Bandeau Présidentielle

Déficit public 2013 entre 3,7 et 4,2% du PIB selon la Cour des comptes

 |   |  378  mots
Didier Migaud, le premier président de la Cour des Comptes qui publiera jeudi ses prévisions de déficit public pour l'année 2013 - Copyright Reuters
Didier Migaud, le premier président de la Cour des Comptes qui publiera jeudi ses prévisions de déficit public pour l'année 2013 - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Cour des Comptes devrait publier jeudi une prévision de déficit public 2013 comprise entre 3,7% et 4,2% du Produit intérieur brut selon les scénarios de croissance, au moment où la droite accuse le gouvernement de laisser déraper les comptes publics.

La polémique sur un éventuel dérapage budgétaire avait été lancée par l'opposition à la majorité gouvernementale mardi. Selon le député Gilles Carrez, le déficit public devrait déraper de 20 milliards d'euros en 2013 et atteindre 4% du PIB. C'est la Cour des comptes qui devrait trancher aujourd'hui en publiant, selon le quotidien Les Echos, une prévision de déficit public comprise entre 3,7% et 4,2% du PIB en fonction des différents scénarios de croissance.

La prévision du gouvernement encore dans les clous

Dans l'hypothèse d'une croissance économique de 0,1% telle que la prévoit le gouvernement, la Cour des Comptes tablerait sur un déficit dans une fourchette de 3,7% à 4%. Si l'économie passait dans le rouge, avec une contraction de 0,1% de la richesse nationale comme le prévoit l'Insee, le déficit glisserait entre 3,8% et 4,1%, toujours selon les prévisions de l'institution citées par Les Echos. En cas de récession accrue (-0,3%), le déficit se situerait entre 3,9% et 4,2%.

François Hollande avait reconnu en mars qu'il ne pourrait pas atteindre son objectif initial d'un déficit de 3% du PIB en 2013, mais le gouvernement n'a pas changé depuis sa prévision d'un trou budgétaire de 3,7%. Le rapport de la Cour des Comptes sur les perspectives des finances publiques, qui sera publié jeudi, intervient en pleine bataille politique sur les objectifs budgétaires de l'exécutif.

Le gouvernement renvoie la droite à son propre bilan

Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve, visé par une attaque en règle mardi de l'opposition qui l'accuse de laisser déraper le déficit public, a renvoyé la droite à son bilan en dénonçant des "contrevérités" et en plaidant une fois de plus le "sérieux budgétaire". Il répondait au rapport publié le même jour par le président de la commission des Finances de l'Assemblée, le député Gilles Carrez, qui avec plusieurs ex-ministres de droite a estimé que les recettes fiscales seraient en 2013 inférieures de 15 milliards d'euros aux prévisions initiales du gouvernement, et que les dépenses de l'Etat déraperaient de cinq milliards. Réponse de la Cour des comptes jeudi dans la journée.

LIRE AUSSI Dérapage budgétaire: qui faut-il croire?

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2013 à 16:22 :
Alors que l'on connaît la situation dramatique de nos finances publiques, le gouvernement, selon les échos, va créer, dans le cadre de son plan d'économie pour 2014, 2000 postes à pôle emplois et 1000 postes dans les universités....??! en plus des 60 000 et 10 000 postes dans l'enseignement. Connerie quand tu nous tiens...!
a écrit le 27/06/2013 à 13:52 :
Avec ce type de raisonnement, ma femme de ménage prévoit un déficit situé en 3.5% et 4.4% du PIB!
a écrit le 27/06/2013 à 2:48 :
Le mal vient des aides sociales. On ne devrait pas prendre plus de 3 enfants en compte. Cela libèrerait une grande trésorerie. On entretient des "meres célibataires" -j'ai le cas parmi une de mes locataires- 5 enfants en 4 ans (1 fois des jumeaux). Et l'état paye, le loyer, les chèques pour le gaz, l'électricité............. et le monsieur vit à la maison sans mettre son nom sur la boite aux lettres. Les assistantes sociales controlent ces gens là, elles les informent plusieurs jours avant de leur passage. Voilà la France ! et nous on paye !
Réponse de le 28/06/2013 à 17:47 :
@ kimberley, à une certaine époque que je ne citerais pas vous auriez fait vôtre beurre, eh ouai on n'en connait tous mais on n'est pas forcé d'en parlé, je ne pense pas qu'on vous a mis un couteau sous la gorge pour écrire ce commentaire
a écrit le 26/06/2013 à 20:26 :
Le plus gros problème de dépense c'est la défense (nucléaire sous marin avion de chasse bateaux ect)

Oui ont va toujours nous faire croire des choses qui n'existe pas.
Les plus cons dans l'affaire c'est nous le peuple toujours à payer...

C'est gens là mange toujours à leur faim....

a écrit le 26/06/2013 à 17:18 :
Il n'y a que les marchés financiers qui peuvent sanctionner les égarements de nos hommes politiques. attention a la remonté des taux qui très vite étranglerons nos refinancements la spéculation sur ce sujet n'a jamais été aussi proche de se déchaîner.
a écrit le 26/06/2013 à 16:32 :
Un petite piste d'économie !!
Arrêté du 13 mai 2013 modifiant l'arrêté du 7 mai 2007 fixant le montant de l'indemnité de fonction du président et des membres du collège de l'Autorité de sûreté nucléaire
J.O.L. et D., 15 mai 2013, p. 8099, texte n° 37
Par cet arrêté, le montant annuel brut de l'indemnité de fonction allouée au président de l'Autorité de sûreté nucléaire passe de 75 000 euros à 128 898 euros.
Près de 72 pour cent d'augmentation en pleine crise !
a écrit le 26/06/2013 à 13:40 :
C'est tout simplement affligeant.Non seulement la dette s'accumule depuis 30 ans, mais en plus la tendance déficitaire s'accentue, alors que les résultats de la relance économique s?affaiblissent. Bref, tous les indicateurs sont au rouge, mais on continue avec entrain. Et la France emprunte, paye en plus des intérêts la dessus. on embauche dans l'Edu parce qu'on pense que ça va faire la différence dans un pays ou déjà les surdiplomés ne trouvent pas de travail!

Too big to fail? Attendons de voir ce qu'il va se passer quand la France en sera au stade de la Grèce. Quand les fonctionnaires seront payes a 6 mois, et a 40% de leurs salaires, et que les licenciements se feront du jour au lendemain dans des services publics qui faute de fonctionner correctement ne fonctionneront plus DU TOUT. Personne ne prend aucune responsabilité par rapport a ça?! Mais alors, pourquoi est-ce qu'on paye les politiques? COMPÉTITIVITÉ ET GESTION SAINE. On a complètement oublie ce que ça veut dire en France.

http://esj678mars.files.wordpress.com/2013/03/deficit-public.jpg
a écrit le 26/06/2013 à 13:33 :
Voila comment des élites corrompus pour continuer à vivre sur le dos des travailleurs, PMI, PME, vont saigner les épargnants...

Vous avez une assurance-vie en euro, un compte en banque avec des liquidités,
un livret A, une retraite à percevoir ?
Dans son nouveau livre, Simone Wapler vous révèlera comment l'Etat ira chercher jusqu'au dernier centime de vos économies et surtout vous expliquera quelle stratégie mettre en place pour vous en sortir !

Une lecture indispensable... Faut-il encore présenter Simone Wapler ? Si par hasard vous êtes passé à côté de "Pourquoi la France va faire faillite", permettez-moi de prendre quelques secondes pour vous parler de cette spécialiste hors du commun.

Simone fait partie d'un petit groupe de spécialistes suffisamment indépendants pour avoir prévenu du danger des subprime... du guêpier grec... de l'escalade de la crise des dettes souveraines... et de nombreuses autres choses encore -- bien avant qu'elles ne fassent les gros titres de l'actualité.

Mais à quoi bon crier à la catastrophe si ce n'est pour vous aider à éviter le pire ? Alors Simone ne s'arrête jamais. Elle a lancé L'Investisseur Or & Matières en 2007, bien avant que l'or et les métaux précieux ne soient la vedette de vos quotidiens. Des centaines de particuliers ont ainsi pu engranger des gains de 46,15%, 49,30%, 21,20%, 37,89%, 51,52%... ou même 263,64% !

En 2011, elle a décidé de se rapprocher des épargnants, comme vous sans doute, et a créé La Stratégie de Simone Wapler, pour les aider à mieux comprendre ce qui est en train de se passer sur les marchés... et surtout comment y adapter l'ensemble de leur patrimoine.

Couverture Le Parisien
Et puis en 2012, elle a écrit un livre presque immédiatement devenu best-seller : Pourquoi la France va faire faillite -- et ce que vous devez faire pour vous en sortir. Bien avant que le ministre du Travail, Michel Sapin, n'ose prononcer le mot faillite, Simone avait mené l'enquête pour montrer la gravité de la situation économique de notre pays.
Source : Le Parisien 29 mai 2012
La presse s'était montrée élogieuse. Le succès a été immédiat ; le livre a même été classé dans le palmarès de L'Express parmi les 20 titres les plus vendus en 2012. Et en moins d'une semaine, nous nous étions retrouvés en rupture de stock...
Couverture Valeurs actuelles
Source : Valeurs Actuelles 7 mai 2012

Aujourd'hui, Simone récidive avec un tout nouveau livre : Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent -- Et ce que vous devez faire pour vous en sortir.

Pendant des mois, Simone s'est plongée dans les nouvelles lois de finances, les règles fiscales en vigueur et les mesures de répression financière récemment mises en place.

Elle s'est concentrée sur des questions essentielles pour votre capital :

Comment l'Etat-Providence va-t-il devenir un Etat-Rapace ?

Qu'est-ce que la répression financière ?

Comptes en banque, Livret A, épargne retraite, impôts... quelles seront les conséquences directes sur votre argent ?

Le résultat de ces investigations est désormais disponible dans son nouveau livre inédit : Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent -- Et ce que vous devez faire pour vous en sortir.

Dans quelques minutes, je vous montrerai comment recevoir votre exemplaire. Mais d'abord, parlons un peu des découvertes de Simone... et pourquoi il est important d'en être prévenu maintenant !



Vous êtes créancier
de l'Etat français et votre argent
va être pris en otage !

Souvenez-vous : il y a quelques semaines, Michel Sapin lançait un pavé dans la mare en déclarant : "l'Etat français est en faillite, totalement en faillite !"Au-delà du simple constat, cela ne signifie qu'une chose : l'Etat a besoin d'argent. De beaucoup d'argent. Et rien ne l'écartera de cette quête.

Michel Sapin l'a d'ailleurs très clairement expliqué après sa fracassante déclaration : "C'est la raison pour laquelle il a fallu mettre en place des programmes de réduction des déficits et aucune sirène ne doit nous détourner de cet objectif".

Mais les demi-mesures prises ces derniers mois ne suffiront pas. Il va falloir accélérer le mouvement et aller puiser là où il reste encore de l'argent : dans votre épargne !

"Aujourd'hui l'Etat accapare 57% des richesses produites et a donc atteint une dimension nuisible", explique Simone dans le chapitre 5 de son livre. "Pourquoi nuisible ? Parce qu'il nous appauvrit puisqu'il nous laisse beaucoup moins que ce que nous produisons, seulement 43%. Nous avons perdu la main puisque nous n'avons plus la majorité des parts de la richesse que nous créons !" continue-t-elle.
Les Français épargnent 16,8% de leurs revenus -- le plus haut taux depuis 1983... Et c'est une proie que le gouvernement ne peut plus ignorer !

Le barème de l'impôt sur le revenu ne sera pas indexé sur l'inflation. Cette mesure a déjà eu pour conséquence une hausse de 2% pour les 27 millions de ménages payant l'impôt sur les revenus. Comptez 2% de plus en 2013 !

Le capital est imposé au même titre que le travail : dividendes, intérêts, plus-values de cessions d'actions, ventes de biens immobiliers... désormais, tout cela aussi sera prélevé, entamé, laminé. Jusqu'à présent imposé à 19%, 21% ou 24% selon les cas, le capital sera taxé à 30%, 41% et 45%.
Les retraités devraient eux aussi être mis à contribution. L'Assemblée nationale a approuvé le budget de la Sécurité sociale pour 2013, qui prévoit notamment une contribution additionnelle de 0,3% de la part des retraités imposables.

Ajoutez à cela de nouvelles cotisations pour les travailleurs indépendants... des niches fiscales réduites... une nouvelle tranche pour l'impôt sur le revenu... une taxe sur la bière...

L'Etat est acculé et n'a plus d'autre choix que de passer littéralement les épargnants français à la lessiveuse. Et vous n'avez aucun recours. Normal, c'est l'Etat lui-même qui organise le racket !

Dans son nouveau livre, Simone Wapler vous propose d'organiser votre résistance. De manière très concrète -- fiches pratiques à l'appui -- elle répondra à toutes les questions que vous devez vous poser pour survivre à cet assaut sur votre capital :

Que faire avec votre épargne ? Faut-il fermer votre Livret A ? Et votre assurance-vie ? Simone vous proposera des parades simples pour sécuriser l'argent que vous avez mis de côté depuis des années...

L'indépendance financière n'est pas innée, cela se met en place jour après jour -- mais avec Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent, vous verrez que des solutions simples existent pour être enfin libre financièrement !

Comment vous prémunir contre l'inflation ? C'est la bête noire de Simone... Elle vous révèlera ses solutions pour lutter contre ce fléau de votre pouvoir d'achat.

Comment gérer vos propres investissements dans un contexte fiscal qui tient presque de la persécution ? Notre spécialiste vous donnera des pistes claires pour résister à la pression fiscale. L'optimisation fiscale est désormais une mesure de survie...

Flicage bancaire, mainmise sur les retraites, changement des règles fiscales, emprunts forcés... Dans Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent, Simone Wapler vous dit comment vous préparer et vous propose les meilleures stratégies pour voir prospérer votre patrimoine.



Commandez votre exemplaire aujourd'hui :
les frais de port sont offerts !

Couverture MAIN BASSE SUR VOTRE ARGENTIl ne me reste plus qu'à vous inviter à commander le livre de Simone Wapler, Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent et à le découvrir dans les plus brefs délais.

Le livre coûte seulement 17,90 euros -- et en plus, nous vous offrons les frais de port, qui vous reviendraient normalement à 3,13 euros.

Un clic suffit pour commander votre exemplaire de Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent -- Et ce que vous devez faire pour vous en sortir !

Je vais être franche avec vous : les stocks sont limités... et nous pourrions vite être en rupture. Je n'aurai donc qu'un conseil : saisissez cette offre dès maintenant et soyez parmi les premiers à recevoir votre exemplaire !

Votre patrimoine, votre épargne, votre retraite, vous avez mis des années à les construire. C'est important. Ne laissez pas l'Etat tout vous enlever.

Simone signe avec Main Basse sur votre argent le premier livre d'horreur financière... Mais au-delà du simple constat, elle vous donne des méthodes solides et concrètes pour faire face à la situation. Alors agissez !

Commandez dès maintenant Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent et mettez au plus vite les précieux conseils de Simone en application.

Nathalie Boneil
Responsable éditoriale
Publications Agora



JE COMMANDE



PS : Comment l'Etat va devenir le bourreau de vos économies ? Quelles conséquences pour votre assurance-vie, votre Livret A, votre retraite ? Comment vous préparer et survivre honnêtement ? Toutes les réponses dans Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent ! Commandez dès maintenant votre exemplaire du livre de Simone Wapler... Et n'oubliez pas : la livraison est offerte !



Avertissement Important

Tout investissement comporte un risque de perdre tout ou partie du montant investi. Les chiffres mentionnés dans ce communiqué publicitaire font référence au passé ou sont des prévisions. Les prévisions et les performances passées ne constituent pas des indicateurs fiables de résultats futurs.

Nos informations et conseils sont, par nature, génériques ; ils ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions.

En conséquence, nous vous recommandons de contacter un conseiller financier indépendant ou un courtier pour vérifier que la réalisation de transactions telle que recommandée par Publications Agora France est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. La responsabilité de Publications Agora France ne pourra en aucun cas être engagée en cas d'investissement inopportun.

Publications Agora France, une société à responsabilité limitée de presse au capital de 42 944,88 euros,
inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 399 671 809,
dont le siège social est 88 boulevard de la Villette,
75019 Paris, numéro de TVA intracommunautaire FR 88399671809.

© 2013 Publications Agora France

Informatique et Liberté : en application de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique,
aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès,
de rectification et de suppression des informations vous concernant.
Vous pouvez l'exercer en vous adressant à Publications Agora France ? Service Marketing ?
88 boulevard de la Villette, 75019 Paris.
a écrit le 26/06/2013 à 13:23 :
Les résultats du gouvernement sont en conformité avec les prévisions. La suite est connue, ceux qui peuvent fuir ne font pas tarder à se révolter. Hollande et sa bande ne tiendront par 4 ans.
a écrit le 26/06/2013 à 12:48 :
A quand la révolte :http://www.monde-diplomatique.fr/2013/05/HALIMI/49056
Réponse de le 30/06/2013 à 13:26 :
Quand les Français arriveront enfin à comprendre qu'il n'y a aucune autre issue que la révolution..!
a écrit le 26/06/2013 à 12:23 :
félicitations à La Tribune qui a sorti son masque à gaz pour traverser l'écran de fumée "Barroso bashing" et parler d'abord du (vrai) déficit budgétaire. Continuez les gars, vous laissez pas impressionner par les aboyeurs !
a écrit le 26/06/2013 à 12:19 :
comment pourrait il en être autrement ? la masse salariale de la fonction publique augmente car l'indice est gelé mais chacun bénéficie d?avancements d'échelons autos à responsabilité identique, le mille feuille reste en place, ainsi que les régimes spéciaux qui coût 2 milliards rien qu'en gestion....absolument rien de sérieux n'est fait contre la mauvaise dépense publique qui pèse 30% du total, les politiques sont en grève de gestion... au contraire, ils augmentent ls impôts et taxes qui tuent l'emploi, tout faux, et ils nous parlent d'austérité pour nous faire peur (gréce..) alors qu'on est assis sur une mine d'or de gains possibles pour autofinancer la relance...à croire qu'ils sont payés par le KGB et le FBI pour détruire la france, impossible de faire pire (idem à droite)
a écrit le 26/06/2013 à 12:12 :
Après toutes ces hausses d'impôts. Nos socialos sont vraiment incompétents. Ils devraient savoir que plus il y a d'impôts moins, il y a de rentrées fiscales. Un Bac moins 10 le sait.
a écrit le 26/06/2013 à 12:09 :
Je ne suis pas socialiste,mais libéral;nous sommes obnubilés par la relation marxiste entre le capital et le travail,et nous oublions le role de l'énergie:l'énergie remplace le travail pour améliorer ce qu'on appelle la productivité;il faut reprendre notre raisonnement économique pour prendre en compte le role de l'énergie,et surtout étudier le rapport entre le cout du travail et le prix de l'énergie;tout est écrit dans la note n°6 du conseil d'analyse économique.Lisez la!
a écrit le 26/06/2013 à 12:08 :
Il n'y a aucune surprise dans tout ceci. Ce gouvernement ne pourrait atteindre ses objectifs qu'en s'aliénant ses derniers soutiens (fonctionnaires, allocataires professionnels, parasites d'associations subventionnés...), il ne le fera pas, donc il loupera ses objectifs. La vraie question viendra après : Volte face européenne ou pas ? 1983 à l'envers ? Les disputes avec M. Barroso ne sont peut-être qu'un hors d??uvre. A suivre...
a écrit le 26/06/2013 à 12:04 :
Stop aux rumeurs de part et d'autre ! Attendons les rapports officiels avant de vociférer. Les politiques ne comprennent vraiment rien de l'attente du peuple, nous voulons la vérité par les faits. Ce climat délétère n'améliore en rien notre principal problème : LA PERTE DE CONFIANCE...mal bien Français qui, malheureusement se justifie de plus en plus.
a écrit le 26/06/2013 à 11:13 :
Ce ne sont pas les politiques qui sont en cause,mais l'ensemble des Français qui s'obstinent à refuser d'augmenter le prix de l'énergie pour réduire le cout du travail.Nous sommes le pays qui a le rapport entre le cout du travail et le prix de l'énergie le plus élevé.Le chomage augmentera tant que nous ne l'aurons pas compris!
Réponse de le 26/06/2013 à 12:15 :
Les politiques ont engagé la France dans le nucléaire pour avoir une indépendance énergétique et un cout bas. Alors oui les français refusent d'augmenter le prix de l'énergie , ce n'est que la conséquence de ce que les politiques ont vendu , en mentant comme toujours. Pourquoi dédouaner les politiques ?
Réponse de le 26/06/2013 à 16:52 :
Si il n'y a que ces deux variables alors diminuons les salaires !!
Réponse de le 26/06/2013 à 19:16 :
je n'ai pas compris, expliquez en quoi l'énergie achetée à l'extérieur rendra le coût du travail moins élévé?
Réponse de le 26/06/2013 à 19:53 :
Je ne comprend pas votre raisonement, D'apres vous, augmenter l'energie et du coup le cout de production ferai baisser le chomage?
a écrit le 26/06/2013 à 11:01 :
Mais non, tout va très bien , l'État, l'État français sacré, sait très bien ce qu'il fait : c'est lui le grand justicier, lui qui sait à qui il faut redistribuer (car c'est le Grand Redistributeur) et il sait bien qu'il faut protéger les vaches sacrées (les fonctionnaires). En attendant les français riches qui paient des impôts s'en vont (hou les vilains !), on importe de gentils pauvres qui voteront pour leurs protecteurs (au passage ils nous apportent l'islamisme, quelle chance !) et au bout du compte, tout le monde sera pauvre, voilà la Vraie Justice, CQFD !
Réponse de le 26/06/2013 à 11:59 :
Spuerbe description de cette malheureuse réalité! Quand va-t-on commen cer à se révolter? Et pas seulement dans les urnes.
Réponse de le 26/06/2013 à 12:25 :
résumé qui va à l'essentiel, rien n'est fait pour réduire la colossale dépense publique et son monstre insatiable, tout va contre la compétitivité, l'emploi, l?asphyxie de l'économie et des ménages. toute pme qui serait gérée de la sorte (on ne veut pas voir les mauvaises dépenses, on se surendette quand on est dans le rouge en résultats d'exploitation..) serait coulée en quelques mois !! ai lieu de haïr les entreprises, ils feraient mieux d' y faire un stage de qualification, et inapte à la fonction politique si l'examen est négatif !!!! pas beaucoup de reçus en perspective !!!!
a écrit le 26/06/2013 à 10:38 :
Au lieu de relancer notre économie en aidant notre tissu industriel (PME/TPE/ARTISAN), le gouvernement de pantins préfère alourdir la dette de l'état en créant 60.000 postes dans l'éducation nationale + 10.000 postes supplémentaires dans le primaire !!!!
Ils espèrent ainsi faire redresser la courbe du chômage que Flamby a promis de redresser....ridicule...on va droit dans le mur...
Je ne suis pas contre un déficit de 5% du PIB, si ce déficit est utilisé pour relancer notre économie réelle car le résultat ne serait que bon pour le développement de notre richesse intérieure (moins de chômage, plus de cotisations, plus de TVA etc...).
Réponse de le 26/06/2013 à 12:22 :
Pour avoir de la croissance il faut investir;ça,on sait le faire,mais il faut vendre ce que l'on produit,et la,problème!Il faut réduire les couts de production,donc la valeur ajoutée.Cherchez la solution!
a écrit le 26/06/2013 à 10:37 :
L'Italie fait face à des pertes dissimulées de 8 milliards d?euros sur des produits dérivés financiers. Juste pour info: c'est ça la UNE de presse économique internationale: Faut juste changer de registre de cochonnerie. Et la Tribune? zzzzzzzzzzzzzzz.
Réponse de le 26/06/2013 à 12:24 :
@déni d.r. votre remarque est très pertinente et bien fondée.Mais vous oubliez une ou deux
réalités que vous échappent. L'Italie,sur le plan mondial joue un tout petit role.Elle se contente
de faire oublier les frasques de Berlusconi et en plus le pays est pris par milles des problèmes.
La France c'est le contraire,un pays à la dérive,sans visions,sans avenir industriel,un chomage
digne d'un pays africain qui se permet de donner des leçons partout,bombarder la Lybie,Mali,
demain la Syrie.Chamaille (avec tort) avec Bruxelles,les USA (exception au camembert) la
Chine,permet au Qatar de lui tout racheter y compris certains quartiers de l'excellence,etc.etc.
Rivaliser avec l'Allemagne,je voudrais mais je ne peut pas..etc.etc.
Alors pourquoi la Tribune devrait s'occuper d'un pays aussi faible que l'Italie et ignorer p.e.
les USA,La Chine,Japon,Angleterre,nord Europe,etc.etc.
Il faut se mesurer avec ses paires et pas avec les plus faibles.Mais actuellement nous sommes
en train d'aboyer pour nous faire du courage.....
Réponse de le 26/06/2013 à 16:12 :
+1
Réponse de le 26/06/2013 à 18:36 :
Si si il y a un article http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130626trib000772381/que-savait-mario-draghi-de-l-arrangement-des-comptes-de-l-italie-pour-entrer-dans-la-zone-euro.html
a écrit le 26/06/2013 à 10:36 :
Moscovisi hier nous a rassuré ilm a dit "ous nous tenons nos chiffres"en 2012 on devait faire le budget on n'a dérappé que de +0,3 points dans les 15 derniers jours pas grave ce ne sont que qulques milliards en janvier n jurait ui au 3 % confiance en février on annoncait 3,7 , pasgrave là on jure oui au 3,7 on fera en novembre 4,2 pas grave la bonne gestion à la hollande
et pendant la campagne il nous a dit equilibre budgetaire en 2017 pas grave on sera alors à 3,8 !!
mensonge et incompetence
on aura un 2eme mandat afin de realiser les promesses du 1er ou un 3eme ... ou .....
a écrit le 26/06/2013 à 10:32 :
Faîtes confiance au gouvernement !! Ces gens ont fait leurs preuves et se sont toujours révélés fiables. N'ont-ils pas respecté l'engagement solennel du président de la république (maintes fois répétés) de respecter les 3% de déficit, parce qu'il en allait de la sauvegarde et de l'indépendance de la France ? Et qu'il était irresponsable de reporter sur les générations futures le poids de la dette ?
a écrit le 26/06/2013 à 10:22 :
Pour cacher l'échec de la politique économique ,une seule consigne :"TIRER sur Mr BAROSO "
Réponse de le 26/06/2013 à 12:29 :
Bof
a écrit le 26/06/2013 à 9:53 :
La France est en récession; il n'y pas de raison de créer des scenarios de "croissance". Par contre, il existe de bonnes raison de parler d'un NOUVEAU dérapage budgétaire qui est corréler avec l'optimisme irresponsable et impardonnable du gouvernement actuel en ce qui concerne les prévisions de l'évolution de l'économie française.
Réponse de le 26/06/2013 à 10:26 :
Le déficit est maîtrisé qu'on vous dit. Par ailleurs une éventuelle croissance ne nous sauvera pas.
Réponse de le 26/06/2013 à 10:36 :
+ 100
Réponse de le 26/06/2013 à 10:54 :
@ déni d.r. c'est bien que la Suisse n'est pas loin.Il faudra demander asile fiscale.
On pourra combler notre départ avec le Mali,Maghreb et demain la Syrie......
a écrit le 26/06/2013 à 9:36 :
Baisse des ventes automobiles de 10%, en 2013, et ils savent pas pourquoi il y a baisse des rentrées de TVA.
Sinon, c'est bien cette cour des comptes qui participe à la conduite du pays.
a écrit le 26/06/2013 à 9:08 :
su la base d'une croissance de -0,3 % (scénario plus que probable, et pouvant être pire selon moi), les prévisions de Carrez sont donc validées. Et on n'est pas à l'abri de surprises... Je ne crois pas un seul instant que l'on soit en mesure de revenir à 3% en 2015 (prévisions de croissance complètement farfelues, pas de véritables économies annoncées à ce jour, etc...). M'étonnerait pas que les marchés se réveillent d'ici la fin de l'année, surtout si la réforme des retraites ne débouche que sur des mesurettes.
Réponse de le 26/06/2013 à 10:27 :
Une croissance négative est une récession.
a écrit le 26/06/2013 à 9:05 :
et peillon ce matin annonce la création de 10 000 postes dans le secondaire alors que les effectifs éléves a baissé ???????allons nous devoir faire un bresil bis ?,,
Réponse de le 26/06/2013 à 9:30 :
D'autant plus que d'après le dernier rapport de l'EN quand on fait le ratio entre le nombre d'élèves et le nombre de profs, on tombe sur le chiffre de 16 au lieu des 30-35 élèves par classe dans la réalité. Il y a donc 1 prof sur 2 qui est : malade, en formation, chercheur...Donc pas la peine d'embaucher des profs ! Il suffit juste de remettre les planqués au travail... et je ne parle pas de ceux qui sont en classe et qui travaillent dans des conditions déplorables à cause de leurs amis planqués.
Réponse de le 26/06/2013 à 9:45 :
Ce n'est pas forcement la création de poste d'enseignant, d'infirmières, de policiers, toute administration utile mais le type de contrat qu'il leur est offert (pas assez de contractuel) et l'absence d'économie sur des administrations peu utiles voire inutiles et sur le nombre d'élus vivant au crochet de la république.
Réponse de le 26/06/2013 à 11:54 :
Ou on paye des chomeurs à ne rien faire,ou ils font qq chose.L'enseignement a une action à long terme.Il vaut mieux former les chomeurs,et surtout ceux qui ont un emploi.Peillon a raison de mettre les pieds dans le plat;discutons en calmement!
Réponse de le 26/06/2013 à 13:18 :
la finlande est classée 3eme en résultats scolaires quand la france est 22eme (et en chute libre, le tadjikistan a moins d'analphabètes que la france !!), et LA FINLANDE DEPENSE 30% DE MOINS QUE LA FRANCE PAR ELEVE !!! donc ce n'est pas un problème de moyens mais d'efficacité, de méthodes, de perfoamnce... or dans l'administation, il n'y aucun pilotage par l'efficacité et les résultats, hollande a même supprimé la prime au mérite, on bosse, on bosse pas, payés pareils !!
Réponse de le 26/06/2013 à 13:44 :
Illiad, tas lu tes chiffres dans l'Odysée ?
a écrit le 26/06/2013 à 9:04 :
Les prévisions de Hollande d' atteindre coûte que coûte les 3% se sont envolées aussi vite que ces paroles !!!!!
Les illusionnistes sont au pouvoir.
Réponse de le 26/06/2013 à 10:00 :
Hollande va pouvoir lancer ses deux armes habituelles, le mensonge et ses blagues à dix balles.
Réponse de le 26/06/2013 à 10:01 :
Hollande va pouvoir lancer ses deux armes habituelles, le mensonge et ses blagues à dix balles.
Réponse de le 26/06/2013 à 11:20 :
Je suis entrée en résistance contre ce gouvernement... Je ne consomme plus rien du tout, je me contente du strict minimum... J'ai vendu mn fond de commerce et m'apprête à aller vivre définitivement en Suisse où entreprendre n'est pas une utopie....
Réponse de le 26/06/2013 à 12:15 :
Les Suisses avaient soumis à une votation le financement des retraites(l'AVS) par une taxe sur l'énergie;ils l'ont refusée.Attention à vos vieux jours!
Réponse de le 26/06/2013 à 13:24 :
Bravo je fais comme vous
Réponse de le 26/06/2013 à 13:29 :
Aller jusqu'au bout et ne financer plus ce gouvernement en allant poster sur des sites français qui lui rapporte de l'argent via les publicités.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :