Pour Pékin, une guerre commerciale produirait "de la souffrance"

 |   |  437  mots
Zhong Shan, le nouveau ministre chinois du Commerce.
Zhong Shan, le nouveau ministre chinois du Commerce. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement chinois a critiqué samedi la menace du président américain Donald Trump de pénaliser les importations chinoises.

Une guerre commerciale produirait "de la souffrance en pure perte", a averti samedi le gouvernement chinois, alors que le président américain Donald Trump a menacé de pénaliser les importations chinoises, accusées de "voler" des emplois aux Etats-Unis. "Une guerre commerciale n'est dans l'intérêt ni des deux pays ni des deux peuples", a déclaré devant la presse le nouveau ministre chinois du Commerce, Zhong Shan, en marge de la session annuelle du parlement. "On peut dire qu'une guerre commerciale ne ferait que provoquer de la souffrance en pure perte", a-t-il lancé.

Donald Trump a menacé pendant sa campagne électorale d'imposer des droits de douane prohibitifs sur les produits chinois, et il est désormais en position de mettre ses menaces à exécution, a affirmé début mars le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross, avertissant que des sanctions seraient adoptées "dès qu'un dossier spécifique aura été bouclé".

Un environnement économique "difficile"

Mais pour le ministre chinois, "la Chine et les Etats-Unis sont des partenaires très importants l'un pour l'autre". Au cours des 10 dernières années, les exportations des entreprises américaines vers la Chine ont progressé de 11% en moyenne, tandis que les ventes de Pékin aux Etats-Unis n'augmentaient que de 6,6%, a-t-il souligné. Interrogé sur le récent repli des exportations chinoises dans leur ensemble (-7,7% en 2016), M. Zhong a estimé que l'évolution du commerce extérieur serait "incertaine" cette année. "Il y a beaucoup de facteurs d'instabilité", a-t-il remarqué, notant que "l'environnement économique général reste difficile" pour la Chine.

Pékin a enregistré cette semaine pour le mois de février son premier déficit commercial mensuel depuis trois ans, à la suite d'une hausse de 38,1% de ses importations, tandis que ses exportations reculaient de 1,3%. Interrogé sur les investissements colossaux de certaines entreprises chinoises à l'étranger, M. Zhong a confirmé que Pékin entendait décourager les investissements "aveugles, irrationnels" en renforçant son contrôle des sorties de capitaux.

Transferts de technologie

Les partenaires commerciaux de la Chine l'accusent d'entraver l'accès de leurs investisseurs à son marché intérieur. La Chambre de commerce de l'UE en Chine a dénoncé cette semaine les subventions accordées au secteur des technologies de pointe en Chine. En réponse, le ministre chinois de l'Industrie et des technologies de l'information, Miao Wei, a assuré samedi que la Chambre "se méprenait" quant aux intentions de Pékin. Il a aussi démenti que la Chine exerce "d'intenses pressions" sur les entreprises étrangères pour les obliger à transférer leur technologie.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2017 à 23:33 :
vraiement les français sont les nuls en anglais: le mot "harm" veut dire tort et la tribune le traduit en souffrance!!!!
voir peopledaily l'article sur ce sujet
a écrit le 11/03/2017 à 23:01 :
Un concept Bouddhistes '' de ne pas créer de la souffrance ''
A moins qu'il y est un enrichissement très important côté en bourse à soigner la souffrance !
a écrit le 11/03/2017 à 18:57 :
Ben oui on comprend le chinois qui ont intérêt au néolibéralisme financier vu que produisant les trois quart de la production planète aux noms des actionnaires milliardaires de ce monde.

Mais il faudrait qu'ils comprennent que cette économie paupérise le monde et sa logique n'a pas d'autre chemin à suivre, pour que les riches soient plus riches il faut exploiter les pauvres.

Toujours plus d'exploitation, toujours plus de mépris pour les salariés et le travail en général, toujours plus de pillages étatiques organisés entre politiciens et hommes d'affaires et le secret des affaires voté à l'ue ne me contredira pas, c'est l'économie qui est en train de s'effondrer là les gars.

Pas de partage pas d'économie.
a écrit le 11/03/2017 à 18:22 :
la Chine à bon nationaliste ont complètement verrouiller leur marché mal placé pour donner des leçons. Qu'ils ouvrent leur marché comme le fait idiotement L'UE !
a écrit le 11/03/2017 à 17:53 :
souffrance pour les fils du ciel? Ah bon purée ce n'est pas juste tout ça
a écrit le 11/03/2017 à 15:04 :
De la souffrance surtout pour la Chine qui inonde le monde de produits de mauvaise qualité; de la souffrance pour les donneurs d'ordre qui profitent de la main-d'œuvre à bas prix en Chine pour revendre leurs produits au prix fort en Occident. Bon, en même temps, les Chinois ont tiré profit des transferts de technologie bon marché. Mais surtout n'oublions pas que le faible prix des produits chinois est un leurre, car les Chinois ne paient pas de taxes et impôts dans les pays occidentaux, ni ne participent au social, au culturel, à l'emploi, manques à gagner qui, s'ils étaient pris en compte, démontreraient que lesdits produits chinois ne sont pas si bon marché que lon croit :-)
Réponse de le 11/03/2017 à 17:55 :
je pensais comme vous j'allais le dire
a écrit le 11/03/2017 à 14:47 :
Non il n'y a pas de pression sur le transfère de technologie, non les Chinois sont passés en 20 ans de la construction du feu à bois à la central atomique par leur seul savoir faire.... Pourquoi pas... Mais bon Airbus a été obligé de construire une usine ( qui ne rapporte pas d'argent) en Chine pour juste le plaisir de vendre des avions.... Bon les Chinois comme les americain sont de grand hipocrites, au moins dans cette histoire, il n'y aura que des menteurs autours de la table de jeu....
a écrit le 11/03/2017 à 14:41 :
Les Etats-Unis comme l'U.E se sont fait étrier par le Chine devenue :" l'atelier du monde". Aujourd'hui les Etats-Unis se rendent compte - contrairement à la naïve U.E- que la Chine à ultra-profité de l'ultra-libéralisme voulu par les occidentaux eux-mêmes et qui s'est retourné contre eux! Il sera difficile de revenir en arrière mais pas impossible si nos futurs hommes (ou femme) politique savent mettre en place des échanges équitables sur un principe de réciprocité. Aujourd'hui ces échanges sont trop en faveur de la Chine dont la croissance est immodérée depuis des décennies alors qu'elle a quasi disparue dans les pays occidentaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :