Il y aura bien un dérapage du déficit public en 2013

 |   |  355  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est confirmé, le déficit public devrait se situer aux alentours de 4% selon la Cour des comptes, en raison de la mauvaise conjoncture économique. L'institution n'autorise aucun relâchement en 2014 et 2015.

L'information avait fuité mercredi. C'est désormais confirmé : l'atonie de la croissance économique risque de placer le déficit public français aux alentours de 4% fin 2013 au lieu des 3,7% prévus, selon la Cour des comptes. Le report de deux ans de l'obligation de réduire le déficit de la France à 3% du PIB n'autorise aucun relâchement de l'effort prévu pour 2014 et 2015, surtout sur les dépenses, estime la Cour des comptes, sans prôner d'effort additionnel cette année.

"Un moment crucial pour le redressement des comptes publics"

"La France se situe à un moment crucial dans la conduite du redressement de ses finances publiques", a dit le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, aux députés. "Elle a engagé depuis 2011 l'indispensable redressement de ses déficits publics", a-t-il ajouté. "Le message essentiel de ce rapport est que la moitié du chemin a bien été parcourue" et que "les efforts ne doivent en aucune manière être relâchés."

Révision du budget 2013 inopportune

Réduire le déficit à 3% du PIB fin 2015 comme le demande désormais la Commission européenne, suppose de maîtriser fortement les rémunérations dans la fonction publique et de prendre d'amples mesures d'économies pour les comptes sociaux. "Compte tenu de l'ampleur de l'effort programmé et de l'atonie de la croissance économique en 2012 et en 2013, la Cour considère qu'il n'y a pas lieu d'envisager des mesures de rééquilibrage en cours d'année", a précisé Didier Migaud.

Ne pas relâcher les efforts malgré la mauvaise conjoncture

"En revanche, il convient de s'attacher à ce que l'effort programmé, le plus important de notre histoire budgétaire récente, soit entièrement réalisé", a-t-il poursuivi. Si les recettes fiscales seront cette année moins élevées que prévu par le gouvernement, en raison d'une croissance économique qui sera probablement légèrement négative (au lieu du +0,1% prévu par le gouvernement), la prévision d'évolution de la dépense publique figurant dans le programme de stabilité présenté à Bruxelles "apparaît plausible", lit-on dans le rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2013 à 0:43 :
Vers une imposition des contrats d'assurance-vie

Pour compenser ce manque à gagner, Christian Eckert, rapporteur du budget à l'assemblée, propose d'imposer les contrats d'assurance-vie les plus importants.

"Comme toute niche fiscale, elles génèrent un +point de fuite+ permettant aux contribuables les plus fortunés d'échapper au droit commun de l'impôt et, plus particulièrement, de l'impôt sur les successions", estime le rapporteur.

Selon lui, la fiscalité avantageuse de ces contrats crée aussi une distorsion de concurrence face à des placements destinés aux entreprises innovantes, et les montants épargnés ne sont pas suffisamment dirigés vers le financement du logement.

"Une évolution de l'imposition des contrats d'assurance-vie les plus importants aurait donc pour effet de renforcer l'égalité des contribuables devant l'impôt, de consolider le caractère redistributif du système fiscal et de soutenir les activités les plus productives en réorientant une partie de l'épargne vers elles", conclut-il.

L'imposition pourrait figurer dans la réforme de l'assurance-vie annoncée en mai par le Président de la République, selon lui.
a écrit le 29/06/2013 à 13:15 :
Le système éducatif, complètement débile, digne du 17ème siècle avant Jésus Christ, amènera nos jeunes vers le chômage. Au lieu de leur apprendre des conneries du passé l'on ferait mieux de les former en gestion. 1+1 =2 et non pas 10 000 comme le pense les socialistes qui nous gouvernent depuis plus de 30 ans. Que de temps perdu. Les autres Pays sont morts de rire...! Si vous ne savez pas le faire enseignez le...!
a écrit le 29/06/2013 à 9:25 :
Il appartient au seul secteur privé et aux particuliers de décider du budget octroyé aux fonctions régaliennes de l'état et d'en exiger le contrôle. La France est condamnée tant que l'état nous imposera son bon vouloir en pouvant faire ce qu'il veut de VOTRE porte monnaie et de vos revenus. Confiriez-vous la gestion de votre budget au premier venu ? Non et bien alors arrêtez de voter bêtement pour ces escrocs à qui vous donnez, au travers de vos impôts, les moyens de vous plumer toujours davantage. Il est loin le temps où les Français en avaient...!
Réponse de le 29/06/2013 à 10:28 :
Excellent de vérité. En effet, celui qui paye commande.
Réponse de le 29/06/2013 à 13:00 :
Tant que les Français ne comprendront pas que c'est au secteur privé de dicter ses volontés et non à l'état, notre Pays n'a aucun avenir. La ruine, la médiocrité et le chômages sont garantis.
a écrit le 28/06/2013 à 13:02 :
Le mensonge est une fois de plus à l'honneur. Alors que Flamby prétend maîtriser le déficit.... avec son 1,5 milliard d'économie.....!!!. Challenges nous révèle : "La dette publique de la France a augmenté de 36,5 milliards d'euros entre le 4e trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013, s'établissant à 1.870,3 milliards fin mars, soit 91,7% du produit intérieur brut, a annoncé vendredi 28 juin l'Insee dans un communiqué.

C'est 36,5 milliards d'euros de dette brute de plus que fin 2012, soit une hausse de près de 12,17 milliards d'euros par mois au cours du premier trimestre.

La dette française est donc en hausse de 1,5 point par rapport au quatrième trimestre 2012, a précisé l'Institut des statistiques et des études économiques."

Mais quand les Français vont-ils réagir ???
Réponse de le 29/06/2013 à 13:07 :
500 000 fonctionnaires sous De GAULLE, près de 7 millions à ce jour...! Cherchez l'erreur ? et l'on s'étonne de la faillite de la France...!!!
Réponse de le 29/06/2013 à 13:19 :
Tout est idiot dans ce Pays. La France a un siècle de retard. Seul compte, pour les Français bornés le service public. Crevons en paix. La ruine nous attend..!
a écrit le 28/06/2013 à 11:22 :
Oui, la cour décompte. Autour de lui, Monsieur Migaud a des gens à son image, c'est à dire raisonnables. Si ces sages arrivent à faire admettre le remède nécessaire au gouvernement qui ensuite l'appliquera, ce ne sera plus la Cour des Comptes, mais......La Cour des Miracles!
a écrit le 28/06/2013 à 11:18 :
Cela ne peut etre autrement. En dépit des efforts gouvernementaux pour faire des économies dans les charges de structure, le chomage augmente, la crise mondiale persiste, et les grosses retraites( à partir de 4000 Euros par mois) ainsi que les gros salaires de la fonction publique et territoriale n'ont pas baissé, alors.....
a écrit le 28/06/2013 à 9:13 :
Toujours les mêmes qui payent.
Un petit dérapage à 72 pour cent !!
Arrêté du 13 mai 2013 modifiant l'arrêté du 7 mai 2007 fixant le montant de l'indemnité de fonction du président et des membres du collège de l'Autorité de sûreté nucléaire. (J.O.L. et D., 15 mai 2013, p. 8099, texte n° 37)
Par cet arrêté, le montant annuel brut de l'indemnité de fonction allouée au président de l'Autorité de sûreté nucléaire passe de 75 000 euros à 128 898 euros.
a écrit le 28/06/2013 à 6:24 :
C'est ce qui arrive quand on se sait que depenser. Gouvernement qui ne sait meme pas gerer un budget. Lamentable
Réponse de le 28/06/2013 à 9:19 :
Tout à fait, mais il faudrait que les Français arrêtent d'élire des députés tout aussi incapables qui passent leur temps, en outre, à nous faire ch.... avec des lois et réglements de plus en plus stupides. Assez de tous ces crétins qui ne représentent pas la France. 5 000 milliards d'engagements hors bilan et autres dettes pour notre Pays et l'on entend Flamby nous dire qu'il économisera 1,5 milliard en 2014... Puis, le lendemain, ils engagent, en plus des 60 000 fonctionnaires dans l'éducation, 10 000 dans le secondaire. ARRÉTEZ DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS...! Si une majorité de Français veulent être définitivement ruinés, qu'ils continuent. Les autres quitteront le Pays.
a écrit le 27/06/2013 à 20:51 :
On attend toujours les noms des politiques ayant ou ayant eu un compte en Suisses. Ne les oublions pas.
a écrit le 27/06/2013 à 20:32 :
dommage mauroy vient nous quitter il aurait été utile pour rejouer le tournant de la rigueur
Réponse de le 29/06/2013 à 13:05 :
Comment vénérer cet incapable soviétique, gauchiste jusqu'au bout des ongles, qui a contribué à ruiner la France avec Mitterrand. Mais Bon Dieu, regardez bien ce qui s'est passé à l'époque avant d'écrire de telles inepties..
a écrit le 27/06/2013 à 18:32 :
Depuis 40 ans le budget est établi en prenant des hypothèses de conjoncture économique trop optimistes en particulier en ce qui concerne la croissance et les rentrées fiscales, et ce que le gouvernement soit de droite ou de gauche. Résultat, le déficit initialement prévu doit systématiquement à la hausse, parfois de beaucoup. Aucun gouvernement ne veut présenter un budget qui soit honnête. De toute façon la vérité apparait en fin de compte. C'est ce qui se produit une fois de plus cette année. Mais ce n'était pas mieux sous la gestion précédente.
a écrit le 27/06/2013 à 18:29 :
Tout me monde savait que les socialos étaient incapables de redresser la France. Donc, ce n'est pas une surprise. La courbe de laffer se trouve vérifiée. Maintenant, nous allons passer à l'étape suivante, à partir de quel niveau de chomage, on provoque une révolution ?
a écrit le 27/06/2013 à 17:57 :
mardi la grande gueule Moscovici clamait haut et fort que les 20 milliards annoncés par la Commission était faux Ou il est un incompétent ou un menteur ,....les 2 mon capitaine
Réponse de le 28/06/2013 à 12:31 :
dans le milieu politique français on peut être incompétent et menteur sans conséquence fâcheuse. Dans le privé, les Hollande (Supermenteur), Montebourg et autres Moscovici auraient déjà été éjectés pour tromperie aggravée.
Réponse de le 28/06/2013 à 13:13 :
Dans le public plus vous mentez, trichez, plus vous êtes de mauvaise foi, fainéant...etc.... plus vous êtes montés en grade et rémunéré grassement. L'on se demande pourquoi le secteur privé, écrasé sous les impôts, les charges, les contraintes, ne se met pas en grève générale ILLIMITÉE, seule méthode pour faire sauter le pouvoir en place et enfin sortir du désespoir.
Réponse de le 28/06/2013 à 14:37 :
Je ne pense pas qu'il faille stigmatiser les fonctionnaires.Le pays en a besoin.Maintenant quand on est dans le privé, artisan, petit patron, salarié d'une boite qui a besoin de vos compétences pour exister et que l'on a des échéances d'ordre privé ou professionnel, on ne peut pas trop se permettre de faire grève et de foutre le bordel
Réponse de le 29/06/2013 à 8:46 :
Il faut savoir faire une exception lorsqu'il s'agit de l'avenir de la France et du vôtre. Vous tombez dans le piège tendu par les crétins qui nous gouvernent. Ils se disent que le secteur privé ne se mettra pas en grève (crainte de perte d'emploi). Pourtant, seule une grève générale nous permettra de faire sauter le pouvoir en place.
a écrit le 27/06/2013 à 17:39 :
MDR MDR !! MDR !!!
Je ne m en serais pas douté
a écrit le 27/06/2013 à 17:08 :
Au risque de me répéter, si on arrive à 4% ce sera toujours 17% de moins qu'en 2012 (4.8%). Considérant que depuis l'année dernière les conditions internationales et européennes se sont considérablement durcies, c'est pas si pire que cela. Par ailleurs, si l'on doit payer par 1 million de chômeurs en plus et des milliards de TVA en moins qui rentre le plaisir de voir le déficit atteindre 2%,quel est l'intérêt pour la population ? J'ai vu des gens mourir de faim, des chiffres jamais.
Réponse de le 27/06/2013 à 20:51 :
"Les conditions internationales et européennes se sont considérablement durcies"??? En somme, c'est la faute aux autres, les Cadors qui nous gouvernent (?) n'y sont pour rien... Et le matraquage fiscal? Et la hausse des charges sociales (heures sup., RSI sur dividendes, prélèvements sociaux sur revenus fonciers et financiers, etc...)? Perso, j'estime que mon seuil de tolérance aux prélèvements est atteint. Conséquence: restructuration de mes dettes, renégo de différents abonnements (Tél, web), changement de voiture (d'un SUV à 8 l/100, je passe à une compacte à 6 l => moins de TVA et de TIPP, moins d'assurance et taxes qui vont avec, frais d'entretien plus faible donc moins de TVA, etc... Donc diminution de mon dividende par 2 et de mon salaire de 10%. Et donc baisse de mon IR de 30%. Mon cas x des milliers = hausse du déficit. Bien fait. Ils n'avaient qu'à faire les choses à l'endroit: c'est la croissance qui crée de l'impôt, et non l'inverse!
a écrit le 27/06/2013 à 16:10 :
Déficit de la France en 2013 4,2% en 2014 4,7% et 5% en 2015.
Si et seulement si nous avons un peu de croissance.
Réponse de le 27/06/2013 à 16:54 :
Bah, pour faire de la croissance il suffit d'embaucher des fonctionnaires : leur salaire annuel vient gonfler le PIB. C'est prévu par le gouvernement, vous êtes rassuré? Est il besoin vraiment de vous expliquer à quel point le PIB est une mascarade?
Réponse de le 27/06/2013 à 17:13 :
Vous n'aurez JAMAIS de croissance tant que la France aura les prélèvements obligatoires les plus élevés du monde. Impôts, taxes, taxes sur les taxes, complications administratives incessantes qui paralysent les PME, PMI, TPE. Elles sont en train de crever peu à peu...; pendant que les grosses boîtes ne payent pas ou peu d'impôts...!
Réponse de le 27/06/2013 à 21:04 :
JUSTICE sociale! eh! oui, mon gars...
a écrit le 27/06/2013 à 15:42 :
Arrêtez un peu avec votre litanie sur les impôts: oui il y a 54% de prélèvements en France ,mais cela comprend 33% de redistributions diverse soit en prestations sociales soit en prestation patronales (credit d'impôt ,ristournes etc) ,il ne reste donc que 21% pour les dépenses de l'état . Si vous enlevez cette part de redistribution,vous reverrez les bidonvilles et les enfants des rues .Faites une expérience : entrez dans une agence immobilière et essayez de louer un logement avec des feuilles de paie au smic ,bon courage,ils vous rigoleront au nez ...
Réponse de le 27/06/2013 à 16:56 :
@walter99, c'est sûr, si vous espérez vivre avec un SMIC en région parisienne, vous n'avez aucune perspective de confort, les avantages sont ailleurs.
Réponse de le 27/06/2013 à 17:43 :
@walter99
Assez de redistribution !
Assez de cette votre bien pensance !!!!
Que l etat arrete de faire des cheques !!
Que l on reforme l etat !
Il y a toujours eu de la misere en France ! Assez de cette utopie qui consiste a vouloir AUCUNE misere !!!
Que je l on change le statut des fonctionnaires !
Que l on privatise, les soit disant services publiques qui devraient etre privés
Réponse de le 28/06/2013 à 6:27 :
@ walter99 Le but de l'impot est de financer le fonctionnement de l'état, PAS de redistribuer les richesses (sauf dans un regime communiste bien sur).
a écrit le 27/06/2013 à 15:41 :
Ce qui est plaisant, pour nous petits français, est de voir avec quelle délectation les Migaud, Jacob, Copé, Fillon (et autres compères) ils peuvent parler de ces "dérapages" des finances!
Comme s'ils n'avaient pas participé, ils vont de média en média vomir leurs avis 'fondés ou pas) juste pour se mettre en avant et espérer des strapontins futurs!
Nous en sommes à la limite du supportable, ne sont ils pas français? N'ont ils pas été aux rênes de gouvernements précédents? Qu'ont ils fait pour endiguer la crise? Ont ils tenter de protéger "la veuve et l'orphelin"?
Lorsque je vois la mine adipeuse de Jacob ou de Copé suinter de hargne en parlant des élus d'aujourd'hui!!!
Réponse de le 27/06/2013 à 17:15 :
Ben oui, c'est dans la nature d'une opposition que de dénigrer ce que fait la majorité en place... certains le font de façon plus constructive que d'autres, mais en général, cela ne vole pas très haut .... et vice-versa lorsque la majorité change ! .... la raison profonde est qu'il est plus facile de critiquer que de faire, et que lorsqu'on a rien de concret à proposer, eh bien, on peut toujours essayer de saper l'autre pour prendre sa place au prochain tour :D
Réponse de le 27/06/2013 à 17:32 :
Pour rappel Didier Migaud vient du PS.
a écrit le 27/06/2013 à 15:37 :
Le pib se réduit? la dette augmente, l activité est étouffée. La France trépasse. 31 milliards en un trimestre, fois quatre ça fait combien ? Plus l effet récessif. Le budget est calculé sur 1% de croissance. La croissance mondiale existe? seulement à 3,5 c est plus difficile qu à 5%. Avant la crise on faisait 1,5% de croissance, mais on récessionne à crédit. Pourquoi vivre mieux quand on peut vivre plus pauvres? Sans croissance, pas d avenir? C est la perdition à la mode espagnole. On y trouve les fonctionnaires dans la rue ! C est un processus d autodestruction. De la même manière on ruine l école et la production et l innovation, on oublie la compétitivité et la bulle des prix? Les allemands sont moins bêtes ! Lafer existe-t-il? si oui, les recettes se réduisent au fur et à mesure qu on étouffe l activité. Gare à Pyong Yang!
Réponse de le 27/06/2013 à 17:06 :
Merci de cesser de parler de PIB comme s'il s'agissait du Saint Graal ou du "sauveur" en personne alors qu'il ne s'agit que d'une escroquerie intellectuelle que la populace gobe allègrement depuis plus de 30ans.
a écrit le 27/06/2013 à 15:20 :
M'enfin ça ne peut pas s'arranger, pas besoin de jouer les intellos en cravate. Depuis le temps que le petit peuple vous le dit, NOUS SOMMES FOUTUS.
Réponse de le 27/06/2013 à 18:52 :
Foutus oui, sauf si le "petit peuple", comme vous dîtes, réagit dans la rue au lieu de se laisser embrocher en permanence....!?
Réponse de le 27/06/2013 à 21:07 :
le petit peuple, apparemment n'a plus de ressort...laminé, pressé, anéanti, il se résigne! AU LIEU d'avoir une bonne fois pour toutes COMME AU Brésil, où les autorités reculent , des C..UILLES !!!!!!!
a écrit le 27/06/2013 à 15:11 :
Les recettes seront en baisse évidente: TVA, I, IR ce qui indique fatalement des ressources moindres à l'heure où les dépenses n'ont toujours pas été passées à la paille de fer. Le déficit sera forcément lié à ce grand écart acrobatique.
a écrit le 27/06/2013 à 14:53 :
On se contrefiche du dérapage ! faut-il expliquer cela à l'EUROPE ? Elle n'a pas encore compris ? L'économie parallèle est fin prête, le sait-elle avec ses gros sabots qui pédalent hors de la réalité ? On va laisser vagir nos résidus de fausses couches européennes, hein !
Il ne s'agit pas de la France mais de tous les laissés pour compte d'un continent que l'on veut sous-émerger pour le piller.
a écrit le 27/06/2013 à 14:49 :
Dire que Moscovici a traité les députés de l'opposition qui avançait ce chiffre de "menteurs"!! Il y en a marre de cette mascarade!
a écrit le 27/06/2013 à 14:43 :
On ne change pas une mentalité basé sur la lourdeur et qui fuit le pragmatisme comme la peste.
a écrit le 27/06/2013 à 14:22 :
Hollande tient sa promesse d'une France de fonctionnaires en surnombres surpayés à faible productivité, aux privilèges injustifiés et très inégalitaires avec le privé qui lui récolte le travaillé plus pour gagner moins jusqu'à son dernier souffle pour la mise en bière, laminés par les taxes, impôts, chômages et larmes...
a écrit le 27/06/2013 à 14:09 :
Contrôlé ou non le dérapage ? ^^
Réponse de le 27/06/2013 à 18:05 :
@Thargor : Ca dépend de où on part. Si l'on part de l'objectif, faire 4% de déficit au lieu de 3% c'est un dérapage très contrôlé, surtout si à coté la dette baisse de 20 milliards. Faire un dérapage incontrôlé c'est faire comme en 2008-2009 avec un déficit qui passe de 3.3% à 7.5% et la dette qui s'alourdit de 80 milliards. Ca c'est une vraie acrobatie budgétaire! (On dit merci qui? :-) ).
a écrit le 27/06/2013 à 14:08 :
Comme la mémoire des français est courte, rapellons-nous que le gouvernement et le président actuel se sont fermement engagés à strictement respecter l'objectif de 3 % de déficit budgétaire à la fin de 2013. C'était un engagement ferme selon Hollande qui l'a répété maintes fois, je dirais même : martelé. Puis, un nouvel objectif de 3.7 % a été formulé; maintenant le dérapage est prévu à 4% et la moitié de l'année de 2013 est encore devant nous, ainsi que les effets du ralentissement conjoncturel, ralentissement qui risque de se poursuivre. Le problème dans cette histoire n'est pas la difficulté de prévoir correctement la conjoncture économique et les recettes qui y sont liées. C'est certes difficile et une exercise imprécis. Par contre, un état responsable et loyale envers ses citoyens peut adapter à la réalité budgétaire ses dépenses à l'entrée des recettes réelles; même s'il y a un léger décalage dans le temps , un pilotage précis et correcte est tout à fait possible. L'état actuel ne le fait pas, il ne fonctionne plus et nous ment.
Réponse de le 27/06/2013 à 14:31 :
Un gouvernement responsable ne prévoirait pas des budget en déficit depuis près de 40 ans (hors années conjoncturelles fastes/exceptionnelles de Jospin).
Réponse de le 27/06/2013 à 15:06 :
Et 4%, c'est avec une récession limitée à -0,1 % sur l'année. On a les chiffres définitifs du 1er trimestre et on a déjà un acquis de récession déjà supérieur. Et il reste 3 trimestres !
Réponse de le 27/06/2013 à 15:19 :
Pour moi, la responsabilité était limité à 3 % de déficit en 2013, c'était "assez" reponsable, je suis plus modeste dans mes attentes. Un état peut s'endetter, ça peut durer, en réalité même 40 ans, la preuve, et nous avons eu récemment un président qui a voulu augmenter le pouvoir d'achat des français, ET il l'a fait en proportion de l'augmentation de la dette... (mais effectivement, il faut devenir bcp plus prudent maintenant.)
Réponse de le 27/06/2013 à 16:14 :
Pour arriver à être dans les clous, le meilleur moyen n'est pas de viser 3% de déficit mais bien zéro.
Parce que 3% c'est laisser la porte ouverte à la dépense.
a écrit le 27/06/2013 à 13:15 :
impossible hier notre brillant minsitre de l'économie a déclaré ( sortez Mes les journalistes l'interview sur RTL " moi je tiens mon budget en 2013 et en 2012 ce b'est pas comme ceux d'avant
celà voudrait dire qu'en 24 h 00 de nouveaux chiffres seraient apparus ou bien il vit dans le mensonge et nous prends pour des Prunes !!
enquétez

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :