Comment l'Europe est devenue la plaque tournante du trafic d'armes des djihadistes

 |   |  226  mots
Kalachnikovs saisies lors d'une perquisition anti-terroriste.
Kalachnikovs saisies lors d'une perquisition anti-terroriste. (Crédits : Reuters)
#JeSuisCharlie L'Allemagne, la France et la Belgique sont devenues les principales plaques tournantes du trafic d'armes de guerre. Pourquoi ? Les instances européennes chargées de leur répression ont-elles vraiment les moyens d’agir ? Comment remédier à cette recrudescence de ventes d'armes illégales ? C'est la problématique dévoilée par Daniel Harris dans son enquête diffusée sur ARTE, "Les armes des djihadistes".

Malgré des législations draconiennes sur les armes et des dispositifs de contrôle présentés comme efficaces, des armes de guerre sont de plus en plus couramment utilisées contre des citoyens européens, qu'il s'agisse d'attentats terroristes ou d'autres crimes. Certains des fusils d'assaut ayant servi dans les massacres du 13 novembre à Paris auraient ainsi été vendus en Allemagne, selon le quotidien Bild.

Dans cette enquête intitulée "Les armes des djihadistes" (30 min, diffusée sur ARTE le 5.01.2016), le journaliste d'investigation allemand Daniel Harrich* met en évidence les structures et les réseaux de ces nouveaux trafics.

Une surprenante absence de législation européenne sur les armes

L'Allemagne, la France et la Belgique sont devenues les principales plaques tournantes des trafics en la matière. Comment expliquer cette recrudescence des ventes d'armes illégales ? Les instances européennes chargées de leur répression ont-elles vraiment les moyens d'agir ? Plusieurs exemples démontrent une coordination insuffisante entre les polices nationales des États membres, notamment en matière d'information.

(Source ARTE)

___

(*) Daniel Harrich est l'auteur de l'enquête "Des armes pour le monde" (89 min, diffusée sur ARTE le 4.02.2015) qui explique, du Mexique au Darfour en passant par la Bosnie-Herzégovine, comment, en dépit des contrôles, les zones de conflit sont inondées d'armes importées illégalement, notamment depuis l'Allemagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2016 à 19:17 :
On devrait mieux écrire comment des pays fait de bric et de broc tentent depuis 50ans de rassembler au hasard des éléments hétéroclites. Là, vous avez la réponse à votre question du petit bordel Européen qui n'est pas seulement "la plaque tournante", mais la plaque continentale qui tourne en rond ou pas rond!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :