Qui sont les futurs membres de l'Union européenne ?

 |   |  1007  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après la Croatie, six pays frappent à la porte de l'UE. Avec des chances et des envies bien différentes. Tour d'horizon des candidatures en cours.

1. Turquie : les négociations vont-elles reprendre ?

La Turquie a déposé sa demande d'adhésion en 1987. En décembre 1997, le Conseil lui a reconnu le statut de « pays candidat. » En 2005, les négociations sont ouvertes, mais, en raison de la situation chypriote, elles sont gelées de fait. Seuls 13 des 35 chapitres de négociations d'adhésion. La présidence irlandaise a cependant indiqué que les négociations pourraient reprendre à l'automne. Certains pays, à commencer par l'Allemagne, l'Autriche ou les Pays-Bas rechignent à cette réouverture, notamment après les récents événements à Istanbul. Mais plus généralement, ces pays ne cachent pas leurs réticences à l'encontre de l'adhésion turque. De son côté, le gouvernement islamo-conservateur turc ne cesse de rappeler qu'il a des « alternatives. »

2. Islande : négociations suspendues

L'île nordique ne s'était jamais posé la question de son adhésion jusqu'à la crise financière de 2009. L'arrivée au pouvoir de la gauche et le choc de la crise a conduit Reykjavik à poser en juillet 2009 sa demande d'adhésion. En juin 2010, le Conseil décide d'ouvrir des négociations avec l'Islande. Ces dernières bloquent rapidement sur la question des créances néerlandaises et britanniques des banques islandaises et sur la question de la pêche. Parallèlement, la ferveur en faveur de l'UE s'estompe en Islande qui sort de la crise alors que l'UE y entre. En avril 2013, les partis eurosceptiques remportent les élections et le nouveau premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson indique dès son entrée en fonction qu'il ne poursuivra pas les négociations sans un accord du peuple consulté par référendum. A priori, ceci signifie la fin pure et simple de la procédure d'adhésion.


3. Serbie : l'adhésion risque d'échouer sur le Kosovo

La candidature serbe a longtemps paru impossible en raison des contentieux avec l'UE liés aux guerres de Bosnie et du Kosovo. Mais l'évolution de la politique serbe depuis la chute de Slobodan Milosevic en 2000, un rapprochement s'est opéré. Après de longues discussions, la Serbie a fini par déposer une demande d'adhésion le 22 décembre 2009. En octobre 2011, six mois après l'arrestation du général serbo-bosniaque Ratko Mladic, la Commission donne un avis favorable à l'adhésion serbe. Le 1er mars 2012, le Conseil européen accorde officiellement le statut de « pays candidat. » Les négociations pourraient commencer avant le début de l'année 2014, mais un point reste en suspens : le différend autour des zones du nord du Kosovo peuplé de Serbes. Mais des négociations sont en cours et le parlement serbe a approuvé en avril la "normalisation" des relations avec le Kosovo, toujours officiellement considéré comme une province serbe par Belgrade.

4. Monténégro : un processus avancé

Le Monténégro a déclaré son indépendance de l'Etat serbo-monténégrin en 2006 après un référendum. Le pays a des liens étroits avec l'UE puisque bien avant l'indépendance, en 1999, la monnaie de ce qui n'était qu'une région de la Yougoslavie, est le deutsche Mark, puis l'euro. Même si le BCE n'accepte pas cet état de fait. Dès le 15 décembre 2008, le Monténégro a déposé une demande d'adhésion qui est acceptée par le conseil deux ans plus tard. Les négociations ont été ouvertes le 29 juin 2012. Il n'y a pas de lourds contentieux entre l'UE et le Monténégro, sauf peut-être cette question de l'euro, car l'adhésion dans la zone euro n'est pas de droit en cas d'adhésion à l'UE.

5. Macédoine : un non sur le nom ?

L'ancienne république yougoslave de Macédoine (ARYM) - pour reprendre le nom internationalement reconnu du pays - a déposé une demande d'adhésion dès mars 2004. En novembre 2005, la Commission émet un avis favorable concernant cette demande et le Conseil reconnaît dès décembre 2005 à l'ARYM le statut de pays candidat. Depuis, les négociations n'ont pas été ouvertes. Une des pierres d'achoppement réside dans le contentieux avec la Grèce autour du nom du pays. Athènes refuse de reconnaître à Skopje le droit d'utiliser le nom de « Macédoine » qui, selon la Grèce, fait partie du « patrimoine culturel hellénique. » La Commission a, en 2009, réclamé l'ouverture de négociations et a lancé un « dialogue d'accession à haut niveau » avec Skopje, mais la présence au poste de premier ministre grec d'Antonis Samaras, jadis un des plus virulents adversaires de la Macédoine pourrait continuer à bloquer la situation.

6. Albanie : une candidature pas encore validée par l'UE

Longtemps le pays le plus fermé d'Europe, l'Albanie a fait sa demande d'adhésion en avril 2009. En 2010, Bruxelles a estimé que le pays devait encore faire des progrès sur douze sujets clés, notamment en matière de « primauté du droit », de réforme de l'administration, de protection des droits de l'homme et de bon fonctionnement du parlement. En octobre 2012 a recommandé de reconnaître le statut de pays candidat à l'Albanie si elle prenait encore certaines mesures.

Les pays potentiellement candidats... ou non

Certains pays bénéficient déjà de fonds européens dans le cadre de l'aide de pré-accession, même s'ils n'ont pas déposé de demande d'adhésion. Il s'agit de la Bosnie-Herzégovine et du Kosovo. D'autres pays, notamment de l'ex-URSS, ne cachent pas leur intérêt pour une adhésion future : la Géorgie, la Moldavie ou l'Ukraine, notamment. Ces adhésions sont cependant encore très lointaines car ces pays sont encore partagés entre les liens avec la Russie et leur envie d'Union européenne. Dans le cas moldave, la sécession de fait de la république russophone de Transnistrie, soutenue par Moscou, rend une adhésion à l'UE encore impossible. Par ailleurs, la Suisse et la Norvège n'envisagent plus pour le moment une adhésion après les refus de leur population en 1992 et 1994 respectivement.

 

 Tout sur la procédure d'adhésion à l'UE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2015 à 5:26 :
nous les marocains nous sommes des musulmans et on le restera pour toujours et nous sommes fiers de l'etre et on s'en fou carrement a l'adhession a l'union europeene ( qui est vraiment une image des pays dictature et non democratique et arretez de mentir on vous connait tres bien).
Réponse de le 27/03/2016 à 17:08 :
je te rassure, vous ne rentrerez jamais dans l'ue
Réponse de le 07/08/2016 à 15:47 :
Tu m'as bien fait rire. Merci.

Bonne continuation.
a écrit le 24/06/2014 à 17:46 :
Bonjour, je ne suis peut être qu'un enfant mais pour moi, tout le monde aurait le droit de rejoindre l'UE. Avec procédure évidemment. Mais à un moment, je trouve qu'il faut laisser les différents de côté, et aussi se remettre en question. D'accord nous sommes déjà 27, mais la moitié ne pourrait pas aidé la France ou le Royaume-Uni en cas de crise. C'est pour cela, qu'il faut donc d'autres pays d'Europe et même d'Asie, sans doute, pour être préparer en cas de crise. Après ce n'est que mon avis et je n'ai que 14 ans. J'aimerai juste que vous y repensiez. Bon après-midi et merci. ;)
a écrit le 29/06/2013 à 15:07 :
La France a deja envoye un emissaire en russie pour negociations depuis 3 mois. Gerard Depardieu est en negociatiion actuellement pour etudier l'integration de ce merveilleux pays democratique, peut etre que l'inverse se produira en rejoingnant tous le nouvel etat Russe comme Gege
a écrit le 29/06/2013 à 13:28 :
J'espère que la France vas sortir de cette UE qui bénéficie uniquement aux petits pays, nous, nous ne sommes bons qu'a payer !!!
Réponse de le 02/07/2013 à 14:55 :
Pas si sûre!
Pas pour la démocratie pas mais pour vendre plus! !!!
a écrit le 28/06/2013 à 22:30 :
Juridiquement, l'adhésion de la Turquie est presque impossible. En effet, pour qu'un pays adhéré, sa candidature doit avoir été acceptée par les parlements de l'ensemble des pays membres. Or, franchement, vous voyez les parlements chypriotes et grecs valider l'adhésion de la Turquie? Bien sur que non!
Réponse de le 29/06/2013 à 19:04 :
Mais bien sûr ... le peuple français a t-il accepté l'adhésion de la Croatie ?
Au sujet de la Turquie, rare sont ceux qui savent de quoi il retourne, Erdogan n'a nullement l'intention d'adhéré à une union qu'il juge décadente. Il ne fait qu'utiliser le processus d'adhésion comme bras de levier pour restaurer la puissance turque, économique politique et militaire.
Alors comprenez bien que le moment venu on aura droit à un bras d'honneur.
Et cela se fera avant octobre 2023.
Réponse de le 29/06/2013 à 19:33 :
@ Akhénaton
Les manifestants à Istanbul l'on eux bien compris.
a écrit le 28/06/2013 à 21:45 :
c'est en asie mineure, et musulman! Alors Israel aussi, non?
Réponse de le 29/06/2013 à 9:14 :
La phrase a été prononcée, mercredi à Jérusalem, par le porte-parole de la diplomatie européenne en personne. Javier Solana © Reuters 2009
"Israël permettez-moi de le dire, est un membre de l'Union européenne sans être membre de ses institutions", a déclaré mercredi Javier Solana, le diplomate en chef de l'Union européenne, à Jérusalem devant un parterre de personnalités des milieux politiques et d'affaires.
Réponse de le 15/06/2014 à 15:16 :
on ne veut pas d'israel. Et le fait que les turcs sont mususlmans sa ne veut pas dire qu'il n'ont pas le droit de faire parti de l'union europpéenne!!!!
a écrit le 28/06/2013 à 18:29 :
Est ce que Goldman Sachs s'est occupé des comptes de la Croatie ? Si oui, il y a anguille sous roche !
a écrit le 28/06/2013 à 18:27 :
dommage c'est pas les suisse mdrrrr
a écrit le 28/06/2013 à 18:25 :
Tout ira mieux quand les pays européens auront TOUS rejoint l'Union Européenne. Tout ira mieux quand les pays européens auront TOUS rejoint la zone euro. Mort de rire ! 123 Couronne danoise ?
124 Couronne féroïenne ?
125 Couronne islandaise ?
126 Couronne norvégienne ?
127 Couronne suédoise
128 lats letton ?
129 litas lituanien
130 franc suisse
131 livre guernesiaise ?
132 livre jersiaise ?
133 livre mannoise ?
134 livre sterling
135 couronne tchèque ?
136 forint hongrois ?
137 z?oty polonais
138 denar macédonien ?
139 dinar serbe ?
140 kuna croate ?
141 lek albanais ?
142 leu moldave ?
143 leu roumain ?
144 lev bulgare ?
145 mark convertible bosniaque ?
146 livre de Gibraltar ?
147 livre turque
148 hryvnia ukrainienne ?
149 rouble biélorusse ?
150 rouble russe ?
151 tengue kazakhe
152 dram arménien ?
153 lari géorgien ?
154 manat azerbaïdjanais
a écrit le 28/06/2013 à 18:17 :
entrez..entrez...c'est bientôt la fin de l'Euro et c'est tant mieux...
a écrit le 28/06/2013 à 17:43 :
Quand il y a un problème dans un pays, on trouve la solution en ouvrant les vannes et en diluant ce dit problème sur un vaste territoire que l'on appelle l'Union Européenne! C'est du green bashing!
a écrit le 28/06/2013 à 17:39 :
super laissons entrer la Turquie et comme ça les islamistes aurons la voie libre moi je sais qui je vote aux prochaines élections.
a écrit le 28/06/2013 à 16:37 :
Aucune membre ! Personne veut rentrer dans cette UE la. <a href="http://www.google.fr" rel="nofollow">Google</a>
a écrit le 28/06/2013 à 16:19 :
J'adore le petit paragraphe sur l'Islande ou il est clairement dit que l'UE = non démocratique.
Et maintenant on le dit et on l?écrit sans complexe.
Et on "s?étonne" que le FN monte.... HAHAHAHAHA, bande de fous.
a écrit le 28/06/2013 à 16:18 :
Moi je sortirais de UE, elle détruit tous ce qui fais un pays et veut privatiser tous les secteurs en disant que c'est pour les consommateur ce qui est absolument faut.
Réponse de le 28/06/2013 à 17:12 :
4 fautes en 2 lignes, c'est un peu trop, non?
Réponse de le 28/06/2013 à 21:34 :
On s'en fout, on n'est pas sur un forum d'orthographe!!!!
Réponse de le 28/06/2013 à 21:56 :
Pe hein ! porte lais fotes, ten kil ya livre esse !
a écrit le 28/06/2013 à 15:03 :
La question est qui sont les pays qui sortirons de l'UE? et bien France, Grece ,Italie ,Espagne ,Portugal. l'UE ce sera l'allemagne et Serbie Croatie , plus la maison de campagne de Barroso.
Réponse de le 28/06/2013 à 22:06 :
Dommage qu'il n'y ait pas un "like" ! lol :)
a écrit le 28/06/2013 à 15:03 :
La question est qui sont les pays qui sortirons de l'UE? et bien France, Grece ,Italie ,Espagne ,Portugal. l'UE ce sera l'allemagne et Serbie Croatie , plus la maison de campagne de Barroso.
a écrit le 28/06/2013 à 14:07 :
Vendredi 28 juin 2013 :

La Croatie deviendra le 28ème membre de l?Union Européenne lundi 1er juillet 2013.

Croatie :

Selon Eurostat, le taux de chômage s'élevait à 18,1%, en avril dernier, et grimpait même à 51,8% chez les moins de 25 ans.

La Croatie remplit donc toutes les conditions pour rejoindre l?Union Européenne !

Mais il y a des pays où c?est encore pire ! La Serbie, par exemple. En Serbie, le taux de chômage est de 25,9%.

Conclusion : la Serbie, comme la Croatie, va rejoindre l?Union Européenne !

Feu vert de l'Union Européenne à l'ouverture de négociations d'adhésion avec la Serbie d'ici janvier 2014.

Les dirigeants de l'UE ont donné leur feu vert vendredi 28 juin à l'ouverture de négociations d'adhésion avec la Serbie d'ici janvier au plus tard, a-t-on appris de source diplomatique.

« Le Conseil a décidé d'ouvrir les négociations d'adhésion avec la Serbie d'ici janvier au plus tard », a indiqué un diplomate européen s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

La Serbie, candidate à l'adhésion depuis mars 2012, se voit ainsi récompensée de ses efforts en vue de normaliser ses relations avec son ancienne province du Kosovo.
a écrit le 28/06/2013 à 13:49 :
Le Maroc avait sollicité son adhésion, pourquoi ne pas ouvrir des négociations avec ce pays qui offre tant aux retraités français.
Réponse de le 28/06/2013 à 14:19 :
Tout simplement parce-que le Maroc fait partie du continent Africain et non du continent Européen. Le Maroc pourrais par contre intégrer s'il le souhaite l'union Africaine qui compte à ce jour 54 états membre.
Réponse de le 28/06/2013 à 14:51 :
Le maroc est un pays musulman incompatible avec la democratie
Réponse de le 28/06/2013 à 15:20 :
c'est vrai le Maroc est totalement africain donc incompatible avec l'union
pourtant l'union européenne a accepté un état totalement asiatique Chypre
alors deux poids deux mesures;ou alors c'est une affaire de religions !!!!!!!!!
Réponse de le 28/06/2013 à 16:41 :
Il faudra encore se taper des démarches consulaires et préfectorales pour ramener nos petits bonnes en France.
Réponse de le 28/06/2013 à 16:46 :
Chypre en Asie??? A vérifier!!!
C'est litigieux!
Culturellement et même géographiquement, ils sont européens! Ca c'est certains!
Réponse de le 29/06/2013 à 9:52 :
Que le Maroc ,ne puisse pas intégrer l'Europe pour des questions géographiques, cache surtout le fait que ce pays n'est pas une démocratie! Le code pénal marocain regorge d'incongruités incompatibles avec un état de droit ! Exemples : comme l'état marocain se confesse musulman, une femme marocaine ne peut pas épouser un non musulman, sauf si ce dernier se convertit à l'islam. L'état marocain ne reconnaît aucun prosélytisme religieux en dehors de l'islam. Comme l'état n'est pas laïc, il est impossible pour un Juif marocain d'épouser une marocaine musulmane.....sauf à se convertir lui aussi! La conversion de Marocains musulmans à une autre religion est sinon proscrite,fortement réfrénée par des moyens coercitifs : pression sociale, tracasseries administratives, surveillance, etc. Le Ramadan est imposé, il est interdit de manger, boire ou fumer en public lors du jeûne diurne. IL est interdit pour un musulman de boire de l'alcool, et il est interdit pour un musulman de servir de l'alcool à un autre musulman.Les relations sexuelles hors mariage sont interdites, un couple marocain ne peut aller à l'hôtel s'il n'est pas muni de son livret de famille ! L'état marocain est homophobe, et les relations sexuelles entres adultes consentants de même sexe réprimées par des sanctions pouvant aller jusqu'à 3 ans de prison,agrémentées d'une amende sans compter l'opprobre sociale ! L'avortement est interdit, sauf pour des cas avérés de viol. Résultat : 600 avortements sauvages....par jour ! Comme les relations hors mariage sont interdites, et punies par la loi, les rues marocaines sont pleines de milliers de gamins abandonnés à eux-même, les quelques associations qu'il y a ne pouvant faire face à un tel phénomène induit par les lois du pays. En matière d'héritage, la femme n'hérite pas de la totalité comme les hommes. Un étranger installé au Maroc même s'il y est installé depuis des années, même s'il est marié à une marocaine, ne peut rester sur le territoire si ses revenus sont trop faibles ou inexistants ! Il n'y pratiquement aucune aide de l'état en cas de perte d'emploi, la corruption est généralisée, les gouvernements assujettis au palais royal, il est interdit de critiquer, même avec humour, le roi et la famille royale, il est interdit de critiquer l'islam, il est interdit de parler du sahara occidental en termes négatifs sur le Maroc, bref, j'en passe et des meilleurs mais avant que le Maroc puisse prétendre entrer dans l'Europe, vous conviendrez qu'on est loin de la coupe aux lèvres !!
a écrit le 28/06/2013 à 13:22 :
On peut être pour l'entrée de ces pays, mais il faut absolument éviter des Grèce, Chypre bis. L'euro peut il être la même monnaie que pour la Macédoine que pour l'Allemagne? C'est clair aujourd'hui que non. Il faut plus que des déclarations d'intention. On arrime pas des pays très différents sans conséquences.
a écrit le 28/06/2013 à 12:29 :
IL FAUX continue de faire entrer des pays dans l europe mais en inventant plusieur palies avec des momaies europeene diferante dans chaque palies en conptabilite on peut tout faire il suffit que nos tecnocrates europeens se mettent au boulot pour le realise ce serais un grand progres de pouvoir intecre des pays qui si ont ne les intecre pa vont tonbes sous le joue arriere de l isllame intecriste . ET MEME POURQUOI PAS LA RUSSIE??? ILNE RESTERAIS QUE TROIS BLOCS L EUROPE LA CHINE ET L AMERIQUE.. BEAUCOUP DE DICTATEUR ONT ESSAYEZ PAR LA GUERRE ET LA VIOLANCE FAISSONS LE DANS LA P A I X
Réponse de le 28/06/2013 à 17:16 :
Je suis d'accord avec vous sur l'idée, mais plusieurs pays comme la Russie et la Biélorussie sont loin de remplir les conditions d'un Etat de droit démocratique pour rentrer dans l'UE... Sans compter que pour faire ces paliers que vous proposez, il faudrait un nouveau Traité... qui devrait etre adopté a l'unanimité des pays de l'UE. Pas gagné!
a écrit le 28/06/2013 à 11:54 :
et nous allons avoirs encore plus de demandes d asile plus de criminalitee allez venez tous
a écrit le 28/06/2013 à 11:09 :
C'est une farce,aucun des pays cités,hormis la Turquie n'a la solidité économique nécessaire,,ha oui je vois,c'est la balkanisation de l?Europe qui est visé à terme,y sont fort à Bruxelles en géostratégie.Du Chaos naîtra la stabilité,c'est une façon de procéder effectivement.
a écrit le 28/06/2013 à 10:59 :
les pro europe vont peut être se réjouir mais les antis aussi plus l'Europe s'élargit plus elle devient un ventre mou inefficace. Donc je suis pour l'adhésion de la Russie à l'Europe comme ça les frontières de l'Europe iront jusqu'au pacifique! Avec les accords de coopération avec le maghreb et Israel ou le liban par petite touche on arrivera à force de voisinage à réinventer... l'ONU continuons l'élargissement!
Réponse de le 28/06/2013 à 22:08 :
En voilà une solution qu'elle est bonne ! Je suis pour !! :)
a écrit le 28/06/2013 à 10:57 :
Des phrases sans verbe.... Cet article a t'il été relu?
Réponse de le 28/06/2013 à 11:55 :
Mon Dieu, des phrases sans verbe!
a écrit le 28/06/2013 à 10:56 :
Et la Suisse? La question se pose toujours à long terme!
Réponse de le 28/06/2013 à 14:24 :
La mention Confédération suisse apparaît pour la première fois en allemand dans un document datant de la guerre de Trente Ans (1618-1648),la suisse n'est pas né de la dernière pluie,bonne nouvelle pour vous la suppression du secret bancaire par les américains va la remettre dans le droit chemin européen.L'Europe et les USA ne tolèrent pas les électrons libres en Europe.
a écrit le 28/06/2013 à 10:28 :
La Turquie après le Liban, la Syrie, l'Irak... Moué fo voir la démocratie dans ces pays ils ont de bonne méthodes à nous apprendre... Un moratoire ce serait pas mal aussi NON?
Espérons qu'il y est un référendum à l'entrée et à la sortie aussi de L'UE.
C'est déjà assez le bordel, une UE ingérable aujourd'hui, alors demain....
Réponse de le 28/06/2013 à 11:04 :
Référendum est un mot inconnu de l'Europe on ne peut que dire oui à l'Europe ( le Danemark l'irlande les Pays Bas la Fance sont là pour en témoigner) c'est ça la démocratie à la mode UE! le triomphe du concenssus mou et du Plus Petit Dénominateur Commun on fait mieux pour mobiliser les peuples et les énergies!
a écrit le 28/06/2013 à 10:26 :
Sous la pression des États-Unis, l'Union européenne, membre de fait de l'OTAN, est en train de bâtir un empire encerclant la Russie et de reconstituer, sans le voir, l'ex-URSS en version capitaliste.
Et comme l'ex-URSS, c'est une utopie qui n'a pas d'avenir.
L'Union européenne (qui n'a d'union que le nom, il n'y a jamais d'accord entre les pays membres) impose partout la dictature de la finance et la situation économique des pays membres est pire que celle des autres pays.
Le sommet a été atteint avec la Grèce, qui a été mise à genoux sans que le fait d'être dans l'Union lui apporte la moindre aide, mais au contraire, c'est une instance européenne créée par la Commission européenne qui est en charge de réaliser directement les privatisations, sans même l'aval du gouvernement grec (ayant à sa tête un ancien dirigeant de Goldman Sachs).
La seule position sensée serait de quitter l'Union européenne, qui, au passage, s'effondrerait comme un château de cartes, si la France avait la bonne idée de le faire.
C'est la raison pour laquelle je soutiens l'UPR de François Asselineau, le seul mouvement de rassemblement des Français de tous horizons politiques, dont le projet est de sortir légalement la France de l'Union européenne.
Nous serions affranchi du même coup de l'OTAN, de l'euro, de l'espace Schengen, de la concurrence libre et non faussée, de la libre circulation des capitaux, et du futur Grand marché transatlantique, annoncé pour 2015, qui en fait, ne sera qu'un grand marché de dupes !
Et nous donnerions enfin, au NON de 2005, la réponse démocratique qui convient !

Réponse de le 28/06/2013 à 11:08 :
Merci de bien vouloir allez racoler ailleurs que sur le forum de LT.
Réponse de le 28/06/2013 à 12:24 :
Merci de bien vouloir vous occuper de vos affaires et de laisser les forumeurs s'exprimer librement.
a écrit le 28/06/2013 à 10:23 :
rapidement, pour les autres cela parait compliqué.
La plus grande erreur de l'Europe aura été d'accueillir dix pays en même temps, à marche forcée, alors que la plupart d'entre eux n'étaient pas prêts. En accueillir un de temps en temps, comme la Croatie ou le Montenegro est bien plus digeste.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:07 :
La plus grande erreur n'a pas été un élargissement précipité, mais le contraire, l'approfondissement en priorité sur l'élargissement, soit maastricht et l'euro qui sont la cause de tous nos problêmes .
Réponse de le 28/06/2013 à 12:25 :
La plus grande erreur de l'Europe est d'avoir crée l'UE et l'Euro.
a écrit le 28/06/2013 à 10:10 :
Ce qui est sidérant, parce que c'est vrai, c'est qu'on nous présente un processus à sens unique. Les "futurs membres de l'UE" viennent frapper à notre porte, la Commission et sa bureaucratie instruisent et répondent oui ou non. Et nous? Nous sommes les seuls à ne pas avoir droit au chapitre.
a écrit le 28/06/2013 à 9:53 :
Comme si l'Europe n'avait pas déjà assez de problèmes comme ça ....
Quand on voit la liste des candidats on se marre. D'autant que l'Europe pour ces peuples là serait une cata encore pire que pour la Grèce. Il faut leur envoyer la troïka avant adhésion ! Et puis le néolibéralisme européen a déjà créé le quota de main d'oeuvre esclave dont il a besoin.
a écrit le 28/06/2013 à 9:09 :
Cet article a-t-il été relu par son rédacteur ????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :