Lagarde bien partie pour prendre les rênes du FMI

Lors du G8, le président français s'est dit persuadé que Barack Obama avait pris sa décision et qu'elle rejoignait celle d'Hillary Clinton officiellement favorable à la nomination d'une femme. De son côté, le Premier ministre russe a estimé que la candidature française était très sérieuse. Des propos interprétés comme une forme indirecte d'adoubement.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

A en croire Nicolas Sarkozy, la partie est quasiment gagnée. Christine Lagarde a désormais presque toutes les cartes en main pour devenir la prochaine patronne du FMI. Et ce, grâce notamment à l'appui quasiment officiel des Etats-Unis. Saluant l'adoubement indirect d'Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat américaine, qui s'était dit favorable à la nomination de femmes à la tête d'institutions internationales, le président français a, lors du G8 de Deauville, assuré à la presse que Barack Obama lui-même soutenait la candidate des Européens : "Je crois savoir que sa décision est prise et qu'il se réserve le moment opportun pour l'annoncer".

Même chez les dirigeants des pays émergents, l'unanimité n'est plus de mise pour réclamer que le poste de directeur général soit confié à l'un de leurs représentants. Ainsi le Premier ministre russe Vladimir Poutine a, mezzo voce, donné son aval vendredi à la candidature de Christine Lagarde. "La candidature de la ministre française des Finances est (...) évidemment complètement acceptable" a-t-il déclaré à la presse avant d'ajouter : "Ceci devrait se décider à un autre endroit et à un autre niveau, mais la candidature française est très sérieuse."
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 13/06/2011 à 8:56
Signaler
Avec Christine Lagarde, la France connaîtra la grande désillusion du vivre à crédit pour acheter la paix sociale et une prospérité tout éphémère. Comment peut-on croire que les déficits exorbitants comme celui du mois de mai 2011 sont une solution vi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.