FMI : Stanley Fischer contre Christine Lagarde, un duel au sommet

Stanley Fischer, le très réputé gouverneur de la banque centrale d'Israël, a annoncé samedi qu'il se lançait dans la course au poste de directeur général du FMI, aux côtés de la ministre française de l'Economie et du mexicain Agustin Carsten. En visite au Caire, Christine Lagarde a déclaré dimanche bénéficier du soutien "très affirmé" de l'Egypte...
Copyright Reuters

Une femme et deux hommes pour un fauteuil. A moins d'une nouvelle candidature surprise qui serait dévoilée dans les prochaines heures, ils seront donc trois à s'affronter pour succéder à Dominique Strauss-Kahn au poste de directeur général du Fonds monétaire international. La date limite pour se porter candidat a en effet expiré samedi à 6 heures du matin (heure de Paris). Et c'est donc quelques heures après que le gouverneur de la banque centrale d'Israël, Stanley Fischer, a annoncé qu'il briguait le poste.
Cette candidature qui s'ajoute à celle du gouverneur de la banque du Mexique, Agustin Carstens, vient compliquer la route de la ministre française de l'Economie et des Finances. Dans un communiqué, Stanley Fischer a expliqué que la démission de DSK "a provoqué une occasion extraordinaire et inattendue, une occasion qui peut-être ne se présentera plus jamais, de se porter candidat à la direction du FMI, ce qu'après une longue réflexion j'ai décidé de faire". "En raison de mon expérience, je pense que je peux apporter ma contribution au FMI, entité centrale de l'économie mondiale, et aider l'économie mondiale après la crise", a affirmé Fischer, opposé à l'élection d'un Européen à la tête de l'institution financière. Le gouverneur a aussitôt reçu le soutien du ministre israélien des Finances, Yuval Steinitz.

Un rival très sérieux

Pour Christine Lagarde, ce n'est pas une bonne nouvelle, même si cet obstacle qui vient de surgir sur son chemin vers Washington n'est pas insurmontable. Originaire de Zambie, Stanley Fischer est néanmoins un rival très sérieux pour la Française. Car cet homme de 67 ans a travaillé de 1988 à 1990 comme vice-président et chef économiste à la Banque mondiale, avant d'occuper les fonctions de directeur exécutif adjoint du FMI entre 1994 et 2001. Il a également été vice-directeur de Citigroup et président de Citigroup International, travaillant au sein de ce groupe bancaire de 2002 à 2005.
Au fil des ans, il s'est donc forgé une réputation d'économiste rigoureux. Considéré comme l'un des artisans de la résistance de l'économie israélienne lors de la crise financière de 2008, le gouverneur a procédé, par exemple, à 10 reprises à des relèvements des taux d'intérêt afin de contenir l'inflation et garantir une croissance économique de son pays qui devrait être de 4,5% en 2011. Le magazine Euromoney l'a classé en 2010 à la première place de son hit-parade mondial des gouverneurs de banques centrales. Tandis qu'une autre revue, Global Finance, lui a décerné la note "A" en 2009 et 2010 dans son classement des gouverneurs centraux.
L'Israélien pourra aussi compter sur les sympathies américaines ainsi que sur sa proximité avec le patron de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, dont il était conseiller. Car jusqu'en janvier 2005 il avait la nationalité américaine, à la quelle il a dû renoncer pour devenir uniquement Israélien, lorsqu'il a été désigné au poste de gouverneur de la Banque d'Israël, la double nationalité n'étant pas autorisée dans ce pays pour les hauts fonctionnaires.
Ce n'est pas gagné, mais pas perdu
Pourtant, si ce n'est pas gagné, rien n'est perdu pour Christine Lagarde. Car Staley Fischer cumule plusieurs désavantages. A commencer par son âge. Les règlements du FMI fixent à 65 ans l'âge maximum pour être élu au poste de directeur et à 70 ans l'âge maximum pour occuper cette fonction. Or il a aujourd'hui 67 ans. En outre, sa nationalité israélienne pourrait, d'autre part, lui valoir une opposition de la part des pays arabes. Enfin, il est entré en campagne bien tardivement. Pour l'économiste Nouriel Roubini, Stanley Fischer a les qualifications requises pour diriger le FMI, mais il s'est déclaré trop tard pour espérer devancer Christine Lagarde. "Stan Fischer ferait un excellent directeur général du FMI. Mais, à ce stade tardif, il ne dispose pas du soutien nécessaire pour réussir", ajoute-t-il.
La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, soutenue par l'Union européenne, peut donc continuer à faire figure de favorite pour s'installer dans le fauteuil de directeur général. Samedi, elle a rencontré son homologue saoudien dans le cadre de sa campagne pour rallier des suffrages. "L'Arabie saoudite joue un rôle important dans l'économie mondiale, a commenté Ibrahim Alassaf devant la presse. Nous allons donc demander un renforcement du rôle et de la part du royaume dans le FMI".
La Française doit tenter de rallier à sa candidature les Chinois et les Américains alors que le Sud-Africain Trevor Manuel s'est retiré de la course vendredi. Parmi les puissances émergentes, le Brésil serait enclin à pencher en faveur de Christine Lagarde, mais la première économie d'Amérique latine n'a pas encore fait connaître sa position, précisait un responsable, vendredi. La candidat mexicain, lui, paraît pour l'heure un peu isolé.
J.L.A.
 

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 12/06/2011 à 17:40
Signaler
Avec DSK on avait un Directeur qui en se levant chaque matin se posait e la question "qu'est-ce que je peux faire pour Israël ?" (pas pour la France !). Si Fischer gagne le poste, la question ne se posera plus.

le 13/06/2011 à 9:05
Signaler
Israel n'a pas besoin du FMI. Si vous saviez quel était le role du FMI, vous n'auriez pas fait cette remarque hors sujet.

à écrit le 12/06/2011 à 14:15
Signaler
Si je comprends bien: il s'est déclaré après le délai légal, et il a aussi dépassé l'âge requis pour être élu. Donc on ne parle pas de lui, et il n'a rien à faire ici.

à écrit le 12/06/2011 à 13:46
Signaler
Ce monsieur n'a aucune chance d'être élu, il le sait, mais le fait pour géner la candidature française. Parions que finalement le Mexicain remportera le poste... ISRAEL comme L'ANGLETERRE, joue à part puisqu'ils sont plus pro américains qu'européens....

le 12/06/2011 à 14:57
Signaler
@ udeafree: le grand décideur, c'est les US, et comme tu le dis si bien, il est pro-américain. Tout n'est donc pas joué pour Lagarde. Personnellement, je ne souhaite plus aucun Français dans les institutions internationales.

à écrit le 12/06/2011 à 12:39
Signaler
Fischer est sans doute le candidat le plus compétent pour ce poste; et c'était le directeur de thèse de Bernanke... D'autant plus qu'avec cette histoire de tribunal arbitral, Lagarde risque de se retrouver au tapis...

le 12/06/2011 à 19:28
Signaler
Ah bon ? Et vous connaissez son programme ? Et celui des autres candidats ? Si c'est pour continuer la politique désastreuse du FMI depuis sa création, je ne vois pas.

à écrit le 12/06/2011 à 12:20
Signaler
Je reste absolument effarée devant les fautes d'orthographes ( et de français) de la plupart des commentaires , par ailleurs souvent très pertinents que vous recevez. Vos correspondants ne devraient-ils pas faire un effort dans ce domaine?

le 12/06/2011 à 14:59
Signaler
@ doyenne; au cas où tu n'aurais pas remarqué: si tu tapes pas assez vite, ton message s'efface. Donc, pas de temps pour corriger les fautes. Enfin, c'est mon explication.

à écrit le 12/06/2011 à 12:09
Signaler
C'est vraiment inutile ce genre d'article. C'est présenté comme une simple compétition. Mais désigné pour quelle politique ? On s'en fout.

à écrit le 12/06/2011 à 11:59
Signaler
OWI un Israëlien à la tête du FMI... Si il est élu, ce serait une pierre de plus pour l'avancement de sa communauté, qui est déjà bien représentée au sommet du monde...

le 12/06/2011 à 12:16
Signaler
Israel est un pays, pas une communauté. Maintenant, si votre propos est de stigmatiser la communauté juive, alors c'est la communauté du monde dans son ensemble lui doit beaucoup.

le 12/06/2011 à 12:36
Signaler
Lui dois le doigt d'emmanuelli

le 13/06/2011 à 9:07
Signaler
ce genre de commentaire est navrant ! que dire de la communauté arabe, de son pétrole, de ses milliards qui servent aux émirs ?!

le 13/06/2011 à 9:35
Signaler
@jeanjean remarque de jaloux et d'antisemite tout simplement.

à écrit le 12/06/2011 à 11:54
Signaler
Oh que c'est bien fait, ma bonne dame, je souhaite de tout coeur que votre rival gagne, vous avez les dents trop longues et un manque total de pudeur votre devise semble être " Otes- toi de là que je m'y mette" Vraiment moche.

le 12/06/2011 à 13:15
Signaler
Semble être ... mais bon, on fait dire aux gens ce qui nous arrange n'est ce pas?

à écrit le 12/06/2011 à 11:46
Signaler
comme ça tranquille pour l'affaire tapie , on oublie au fmi intouchable

à écrit le 12/06/2011 à 11:18
Signaler
aucun banquier palestinien ? et pourtant il le meritte comme les autres.

à écrit le 12/06/2011 à 11:08
Signaler
la banque ou citigroupe n'est telle pas une dès banque qui a était dans la catastrophe mondiale et financier autant de bush qui nous a amené a un déficit mondiale

le 12/06/2011 à 12:27
Signaler
quelques cours de français s'imposent M. raay...

le 12/06/2011 à 13:39
Signaler
c'est vrai que ça pique les yeux.

le 20/10/2013 à 17:31
Signaler
Je suis toujours effarée par le type de commentaire "Communaute juive trop représentée.."Au moins c'est une communauté qui donne des prix nobels, des chercheurs, des medecins etc et j'en passe. Ou est le mal? Apparemment, voila le mal. On prefererai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.