Chine/États-Unis : Nancy Pelosi a atterri à Taïwan

Le regain de tension est maximal : la présidente de la Chambre des représentants est arrivée ce mardi 2 août à Taïwan, après une halte en Malaisie, dans le cadre d'une tournée diplomatique en Asie. Malgré les menaces de la Chine qui revendique son autorité sur l'île, l'élue américaine doit y rencontrer la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen. Pressentie, cette visite a fait chuter mardi les Bourses en Asie et en Europe, les investisseurs s'inquiétant des risques d'escalade avec la Chine qui a multiplié les avertissements ces derniers jours.
En pleines tensions diplomatiques, Nancy Pelosi est arrivée à Taïwan mardi.
En pleines tensions diplomatiques, Nancy Pelosi est arrivée à Taïwan mardi. (Crédits : JULIA NIKHINSON)

[Article mis à jour mardi 2 août à 17h30]

La tension est à son comble entre les États-Unis et la Chine. Mardi, l'hypothèse d'une visite probable et imminente à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, a fait chuter les Bourses en Asie, qui ont terminé en baisse. Les places européennes suivaient la même tendance : vers 13h40, Paris perdait 0,48%, Francfort 0,54% et Milan 1,06%. Londres stagnait à 0,10%.

Les investisseurs redoutent une déstabilisation de la région en cas de représailles chinoises à la venue sur l'île, de plus en plus probable, de la représentante du gouvernement américain, dans le cadre d'une tournée en Asie. Pékin considère l'île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force si nécessaire, et a plusieurs fois mis en garde Washington contre une visite de la haute responsable qui serait vécue comme une provocation majeure.

Pékin et Moscou accusent les Etats-Unis

Ces derniers jours, les déclarations musclées de la Chine se sont multipliées à l'égard des Etats-Unis. Pékin a averti qu'une telle visite à Taïwan aurait « un impact politique considérable » et pourrait entraîner une réponse militaire. « Les Etats-Unis auront assurément la responsabilité (des conséquences) et devront payer le prix de leur atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine », a indiqué mardi devant la presse une porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying.

Dans la foulée des menaces chinoises, la Russie, allié majeur de la Chine, a accusé les Etats-Unis de « déstabiliser le monde ». « Tout ce qui est lié à (...) un possible déplacement à Taïwan est une pure provocation. Cela aggrave la situation dans la région et renforce les tensions », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

La presse évoque une visite de Taïwan mercredi

Après Singapour, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, qui voyage à bord d'un avion militaire, a atterri mardi matin en Malaisie. Son itinéraire prévoit des étapes également en Corée du Sud et au Japon. Mais plusieurs titres de la presse internationale affirment cependant qu'une visite est prévue à Taïwan.

Le Financial Times a évoqué une rencontre entre la présidente de la Chambre des représentants américaine et la présidente de Taïwan mercredi. D'après CNN, la femme d'Etat américaine devrait atterrir à Taïwan dans les jours à venir et y passer la nuit. Le journal taïwanais Liberty Times, citant des sources anonymes, rapporte aussi que Nancy Pelosi atterrirait sur l'île mardi soir et rencontrerait la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, le lendemain, avant de repartir dans l'après-midi.

Possibles démonstrations de force

Pour appuyer message à l'égard des Etats-Unis, les militaires chinois ont diffusé lundi sur internet une vidéo au ton martial montrant des soldats criant qu'ils sont prêts au combat, des chasseurs en train de décoller, des parachutistes sauter d'un avion ou encore une pluie de missiles qui anéantissent diverses cibles. D'après la Maison Blanche, la Chine « semble se positionner » pour une démonstration de force militaire autour de Taïwan, qui inclurait des tirs de missiles, ou encore « d'importantes incursions aériennes », bien que la plupart des observateurs jugent faible la probabilité d'un conflit armé.

La Chine considère les visites de responsables américains à Taïwan comme des encouragements pour le camp indépendantiste de l'île. Washington n'a pas de liens diplomatiques officiels avec Taïwan mais est légalement tenu de lui fournir les moyens de se défendre. Une visite de Nancy Pelosi, critique de longue date de la Chine, interviendrait aussi dans un contexte de dégradation des relations entre Washington et Pékin.

Ne pas jouer « avec le feu » a averti Pékin

Lors d'un appel téléphonique jeudi dernier, le président chinois Xi Jinping avait averti son homologue américain Joe Biden que Washington devait respecter le principe d'« une seule Chine » et que « ceux qui jouent avec le feu y périront ». De son côté, Joe Biden avait précisé à Xi Jinping que la politique américaine à l'égard de Taïwan n'avait pas changé et que Washington s'opposait fermement aux efforts unilatéraux visant à modifier le statu quo ou à compromettre la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan.

Si cette visite se confirme, la présidente de la Chambre des représentants serait la plus haute responsable américaine à visiter Taïwan depuis son prédécesseur Newt Gingrich en 1997.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 02/08/2022 à 22:56
Signaler
Les États Unis n ont pas peur de la Chine , ils sont conscients de tous les gestes qu ils posent et prêts à répondre en cas de représailles.

à écrit le 02/08/2022 à 20:02
Signaler
Notre pire ennemie, c'est la propagande médiatisé; plus on en prend connaissance, et moins on est informé! Doit on en ;-)?

à écrit le 02/08/2022 à 19:23
Signaler
Une petite visite de courtoisie chez TSMC pour valider l'acquisition pour plusieurs millions de dollars US de titres nVidia par Paul Pelosi et s'assurer que les 6+ milliards prépayés à TSMC servent bien à produire les futures GeForce RTX 4000 et n...

à écrit le 02/08/2022 à 15:35
Signaler
Les médias jouent la partition de la peur pendant que Paul Pelosi spécule sur les marchés financiers et sa femme Nancy Pelosi fait du tourisme d'affaire en jet privé "vert" à Taïwan munie d'un faux passeport à l'instar du Kim Jong-un qui voyage li...

à écrit le 02/08/2022 à 14:58
Signaler
Si la Chine vous intéresse, lisez "Un siècle chinois" de Jean Tuan (C.L.C. Éditions), publié en avril 2022. Préfacé par Marie Holzman, sinologue respectée, ce récit évoque le parcours du père de l'auteur venu en France en 1929 depuis la Chine, leur i...

le 02/08/2022 à 15:24
Signaler
Merci. perso, je vous recommande « La diplomatie n’est pas un diner de gala » de Claude Martin, grand sinologue, ancien ambassadeur de France.. qui retrace l’histoire de la Chine et les rapports récents entre la France et la Chine. Attention, c’est u...

à écrit le 02/08/2022 à 11:58
Signaler
Osons ! Il n'y a pas eu un coup de canon et déjà les capitulards montrent le bout de leur nez devant les chinois communistes.

à écrit le 02/08/2022 à 11:36
Signaler
Donald trumph a était plusieurs fois accusé de vouloir la troisième guerre mondial. Il ne l a jamais fait. D autres vont le faire.

à écrit le 02/08/2022 à 11:26
Signaler
TAIWAN rentrera dans le rang comme HONG-KONG. Les USA et le Block OTAN contesteront. D'ici 10 ans plus personne n'en parlera.

à écrit le 02/08/2022 à 11:24
Signaler
Quel est l’intérêt d’une telle visite pour améliorer le monde? Aucun évidemment. Et laissons nos vieillards à la maison, surtout en été (Nancy a tout de même 82 printemps..).

à écrit le 02/08/2022 à 11:18
Signaler
Une visite a Taïwan indispensable pour montrer aux chinois qu'ils n'ont rien à espérer et que ce pays veut rester libre et démocratique. Décidément, les pays totalitaires sont agressifs en ce moment , ce qui va obliger les occidentaux à être moins Bi...

à écrit le 02/08/2022 à 11:09
Signaler
Les USA ne savent que créer le chaos et l'entretenir. C'est malheureux de devoir compter sur des alliés de cette trempe...

à écrit le 02/08/2022 à 10:44
Signaler
Taïwan est une entité de 25 millions d'âmes. Ce territoire n'est pas la Chine du PCC, mais la vraie Chine, celle qui a combattu Mao et qui avait bien raison au vu du régime actuel. En fait ce serait à Taïwan d'annexer la Chine. Taïwan à le droit de...

le 02/08/2022 à 11:23
Signaler
Surtout que ces responsables politiques soient conscients des consequences le monde a besoin de vivre en paix la vie est assez dure comme cela apargnez nous

le 02/08/2022 à 14:22
Signaler
Tout à fait d'accord sur le parallèle avec le Donbass: pourquoi refuser aux uns ce qu'on accorde aux autres ?

le 02/08/2022 à 14:22
Signaler
Tout à fait d'accord sur le parallèle avec le Donbass: pourquoi refuser aux uns ce qu'on accorde aux autres ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.