Affaire Fillon : Le Maire démissionne, l'UDI se démarque, "pas de trêve" pour Macron...

 |   |  1110  mots
Bruno Le Maire (à g.) avec François Fillon (au c.), à Lyon le 22 novembre 2016 lors d'un meeting de Les Républicains pendant l'entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre.
Bruno Le Maire (à g.) avec François Fillon (au c.), à Lyon le 22 novembre 2016 lors d'un meeting de Les Républicains pendant l'entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre. (Crédits : Reuters)
La décision, ce matin, du candidat de la droite et du centre de poursuivre sa campagne présidentielle malgré le lancement d'une procédure de mise en examen provoque de nombreuses réactions, y compris dans son camp où apparaissent les lézardes d'un front pas tout à fait uni.

[ Article publié le mercredi 1er mars 2017 à 16h14, et mis à jour à 17h48 ]

"C'est au peuple français et à lui seul que j'en appelle désormais, à ceux qui me suivent et à ceux qui me combattent. Seul le suffrage universel et non pas une procédure à charge peut décider de qui sera le prochain président de la République. Je ne céderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas."

Par cette déclaration faite à la presse ce mercredi 1er mars vers midi depuis son siège de campagne, François Fillon a annoncé qu'il ne renoncerait pas à sa candidature à l'élection présidentielle malgré une convocation des juges le 15 mars en vue de sa mise en examen dans l'affaire d'emplois présumés fictifs de son épouse.

Voici les premières réactions :

L'UDI "suspend" son soutien

L'UDI a décidé de "suspendre" son soutien à François Fillon dans un premier temps. Jean-Christophe Lagarde, son président, a en effet annoncé à l'AFP que le parti centriste "suspendait" sa participation à la campagne de François Fillon. Les parlementaires UDI se sont réunis cet après-midi alors qu'un accord devait être paraphé accordant près de 70 circonscriptions gagnables par les centristes. L'UDI prendra la semaine prochaine une décision définitive sur son soutien, ou pas, à François Fillon

"LES REPUBLICAINS": Le Maire démissionne car Fillon n'a pas le "respect de la parole donnée"

Il explique ainsi sa démission de l'équipe de campagne de François Fillon où il était représentant pour les affaires européennes et internationales :

"Le 26 janvier dernier, François Fillon déclarait devant les Français que dans ce cas de figure, il retirerait sa candidature à la présidence de la République française. Je crois au respect de la parole donnée. Elle est indispensable à la crédibilité de la politique. Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France. En accord avec mes principes, je démissionne donc de mes fonctions," explique-t-il dans un communiqué.

"EN MARCHE!" : Macron prône la tolérance zéro pour les politiciens

Le candidat du mouvement "En Marche!" s'exprimait depuis le Salon de l'agriculture, à Paris :

"Pour ce qui relève du domaine judiciaire, puisqu'il y en a bien un, cela concerne François Fillon et ses juges. Pour ce qui est du domaine public et de la vie politique, les Français seront juges mais ne donnons pas au vote démocratique le rôle de l'absolution, ça n'est pas le sien."

"Si certains proposent aujourd'hui une trêve elle doit alors s'appliquer à tous les crimes et délits (...) On ne saurait la réserver aux délinquants en col blanc ou à la simple classe politique (...) Je suis pour la tolérance zéro pour tout le monde"

"Les mots ont un sens, ça fait plusieurs fois cette semaine que François Fillon choisit d'utiliser des grands mots, c'est plutôt le signe d'une perte de nerfs ou alors d'une perte du sens des réalités (...)"

FRONT NATIONAL : pour Philippot, ce "calendrier instrumentalisé" profite à Macron

Le vice-président du Front National argumentait sur BFM TV et LCI :

"M. Fillon a annulé le Salon de l'agriculture pour faire de la com. Il y a trois semaines, s'il était mis en examen, il partait, aujourd'hui il ne part plus. Il parle d'assassinat politique de mascarade judiciaire mais il y participe, ça n'a pas beaucoup de sens"

"Moi je ne juge pas le fond, l'affaire sur le fond est grave, il y a une suspicion d'enrichissement personnel et familial dans l'affaire Fillon. Mais évidemment que sur le calendrier, chacun maintenant est conscient qu'il y a un calendrier instrumentalisé et que tout cela est construit pour bénéficier au candidat du hollandisme c'est-à-dire Monsieur Macron."

PARTI SOCIALISTE : pour Hamon, Fillon manque de sérieux, lui qui dénonçait le laxisme et la lenteur de la justice

Le candidat du Parti socialiste réagit face à la presse lors d'un déplacement en Bretagne :

"La réalité, c'est que le feuilleton des affaires qui concernent François Fillon aujourd'hui rend médiocre cette campagne présidentielle"

"Il emprunte au même registre que tous les politiques mis en examen qui expliquent qu'ils sont victimes d'un complot médiatique, politique, judiciaire, tout cela n'est pas sérieux" "Il ne peut pas être celui qui dans les tracts demande que les procédures en justice soient accélérées, dénonce le laxisme de la justice (...) et reprocher ensuite aux juges de faire leur travail dans un contexte où il est légitime qu'il soit entendu par la justice"

"LA FRANCE INSOUMISE" : pour Mélenchon, la droite devrait choisir un autre candidat plus "présentable"

Le candidat de "La France insoumise" s'est exprimé face à la presse :

"La situation est malsaine, ce n'est pas bon pour la démocratie une situation pareille" (...) "Ce n'est pas mon bord, je suis un homme lié à la gauche par son histoire, mais ça me fait presque de la peine pour mes compatriotes qui auraient le droit d'avoir un candidat qui puisse être présentable si j'ose dire"

"Chaque citoyen est sommé, par son vote, de lui vote une immunité, ça revient à ça, ce n'est pas du tout le sens de l'élection." (...)

"Tout est faussé, sans doute le mieux serait qu'ils se choisissent un autre candidat pour qu'au moins on puisse avoir le débat."

"DEBOUT LA FRANCE" : pour Dupont-Aignan, "le vote Fillon n'est plus un vote utile"

Le candidat de "Debout la France" s'est exprimé via un communiqué à la presse :

"Au-delà de la procédure judiciaire qui ne concerne que lui, François Fillon prend en otage les électeurs de la droite et du centre, qui lui avaient fait confiance." (...) "Il les exhorte une nouvelle fois à le suivre dans ce qui n'est plus qu'une aventure personnelle qui offre un boulevard à M. Macron. Le vote Fillon n'est plus un vote utile"

(Avec Reuters)

___

Pour mémoire, la campagne du candidat des Républicains est totalement bouleversée depuis les révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de son épouse (le "PenelopeGate") et de deux de ses enfants comme collaborateurs lorsqu'il était député et sénateur : le soupçon d'emplois fictifs d'assistants parlementaires touche également la candidate du Front National au Parlement européen qui lui réclame plus de 300.000 euros de salaires "indûment versés".

___

>> LIRE AUSSI :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2017 à 17:07 :
ha ce lemaire la tete de traitre.il porte sa malhonnêteté sur son visage.tiens lui aussi a arrosé sa bonbe femme pendant des annees a plusieurs millier d euros par mois.
a écrit le 02/03/2017 à 13:04 :
À vrai dire, Fillon n'est pas crédible, ou alors il a fait une mauvaise appréciation de la situation dès le départ en déclarant précipitamment "si je suis mis en examen je renonce". Aujourd'hui c'est le cas et il déclare " je m'en remets au jugement du peuple français". Comment voulez vous confier la destinée de la grande France à quelqu'un qui change d'avis à la même cadence que l'on change ses dessous? En toute honnêteté, je crois que ses motivations sont ailleurs, en maintenant sa candidature malgré tout, l'on est en droit de penser qu'il est sous influence de ceux qui tireraient profit de sa présidence. Dans ce cas il est un danger pour la France qu'il faut subjuguer dans les urnes. Car il a le droit d'être candidat, mais le peuple français n'a pas le droit de le porter à la présidence. Sinon ce sera une faute lourde historique opérée par un peuple.
a écrit le 02/03/2017 à 11:41 :
Fillon crucifié...mais Fillon ressuscité!
Fillon, saint et martyr, criblé de flèches par les magistrats, ces démons, ces anges déchus!
Voilà qui est de nature à se faire contorsionner de voluptés douloureuses une partie de son électorat.
Qui bafoue la démocratie? L'enrichissement personnel d'un candidat sur fonds publics est-ce une bagatelle?
Quand on appelle les Français à consentir plus de sacrifices, plus d'austérité?
Fillon est ,à l'instar de Marine, un danger pour la démocratie!
a écrit le 02/03/2017 à 11:15 :
Il ne reste plus qu'aux partisans de Fillon à voter pour Marine, ils prendrons des coups , mais moins que ceux qui les ont privé de candidats, juges et hauts fonctionnaires
a écrit le 02/03/2017 à 9:52 :
J'attendais une bonne occasion pour évoquer la réflexion de Jean Monnet: "les hommes n'acceptent le changement que dans la nécessité, et ne voient la nécessité que dans la crise". Avons nous attend un niveau de crise suffisant? Mais quel changement?
a écrit le 02/03/2017 à 9:41 :
Lemaire, un grand président qui pleure parce que son Papa ne l'aime pas. Un type qui a de l'envergure et du cran, dont le programme se résume à j'enlève ma cravate et je suis jeune,
et surtout, je me défile devant l'obstacle. Un faux gaulliste qui se la raconte. Un peu court, le gus, non?
a écrit le 02/03/2017 à 9:36 :
Réduire de 2 échelons les collectivités territoriales, passer de 36000 à 7000 communes, passer de 350 à 200 sénateurs, passer de 577 à 400 députés. Rétablir 1 jour de carence dans la fonction public. Un gouvernement resserré à 15 ministères. Cela fait beaucoup d’élus qui ne se nourriront plus sur la France. Ajouter aux autres, 20% de ces élus employant un parent, un proche, un ami d’ami, cela fait beaucoup de mécontents qui ne pourront plus mettre la main dans le pot de confiture alimenté par les Français. Alors, de là à penser que c’est de ce secteur que vient le » il nous faut sa peau », il n’y a qu’un pas que je franchis. Parce que la droite battue, le système sans les réformes Fillon restera en place et les nantis d’aujourd’hui également et c’est pour cela qu’ils se battent pas pour la probité et encore moins pour la France.

« Le meilleur menteur est celui qui fait servir le même mensonge le plus longtemps possible ». Samuel Butler.
a écrit le 02/03/2017 à 7:46 :
La politique française donne à voir un spectacle affligeant, désolant, ... la risée de la communauté internationale.

A droite comme à gauche, les partis politiques fonctionnent tels les mafias les plus sordides de la planète ;

ces partis sont organisés avec leur "parrains", leurs porte flingues, les seigneurs et leurs valets.

ainsi Fillon demande conseils auprès des Sarkozy, Copé, Longuet, Wauquiez,... et tant d'autres troubles relations

ainsi Fillon utilise des mots outrancier pour faire oublier ses turpitudes et ses ... mensonges ...

tout ca c'est du pur jus Fillon 2008-2012 1er ministre du "parrain" sarkozy années records des déclins de l'industrie, des affaires Tapie-lagarde ....de la création des travailleurs pauvres, de l'étalement de la misère, du trafic des statistiques du chômage, etc etc etc

et de la multiplication des "affaires financières ténébreuses" sté générale bnp banque populaires caisses d'épargne ...etc. etc. etc .

et sous VallsHollandeMacron, c'est le même désastre qui a continué à sévire
a écrit le 01/03/2017 à 23:08 :
Macron proclame "tolérance zéro" : il a intérêt à avoir le nez propre !
Si jamais on découvre qu'il a utilisé sa place de ministre pour régaler ses futurs soutiens, il risque d'avoir des ennuis, lui aussi.
I faut dire qu'il ne craint rien : son maître à l'Elysée tient la justice et ne le laissera pas mettre en examen...
a écrit le 01/03/2017 à 21:34 :
Normalement c'est la farine, M. Macron sait se démarquer, pour lui c'est un œuf au salon de l'agriculture, s'il vous plait!

Ça 'est de la campagne! On fait des président qui fouettes en France.
a écrit le 01/03/2017 à 20:56 :
Les anciens fonctionnaires et énarques (Jupé, Lemaire, Dupont-Aignan, et autres barons de la Chiraquie) alliés de Fillon sont en train de le quitter. Le candidat de droite non fonctionnaire va ainsi se trouver isolé. C'est un immense appel à la société civile et à un sursaut responsable dans ce scrutin présidentiel atypique.
a écrit le 01/03/2017 à 20:47 :
Il est trop tard pour que FILLON renonce. Les juges le mettront en examen trop tard pour être crédibles. Lemaire s'aperçoit trop tard que FILLON se renie. Les centristes suspendent trop tard leur soutien à la campagne de Fillon (ils allaient avoir 70 circonscriptions gagnables demain matin !). Juppé n'a même pas osé son coup d'Etat du 18 brumaire et c'est vraiment trop tard pour lui. Bref, la droite la plus bête du monde va perdre des élections imperdables et ses "fonctionnaires" de la vie politique vont être balayés...mais trop tard pour éviter la cohabitation. qui s'annonce quelque soit le Président élu... Ils gâchent le métier un peu trop quand même, tous ces aventuriers en culottes courtes.
a écrit le 01/03/2017 à 20:24 :
Cette élection est passionnante, une grand nettoyage des ces vieux partis corrompus est nécessaire, on ne peut avoir un président issu d'un parti corrompus quel qu'il soit ! !
Réponse de le 01/03/2017 à 21:39 :
Nous devons apparemment apprendre a plus haïr nos pays que l'Europe. Je sais pas comment ils vont faire mais on va y arriver bientôt.
Réponse de le 02/03/2017 à 6:07 :
Si vous pouviez dire vrai ?
Ici, au bureau, tout le monde trouve que ca fiche en l'air la reputation ou celle qu'il en reste aux poubelles.
Pauvre pays de Descartes.
a écrit le 01/03/2017 à 19:59 :
Comme de nombreux français, j'avais voté Fillon lors de cette primaire. Et, comme de nombreux français, j'ai l'impression de m'être fait avoir. Je n'ai pas voté pour un homme où la moralité n'est finalement, pas sa tasse.

Par conséquent, comme de nombreux français, je ne cautionne pas/plus Fillon. Si je caricature, c'est comme si j'avais voté pour un Fillon et que c'est son jumeau qui prend la place. Je me sens insultée, trahie, pas respectée.

Out !
a écrit le 01/03/2017 à 19:14 :
Macron va réussir ce que seul Giscard avait réussi, et encore, en 1974, à savoir recréer une force politique centrale et être rejoint par beaucoup de gens de gauche et droite modérés plus des personnes de la société civile souvent très compétents, à savoir en fait la force principale en France mais qui n'était que rarement au pouvoir à cause du système droite gauche et partis politiques se repassant le pouvoir depuis des décennies. C'est la meilleure chose qui pouvait arriver à la France et un très bon exemple pour le monde dont les pays tentés par des expériences populistes et partis manipulateurs financés par des Etats étrangers comme le FN par des proche du Kremlin actuel et dont le programme est pour beaucoup absurde. L'apport de la société civile, d'un centre capable d'unifier plus que les autres, de la jeunesse d'une bonne partie de l'équipe Macron, de la compétence etc est vraiment une opportunité pour la France et même l'Europe dont les pays commencent à apprécier la tournure que prend enfin les choses en France vers une sortie par le haut. Mais il est vrai que quand la France touche le fond elle sait assez bien rebondir et c'est sans doute une démonstration supplémentaire.
a écrit le 01/03/2017 à 19:12 :
Nous avons toujours la droite la plus bête du monde. Fillon en restant ne sera pas qualifié pour le second tour. Il serait temps qu'il parte et soit remplacé par Juppé qui est arrivé
en second à la primaire. Sinon , on va se taper 5 ans de politique de gauche aseptisée Macron. C'est pas la fin du monde Macron mais , on peut craindre un prolongement de la politique Hollande qui a été si catastrophique pour le pays. Macron n'aura probablement
pas de majorité, il va servir de voiture balai à tous les socialistes en déshérence ne voulant pas d'Hamon. Pour le moment, Macron propose une hausse de la CSG, le prélèvement à la source de l'IR (ce qui n'est pas le boulot des entreprises) et de taxer l'immobilier en exonérant de l'ISF les valeurs mobilières. A suivre .....
a écrit le 01/03/2017 à 19:03 :
Le temps, pour ce parti, de négocier, un deal avec Macro-Bayrou [certains pourraient aussi parler, à tort, de reddition à Bayrou].

Rendez-vous le 10 mars pour voir !
a écrit le 01/03/2017 à 18:36 :
M Fillon pensait jouer la montre pensant que les fonctionnaires de la justice étaient lent.il se fait prendre à son propre jeu.c'est foutu pour lui
a écrit le 01/03/2017 à 17:45 :
Mr Fillon a humilié sa femme en prétendant qu'elle était son attachée parlementaire alors que manifestement elle n'était pas au courant... Mr Fillon a humilié les 3 millions de français qui ont voté pour lui lors de la primaire de la droite en leur mentant et en leur cachant sa vraie nature d'opportuniste sans scrupule. Mr Fillon se prête à humilier toute la droite en préparant une défaite cuisante alors que cette élection était imperdable...
Avec tout cela, certains de ses soutiens insistent pour appeler cela de la solidité et du courage de leur candidat. La droite la plus bête de monde n'est pas donc morte......
Réponse de le 01/03/2017 à 20:07 :
Je ne sais pas si c'est la droite la plus bête du monde, mais c'est surtout la droite aveuglée par le pouvoir et la corruption.
a écrit le 01/03/2017 à 17:35 :
L'UDI doit rejoindre Macron !
Réponse de le 01/03/2017 à 19:15 :
Et pendant qu'on y est , doivent rejoindre Macron, le FN, LE PS, Mélenchon,
Dupont -Agnan et les autres qualifiés. Une élection à 1 tour sans besoin d'intervention de la justice.
Réponse de le 01/03/2017 à 20:15 :
non bruno lemaire doit se presenter pour barrer fillon

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :