FC Barcelone : pourquoi Rakuten a acquis le sponsoring maillot du club ?

 |   |  628  mots
Bientôt un nouveau sponsor maillot pour le FC Barcelone.
Bientôt un nouveau sponsor maillot pour le FC Barcelone. (Crédits : ALBERT GEA)
Alors que le géant japonais du e-commerce Rakuten a officialisé au mois de novembre dernier sa future collaboration commerciale avec le FC Barcelone, de nombreuses questions ont surgi au sujet de cet investissement. Et le groupe japonais commence à y apporter quelques réponses…

Après plus d'un an d'intenses négociations avec de nombreuses firmes multinationales, le FC Barcelone est enfin parvenu à ses fins au mois de novembre dernier. Le club catalan a alors officialisé la signature d'un contrat de sponsoring maillot avec le groupe japonais Rakuten, lui permettant d'enregistrer des recettes à hauteur de 55 M€ par exercice hors bonus à compter de la saison prochaine.

Si, en signant un tel accord, le FC Barcelone est enfin parvenu à atteindre ses objectifs financiers en termes de revalorisation de son contrat de sponsoring maillot ; en revanche, l'investissement réalisé par Rakuten interroge. Pourquoi un géant japonais du e-commerce, assez méconnu sur les marchés européens, a-t-il décidé d'investir un tel montant pour sponsoriser un club de football du Vieux Continent ?

Une première théorie, évoquée notamment par la presse espagnole, faisait référence à la négociation d'accords exclusifs de distribution des produits dérivés du FC Barcelone sur les plateformes numériques de Rakuten au sein de nombreux marchés asiatiques stratégiques. Toutefois, étant donné le montant du dernier contrat équipementier signé entre Nike et le club catalan, il est peu probable que la marque à la virgule ait accepté un tel montage.

Un deuxième élément d'explication portait sur l'axe stratégique de développement de Rakuten. Selon plusieurs observateurs du secteur du e-commerce, la firme japonaise aurait eu pour ambition de s'implanter massivement sur les marchés européens via sa propre marque. Une nouvelle théorie qui est vite tombée à l'eau en raison des décisions prises dernièrement par la firme japonaise. En effet, Rakuten a décidé de cesser ses activités au Royaume-Uni et en... Espagne pour se concentrer sur ses marchés clés.

Rakuten pourrait accélérer la croissance de ses filiales grâce au FC Barcelone

Toutefois, le média El Confidential a dernièrement révélé une piste bien plus sérieuse et qui justifierait une partie des investissements entrepris par Rakuten auprès du club catalan. En effet, d'après les informations du média ibérique, l'entreprise espagnole de streaming et vidéos à la demande Wuaki.tv devrait bientôt changer de nom.

Et le nouveau nom de cette plateforme, concurrente de Netflix sur le marché espagnol, devrait tout simplement être Rakuten.tv. En effet, la société japonaise qui a dernièrement racheté Wuaki.tv compte profiter de ce partenariat avec le FC Barcelone pour rebaptiser sa filiale. Si Wuai.tv ne souffre d'aucun problème de notoriété en Espagne, en revanche, ce changement de nom associé à l'accord de sponsoring avec le FC Barcelone pourrait donner un nouvel élan à sa croissance sur les 11 autres marchés européens au sein desquels la société opère.

Pour le moment, Wuaki.tv n'a pas confirmé ni démenti les informations révélées par El Confidential. Un porte-parole de Wuaki.tv a indiqué que la société communiquera le moment venu au sujet d'un éventuel changement de nom. Mais Rakuten pourrait finalement profiter de son partenariat noué avec le FC Barcelone pour renommer différentes entités de sa galaxie de sociétés, afin d'optimiser l'accord signé avec le club catalan. Outre Wuaki.tv, Rakuten est également propriétaire de la plateforme de messagerie Viber ou encore de la place de marché PriceMinister. Des entités qui pourraient directement être impactés par le partenariat conclu avec le FC Barcelone. Dossiers à suivre...

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :