres au lieu d'être soudés. Chacun lorgne sur les avantages de l'autre et finalement on se culpabilise. Par exemple lire que les retraités sont des profiteurs m'horripile car pensons que les jeunes d'aujourd'hui seront les vieux de demain. Je ne me sent pas privilégié dans mon statut de retraité car j'ai cotisé pour mes anciens et le temps venu j'ai (dame nature oblige) dû prendre le relais.
Loin des soucis de la taxation à 75% qui ne rapporteront quasiment rien de positif (sinon la fuite des riches qui ont d'ailleurs raison); il serait temps de relancer l'économie par la croissance et surtout de relancer notre industrie française. Actuellement le made in China gangrène à outrance notre économie. Je ne suis pas d'accord que le chinois soit exploité par des profiteurs qui nous revendent avec marge bénéficiaire parfois énorme toutes ces marchandises qui hélas ne sont plus fabriqués chez nous.
L'impôt tue l'impôt (J. Chirac) et c'est vraiment le cas. Alors j'invite les dirigeants politiques et le Médef à lire et décortiquer nos remarques (inquiétantes parfois) et de s'exprimer sur les sites et autres médias sur nos VRAIS PROBLEMES et non des futilités comme ces derniers temps.
Il est temps de relever notre Pays et autrement que par des taxes, "retaxes" et surtaxes pour tout le monde et très douloureusement pour les "lambdas" à revenus moyens (dont je fais partie).
In fine j'ajouterai qu'il est normal de payer des impôts mais pas de se faire "racketter" toujours d'avantage et sans résultat.
A quoi servent donc ces augmentations permanentes qui font que finalement tout augmente et absorbe ces augmentations? Bloquons les prix et les impôts et surtout annulons cette dette qui finalement n'est rien d'autre qu'un vilain jeu d'écriture pour enrichir qui? Réponses: les mêmes!!!
A sérieusement méditer chers économistes et grands pontes de je ne sais quoi et qui vivent dans un monde bien différent de nous autres.
a écrit le 21/01/2013 à 13:18 :
"il ne fait pas de doute que la France sera championne d'Europe et donc du monde en la matière" Enfin un domaine où nous sommes imbattables !!! We are the champion !!! L'Etat fera des économies quand ? A part faire diminuer la hausse des dépenses.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:58 :
C'est vrai, au moins on est champion du monde de quelque chose
a écrit le 21/01/2013 à 13:12 :
A quand la sixième république, bougez-vous, la critique est facile, action il est l'heure,
revenons aux fondamentaux, virons ses conseilliers des conseillers et toutes cette classe
politique pour remettre des gens simples.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:24 :
alors adherez au pld et arretez l'UMPS ou sinon continuez de blablater.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:45 :
C'est génial. Aux prochaines élections, le PLD va faire au moins 0,00000001%
Réponse de le 21/01/2013 à 13:54 :
Comme si une nouvelle république allait changer le problème.
Le système ne fait que ce que les hommes font de lui.
Nos institutions ont tout ce qu'il faut pour que cela fonctionne... sauf que la corruption passive ou active et les intérêts partisans prévale sur la Nation.
Réponse de le 21/01/2013 à 16:03 :
La seule vraie solution est de dégager toute cette couche parasitique qui passe son temps a se préoccuper uniquement d'elle même... Sa suppression nous ferait économiser leurs émoluments, et nous ferait surtout économiser les conneries qu'ils font avec nos impôts. Le gain sera instantané...
a écrit le 21/01/2013 à 13:08 :
Le grand combat des insiders, les anciens alliés objectifs (retraités rentiers Ponzy contre fonctionnaires protégés) va commencer ! Au milieu les actifs du privé qui vont compter les points et payer le spectacle ...
a écrit le 21/01/2013 à 12:58 :
Un economiste du PS çà n'existe pas, c'est un oxymore.
Réponse de le 21/01/2013 à 14:09 :
Ou un ...oxyless !
a écrit le 21/01/2013 à 12:56 :
Je pense qu'avec une sci ça irait beaucoup mieux.
a écrit le 21/01/2013 à 12:56 :
La France ressemble de plus en plus à un véhicule fou lancé à pleine vitesse contre un mur de béton et dont les occupants discutent de l'opportunité d'accélérer.. Lorsque les évidences disparaissent derrière les arguments, c'est que la raison a déserté le débat, et qu'on ne peut plus rien faire pour arreter l'ineluctable. On ne réforme pas un sytème de l'intérieur disait-on de l'URSS, la France souffre du même syndrôme, trop de gens vivent aujour'hui de ce système pour pouvoir espérer renverser la vapeur, et l'alloction optimum des actifs et des ressources n'obéit plus aux nécéssités économiques, mais résulte de décisions politiques parcellaires et clientéistes qui contribuent plus à déséquilibrer davantage le sytème, qu'à porter remède aux disfonctionnements réels ou supposés. Un jour, une décision anodine supplémentaire fait tout exploser, cela surprend tout le monde, mais personne n'en doutait vraiment.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:25 :
C'est ça, je dirais un cheval fou qu'on envoie dans le mur: on nous annonce l'effondrement de la production, une fuite du capital puisqu'on est anti-capitaliste et un écroulement de l'Etat par le déficit...
Réponse de le 21/01/2013 à 13:50 :
Très bien vu. "Un jour, une décision anodine supplémentaire..." Et une conjonction imprévue spécialement défavorable. C'est ordinairement l'explication des grandes catastrophes, militaires et civiles.
a écrit le 21/01/2013 à 12:56 :
La France est sortie du "sarkozysme", elle doit désormais sortir impérativement du "hollandisme". Il ne faut pas rater les élections de 2014 qui seront déjà un test important.
Réponse de le 21/01/2013 à 17:49 :
Parce que vous croyez vraiment qu'une élection va nous sortir de la décadence?
a écrit le 21/01/2013 à 12:53 :
On est aise de l'apprendre que les taux atteignent des sommets on parle de 75% on parle de 93% on parle pas encore de 109% c'est dommage que l'on n'ait pas encore des socialistes qui veulent que l'on paie pour rester en France, moi je prend comme le dondonneau ou le pigeonneau je prend mon envol pour des cieux plus clément, mais rien ne vous empêche pour finir dans l'assiette du fermier général, allons donc....
a écrit le 21/01/2013 à 12:42 :
La question qui se pose c'est après: une fois que l'épargne des français aura été dilapidée pour entretenir les copains des copains, et qu'on aura pris aucune mesure pour rendre l' état moins obèse, comment fait-on ? Pour l'instant les marchés sont plutôt serein: la France vide son bas de laine, mais quand les caisses seront vraiment vides, ils savent qu'on va les appeler au secours, et là, ça va faire mal.
a écrit le 21/01/2013 à 12:36 :
Les économistes "proches du PS" voulaient une politique de l'offre, ils ont été entendus. En cela, le PS a tourné le dos à son histoire, et la politique menée est aujourd'hui purement sociale-libérale. Ces économistes "proches du PS" disent qu'on taxe trop le capital. Ils veulent donc qu'on enlève le "social" de la politique précitée. Ils veulent donc que le PS se mue en UMP. En attendant, la politique de l'offre a partout échoué.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:59 :
pourquoi la non taxation du capital seraient anti sociale ? c'est dans les pays où il y a le plus de capital (et de riches) qu'il y a le moins de pauvres ? La politique de l'offre a partout échoué ? des exemples ?
a écrit le 21/01/2013 à 12:30 :
Autant on ne peut qu'être d'accord que pour la taxation des revenus du capital suive le principe et le taux de l'impot sur le travail, autant la taxation d'opérations ponctuelles (vente d'actions, ou vente d'un appartement) ne peut absolument pas être ramenée à celle du travail. Car la plus-value potentielle engrangée correspond à des années d'évolution, et pas seulement à un revenu annuel. Et encore sans tenir compte de l'inflation.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:05 :
la taxation travail capital n'est pas équitable:
http://www.contrepoints.org/2012/10/15/100652-taxer-le-capital-comme-le-travail-un-contresens-majeur
a écrit le 21/01/2013 à 12:26 :
je suis un ancien soixantuitard : j'ai voté Mitterrand pour la retraite à 60 ans et Jospin pour les 35 heures puis Sarkozy en 2007 pour les baisses d'impôts ! Je suis prêt à remonter sur les barricades (malgré ma baisse de testostérone, ma vue basse et mon ouïe déficiente) pour défendre mes intérêts !
Réponse de le 21/01/2013 à 12:45 :
J'en déduis que vous exigez que la retraite par répartition soit maintenue. Pas de problème : commençons donc par appliquer la répartition, et ne reversons que ce qui rentre dans les caisses. Durant votre vie professionnelle, vous avez cotisé environ 12% de votre salaire pour payer la retraite des autres. Aujourd'hui, des gens comme moi cotisent près du double pour payer votre retraite. Le système ne marche pas parce qu'on garantit le point au lieu de le calculer comme une fraction de ce qui rentre réellement. Si on veut la justice et l'égalité, alors il faut ramener le taux de cotisation retraite au niveau de ce que fut le votre, et ensuite on pourra recommencer a parler...
Réponse de le 21/01/2013 à 13:26 :
oui ,retraitor oublie a dessein que nous travaillions deux fois plus que les jeunes actifs d'aujourd'hui et avec moins de protections sociales.retraitor,un conseil:rasez vous le poil qui dépasse dans votre main,contribuez a la solidarité,et a votre tour vous y aurez droit en temps voulu.comme le disent les libéraux américains:there is no free lunch
Réponse de le 21/01/2013 à 13:47 :
vous vous êtes battus pour la retraite à 60 ans et pour les 35 heures et nous sommes les fainéants???!!! J'ai 32 ans et les combat de ma génération est de trouver un vrai job et pas seulement un stage ou un multi-CDD. Alors désolé "retraité ratp" mais lorsque la solidarité intergénérationnel est à sens unique, cela ne s'appelle plus solidarité mais hold-up.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:48 :
Comme les cheminots travaillent 1/3 de temps de moins et retraite à 50 balais, credits pour les autres (bien entendu : 3 milliards, une paille), ca ira .... Mauvais exemple.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:59 :
J'adore une telle réponse de la part d'un retraité de la RATP, dont on connait le système... :-)
a écrit le 21/01/2013 à 12:24 :
Que F.Hollande et les socialistes français regardent du coté de leurs homologues suédois qui ont longtemps détenus ce titre de champions du monde de la taxation. A la veille d'une catastrophe économique et sociale dont ils se souviennent, les élus de ce pays avaient changés de vision et de méthode de gestion.
Les résultats se sont notablement améliorés.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:31 :
Les Suédois (et Canadiens) n'ont pas réformé en pleine récession... Ca va geindre dans les chaumières... Merci la Gérontocratie !
Réponse de le 21/01/2013 à 12:37 :
Ils ne le feront pas parce qu'il y'a une donnée fondamentale : le suédois est patriote, ce que n'est pas un socialiste (de droite ou de gauche). Ils préféreront nous dissoudre dans une nouvelle nation sino-qatarienne que de sacrifier leur clientèle d'assistés, de fonctionnaires, de petits vieux, de rentiers ou lobbys financeurs patronaux ou sacrifier d'un centime leurs avantages personnels ou leurs strates dans lesquelles ils se régalent.
a écrit le 21/01/2013 à 12:23 :
Vous mélangez tout et, comme d'habitude, vous donnez dans le sensationnalisme. Vous parlez des revenus du capital alors qu'en fait il s'agit du revenu du travail. De plus, votre exemple est mauvais et tendancieux en laissant supposer que tous les parisiens sont dans une tranche d'imposition élevée (45%), alors qu'il n'en est rien. Vous ignorez peut-être que la plupart des propriétaires parisiens sont des sociétés (SCI ou autre) qui bénéficient d'avantages fiscaux particuliers et permettent à leurs membres d'échapper au moins partiellement à l'impôt.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:51 :
Bonjour,
La sci étant fiscalement transparente, il n'y aucun avantage fiscal pour les détenteurs de parts.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:39 :
Et la sci à l' IS?
Réponse de le 21/01/2013 à 14:20 :
La sci à l'is peut être une solution si l'on envisage de laisser les loyers à l'intérieur de la sci, certainement pas si l'on désire un complément de revenus comme dans l'exemple cite dans l'article .
a écrit le 21/01/2013 à 12:23 :
Grâce à vous les 68tards qui êtes aux commandes depuis 30 ans : "Il est interdit d'interdire" et "vous jouissez sans entraves". Merci pour les 1800 milliards de dettes et les 6 millions de chômeurs que vous nous laissez. Merci pour les déficits structurels, l'assistanat et l'aumône publique que vous avez érigé en système. Merci surtout de vous être bétonné de jolis petits statuts sur mesure super protecteurs. Merci enfin de prévoir de nous refiler les coûts de prise en charge de votre future dépendance... le hic : on sera peut-être tous partis sous peu !
Réponse de le 21/01/2013 à 12:39 :
+1
Réponse de le 21/01/2013 à 13:00 :
Très juste remerciements, à un petit détail près : vous avez oublié l'ENA, Scienc PO et consorts... Qu'il leur soit ici rendu hommage !!!
a écrit le 21/01/2013 à 12:22 :
Pour revenir sur le petit exemple de la fin de l'article, prendre 45% comme taux d'imposition est peu réaliste : il ne faut pas confondre taux marginal et taux moyen. A moins d'avoir un revenu total de l'ordre de 10 millions d'euros (pour un célibataire), le taux moyen sera très inférieur.
Le taux moyen comme le taux marginal dépendent des autres revenus du ménage, de sa situation familiale, etc... mais si on imagine un célibataire (cas simple) qui a un parc immobilier de 3 M? qui lui rapportera 100 K? / an de loyers (les 3,5% évoqués dans l'article), et aucun autre revenu (ni salaire, ni retraite, etc...), et qui ne bénéficie d'aucune défiscalisation ou niche fiscale, il sera imposé à un taux moyen de 28,3% et non 45%, et à un taux marginal de 41%.
Maintenant, si son patrimoine immobilier représente 100 millions d'euros, on se rapproche du cas cité ci-dessus : imposition moyenne à 44,5%, mais les statistiques montrent que l'imposition moyenne dans cette tranche de revenus est en fait inférieure à celle des gens qui gagnent 10 fois moins.

a écrit le 21/01/2013 à 12:17 :
Pourquoi ne pas donner la liberté totale aux entrepreneurs avec en contrepartie une punition sévère allant jusqu'à la confiscation des biens personnels et la prison pour les patrons voyoux !
En foutant la paix aux patrons (je parle de PME et TPE !!!! le cac40.... sic!)..... Et en baissant le RACKET OBLIGATOIRE, cela créerait une dynamique sans précédent !
a écrit le 21/01/2013 à 12:14 :
inutile de se demander pourquoi entre ceux qui ne veulent pas trop travailler et préfère l'administration ceux qui qui ne veulent plus travailler pour rien car hyper taxés la création d'emplois est en panne et les charges vont continuer à s'alourdir sur les salariés les épargnants, les retraités et les entreprises. Résultats : le chômage continue à progresser, le pouvoir d'achat baisse, l'investissement baisse, les prélèvements montent pendant que certains profitent d'appartements de fonction non taxés, de voitures de l'Etat gratuites pour eux mais pas pour le contribuable etc.
a écrit le 21/01/2013 à 12:12 :
On ne voit pas beaucoup d'élus réagir dans ces colonnes!, serait-ce qu'ils ne peuvent apporter de réponses concrètes et objectives aux attaquent dont ils sont victimes?, c'est vrai qu'ils ne doivent pas beaucoup lire la tribune.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:27 :
Le principe d'un élu est de devenir monarque , trôner et de donner des ordres aux gueux. Les écouter n'a jamais fait parte des fondamentaux de l'histoire de la monarchie, ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer, surtout quand les gueux ne flattent pas l'égo...
a écrit le 21/01/2013 à 12:10 :
En France on a 2 catégories de socialistes : ceux qui en sont fiers (PS) et ceux qui en ont honte (UMP)... Ils en ont tellement honte qu'ils viennent mentir sur leur passif et hurler sur leurs copains du PS !
Réponse de le 21/01/2013 à 12:31 :
+1000
a écrit le 21/01/2013 à 12:10 :
Bonne nouvelle : On est champion du monde de quelque chose !!!! Et en plus, au rythme actuel de progression, on devrait distancer franchement tous nos prétandants ...
a écrit le 21/01/2013 à 12:08 :
La France avec ses 6 millions de fonctionnaires et ses milliers d'élus grassement et outrageusement payés qui ne servent à rien est devenue un tonneau de Danaïde.
Le pays n'aura jamais suffisamment d'argent pour financer cette gabegie, même en confisquant tout l'argent que Français gagnent à la sueur de leur front!.
Diviser par deux le nombre de ces improductifs, voir par 4 ces barons politiques, serait un soulagement, un bienfait et un salut national!.
Mais bon, il est toujours permis de rêver!.
a écrit le 21/01/2013 à 12:07 :
Avec 14 millions de retraités, (en plus des 6 millions de chômeurs et des 6 millions de fonctionnaires), les actifs du privé ne sont pas assez nombreux pour assurer la pérennité de la couverture sociale
Messieurs et mesdames les retraités, vous allez avoir des petits soucis ...
a écrit le 21/01/2013 à 12:04 :
" 75% d'impôt sur ces loyers" bref ... à quand les 100% voir plus !
a écrit le 21/01/2013 à 12:01 :
Le Danemark est un pays qui marche plutôt bien. Qui a le record de la plus faible taxation du capital ? La Somalie ?
Réponse de le 21/01/2013 à 12:27 :
+1000!
a écrit le 21/01/2013 à 11:59 :
En pourcentage, cela semble énorme, en valeur absolue, pas grand chose. 2% de rendement , comme actuellement, c'est peu, taxer à 50% 2% de rendement, c'est marginal dans la gestion d'un patrimoine...
a écrit le 21/01/2013 à 11:56 :
Il y a quand meme du positif dans cet article. 1 Ce sont des économistes socialistes qui tirent la sonnette d'alarme; et 2 ces memes socialistes ne se contentent plus de vouloir batir leur monde à eux: ils regardent hors de nos frontières et constatent amèrement que la France est championne du Monde comme un pays qui se ferait inviter à un diner et qui, sans coup férir, gagnerait haut la main. Ce constat amer fait mal à l'amour propre socialiste mais celà revient à une autocritique. L'humilté est une vertu et une sacrée qualité si derrière une saine réaction est engagée.
a écrit le 21/01/2013 à 11:52 :
Entre les 6 millions de chômeurs plus les 6 millions de fonctionnaires plus les politiciens cumulards avec leurs privilèges on n'est pas sorti de l'auberge. Le manque de volonté du gouvernement pour réformer le système sauf à créer des commissions, trop de fonctionnaires, si la France avait le même coût global que l'Allemagne elle aurait 120 milliards de dépenses publiques en moins par année,90 fonctionnaires pour 1000 habitants en France,50 en Allemagne ..... il y a des marges de progression!!!!! Et le reste à l'identique trop d'assistanat en tout genre, trop de politiciens inutiles!!! Taxes et impôts toujours plus, les riches partent, les jeunes diplômes aussi et l'investissement s'effondre pourquoi investir si c'est pour être spolié par l'état autant dépenser son argent !!!
Réponse de le 21/01/2013 à 12:12 :
+1. Quand est-ce que vous vous présentez aux élections ? Parce que si c'est vos propositions ne sont pas reprises, je pense qu'il va y avoir une révolution avant longtemps.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:14 :
Vous oubliez mon cher Grognard que nous avons 38 ministres et l'Allemagne moins de 10 !

348 sénateurs et les USA seulement 100 ....et tout est à l'avenant. Il faut bien augmenter les taxes pour nourrir tout ce beau monde.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:15 :
Vous semblez avoir un vrai probleme avec les chiffres. Je suis d'accord avec vous sur les réformes indispensables qu'il faut entreprendre, mais il ya moitié moins de chomeurs et 5 millions de fonctionnaires. De plus l'Allemagne passe par des contrats avec des entreprises privés pour faire le travail qui est fait pour nous directement par le publique. Donc la différence n'est pas aussi nette. (apres, la différence d'efficacité entre publique et privé est discutable)
Réponse de le 21/01/2013 à 14:19 :
Exact mes chiffres datent un peu .....Aux 5,2 millions de fonctionnaires s?ajoutent 1,7 million de salariés ne relevant pas de la fonction publique stricto sensu, n?ayant pas le statut de fonctionnaires, mais payés eux aussi par les instances publiques: État, organismes publics ou parapublics, entreprises publiques.(EDF SNCF etc etc) Pour les 6 millions de chômeurs tout simplement la définition large du chômage incluant les départements d'outre mer(Martinique Réunion etc etc) plus les demandeurs d'emplois exerçant une activité réduite souvent non choisie de moins de 78h par mois!!! Après l'efficacité du modèle Allemand peut se discuter
mais c'est bien la France à prior championne du monde de la taxation du capital petit où gros.....
Réponse de le 21/01/2013 à 14:46 :
Sauf que la SNCF ou EDF sont des entreprises solides qui rapportent des dividendes a l'Etat, donc si on compte les moins, on compte les plus aussi.
Réponse de le 21/01/2013 à 15:12 :
@@grognard Oui, on peut compter aussi les 4 milliards de subventions deguisées pour les tarifs spéciaux SCNF et le quasi monopole sur des structures que les français ont payées et repayent une deuxième fois. Parlons d'EDF aussi si vous voulez.
a écrit le 21/01/2013 à 11:47 :
La gauche, la vraie.
Celle qui spolie, qui veut faire mal au nom du principe de justice sociale.
Celle qui vénére la pauvreté mais vie dans l'opulence.
Celle qui veut faire croire qu'elle ne tape que sur les riches alors qu'elle arrose tout le monde.

Bref, la gauche du mépris, la revoilà !
Réponse de le 21/01/2013 à 12:18 :
On ne dit pas la gauche, car ce serait usurper et faire insulte au prolétariat, mais on dit la "gôche", celle des copains, du fric, du caviar à gogo, cette "gôche" est étroitement associée à une "droate", qui forme un tout, que l'on appelle l'UMPS, et qui ont la particularité de se refiler le pouvoir tout les cinq ans sous le fallacieux prétexte d'une fausse alternance.
a écrit le 21/01/2013 à 11:44 :
Les gouvernements successifs feraient bien de faire des distinguos en matiére de politique fiscale. Taxer indifféremment (de la même facon) les revenus de la rente et les plus values immobilière d'une part et les dividendes et plus values de cessions d'entreprises par des gens qui travaillent et - ou prennent les risques d'autre part, est-ce judicieux ? ! Certains vont me dire que le capital immobilier est issu d'un patrimoine (épargne) ou de revenus qui ont déjà été taxés : c'est vrai (tout comme le capital investi en entreprises) Pour autant il faut réorienter l'épargne et le capital vers l'entreprise et non vers la bulle ou la spéculation immobilière.
Réponse de le 21/01/2013 à 13:39 :
L'immobilier rapporte au pays et ne lui coûte rien. L'immobilier n'immobilise pas de capital : quand j'achète un appartement, je donne du liquide au vendeur qui le replacera : 0 immobilisation de capital. En revanche, l'immobilier rapporte du capital au pays : quand le Qatar achète sur les Champs-Elysées, il rapporte des devises fraiches au pays + beaucoup d'argent à la commune par le biais des mutations. L'immobilier est calculé dans le ratio prudentiel des banques et institutions financières : meilleur l'immobilier se porte, moins les banques etc. doivent s'endetter à emprunter pour garantir le capital. Conclusion : l'immobilier rapporte beaucoup au pays. Il ne faut pas le taxer.
Réponse de le 21/01/2013 à 15:05 :
C'est parce que "l'immobilier rapporte beaucoup au pays" qu'il faut le taxer! Il faut prendre l'argent là où il est. Les salariés vous remercieront de payer plus d'impôts pour que leurs cotisations mensuelles diminuent : ils vous en seront éternellement reconnaissants. Gloire immortelle à "L'immobilier rapporte beaucoup à la France", de la part les salariés heureux!
Réponse de le 21/01/2013 à 15:24 :
@Tirelire L'immobilier est déjà taxé : frais de mutation, taxe foncière, plus-value, etc. Il rapporte d'ailleurs beaucoup aux collectivités nationales et au pays.
Réponse de le 21/01/2013 à 16:10 :
Tirelire, il est pas salarié, il est chômeur et zalouze.
a écrit le 21/01/2013 à 11:41 :
Comment peut-ton être gérés par des bleus pareils??? Ils sont des armées d'énarques à regarder ça à la loupe toute la journée et c'est après avoir voté les décisions qu'ils regardent les conséquences? C'est proprement HALLUCINANT.
a écrit le 21/01/2013 à 11:32 :
C'est tout a fait normale de battre le record du monde, je vous explique:
Quand on bat le record du monde du nombre de rond-points au monde, et quand on bat le record du monde du nombre d'elus par habitant, forcement et logiquement, le racord du monde de la taxation suivra automatiquement, comme une consequence logique.
Un champion du monde de hand-ball et de natation, aura logiquement de fortes chances d'etre un champion en water-polo.
Réponse de le 21/01/2013 à 15:47 :
vous avez du bon sens! attendez encore un peu, les rond-points seront bientôt remplacés par des passages superposés comme sur la costa brava' région de palamos).Comme disait un chef d'état africain, l'année dernière nous étions au bord du gouffre, mais cette année, nous allons faire un grand pas en avant!
a écrit le 21/01/2013 à 11:26 :
C'est pas pour rien que l'Allemagne décide de rapatrier son or de la France. Des fois qu'un nouveau mai 68 refasse surface, sans doute en 2014. Sage précaution des allemands qui voient l'orage venir.
a écrit le 21/01/2013 à 11:23 :
Je trouve que ce gouvernement est mauvais en terme de de stratégie et de Comm!
Je rappelle que l'on est dans un pays RICHE (6ème rang)!!!!
La quesiton qui se pose c'est comment rentrer plus d'argent pour réduire le déficit (j'occulte volontairement le côté "comment en dépenser moins tout en devenant + efficace")?
1) politique de court terme: on tape là où il y en a, on verra après...
2) politique de long terme ; on parie sur l'avenir en favorisant l'investissement hexagonal (quitte à se mettre dans le rouge) afin de favoriser la recherche, la formation, l'emploi et d'en récolter les fruits plus tard
Puisque la stratégie choisie semble être la N°1 : La comm devraient être basée sur la nécessité de taxer pendant 2 ans SEULEMENT et d'expliquer en // le plan à long terme (s'il y en a un) : au lieu de cela, on nous noie dans ces débats secondaires de mariage Gay, querelles entre ministres et autres sujets à la gomme...
A MINCE, EN FAIT IL EST TROP FORT CE GOUVERNEMENT...en stratégie de diversion!
Réponse de le 21/01/2013 à 11:36 :
Leurs électeurs sont des ânes. Comme les "pragmatiques" (en carton) de LUMP qui nous vantaient le "bilan" exceptionnel et disaient que Sarkozy était exceptionnel ... warf, warf
Réponse de le 21/01/2013 à 12:59 :
Comme disait COLUCHE " les pauvres sont content de savoir qu'ils habitent un pays riche"
a écrit le 21/01/2013 à 11:23 :
le maire d'une petite ville vient de mettre en place la taxe carbone sur le fuoil 9 centimes du litre
a écrit le 21/01/2013 à 11:20 :
reconnaissons enfin que la faute n'est ps aux exilés fiscaux mais au gouvernement qui dilapide le patrimoine . UN EXEMPLE mr hollande propose le non cumul des mandats mais en meme temps il faut supprimer 65% DES sénateurs et 50 % des députés dans le cas contraire globalement nous allons encore augmenter le nombre de élus
Réponse de le 21/01/2013 à 11:40 :
La fin du cumul des mandats, la parité, sous couvert de "démocratie" vont amener plus de personnes à avoir des mandats, donc des dépenses supplémentaires. Dépenses qu'on devra encore éponger, surement par des crédits supplémentaires ... "La démocratie a un prix" (LOL)
a écrit le 21/01/2013 à 11:17 :
On nous annonce dans la presse que la France ne se réformerait pas... on resterait sous compétitif, les dépenses passent à 58% sur la législature et nous avons 2 points de prélèvements en 2013... ce qui risque de rompre "l'appareil productif". On nous dit qu'on a 18% de chômage, une paille et qu'il ne faut rien faire! On essaye de tromper son monde mais ça ne change rien au déficit abyssal de 90 milliards, à la faiblesse technologique et à la récession...
a écrit le 21/01/2013 à 10:59 :
Monsieur POUTINE a bien compris. En Russie, il a instauré un paradis fiscal à Sarandisk Modova pour les riches (chanteuses Pussy Cat, Gérard DEPARDIEUX,...) où l'IR est un taux fixe de 15%. Voilà la solution pour les riches qui partent vite. Ceux qui ne sont pas prêt à déménager, la France peut toujours les taxer.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:39 :
Pussy Cat ? Voulez-vous dire Pussy Riot ???
a écrit le 21/01/2013 à 10:52 :
L'exemple donné en fin d'article est très parlant.
Le propriétaire parisien est le cas typique du rentier qui n'apporte rien au pays et s'enrichit sans rien faire sur le dos des gens productifs grâce à la bulle immobilière. Taxer à mort ces gens là participe à la justice fiscale et à la solidarité inter-générationnelle.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:58 :
Ca ne participe à rien du tout. Ce type là va se monter une SCI, puis une SASU et attendre tranquillement les bénéfices à partir de Bulgarie, en UE et 10% d?impôts. Tu réfléchis un peu ?
Réponse de le 21/01/2013 à 11:00 :
entièrement d'accord : ce sont les autres les rentiers
Réponse de le 21/01/2013 à 11:10 :
Taxer à mort le rentier qui n'apporte rien au pays c'est bien, le rééduquer par le travail dans des camps, c'est mieux !
Réponse de le 21/01/2013 à 11:12 :
Taxer à mort ! Quel excés dans les termes employés.Permettez moi de vous dire qu'un rentier doit payer des impots c'est normal mais d'un montant qui ne doit pas étre confiscatoire c'est le cas dans l'exemple donné; Et puis un rentier ne demande aucune aide à l'état contrairement à d'autres qui sont toute leur vie à percevoir des allocations et autres, qu'ils ne rembourseront jamais et qui coutent une fortune à la collectivité.Il faut une juste mesure en tout..
Réponse de le 21/01/2013 à 11:16 :
Le propriétaire parisien est très souvent celui qui a travaillé toiute une vie pour acquérir son bien en apportant toute ses connaissances au développement du pays. "Le taxer à mort", comme vous le dites sans réfléchir l'amènera automatiquement à vendre son bien et aller s'installer hors de France et ne plus payer du tout d'impôts et taxes en France. C'est ce que vous cherchez ???
Réponse de le 21/01/2013 à 11:18 :
Souvent pour devenir rentier il a fallu économiser en se privant de certains plaisirs c'est un choix.Pourquoi pénéliser à ce point les rentiers souvent propriétaires de biens immobiliers qu'ils font remettre en état et font ainsi travailler des entreprises et par voie de conséquences contribuent à moins de chomage.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:19 :
Votre raisonnement économique est totalement irréaliste et arrièré. Le propriétaire parisien doit bien se loger. S'il loue il participe à la vie économique. Comment pouvez-vous énoncer des énormités sans sourciller.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:20 :
Très bien Roberto, mettez vous une seule seconde à la place de ce rentier parisien, qui a jusqu'alors, joué le jeu de la location, en qualité de bailleur privé, auprès d'une demande pressante des locataires. Si ce bailleur rentier a joué vraiment le jeu, en entretenant son bien, rénové les appartements, réfection des communs, toitures et tout le toutim... N'a t il pas pallié à l'insuffisance de l'offre du parc public? Admettons que le gouvernement avec sa taxation confiscatoire ruine ce méchant rentier. Croyez vous que l'immeuble sera vendu à la découpe à un tarif du mètre carré en dessous du prix du marché? Et croyez vous que le prix du mètre carré locatif à Paris va s'effondrer même si les socialistes le décrètent? A moins d'envisager une politique de l'habitat à l'allemande= prix du mètre carré locatif bloqué, et compensation par l'état fédéral du différentiel de prix auprès du bailleur, je ne vois pas comment sortir de ce problème en dehors d'une politique de construction de logements neufs en rapport avec la demande... Mais le foncier on va le trouver où en région parisienne? A part surélever les immeubles, et y mettre des ascenseurs, je ne vois pas comment, si ce n'est d'augmenter encore la concentration urbaine et détruire les espaces industriels et verts...Quant à la solidarité intergénérationnelle, vous saurez y penser en tant et en heure pour le compte des quinquagénaires smicards qui dans 20 ans auront à peine 700 ? de retraite par mois pour vivre (se loger et manger), vous accepterez sans broncher d'être taxé à hauteur de 75 % de vos revenus pour soutenir les seniors locataires, cela va de soi, et c'est en cohérence avec votre façon de penser.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:21 :
Réorienté intelligemment, pas taxé ou surtaxé sous les insultes.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:23 :
@Roberto : Vous dites cela parce que vous n'avez pas les moyens financiers d'en faire autant. Oseriez vous investir dans l'économie réelle, créer une entreprise, travailler 10h/jour, ne pas avoir de régime de retraite etc tout en sachant que si vous faites une plus value on vous taxe, au minimum, de 35% ?
Ces rentiers ne font que choisir le choix le moins "risqué" dans un environnement fiscal, économique et sociétal pour le moins détestable.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:36 :
Il ne faut pas taxer le travail mais les succesions.
Ce sont donc les fils et filles du rentier qu'il faudra taxer.

Le travail, il faut le détaxer.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:51 :
Le capital immobilier est extrêmement positif pour la nation : il assure un bon ratio prudentiel aux banques, il augmente les investissements en devises étrangères en France (voir l'exemple du Qatar), et il rapporte au pays par les frais de mutation que payent français et étrangers. Enfin, il ne coûte rien à la Nation : quand j'achète un appartement en France, je donne du liquide contre de l'immobilier : celui qui reçoit le liquide le replace en banque ou bourse immédiatement : il n'y a aucune immobilisation de capital. Bref, un immobilier prospère est tout bénéfice pour la nation.
Réponse de le 21/01/2013 à 17:56 :
Vision limitée. la plupart des constructeurs empruntent pour construire et la plupart des acheteurs empruntent pour acheter. Dans les deux cas, les intérêts correspondent à de la perte nette qui va dans la poche d'intermédiaires/inutiles.
Réponse de le 21/01/2013 à 18:36 :
@Thargor. Pas du tout. Dès lors que l'emprunt est effectué auprès d'une banque française - 99,99% des cas, l'emprunt est générateur de richesse additionnelle en France, en plus du bénéfice de la construction. C'est exactement l'inverse quand vous achetez un Iphone ! Au moins faire construire en France, même par emprunt, est bénéfique au PIB et à la balance des paiements.
a écrit le 21/01/2013 à 10:37 :
Après avoir été champion du monde de football et la berezina de kristina en Afrique du Sud, nous voilà de nouveau champion du monde ! Est-ce que cela se terminer comme 2010 : grève, déroute ... ? Nous y allons tout droit. Il faut être stupide aujourd'hui d'investir en France. Les français l'ont compris. Un exemple, le nombre de permis de construire est en chute de près de 30 % en France, idem pour la vente de logement. Nos gouvernants savent notamment par la banque de France, la chute des rentrées de droit de mutation. S'ils ne font rien pour rétablir d'urgence le ressort économique avec ses acteurs (ils sont capable de réagir lorsqu'on constate l'action au Mali !), il ne sera pas possible pour ce gouvernement de continuer à diriger la France.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:05 :
Et pourtant il y a de l'investissement car même si nous sommes champions "théoriques" de la taxation du capital, nous sommes sans doute également champions de la niche fiscale... De ce fait, il y a encore beaucoup d'entreprises étrangères qui viennent investir en France : voir des régions Rhone Alpes, Bretagne, Midi Pyrénées par exemple...
Maintenant peut être que ce ne sera plaus le cas après 2013...
Ceci dit, ce genre de politique n'est pas fait pour favoriser les petits et moyens entrepreuneurs & Investisseurs français qui eux n'ont soit pas accès soit pas connaissance de toutes ces niches fiscales...
Réponse de le 21/01/2013 à 11:37 :
Et vous ne connaissez pas le rentier par héritage logeant dans un appartement de 120 m² en loyer 1948 au Square du Roule qu'il détient grâce à ses parents (un loyer 48, çà se transmettait à une époque !). Bien entendu, il est à fonds UMP car l'assistanat, c'est chez les autres bien entendu.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:49 :
Il n'en pensera pas moins mais tout en se taisant laissera le soin aux autres (vile populace) d?éponger les crédits. Et profitera de son bel appartement avant article dans le "canard". Et, peut être, même après ... Mon cher @democratix, vous faites rigoler.
a écrit le 21/01/2013 à 10:37 :
Vite un Krack ! Des millions de chômeurs en plus ! Dans les banques, le bâtiment et l'immobilier, les entreprises : nous irons tous à Pôle emploi. Comme en Espagne : 25 % de chômeurs, nous repartirons vivre chez nos parents. Les retraités ? 10 % de retraites en moins pour commencer après on ne paye plus. Elle n'est pas belle la vie avec la taxation du capital comme les revenus ? Bon on est les seuls à avoir cette idée géniale, les autres n'y comprennent rien
Réponse de le 21/01/2013 à 10:54 :
Demandez à un espagnol s il se réjouit du krack immobilier ?
Réponse de le 21/01/2013 à 11:54 :
Bien sur, personnes n'ont rien vu venir dans le peuple les Syndicats et même le gouvernement, qui soit disant est la pour gouverner, mais gouverner est ce que se n'est pas prévoir? Alors soit nos députés, ministres, autres, depuis trente ans, qui ne pense qu?a leur propre richesse, je pense, que?oui, essayez de connaître la richesse de ses individus, réel ou déclaré au minimum à Bercy ; Et comment sont-ils imposer ; vous serez surpris. Qui veut faire mai 68 de nos jours ? Personne je croix, mais peut-être que les peuple euopèeun se réuniront pour dire leur mécontentement, comme cela s'est produit du temps de Franco en espagne.
A quand l'union des peuples pour arrêter les gens qui nous gouvernent, a nous sucé la moelle de la vie
a écrit le 21/01/2013 à 10:26 :
cette fixation sur l'imposition est du n'importe quoi ...ce n'est pas cela qui relancera l'économie ..car une baisse d?impôt sur le capital engendra une épargne donc nullité en consommation.une PME qui a une dizaine de salarié le patron n'est pas assez riche pour être imposé a l'ISF , son revenu est basé sur ce qu'il perçoit en rémunération de son entreprise donc pas d?impôt sur les société, lui il en rien a foutre de cs délires pour empêcher les dépardieu de quitter la France .. ce qu'il veut c'est une baisse du smic et une baisse des charges sociales .. pour investir sans se ruiner en frais bancaires
les petites PME sont les oubliés des économistes de droite qui ne raisonnent qu'en ISF des patrons des grandes entreprises .. les petites PME sont prises au goulot par les charges sociuales le taux du smic, les frais bancaires, les cautions mais pas l'ISF
Réponse de le 21/01/2013 à 10:53 :
certes mais...le problème , c?est l?accès aux capitaux pour ces PME , pour croitre : cette sur-imposition se retrouve dans le cout d'intervention (ou du capital ) des apporteurs de fond : eux vont intégrer cette charge fiscale dans leur calcul de rentabilité.....du coup, soit ils n?apportent plus, soit ils sont ultra sélectif (et ultra exigeant une fois en place).
et la transmission, le moment venu, est aussi compliquée fiscalement... la ficlaite explique grandement le peu d'ETI en France : trouver des fonds, tout en restant indépendant voire familial est terriblement couteux..
a écrit le 21/01/2013 à 10:18 :
On en arrive à décourager tous les français avec une politique fiscale outrancière.Les riches sont découragés d'entreprendre, d'investir, de consommer résultat du chomage et des pauvres et des moyens découragés de ne pas trouver d'emplois, de ne pouvoir consommer etc.Donc que des mécontents.
a écrit le 21/01/2013 à 10:12 :
Et nos énarques au gouvernement ont écouté ces économistes sans réagir alors que n'importe quel français non idéologiste bien sur, savait le mal qu'un tel racket fiscal pouvait étre pour la France.Il est grand temps de revoir votre copie Mr. Hollande pour sauver les meubles qui restent à sauver, s'il en reste.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:28 :
Ils n'ont pas écouté des économistes, ils regardent les sondages et enquêtes d'opinions. Toute cette masse politique (tous camps confondus) n'en a rien à faire des français, avec les hauts fonctionnaires et le cercle de l'industrie, ils continueront à nous torpiller sous le prétexte de la "démocratie" avec leur clientèle jusqu'à que la France meure ...
a écrit le 21/01/2013 à 10:08 :
C'est une pure folie et pas uniquement sur les gros revenus. La taxation sur les petits entrepreneurs est énorme. Beaucoup vont retourner au salariat si ça continue ainsi.
Il fallait taxer plus le capital mais pas celui ci. Pourquoi détaxer le livret A et taxer si lourdement les actions ou les parts dans des PME ? On a taxé plus le capital sans baisser les charges sur le travail, donc c'est encore pire.
a écrit le 21/01/2013 à 10:07 :
Nième rappel: 5 hirondelles sont tranquillement installées sur un fil téléphonique. Arrive un chasseur avec un fusil qui vise et tire: 2 hirondelles, touchées, tombent. Combien reste-t-il d'hirondelles sur le fil? Pour un socialo français: 5-2=3, pour une personne normale: zéro !!
Réponse de le 21/01/2013 à 11:15 :
Ah ah ah pas mal...
Réponse de le 21/01/2013 à 11:19 :
@Gilou , Non, logiquement il en reste trois, mais je doute qu'elle restent sur le fil, en attendant de se faire tirer dessus encore.
Mais mathematiquement, on s'en fou des sentiments de peur des hirondelles, il en restera trois.
La bonne question pour un socialo, c'est : faut-il changer de fil pour en chasser d'autres
Ou rester sur le même fil en attendant qu'elles reviennent ?
Je pense que tout socialo qui se respecte dira qu'il faut attendre qu'elles reviennent, en oubliant qu'il y a des fils partout ailleurs.


Réponse de le 21/01/2013 à 11:43 :
Les politiques sont tellement bêtes qu'ils seraient capables de construire (avec des crédits, of course) des poteaux supplémentaires et faire tendre des fils dans l'espoir qu'ils reviennent...
Réponse de le 21/01/2013 à 12:02 :
Il manque une donnée fondamentale a votre amusant scénario. Les hirondelles sur le fil sont en fait des pigeons déguisés pour que les fiers et vaillants chasseurs aient l'impression d?être des durs. Et en prime, ils sont enchainés au fil, des fois qu'ils leur prendrait l'envie d'éviter le sport favori des politiques : le balltrap au pigeon...
Réponse de le 21/01/2013 à 18:52 :
Marrant votre allusion aux hirondelles. On pourrait aussi réfléchir à comment attraper les mouches avec du vinaigre, c'est une idée ancrée chez les socialistes, le père de Mitterrand était un industriel vinaigrier au pays du cognac. Pour d'autres, le miel serait préférable pour attirer les mouches, ou en désespoir de cause, les cadavres. Dans le dogme économique chartaliste, il faut détruire l'argent que l'on crée à partir de rien. La destruction passe par l'impôt et les taxes. Sans taxes, c'est l'hyperinflation garantie. La bulle de liquidité est là pour maintenir l'illusion d'une économie de marché, mais le collatéral n'est plus à la hauteur des liquidités. Regardez l'inflation sur les denrées alimentaires. Le premier des biens que l'on ne pourra bientôt plus acheter à crédit.
a écrit le 21/01/2013 à 10:07 :
L'exemple donné est très significatif pour bon nombre d'assujettis à l'ISF et qui devront vendre leur immobilier faute de ne pouvoir payer ces innombrables impots et taxes.Est ce très intelligent de la part d'un gouvernement d'en arriver à ce point?
Réponse de le 21/01/2013 à 11:22 :
Ce que veut ce gouvernement c'est que des pauvres en France,sauf ceux qui nous gouvernent.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:04 :
La Liberté, c'est pour les parasites du parti qui sont libres de taper dans la caisse, imposer et changer les lois comme cela les arrange... L'égalité, c'est pour le peuple : tous tondus a raz, pas une fleur ne doit pousser sur ce gazon bien raz... La Fraternité ? tourne-toi... ;-)
a écrit le 21/01/2013 à 10:06 :
La France ressemble de plus en plus à la nomenklatura soviètique des plus belles années bolchéviques!.
a écrit le 21/01/2013 à 9:58 :
BILAN
haro sur la consommation voila le resultat****retour au troc
a écrit le 21/01/2013 à 9:57 :
mieux vaut tard que jamais pour se rendre compte de ses erreurs et pouvoir y remédier rapidement, mais sans doute trop tard pour 2013, les économistes conseilleurs de Hollande se sont plantés et les français en paieront les frais avec toutes les conséquences quelquefois dramatiques pour le pays que cela entraine, pas d'investissement , du chomage, le dégout d'entreprendre l'exil fiscal etc...On peut dire que tous les gens qui travaillent avec les socialistes sont bien des incompétents y compris le gouvernement .
a écrit le 21/01/2013 à 9:52 :
On voit déjà la première mesure à prendre : supprimer l'ISF. Impôt de pure vengeance sociale.
Corollaire : supprimer rapidement les impôts de surtaxe "antiriches" (4 % Srakozy, 75 % Hollande) ET les niches de défiscalisation les plus éhontées (DOM-TOM).
Et la deuxième mesure : modérer la taxation sur les plus-values de cession, par exemple en raccourcissant la notion de "détention longue". Ou en prenant en compte l'inflation avant de taxer. Dans l'exemple de l'immobilier, l'auteur de 'article oublie d'ajouter au calcul la taxe foncière.
Après, on peut rêver : lutter VRAIMENT contre les gaspillages de deniers publics (impossible sans élaguer drastiquement les postes de responsabillités au niveau local), réduire VRAIMENT les dépenses de l'Etat et des collectivités (impossible sans redéfinir les missions respectives des Services publics et des statuts), privilégier systématiquement l'emploi et non l'accompagnement social du chômage, retirer aux syndicats la gestion de la Sécu et de la formation professionnelle, diviser par DEUX le nombre d'élus à tous niveaux, etc.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:06 :
Rien que la masse de tous nos fiers représentants qui passent leur temps a s'étriper et n'ont pas un gramme d'idée de comment gérer un pays nous coute une quarantaine de milliards par an... On gagnerait donc sur deux plan a diviser ca par au moins deux : 20 milliards d'économie et plus de temps a passer a bosser, parce que moins de conflits inter-parasites...
a écrit le 21/01/2013 à 9:49 :
Moi c'est réglé, j'ai vidé mes comptes, mis ma voiture à la casse, et je ne voyage plus sur l'étranger en avion pour éviter de se faire palper comme de vulgaire ressortissants de prisons qui vont aux parloirs. Merci la démocratie fasciste déguisée, mais sans moi ! La révolution pacifique.
a écrit le 21/01/2013 à 9:49 :
Comme on n'attrappe pas les mouches avec du vinaigre, les capitaux vont fuir le pays. Bravo le PS, c'est débile.
Réponse de le 20/02/2015 à 0:40 :
et jusqu'à maintenant ils touchaient combien ?
a écrit le 21/01/2013 à 9:46 :
D'abord SARKOZY puis bien évidemment HOLLANDE et ses sbires de BERCY sont censés lutter contre les Paradis Fiscaux, la Fraude Fiscaux et l'Exil fiscal. Donc il va nous falloir entrer en guerre contre tous nos partenaires Européens qui n'ont nullement l'intention de mettre sur le dos de leurs concitoyens ni nos taux (confiscatoires) ni notre complexité fiscale en place. Alors à quand une harmonisation européenne dfes impôts, taxes et prélèvements obligatoires ? De toute manière elle ne se fera jamais, même en Espagne ou en Grèce à notre niveau de prélèvements. Je crains fort que ce gouvernement continuera d'apostropher tous ces "mauvais citoyens" Français qui sont partis, partent ou partiront sous des cieux plus cléments.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:03 :
Sans aller dans un paradis fiscal, pratiquement n'importe quel pays d'Europe est plus intéressant que la France...
S'il y a harmonisation elle se fera par le bas. La France devra privatisé les retraites, la Sécu ou l'école.
a écrit le 21/01/2013 à 9:45 :
Les députés PS ont voté EN LE SACHANT des mesures fisacles anticonstitutionnelles. Cette Assemblée ne mérite donc qu'une chose, la dissolution.
a écrit le 21/01/2013 à 9:39 :
Donnez les rênes du pays à des gens intelligents, dès lors, la France et son peuple éviteront les déboires!.
a écrit le 21/01/2013 à 9:36 :
Vous oubliez que la taxation du patrimoine c'est le fond de commerce des socialos et c'est ce qui leur fait gagner les élections . Pour la majorité des Français c'est tellement jouissif de savoir que son voisin , son beau frère ( ou les autres ) vont être taxé !!
Réponse de le 21/01/2013 à 11:55 :
Ce que vous dites est tellement juste!
a écrit le 21/01/2013 à 9:33 :
La France en voie de devenir le pays médaille d'or d'émigration fiscale !
a écrit le 21/01/2013 à 9:33 :
Au contraire très crédible et vécu. C'est tellement démotivant et injuste que ce fonctionnement démoralise ceux qui travaillent
a écrit le 21/01/2013 à 9:27 :
Si la droite ou le PS avaient un peu des gens intelligents, le programme de l'inflation des taxes et l'accroissement de la dette sera réglé. Ce qui me fait mal, c'est que lorsque ca va commencer vraiment à gazer, tout ce petit monde va commencer à s?exiler avec de l'argent volée aux français (ils ne méritent pas leurs salaires). Les politiques 'travaillent' sur leur clientèle, pas pour l?intérêt collectif, l'ISF, la taxe à 75% ou la TVA restauration en sont l'illustration parfaite.
a écrit le 21/01/2013 à 9:01 :
La seule fiscalité acceptable et égalitaire pour tous : c'est l'impôt unique ! Comment y arriver ? Il faut supprimer toutes les taxes existantes ( plusieurs centaines ) et pratiquer une TVA unique de 25% applicable à tous les revenus sans exception.
En remplissant sa déclaration chaque personne ( physique et morale ) décompte ce qu'il doit payer, savoir 25% sur son revenu dont à déduire ce qu'il a déjà payé, tout ceci avec justificatifs à l'appui.
Sur le plan social, un salarié qui gagne 30'000 euros par année doit payer 7'500 euros à 25% moins ce qu'il a dépensé 24'000 euros à 25% 6'000 euros, soit un seul et unique impôt de 1'500 euros.
Pour ceux qui gagnent beaucoup, leur motivation sera dépenser le plus possible dans notre société de consommation, d'investir, et donc soutenir et favoriser la création d'emplois.
Y-a-t'il encore un Politique de gauche et de droite capable de discernement dans la République ?
Car tout ce qui est proposé actuellement par tous les partis confondus est voué à l'échec !
Réponse de le 21/01/2013 à 10:08 :
@L'impot unique pour tous
Il ne vous vient pas à l'idée que la TVA est plus lourde à payer pour un smicard que pour un riche. Faire payer tout le monde pareil, c'est d'abord faire payer les moins riches. Du pur néo-libéralisme sous couvert d'égalité.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:58 :
Et vous vous raisonnez comme si le riche et le smicard achetaient les même choses. Le smicard achète une télé à 200 ?, le riche à 2000 ?. Le smicard achète sa voiture d'occasion à 1500 ? hors TVA, le riche achète sa berline neuve 30000?.
Bref, les bas salaires sont relativement peu concernés par une hausse de TVA hors produits de nécessité.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:09 :
Le problème du transfert sur une TVA de toutes les autres formes de charges et impots déguisés est que la dite TVA serait autour de 80% ... Ca se verrait trop qu'on est tondus jusqu'au sang...
a écrit le 21/01/2013 à 8:53 :
La France est donc un pays collectiviste. Quant on sait comment évoluent ces pays, on peut s'inquiéter.
Réponse de le 21/01/2013 à 9:18 :
Aucun pays au monde n'a une imposition aussi lourde car aucunpays auy monde n'a autant d'élus, députés, sénateurs, ministres, ambassadeurs, hauts fonctionnaires, etc.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:18 :
@Lucinedef
Si la France était collectiviste, elle serait aussi une dictature. Tous les Etats communistes le sont. La Chine montrée en exemple est une dictature communiste. Nous n'en sommes pas là.
@EIFFEL
Nous avons certainement trop d'élus, de fonctionnaires...mais ils sont quand même les garants de notre démocratie. Peut-on réellement souhaiter un fonctionnement à la Chinoise sous prétexte de rendement économique?
Réponse de le 21/01/2013 à 10:33 :
@jb38 La Chine n'a rien à voir. Mauvais exemple. En chine, ce sont les familles proches du parti (le 1% local) qui se gave. Elle n'a rien à voir avec un pays collectiviste, ni communiste. Si le collectiviste, c'est pour en bas : esclavage, petits salaires, etc ... en haut, gavage. La chine n'est pas communiste, Hong Kong en est l'illustration parfaite.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:50 :
La France, avec des dépenses de l'état de 1200 milliards d'euros par an, soit 50% du PIB, si ça c'est pas collectiviste, alors on se demande ce que c'est ? Quant à la démocratie, tous les pays d'Europe ont moins d'élus et de fonctionnaires, ce ne sont pas des démocraties ?

Réponse de le 21/01/2013 à 11:03 :
@Lucinedef Si la France était un pays collectiviste vous n'auriez même pas la possibilité de vous en plaindre.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:34 :
@JB : La France EST une dictature... Fiscale. Essayez donc de contester un quelconque papier (même erroné de leur part) de ce gros machin qui a absolument tous les pouvoirs, et comparez avec n'importe quelle autre forme de dictature... Personne n'a la possibilité de se déclarer libre du système... Désolé, nous y sommes.
a écrit le 21/01/2013 à 8:49 :
Dans l exemple du bailleur on oublie en plus la taxe foncière mais qu ' importe on continuera de lire forum apres forum que les bailleurs se gavent sur les loyers . Personne ne veut faire le lien entre cette taxation du patrimoine sans commune mesure avec nos voisins européens et le blocage du marché et des prix . L ISF reste l impôt le plus dangereux pour l investissement car même les personnes non assujettis comme les cadres ne pensent qu à partir ou investir a l étranger .
a écrit le 21/01/2013 à 8:35 :
Vous devriez faire suivre votre article au gouvernement et aux députés socialistes pour leur montrer l absurdité de leur politique de taxation du capital. Pour ma part j ai arrêté d investir dans l entreprise et je profite de mon capital en le consommant
Réponse de le 21/01/2013 à 9:09 :
ca ft 15 ans que je conseille au chefs d'entreprises francais de faire ca! et avec les dernieres mesures, vous risquez de ne plus etre tt seul !!! ;-)
a écrit le 21/01/2013 à 8:35 :
fiscalité - 31/01/2012 | 07:09 - 912 mots
'La France, le pays qui taxe l'épargne au taux record de 40%' titre d'un excellent article de la Tribune du 31 janvier 2012
Rien de nouveau sous le soleil avec maintenant la gauche aux affaires le changement en pire!!!!
a écrit le 21/01/2013 à 8:32 :
A part les impôts et les taxes en tous genres, nos politiques ne savent rien faire d' autre. Baisser les dépenses publiques, aligner les retraites des fonctionnaires sur celles du privée, privatiser tous les services que l' état ne sait pas bien gérer, faciliter la vie des entrepreneurs, supprimer les départements qui datent d' une époque révolue, réorganiser l' hôpital public : là il n' y a plus personne, à gauche comme à droite pour avoir le courage de réformer et de libérer enfin les français de cette chape de plomb qui les écrase et donne aux jeunes diplômés qu' une seule envie : foutre le camp de ce pays.
Réponse de le 21/01/2013 à 9:00 :
la vraie injustice c'est celle qui sépare les nantis possédant un emploi à vie et les autres ...
a écrit le 21/01/2013 à 8:26 :
Quoi qu'il en soit et à cause d'une politique de taxation complètement débile l'année 2013 sera l'année de la survie pour une majorité de français et l'année 2014 sera l'année du sauve qui peut ! Il risque d'y avoir beaucoup de monde dans les rue pour ouvrir les yeux de nos responsables atteints de cécité chronique.
Réponse de le 21/01/2013 à 9:16 :
Il n'y en avait pas tant que ça, dimanche 13...
Réponse de le 21/01/2013 à 9:16 :
Il reste quoi des assités .... eux ne vont pas dans la rue,ils collectent Messieux
a écrit le 21/01/2013 à 8:09 :
Pour les investisseurs, la France qui taxe le capital n'a plus aucun intérêt.
Réponse de le 21/01/2013 à 8:32 :
Je suis d'accord. mais il ne faut pas faire une pseudo taxe 75 pourcents pour les salaires de 1 million et plus alors que les millionnaires touchent leurs revenus du capital.... C une hypocrisie
Réponse de le 21/01/2013 à 8:43 :
+1
Réponse de le 21/01/2013 à 9:29 :
Oui, ca "marche bien" pour les ignares comme moi.
a écrit le 21/01/2013 à 8:08 :
Par ailleurs, la majorité des revenus des gens aisés et des très riches sont issus des revenus du capital non taxe? ou presque ... Alors si ces 75 pourcents de taxes pour les revenus du travail ne sont pas une folie économique pour endormir l'électorat du ps, je vois pas ce que c'est ...
a écrit le 21/01/2013 à 8:06 :
Je m'occupe actuellement de ma grand-mère. Dans l'impossibilité de travailler à temps complet et à un niveau professionnel cohérent avec mon bac plus 4 en économie et sciences de gestion. Ainsi, mes 840 euros par mois m'exonèrent d'impôts. Et pourtant, je référerais payer ne serait ce que 50 euros d'impôts à l'année pour ne pas me sentir complètement assisté. De la même manière, quand je faisais 1600 euros par mois, j'avais environ 1600 euros d'impôts par mois, droit à aucune aide sociale, ni apl pour mon loyer de 800 euros par mois. Rajouter 300 euros par mois pour le prix de ma vieille astra essence que j'avais à credit, avec assurance et carburant compris, plus les frais d'Internet et de portable... Et le reste, Ben je partais en vacances une année sur deux. Bizarrement je gagne deux fois moins mais vivant chez ma grand mère, pas de charges, donc je peux partir deux fois par an... Tout ça pour dire que je vois des familles de 5/6 personnes faire un total de 2500 euros par mois de revenus d'aides sociales et avantages en tout genre. 3 gamins au chômage ou rsa qui cherchent pas de taf, plus des parents au chômages. Certains gamins qui améliorent leur pouvoir d'achat avec la délinquance... Personne paie d'impôts. Mais le mec qui fait 35 h ou 39 h au smic a droit à rien et paie des impôts . Ce même mec qui a souvent un bts ou un licence voire plus, mais qui n'a pas eu la chance ou la possibilité de faire des études style ecole d'ingenrieur ou esc qui paient en termes d'employabiliteé et de salaire ... Tout ça pour dire que viser les quelques milliers de riches et gens aisés qui soutiennent l'économie française est une aberration et une grande hypocrisie, quand ont sait tous les assistés qui profitent du système en nombre de millions, et aussi tout ces fonctionnaires et régimes spéciaux dont les chiffres montrent qu'ils gagnent plus que la masse travaillant dans le privé, à diplôme égal, même qu'ils prétendent le contraire. Sans compter qu'ils spolient les retraites puisque le mode de calcul de leur pension est sans commune mesure plus avantageuse. une Société juste est une Société oû chacun doit partager. Cibler une minorité de gens aisés et très riches pour écarter le fond du problème que sont les assistes, les fonctionnaires, et les régimes spéciaux, en termes d'importance financière est une stratégie de contournement, plus encore quand la gauche caviar est au pouvoir, et qui cherche à flate ces catégories pour y rester. En attendant, la vraie classe moyenne, celle qui bosse à temps plein pour le smic et jusqu'à 2000 euros par mois représente 50 à 60 pourcents de la population, donc le moteur économique et financie du pays, et c elle qui en bouffe le plus au quotidien tout en payant sans cesse des impôts, sans pouvoir toucher une seule aide sociale... Je rêve d'un jour ou la grève générale consistera simplement pour ces millions de française de refuser à payer ses impôts tous ensemble pour exiger un changement profond de la répartition des richesses. Et encore une fois, cibler 5000 individus qui donc plus d'un millions par an de salaire car ils dirigent des multinationales de millions de salaries qu'on est contant d'avoir pour soutenir l'emploi et l'économie, est une folie qui ne peut que donner une image négative de la France aux yeux des investisseurs français, et donc créer plus d'assistés qui le seront devenus pour les emplois qui ne seront pas crées, ou qui seront perdus....
Réponse de le 21/01/2013 à 8:41 :
le systeme s'arrete quand les caisses sont vides... les caisses sont vides quand il n'y a plus personne pour les remplir... a la vitesse a laquelle ca va.... la france tire ses dernieres cartouches en tirant sur ses reserves, ca sera d'autant plus dur pour se relever ;-))
Réponse de le 21/01/2013 à 9:15 :
Jolie fable ! (Pas tout à fait crédible) !
Réponse de le 21/01/2013 à 10:24 :
La fable, un genre qui se renouvelle tous les jours, en mode texto, rien à voir avec la poésie de Monsieur de La Fontaine.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:12 :
En fait, la meilleure des choses a faire serait de réclamer tout ce qu'on a payé comme cotisations en tous genres, et se gérer soi-même cette masse d'argent, parce qu'avec le trou sans fond crée aujourd'hui, on ne retrouvera jamais rien.
a écrit le 21/01/2013 à 8:03 :
Bon ben tres bien, nous sommes champions du monde et le PS montre la voie au reste de la planete, quelle fierte !
a écrit le 21/01/2013 à 8:01 :
on a affaire a des gens qui vivent dans un autre monde, le monde des fonctionnaires et des assistés, ils sont incapables de comprendre l'économie; le travail est leur ennemi de même que l'investissement et donc les épargnants investisseurs, ils détestent ceux qui font des efforts, ils préférent ceux qui passent leur temps à se plaindre.
Réponse de le 21/01/2013 à 18:36 :
40 ans fonctionnaire ... enseignant, seul devant sa classe, donc non assisté... et pourtant je suis entièrement d'accord avec malpensant.
Si c'était à refaire, je ne serais plus enseignant mais pas à cause des élèves. Ils sont les premières victimes d'un système pourri. Pendre, jusqu'à ce que mort s'en suive, des politiciens, des juges, des avocats, des journalistes ... solution simpliste mais un mal ne peut corriger un mal donc, merci à ceux qui trouveront une solution que je n'ai pas. PPM
a écrit le 21/01/2013 à 8:00 :
Il y a le travail que l'on taxe allègrement,le capital que l'on voudrait taxer davantage,et l'énergie que l'on refuse de taxer:c'est la que se situe le problème.Une taxe sur l'énergie pour réduire les taxes sur le travail!
Réponse de le 21/01/2013 à 10:15 :
à gépé 007 ! Vous trouvez que le Fioul L'essence et Autres énergies ne sont Pas assez Taxées en FRANCE ????
Réponse de le 21/01/2013 à 18:17 :
NON, car les énergies ne sont pas assez taxées "dans le monde entier". Quand nous brulons 1KWH d'énergie fossile, nous en utilisons 0,2KWH au mieux et pour en faire quoi ?. Donc nous gaspillons l'héritage de nos enfants. C'est un génocide de la race humaine. Sur ce plan, nous n'avons rien à envier aux islamistes.
Honte à nous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :