L'emploi et le pouvoir d'achat, préoccupations majeures des Français

 |   |  668  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon un sondage OpinionWay pour le printemps de l'économie intitulé "Les Français et les programmes des candidats à l’élection présidentielle”, les répondants ont exprimé beaucoup d'intérêts pour les sujets économiques. En revanche, les interrogés sont sceptiques sur l'application des programmes pour l'ensemble des candidats.

Le pouvoir d'achat, la protection sociale et l'emploi. Ce sont les trois préoccupations majeures des Français dans le cadre de la campagne présidentielle selon un sondage OpinionWay (*) réalisé à l'occasion du printemps de l'économie qui se déroule du 20 au 23 mars.

L'économie au cœur des préoccupations

A la question, "parmi les enjeux suivants, sur lesquels un candidat à l'élection présidentielle doit-il avant tout que vous votiez pour lui ?", les sujets économiques sont en tête des préoccupations des Français comme l'emploi ou le pouvoir d'achat. Les questions de retraites sont également marquées par un fort intérêt. Le thème de l'immigration arrive en quatrième position avec 43% des répondants montrant un intérêt pour ce sujet souvent évoqué par Marine Le Pen et le Front national.

En revanche, les sujets concernant le numérique, la mondialisation où la culture ne semblent pas intéressés les interrogés. Ces trois sujets passent en dessous de la barre des 10% sur les sujets proposés dans l'enquête d'opinion.

Au delà de ces tendances générales, il existe de fortes disparités en fonction des sympathies et proximités politiques. Par exemple, les répondants qui ont affirmé avoir une proximité avec le mouvement d'Emmanuel Macron En Marche ! ont déclaré que l'emploi était une préoccupation pour 72% d'entre eux. Pour l'immigration, les sympathisants du Front national ont répondu que c'était un enjeu majeur pour 83% d'entre eux, contribuant à faire remonter ce thème dans le classement général des centres d'intérêts.

Le programme de Fillon bénéficie d'une notoriété

58% des répondants ont indiqué qu'ils connaissaient bien le programme de François Fillon contre 56% pour Marine Le Pen, 51% pour Benoît Hamon, 44% pour Emmanuel Macron et 43% pour Jean-Luc Mélenchon.

D'après les résultats de l'enquête d'opinion, les Français proches du Front national sont ceux parmi tous les répondants, qui connaissent le moins bien les programmes des candidats autres que Marine Le Pen. Par ailleurs, les interrogés ont indiqué qu'ils connaissaient très peu les programmes de Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud ou Philippe Poutou.

Le plafonnement des hauts salaires jugé réaliste

Les enquêteurs ont testé sept thèmes présents dans les programmes des candidats à la présidentielle. Deux sujets seulement obtiennent l'adhésion d'une majorité des sondés et ces derniers les considèrent comme réalistes. Il s'agit du plafonnement des hauts salaires qui est largement plébiscité et le rétablissement des frontières nationales.

En revanche, les propositions concernant la sortie de l'Union européenne ou de l'euro ne sont pas jugés crédibles.  Enfin sur la proposition de revenu universel, 36% des répondants la jugent souhaitable et 29% réalisable.

Des Français sceptiques sur l'application des programmes

A la question "chacun des candidats s'il était élu Président de la République française appliquerait-il son programme économique?", les résultats sont décevants pour l'ensemble des prétendants à la fonction suprême. Aucun des candidats n'obtient une majorité d'opinions favorables. François Fillon (47%) et Emmanuel Macron (45%) arrivent en tête suivis de Marine Le Pen (42%). Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon obtiennent respectivement 36% et 34% d'opinions favorables sur l'application de leur programme économique.

________________________

(*)Méthodologie de l'enquête OpinionWay

Enquête réalisée du 1er au 2 mars 2017 auprès d'un échantillon de 1.039 personnes représentatives de la population française métropolitaine, âgées de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas, d'après les critères de sexe, d'âge, de catégorie socio-professionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.L'échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne. Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1.000 répondants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2017 à 10:04 :
Les deux trucs dont ne parlent jamais fillon et macron ayant abandonné l'idée de croissance, étant fixé sur l'intérêt des banquiers allemands.

Encore une fois nous voyons qu'il y a de fortes chances qu'en mai soit élu un président qui n'incarne qu'une minorité de votants.

Au secours.
a écrit le 22/03/2017 à 7:07 :
.... quand on gagne 100 000 euros pour un travail fictif , ou 55 000 euros pour des jobs d'été , , pouvoir d'achat et emploi ne sont pas des sujets majeurs !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :