Le Japon enregistre une faible croissance en 2015

 |   |  281  mots
Depuis une hausse de la TVA en avril 2014, le Japon alterne trimestres de modeste croissance et de contraction, malgré l'ambitieuse stratégie de relance "abenomics".
Depuis une hausse de la TVA en avril 2014, le Japon alterne trimestres de modeste croissance et de contraction, malgré l'ambitieuse stratégie de relance "abenomics". (Crédits : © Yuriko Nakao / Reuters)
Le produit intérieur brut du Japon a diminué de 0,4% au quatrième trimestre , concluant une année 2015 de faible croissance à 0,4%. Le pays a notamment subi l'impact du ralentissement chinois.

L'année 2015 a été particulièrement mitigée pour le Japon. Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a diminué de 0,4% au quatrième trimestre par rapport au précédent, selon les chiffres préliminaires annoncés lundi par le gouvernement. Ces statistiques sont proches des prévisions des analystes interrogés par le groupe d'information économique Nikkei qui s'attendaient en moyenne à un repli de 0,3% sur la période d'octobre à décembre. En rythme annualisé, c'est-à-dire si la baisse du quatrième trimestre se prolongeait sur une année, le recul est de 1,4%, sous le coup d'une consommation des ménages atone.Sur l'ensemble de année 2015 la croissance enregistrée a atteint 0,4% alors qu'en 2014, elle était atone.

Les "abenomics" ne portent pas leurs fruits

Depuis une hausse de la TVA en avril 2014, le Japon alterne trimestres de modeste croissance et de contraction, malgré l'ambitieuse stratégie de relance "abenomics" autour de trois "flèches" (relance budgétaire, assouplissement monétaire et réformes structurelles) lancée fin 2012 par le Premier ministre Shinzo Abe. Ces derniers mois, le pays a en outre été confronté à l'impact du ralentissement chinois, qui pèse sur le commerce extérieur nippon, et aux turbulences sur les marchés.

La Bourse de Tokyo bondit

En dépit de ces chiffres décevants, la Bourse de Tokyo a rebondi fortement de 7,16% lundi après avoir subi la semaine dernière sa plus forte baisse hebdomadaire depuis 2008. L'indice Nikkei, soutenu par le rebond des marchés étrangers vendredi et aussi par la remontée du yen et une hausse du yuan chinois, s'est adjugé 1.069,97 points et le Topix , plus large, a pris 95,95 points (8,02%) à 1.292,23.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2016 à 12:23 :
Ce qui ce passe au Japon .... c'est trait pour trait l'avenir de la Germaneurope !
a écrit le 15/02/2016 à 11:47 :
Beaucoup de mauvaises nouvelles et pourtant une tendance à la bourse en nette hausse là tout de suite, quelle est donc ce fonctionnement particulièrement étrange de nos actionnaires ?

Je ferme les yeux devant les problèmes ainsi les problèmes n'existent plus ? Vu le niveau général ce ne serait pas étonnant...
a écrit le 15/02/2016 à 9:36 :
Le Japon a utilisé une augmentation de l'imposition sur la consommation. C'est un élément favorable au retour de la croissance. Il faudrait envisager d'utiliser un impot sur la consommation de l'énergie pour réduire le cout du travail. Mais qui donnera l'exemple en premier?
a écrit le 15/02/2016 à 9:14 :
Natalité en berne + immigration zéro = krach démographique
Difficile de faire de la croissance quand la population active diminue.
Réponse de le 15/02/2016 à 12:29 :
Le Japon va être peuplé de robots .... reste plus qu'a leurs donner le droit de vote .... le problème est résolu ! Sic !!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :