La Tribune

IG Metall exige des augmentations de salaires de 6,5 %

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Romaric Godin  |   -  449  mots
Le syndicat allemand estime qu'un rattrapage doit avoir lieu au regard des croissances de 2010 et 2011. Le patronat s'étrangle et invoque la menace de récession.

IG Metall, le syndicat allemand du secteur de la métallurgie, ne se laisse guère impressionné par le ralentissement économique en cours outre-Rhin. A l'aube des nouvelles négociations avec le patronat de la branche, qui donnent généralement le ton à l'ensemble des autres discussions salariales, IG Metall a proposé une hausse salariale de 6,5 % sur 18 mois. Il exige également de disposer d'un droit de veto dans les comités d'entreprise pour l'embauche de tout personnel intérimaire. La proposition a fait pousser des cris d'orfraies aux responsables patronaux. Le président de la Gesamtmetall, l'association des employeurs du secteur, Martin Kannegiesser, a affirmé qu'il ne consentirait pas à plus de 3 % d'augmentation. « Pour le reste, il n'existe aucune raison soutenable », a-t-il affirmé. Le secrétaire général de la VDMA, la fédération des fabricants de machines-outils, Hannes Hesse, estime que les exigences d'IG-Metall ne sont pas « justifiable ».

Menace de récession contre rattrapage
L'économie allemande doit en effet faire face à un coup d'arrêt. Selon Destatis, l'Insee locale, le PIB s'est contracté d'un quart de point au dernier trimestre de 2011 et les prévisions de croissance pour 2012 sont faibles : entre 0,3 % et 1 %, selon les économistes, après 3 % en 2011 et 3,6 % en 2010. On a du reste appris ce mardi que la production industrielle allemande en décembre avait reculé de 2,9 % sur un mois, après une stagnation en novembre. Bref, du côté des entreprises, on appelle IG Metall à la raison en affirmant que le moment n'est pas venu de gonfler les charges salariales. « Les demandes salariales devraient dépendre des hauts et des bas de la conjoncture », a justifié Martin Kannegiesser. Mais le syndicat ne l'entend pas de cette oreille. Selon lui, le patronat a bénéficié en 2010, lors de la dernière négociation, de la modération salariale de IG Metall. A l'époque, l'organisation avait accepté le gel des salaires pour 2010 et une augmentation de 2,7 % à partir d'avril 2011. Il estime à présent qu'un rattrapage est nécessaire puisque ces deux années ont été, outre-Rhin, des années de croissance exceptionnelle.

 

Réalisme syndical
Comme à chacune de ces négociations, IG Metall montre les muscles et menace de grèves. A partir de la fin avril, des « grèves d'avertissement » seront possibles et sont sans doute probables. Mais l'histoire de ces discussions montre que ces premières exigences sont rarement mises en pratique et que le syndicat cède souvent en grande partie aux exigences patronales. En 2008, IG Metall avait ainsi réclamé une hausse de 8 %, en 2010 de 6 %. La situation économique devrait l'inciter à la modération. Cette première démonstration de force ne doit donc pas être prise au pied de la lettre.

Réagir

Commentaires

pierre 2  a écrit le 08/02/2012 à 17:42 :

c'est curieux, dans le cas d'une hausse de salaires de 6.5 %,les Allemands ne nous parle pas de d'inflation qui devrait s'en suivre !

MARCEL  a écrit le 08/02/2012 à 8:45 :

En France les syndicats servent d'ambulanciers, de pyromanes où ils discutent avec le gouvernement du choix de l'impôt à augmenter bref ils ne servent plus à grand chose pour les salariés sauf à préserver leurs appareils syndicaux et leurs avantages!!

Walter.T  a écrit le 08/02/2012 à 8:15 :


Pauvres Peuples d'Europe , nous n'avons etnous ne voulons pas comprendre, où y croire, (çà arrivera aux autres!), et oui la techonologie , n'a pas de frontières, vive le village modèle, sur ce continuer à discourrir comme des grands enfants, surtout tous les sites que vous voulé, vous leur faite gagner pas mal de fric en connextion.

Tonio Delavega  a écrit le 07/02/2012 à 22:27 :

Merkel a perdu les élections de 2013 !! Comment expliquer a son peuple qu'après 10 ans de modération salariale , 175 milliards d'excédent commercial , deux ans de croissance plus que vénérables juste après la plus grande crise de l'histoire, des exportations conséquentes en Chine rare pays encore avec une croissance énorme ... bref même avec tout cela il faut que son peuple se la carre sur l'oreille et attende un jour meilleure quand l'Allemagne ira très bien MAIS que le reste du monde lui aussi sera en forte croissance !!! Les Allemands sont peut être patients , courageux ... mais pas cons quand même ..... en parallèle les bonus et les dividendes ces deux dernières années n'ont pas été modérés ...eux ....

iliad  a répondu le 08/02/2012 à 7:06:

... tout simplement en expliquant qu'il reste encore 80% du PIB de dette à éponger ! Cela n'est pas rien ! Par ailleurs, avec des pays incapables de se réformer comme la France et avec lesquels l'Allemagne entend pour l'instant se montrer solidaire, le bout du tunnel n'est pas encore là. Alors je comprends bien que les Allemands ne soient pas contents et on comprend mieux pourquoi Angela Merkel a raison quand elle demande à la France de respecter (enfin) ses engagements en matière budgétaire !

burnouf 1er  a répondu le 08/02/2012 à 10:49:

Je suis d'accord avec iliad.Mais pour répondre au problème et en réfèrence aux dividendes que touchent les actionnaires allemands, pourquoi n'y aurait-il pas distribution aux salariés d'une super prime, celle-ci s'ajoutant à une hausse salariale mais plus modérée?

Ahbon  a répondu le 08/02/2012 à 19:36:

Tu es gentil iliad mais l'Allemagne ET LA FRANCE avaient les deux une dette à 60% du PIB avant la crise de supprimes !!! Pas si mal !! Donc même avec sa bonne vieille politique de droite et son austérité avant gardiste l'Allemagne s'est retrouvée quasiment en terme de dette au même niveau que nous !!! Belle réussite , comme quoi la "bonne" politique de droite n'est pas la solution a tout !! et merci de mettre les 30% de dette en plus en 2 ans sur les dos de l'Allemand moyen que tu prends alors vraiment pour un con ! au lieu de taper sur les vrais responsables qui ont vendu a la planète des créances immobilières d'américaines insolvables et dont les maisons sont maintenant rasées !!!

chris  a répondu le 08/02/2012 à 21:40:

Sauf que nous n'avons pas eu à supporter l'intégration de la RDA, donc avoir une dette comparable à la France avec un tel poid c'est pas mal. L'allemagne de l'est s'est beaucoup développé en 20 ans, en France si on avait eu un tel choc on en serait encore à débattre comment intégrer cette ex économie soviétique.
Je dis chapeau bas aux allemands , notre seul atout est encore notre démographie, mais bon je sais pas si c'est vraiment le top à voir la courbe du chômage.

Popeye  a répondu le 09/02/2012 à 17:28:

@Chris Cette meme RDA qui a permit a nos chers voisins allemands de pratiquer durant 10 ans une politique de deflation competitive sur notre dos ?
Soyons realiste, l'Allemagne a joue SA partition sans se soucier 2 secondes de l'ensemble europeen.
La prendre comme modele europeen me parait tout bonnement absurde.

yvan  a écrit le 07/02/2012 à 20:14 :

Honteux !! Ce n'est pas parce que les Chinois sont passé de 2000 Euros à 4000 Euros annuels qu'il faut les copier.

Bref, j'aime cet article  a écrit le 07/02/2012 à 18:33 :

En gros la finalité de l'histoire c'est : quand la croissance repart, les patrons restent prudents et n'augmentent pas les salaires, une fois que celle ci se confirme et que les pauvres ouvriers veulent profiter de la reprise et demandent des hausses de salaire, les patrons rétorquent que c'est bientôt la récession !!La boucle est bouclée. Au passage qu'on fait les patrons des bénéfices engrangés durant la croissance CQFD

Elle est pas belle la vie pour certains !!!

Yves  a répondu le 07/02/2012 à 20:44:

Les patrons allemands ont effectivement ré-investi pour maintenir leur compétitivité : Un modèle qui fait cruellement défaut à la France...

pmxr  a écrit le 07/02/2012 à 17:11 :

Tu peux devenir Trader !
Apprends le marché du Forex, pour être un vrai Trader! Demande ton E-Book + Formation gratuite
» Cliquez ici
Livret 3,30% sur 1an +50?
Livret monabanq. 100% disponible, 0 frais et 0 risque. Taux garanti jusqu'à 50 000? !
» Cliquez ici
Carte bancaire gratuite
Une Gold gratuite et 80 euros offerts avec Fortuneo, la banque en ligne moins chère.
» Cliquez ici
Florence, célibataire
Et exigeante ! Comme elle rejoignez Attractive World, site de rencontre haut de gamme


.... Le père Noël il est où ?

pmxr  a écrit le 07/02/2012 à 17:06 :

Je me souviens de l'arrivée des magasins discount en France, nous étions prestataire de services pour une de ces enseigne. Bref, je me rends à Strasbourg au siège de l'une d'entre elle, je pose une question simple à mon interlocuteur: pensez vous y arrivez ?... le type me repond, avec son accent allemand ... pas de soucis la France est sur la voie de approvisionnement !!!!!

Foxy  a répondu le 08/02/2012 à 7:30:

D'un autre cote, sans approvisionnement, rien dans les rayons...

pmxr  a répondu le 08/02/2012 à 9:19:

Pardon : appauvrissement !

pmxr  a écrit le 07/02/2012 à 16:59 :

Un truc relativement simple que les occidentaux n'ont pas compris ... que la finance rapporte plus que le " travail" ... sans être syndicaliste (chef d'entreprise pour ma part) nous sommes confinés dans ce système !

ingénieurensolde  a répondu le 07/02/2012 à 20:00:

Et oui pouquoi faires des études technico scientifiques alors qu'une bonne école de commerce fera de vous un winner?

yvan  a répondu le 07/02/2012 à 20:20:

"que la finance rapporte plus que le " travail"" Et vous n'avez pas compris que la crise actuelle, vous y avez participé... Je ne vais pas vous expliquer des "trucs simples", vu votre niveau élevé... Un chef d'entreprise se fait rouler ... comme les autres petits actionnaires.