Réforme des retraites : les fonctionnaires seront concernés dès 2010

 |  | 338 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les fonctionnaires seront bien inclus dans la réforme des retraites en préparation pour 2010, contrairement à ce qu'ont pu laisser entendre les propos du ministre du travail, Xavier Darcos, ce mardi.

Le ministre du Travail Xavier Darcos avait déclaré ce mardi matin devant l'Ajis (Association des journalistes de l'information sociale) qu'il n'était "pas envisagé" d'inclure les fonctionnaires dans la réformes sur les retraites programmée en 2010.

Le ministère du travail a choisi de corriger rapidement le tir, précisant qu'il n'existait pas, en effet, "de projet tout ficelé aujourd'hui prévoyant un schéma préconçu de réforme pour les fonctionnaires". Cependant, a-t-on ajouté au ministère, "on ne pourra pas s'abstraire en 2010 de traiter les pensions dans la fonction publique en raison de leur volume et surtout de l'objectif d'équité entre régimes qui est au coeur de l'engagement du président de la république".

Le "temps de la décision" vers "mi-2010"

En juin,  Nicolas Sarkozy a annoncé devant le Congrès la réouverture prochaine du dossier des retraites. "Le temps de la décision" viendra "mi-2010", a annoncé le chef de l'Etat. "Il faudra que tout soit mis sur la table : l'âge de la retraite [fixé aujourd'hui à 60 ans], la durée de cotisation, la pénibilité", avait-il encore déclaré.

En 2008 a été entériné l'allongement à 41 ans - d'ici à 2012 - de la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Le Medef milite de plus pour un allongement de l'âge légal de départ de la retraite, à 61 ans, ce que refusent les syndicats.

Le Conseil d'orientation des retraites (experts et partenaires sociaux) doit rendre début 2010 un rapport sur ce dossier d'autant plus urgent que le déficit de la branche vieillesse de la Sécurité sociale a été estimé en juin par la Commission des comptes de la Sécurité sociale à 7,7 milliards d'euros pour 2009.

Le déficit de la Sécurité sociale (maladie, retraites, famille, accidents du travail) devrait, quant à lui, atteindre 30,6 milliards d'euros en 2010, selon le projet de budget 2010 de la Sécurité sociale (PLFSS). Le déficit pour 2009 a été corrigé à la hausse à 23,5 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2010 à 16:37 :
A quand la retraite à 70 ans ? Pour le commentaire de cépage n'hésitez pas à passer un concours à moins que vous n'ayez pas le niveau
a écrit le 01/06/2010 à 15:35 :
Mr.DARCOS est toujours aussi courageux et a une " PEUR "terrible de déplaire aux SyndicatsSi tout doit etre mis..."sur la table" Mr. le PRESIDENT commencez d'abord parl'EGALITE de tous les citoyens de ce pays.Il est INADMISSIBLE que les FONCTIONNAIRES FRANCAIS possedent des DROITS ahurissants par rapport aux Salariés du PRIVE.Nous sommes en plein racisme.
La retraite pour les premiers est basée sur les 6 derniers MOIS de salaire et pour les autres sur la moyenne de 25 ANS.Pour les uns la RETRAITE est GARANTIE par l'ETAT c'est à dire Nos IMPOTS et pour les autres aucune GARANTIE . . Tant pis si nos CAISSES n'ont plus les moyens ? ? ?
Alors Messieurs les MINISTRES, les POLITIQUES . . du COURAGE pour une FOIS.Montrez nous de quoi vousetes capable . .. Nous attendons mais pas eternellement, , ,
a écrit le 01/06/2010 à 10:02 :
Nous n'entendons pas parler de la réforme concernant les régimes spéciaux (RATP ET SNCF) entre autres. Je ne pense pas qu'ils soient plus fatigués qu'un ouvrier du bâtiment. Garderont ils encore longtemps leurs avantages biens que nous ne soyons plus à l'ère du charbon!!!
a écrit le 31/05/2010 à 15:42 :
à miinie 92 : avec 43 ans de cotisations vous n'avez plus rien à craindre en 2013 ; si modifs elles devraient être progressives et vous avez assez travaillé il me semble !! soyez zen ! après 2020 voire 2025 ce sera probablement plus difficile ! ma fille de 28 ans prof en collège se demande dans quel état elle devra travailler au delà de 60 ans si les postes ne sont pas adaptés aux vieux enseignants... vouloir régir jusqu'en 2050 me paraît illusoire et irréaliste !!
a écrit le 31/05/2010 à 14:56 :
à jul : une employée administrative cadre c dans le public touche 1100 euros mensuel environ pour une retraite complète : estimez-vous que c'est royal ?
IL FAUT ËTRE CADRE A POUR POUVOIR AVOIR UNE RETRAITE INTERESSANTE ; je ne comprends pas votre énervement - certains régimes spéciaux type EDF ont de meilleures pensions 2700 euros mensuels pour un technicien c'est courant chez EDF mais pas dans la fonction publique d'état !
ne mélangez pas tout !
a écrit le 31/05/2010 à 12:44 :
à jul : mon mari aura 42 ans et demi de cotisations quand il partira à la retraite EN MARS 2011 - 2 ans dans le privé et 40 ans 1/2 dans le public ( né en 1950 il faut avoir cette durée pour pouvoir avoir une retraite pleine autrefois basée sur 37 ans 1/2 ceci depuis la réforme Fillon de 2003 - Aucune pension sur ses primes : il a choisi la fonction publique et déclare assumer ses choix...
a écrit le 31/05/2010 à 12:34 :
à JUL : je crois que c'est à moi à qui vous vous adressez : mon mari ne fait jamais grève, est considéré comme exemplaire : des gens comme vous, on n'en retrouve plus lui a t-on dit il y a peu de temps ( son responsable) il sert ses étudiants du mieux possible - il ne sera probablement pas remplacé car l'administration embauche trop bas et les bons vont au privé ! je ne comprends pas vos propos....
a écrit le 31/05/2010 à 11:11 :
les fonctionnaires, les régimes spéciaux, non, à égalité avec le privé, miracle.....en même temps celle des ministres vont suivre. Une caisse unique même avantages.....je dis encore miracle. Et comment ne pas imposer les avantages edf gdf dans le privé le moindre centime est imposable........
a écrit le 31/05/2010 à 10:18 :
Mais pour répondre à mimie 92, immaginez que pour un privé les retraitres sont encors moin élevés!
J'aimerai bien savoir si vous étiez aux 39heurs pendant vos trentes année de mairie et 15 années de privé?
a écrit le 31/05/2010 à 10:11 :
Mon texte du 28/05 à 16h42 est en réponse à mimosa et non à vous mimie 92.
a écrit le 31/05/2010 à 6:50 :

En réponse à JUL,je précise que je vis seule et que les fonctionnaires ne sont pas si bien lotis que ça,car après 30ans de mairie et 15 ans de privé, je vais me retrouver avec une retraite minable je crains de devoir survivre avec le petit revenu qui m'a été annoncé, et suite à de graves problèmes de santé je n'ai nullement l'envie de continuer jusqu'à 63 ans voire plus. Merci d'avoir un peu de compassion.
a écrit le 29/05/2010 à 5:03 :
Mon départ à la retraite est prévu au 1 fevrier 2013 avec 43 années de cotisations, dois-je- m'inquiéter pour mon départ à 60 ans (née le 04/01/1953) ?
a écrit le 28/05/2010 à 12:42 :
Et votre mari a combien d'années de cotisations et combien de congés par an et combien de journées ou semaines de grève.
Ce n'est pas de la jalousie mais avez vous oublié les valeurs de la FRANCE:
LIBERTE "EGALITE" "FRATERNITE"
Pensez un peut aux artisans qui sont chargé à + de 70% sur leurs salaires puis 15% d'impôts. Il cotise au maximum et n'ont le droit à rien (pas de chômage)
Je ne sais plus quoi dire à mes employés quand il me parles des grèves de fonctionnaire qui veulent une revalorisation de leurs salaires et avantages sociaux alors qu'ils sont les mieux lotis. Je connait des personnes qui bosse deans différents secteurs du publique et je peux vous dire que c'est pas triste (police, infirmière, employer municipal) c'est simple, il y en à qui bosse 2 jours par semaine,(des journée d'astrinte certains jours fériers(telephone)) et plein de RTT il ne savent même plus quand les prendre!!! Et qui paye pour ça?
Il faut juste ouvrir les yeux et remetre les pieds sur terre mai 68 c'est finit!!!
a écrit le 28/05/2010 à 11:10 :
assez de jalousies, rivalités ! quand on choisit la fonction publique on assume !
actuellement des carrières bloquées du fait de surdiplomés qui passent les concours à votre place ! qu'on ne parle plus des 6 derniers mois , alors que mon mari est bloqué depuis 9 ans (il a 59 ans) !!des postes sont aussi supprimés du fait de traitements trop bas de recrutement : les candidats vont au privé ! la fonction publique ce n'est plus la panacée...
a écrit le 28/05/2010 à 8:51 :
Quelques réflexions :

1) SCANDALEUX : les députés qui viennent de se voter un régime de retraite très protecteur et très juteux vont bientôt voter l'allongement de la durée du travail et le report de +sieurs années de l'age de départ des autres !
2) Une personne qui perdra son emploi entre 50 et 60 ans et qui n'aura aucune chance d'en retrouver un finira RMIste à la fin des indemnités ASSEDIC (2 ans)
3) On verra des gens de plus de 60 ans rentrer du boulot et trouver leurs enfants de 25 ans chômeurs à la maison devant la TV !
4) Je me demande qu'elle sera la motivation des gens que l'on va obliger à faire 1, ou 2 ans de plus
5) Il faut penser aux métiers pénibles et aussi aux métiers stressants, comment rester dans le coup après 60 ans quand on est dans l'informatique par exemple ?
6) Opposer le secteur public et le secteur privé ça fait le jeu du gouvernement, SVP ne tomber pas dans le piège !
7) un instit (je ne suis pas enseignant) gagne 2000? en fin de carrière (bac +4 ou 5), il est payé 10 mois répartis sur 12 et fait beaucoup plus que les 35H (24H de cours, plus les réunions pédagogiques, les conseils d'écoles,les réunions avec les parents, les préparations, les corrections et les évaluations sans parler des kermesses et autre fêtes de la jeunesse. Pendant les classes de découvertes, les mercredi les samedis et dimanches ainsi que les nuits ne sont pas payés c'est du bénévolat !
8) Et si on envisageait l'enseignement comme une investissement sur l'avenir et non comme une pure dépense !!
Au lieu de ne pas remplacer un enseignant sur 2 qui part on pourrait réduire le nombre d'enfants par classe et peut être aussi réduire l'échec scolaire qui au final coûte cher

a écrit le 28/05/2010 à 8:16 :
je suis entièrement d'accord!
a écrit le 27/05/2010 à 17:10 :
La seule réforme acceptable est celle de la suppression des privilèges de la fonction publique (régimes spéciaux, sécurité de l'emploi etc...). Quand l'ensemble de la population vivra dans le même monde, on pourra commencer à envisager un avenir commun.
a écrit le 27/05/2010 à 15:57 :
privé public les retraites devraient être identiques sur le même calcul, sur le même age, excepté les métiers difficile, bâtiment, policiers, routiers, pompiers, aide soignantes, employés d'usines à la chaine. je ne pense pas en oublier......
a écrit le 27/05/2010 à 13:34 :
Arrêtez de vous plaindre !!!
Alors, voilà à moi de répondre en tant que Gérant d'une PME:

voici quelques comparaisons:

Fonctionnaires et salariés du secteur privé bénéficient dans les textes du même âge légal de départ en retraite, 60 ans. A compter de 60 ans, les fonctionnaires touchent une retraite à taux plein, à condition d?avoir cotisé 37,5 années (40 ans pour les salariés du privé)???. Les fonctionnaires de service actif peuvent quant à eux s?arrêter de travailler à 55 voire 50 ans dans certains cas???. Différentes bonifications existent néanmoins.

Exemple de calcul:
Quelle équité !! - Cadre du privé : né en 1949 , salaire - avant chômage - 3000 ?/mois , prend - Obligé , au chômage - sa retraite, il lui manque 13 trimestres : sa pension est de 1256 ? /mois ... - Fonctionnaire : né en 1954 , traitement indiciaire 3000? /mois , prends sa retraite à 55 ans ... Il lui manque ainsi 21 trimestres : sa pension sera de 1726 ? /mois ( site fonction publique retraites ), Il n'y a pas photo ...Il prend sa retraite 5 ans avant , alors qu'il n'y est pas obligé et il touchera 5640 ? de plus par an.

Sans compter les primes, les 13ème mois, les avantage en nature...


Pourquoi les retraite des profs sont calculées sur les 6 derniers mois (qui sont les meilleurs) alors que dans le privé ce sont les 20 dernières années???

Il faut savoir aussi que les cadres du secteur privé ne contes pas leurs heures (60 heures par semaine pour certains)alors ramené au tarif horaire...

Je veux bien que l'on parle de solidarité, mais pourquoi les fonctionnaires ne cotisent ils pas pour leur part à l'assedic ? Pourquoi en tant que cadre, mon niveau de cotisation est de l'ordre de 12% quand il serait de 7% seulement dans le public ? Pourquoi ne puis je déduire mes versements pour la retraite que dans un PERP, alors que le régime Préfon est plus ancien et plus avantageux? Il faut déja homogénéiser les contributions, ou accepter le fait que les privilèges soient financés par ceux qui en bénéficient. L'argument selon lequel les salaires du public sont inférieurs face au privé ne tient pas, quand on constate que moins de 1% des salariés du privé gagnent effectivement plus que leurs homologues du public. S'il ne s'agit que d'intégrer les primes pour homogénéiser les durées de cotisation, il faudrait également admettre que ces primes soient sujettes à cotisation, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui... Autre petit point comme ça en passant, les régimes spéciaux sncf sont en fort déficit, pourtant les avantages en nature (billets réduits voire gratuits) ne sont aucunement taxés au titre des cotisations sociales.... ce qui est le cas dans le privé ou les avantages sont toujours assujettis à cotisation, ou ont été purement et simplement supprimés... Dire que les fonctionnaires ont tenté un concours et ont fait un choix au départ de leur carrière ne signifie pas pour autant que les déséquilibres doivent perdurer éternellement et assumés financièrement par les seuls salariés du privé... après tout, les salariés du privé qui ont fait un choix de ne pas aller dans le public ont vu leur situation détériorée par rapport aux conditions initiales qui auraient pu justement motiver ce choix.

PS: Ne pas oublier que l'espérance de vie d'un travailleur manuel du privé est de 10 ans de moins!! et souvent ils commences à travailler à 16 ans jusqu'à 60 ans se qui fais : 44 ans de cotisation et 10 ans de moins de vie et 800euros de retraite.(un ouvrier cadre dans la métallurgie qui a commencé à 16 ans et qui a aujourd'hui 55 ans gagne 1800 euros net!! ) Alors je voudrai dire à tous les fonctionnaires qui se plaignent qu'il ferai mieux de rester discrets si ils ne veulent pas avoirs des problèmes car les ouvriers du secteur privé sont prêts à sortir dans la rue eux aussi!!!
a écrit le 27/05/2010 à 12:24 :
il me semble que les régimes privé et public sont en déficit. Nous allons régler le pb du privé par des nouvelles taxes et allongement de durée de cotisation et par le report de l'age légal. Il me semble que le public doit faire de même. Il n'est pas concevable qu'un régime paie pour l'autre. Je ne dis pas qu'il doit y avoir absolument alignement, mais déjà financer les deux régimes sans déficit, ça serait un progrès pour les générations futures.
a écrit le 27/05/2010 à 5:19 :
Bravo la fonction publique a gagnè la lutte. Le privè à eux de régler leur dèficit mais pas à nous de participer. Il faut revenir à nos 37 1/2 ans de cotisation. Oui, Oui, c'est la prochaine lutte.
a écrit le 26/05/2010 à 20:14 :
Enfin les retraites des fonctionnaires ne seront pas concernées dans la réforme. Pas touche a raison, il faut revenir aux 37 1/2 ans dans le service publique!
le sevice privé ça nous concerne pas leur déficit c'est leur problème!!
a écrit le 26/05/2010 à 9:02 :
Du pipeau.
a écrit le 26/05/2010 à 5:43 :
@Pas Touche: NOOOON pas ca "Les fonctionnaires sont les agents de l'état et servent l'état il est normal que la fonction publique soit récompensée pour les retraites." Quand je lis des trucs pareils, ca me révolte !! Si on "remontait " un peu la "fillière": Le secteur privé produit, créee, vend, licencie.. et paye des taxes et autres impots très lourds pour financer l'Etat, qui paye les fonctionnaires qui n'ont pas de soucis avec leur carrière (licenciements rares) qui ont des facilités et autres avantages fantastiques (EDF/SNCF..), qui ont un age de départ à la retraite indescent et un mode de calcul de leur pension très avantageux... QUE TOUT CA soit remis à plat et que tout le monde soit au MEME niveau serait logique non ?... PUBLIC / PRIVE ON TRAVAILLE TOUS POUR LE MEME : L'ETAT !!!
a écrit le 25/05/2010 à 19:01 :
Ne touchez pas aux retraites des fonctionnaires s'il y a retouche il faut revenir au 37 1/2 ans et au dernier salaire pour le calcul comme avant. justice c'est toujours les mêmes qui payent. Les fonctionnaires sont les agents de l'état et servent l'état il est normal que la fonction publique soit récompensée pour les retraites.
a écrit le 25/05/2010 à 17:49 :
Ah, et vous trouvez normal de toucher 90% de votre dernier salaire quand les jeunes qui débutent et qui gagnent beaucoup moins vous paient vos retraites !
Bonjour les vieux égoïstes ....
Faut pas pousser entre 40 et 50 ans on paie les remboursements de logement , les études des enfants , on n'est pas encore au top de sa carrière ( fonctionnaire) et on y arrive , on doit pouvoir survivre avec une retraite un peu moins élevée. Et d'ailleurs souvent ceux qui râlent ne sont pas ceux qui ont le moins .
a écrit le 25/05/2010 à 7:21 :
une circulaire adressée au partenaire sociaux pour nous fonctionnaire partir plus tard nous assure 90% de notre derniere paye ,nous avons gagnes sur le privé
a écrit le 25/05/2010 à 6:50 :
arrêtez de vous jalouser tous ! vous avez fait des choix d'être dans le privé ou public ! perso j'ai cotisé moins en temps que fonctionnaire détaché dans une banque, ma banque a fait des économies de charges : rien sur les primes !! j'ai moins de pension que dans le statut privé de ladite banque : je dois assumer mon choix !
a écrit le 24/05/2010 à 21:40 :
on fonctionne dans un systeme pyramidal : la base alimente le sommet, tout le monde veut grimper et marche sur l'autre, ou se fait piétinner à son tour
à méditer.........
a écrit le 22/05/2010 à 15:45 :
Vive le café du commerce !!
Je suis jeune retraitée de l'éducation nationale , avec des années à mi temps pour élever mes enfants et j'ai 71% de mon dernier salaire , comme je n'étais pas prof principal j'avais peu de primes.
Mon mari dit cadre dans le privé para public : pas de primes, 40 ans de cotisations , a travaillé jusqu'à 64,5 ans ( avec plaisir) , 25 ans à son dernier grade ne touche que 59% de son dernier salaire !! et c'est le plus souvent la règle dans le privé.
J'ai toujours refusé de faire grève pour les retraites car je ne veux pas que mes enfants soient racketés par des cotisations.
On vit jusqu'à 90 ans , faut pas pousser bientôt on sera plus longtemps à la retraite qu'au travail.
Pour ce qui est des politiques OK mais ils ne sont que 2000 au maximum ça ne fera pas grand chose comme économie.
Occupez vous plutôt de savoir ce que font nos élus locaux de nos impôts. j'en ai ras le bol de voir les routes à peine rénovées qu'on les ouvre à nouveau ( à nos frais) car les services communaux n'ont pas pensé à tout , sans compter aux fleurettes inutiles qu'on change tous les 2 mois dans les ronds points , il y a des sommes folles à récupérer.
a écrit le 21/05/2010 à 10:03 :
Pourquoi ne pas faire qu'un seul regime de retraite comprenant le mode de calcul,le montant du pourcentage des cotisations y compris pour les hommes poliques qui vont votez des lois pour nous faire payer plus cher et moins proteger.Pour une fois qu'ils ne s'oublies pas dans les reformes!
a écrit le 19/05/2010 à 10:05 :
D'accord pour la meme retraite public et privé mais ne pas oublier les deputés,senateurs et tous les politiques
a écrit le 19/05/2010 à 5:24 :
Je suis fonctionnaire.Entrée à l'Education Nationale à 36 ans après des années de chomage, petits boulots, pleins de lettres de refus et peu d'offres de la part de l'ANPE dans les années 70 et 80 j'ai enfin réussi un concours (après en avoir passé en vain)et je n'ai quitté le collège qu'avec un BEP (je ne peux donc pas racheter des années d'étuds). Je suis dans la catégorie C et je gagne 1380 nets au bout de 20 ans. Monsieur Dizidonc nous parle de ceux qui se trouvent avec un échelon supérieur à 6 mois de la retraite mais c'est parce qu'on monte normalement tous les quatre ans voire plus lentement encore.Je partirai dans 10 ans avec 29 annuités ( et je ne suis pas la seule) que vais je devenir ? Vous voyez je serai loin de la moyenne de 1800 euros. Même pas 80O Voilà pourquoi je refuse cette réforme qui se fera sur notre dos. Sarkozy Woerth et Fillon devraient savoir cela, connaitre des cas comme le miens. Quand à l'idée qu'on ne peut pas taxer tous ceux qui gagnent des fortunes, alors qu'ils auraient largement de quoi vivre même si le bouclier fiscal n'existait pas, parce qu'ils pratiqueraient l'évasion fiscale, pourquoi ne pas prendre directement dans leurs poches, même à l'étranger. Et quittons l'UE. La Norvège n'en fait pas partie et ils s'en portent très bien
a écrit le 18/05/2010 à 18:18 :
Au public qui critique le privé et au privé qui critique le public:
il y a des smicards et des super salaires chez les uns et les autres!
et le gouvernement ingénieusement monte alternativement les uns contre les autres, résultat, tous les salariés y perdent!
avant de s'attaquer aux retraites, il faut régler le problème de l'emploi.
comment cotiser 42 ans et plus, quand on tend vers des entrées à bac+ x (donc après 18 ans!) et que l'on vous sort de l'emploi à 50-55 ans?
a écrit le 18/05/2010 à 16:22 :
à Marc ! beaucoup ont cru au père noel SARKOZY en 2007 qui confondait bulle immobilière et croissance ? on voit la suite ! maintenant il dit pas de rigueur mais des économies mais la rigueur est là avec Fillon : hausse des mutuelles surtout pour les retraités, bientôt augmentation de la csg et rds sauf pour les détenteurs du bouclier fiscal , stagnation des salaires et des retraites ....
beaucoup de petites retraites dans la fonction publique aussi ! beaucoup confondent avec la ratp, renault, edf qui ne sont pas des fonctionnaires mais entreprises publiques ! divisez pour règner est aussi à la mode !
a écrit le 18/05/2010 à 16:16 :
déjà pas mal d'amis fonctionnaires déclarent vouloir partir vers 62 -voire 63 ans compte tenu de la baisse de revenus, de la perte de leurs primes sans droit pour la retraite , ils envisage de travailler un peu plus s'ils ont la santé pour le faire ! cessez de taper sur eux ! sachez qu'ayant fait leur choix jeunes, ils voient leurs amis dans le privé mieux récompensés par leur travail , participations et même primes de départ à la retraite qui n'existent pas dans le public ; beaucoup de petits traitements dans le public, moins de cotisations retraite aussi= moins de retraite - beaucoup de petites pensions dans le public !
a écrit le 18/05/2010 à 7:42 :
... et les hauts-fonctionnaires ? et les ministres et leurs cortèges de secrétaires et sous-secrétaires ... et Sarkosy et son train d'avion tous azimuts ... et les journalistes de la télé ... et de la Tribune ... qui vous mettent à la corbeille, car il ne faut pas dire des vérités sur Trichet ... qui a des secrets sous le coude. Tout est en suspension ça risque de tomber !
a écrit le 12/05/2010 à 16:44 :
1- La CNRACL (caisse de retraite des 3 FP : état, territoriale et hospitalière) a largement assez de cotisations pour payer ses retraités, de plus la CNRACL donne une subvention à la CNAV (caisse de retraite de privé) mais également une subvention aux régimes spéciaux disparus (les mines par exemple...)
2- 70% des agents de la grande collectivité où je travaille partent avec moins de 1000?
3- Pas de mutuelle prise en charge en partie par ma généreuse administration
4- Pas de 13ème mois, augmentation tous les 4 ans selon l'avancement soit quelques points équivalent à 20? brut (en catégorie C)
etc....
Aligner les régimes de retraite permettra aussi à l'état de récupèrer les cotisations des fonctionnaires un bon coup de pouce pour éponger le déficit de la sécu ...et une politique d'action avec le retour à l'emploi des chômeurs, diminuer le chômage augmenterait les cotisations et changerait la donne.
Et si les français se faisaient entendre au lieu de polémiquer ? Soyons unis privé et public pour défendre nos retraites
a écrit le 11/05/2010 à 3:26 :
J'apporte ma pierre au débat sur l'alignement des regimes de retraites.
J'ai 47 ans, je travaille dans le privé. Ma femme travaille dans le public. Je suis donc assez bien placé pour comparer les régimes.

Bien qu'elle soit nettement plus qualifié que moi, on a des salaires assez proches (l'inconvénient du public qui paie mal !).

Coté retraite, si on compare toutes nos cotisations retraites (part patronale + salariale , part Sécu + régime complémentaires).
Pour moi (régime privé) : Mes cotisations correspondent à 41% de mon salaire net.
Pour ma femme (régime public) : Ses cotisations correspondent à 76% de son salaire net.

Alors, qu'au final, le montant des retraites sont différents, ça me semble complétement normal.

Si on aligne le calcul des pensions, il faut aligner les cotisations. Pour ma part, cela serait une baisse de salaire net de l'ordre de 25% pour que mon taux de cotisation soit égal à celui de ma femme (sauf si c'est mon employeur qui paie, mais je n'y crois pas, et je n'ai pas trop envie qu'il mette la clé sous la porte !).

Donc, avant de parler d'alignement, il faut regarder tous les élements
a écrit le 10/05/2010 à 6:41 :
Ai-je droit à une déduction de deux années mes enfants étant nés quand je travailais dans le privé; j'ai 56 ans et ai travaillé dans le privé 15 ans, et puis dans la fonction publique depuis 15 ans, avec desannées à temps partiel?
a écrit le 10/05/2010 à 6:41 :
Ai-je droit à une déduction de deux années mes enfants étant nés quand je travailais dans le privé; j'ai 56 ans et ai travaillé dans le privé 15 ans, et puis dans la fonction publique depuis 15 ans, avec desannées à temps partiel?
a écrit le 07/05/2010 à 8:21 :
depuis plusieurs années les retraites des fonctionnaires baissent augmentation mutuelle csg total rien de plus malgré tous les impôts augmentent edf et même la nourriture augmentation partout bref l'on finira par supprimer les impôts télé internet portable certaines sorties nous feront un peu plus de marche et cela ne fera pas de tord sauf pour l'état il aura moins de benef
a écrit le 06/05/2010 à 15:51 :
privé,public même combat,ceux qui veulent allonger vos périodes de cotisations pour diminuer vos futures pensions gouvernement,medef n'ont aucun problème de pouvoir d'achat.Nos enfants qui commencent a travailler sur des emplois stables et temps plein au delà de 25 ans devront ils travailler jusqu'à 70 ans et plus.Ne nous trompons pas de cible des solutions existent pour financer les retraites faisons cotiser les faramineux revenus de la finance.pour imposer ces choix restons unis
a écrit le 06/05/2010 à 15:51 :
privé,public même combat,ceux qui veulent allonger vos périodes de cotisations pour diminuer vos futures pensions gouvernement,medef n'ont aucun problème de pouvoir d'achat.Nos enfants qui commencent a travailler sur des emplois stables et temps plein au delà de 25 ans devront ils travailler jusqu'à 70 ans et plus.Ne nous trompons pas de cible des solutions existent pour financer les retraites faisons cotiser les faramineux revenus de la finance.pour imposer ces choix restons unis
a écrit le 05/05/2010 à 10:17 :
Mes salaires,fonctionnaires ,bac+4:
-1976:1300 fr,dans le privé diplôme équivalent:3000 fr
,beaucoups de gens du privé disaient que les fonctionnaires étaient des paresseux
-1986:6000 fr,dans le privé,12000 fr
1996:10000 fr,dans le privé,15000fr
2006:2400?,privé 2700 ?
2010:2700 ? ,privé 2800 ?
75% dernier salaire: 2300 ?
50 %salaires+ primes départ retraites+complémentaires:2400?
Les fontionnaires doivent être solidaires!...
a écrit le 04/05/2010 à 7:49 :
bjr la réforme des retraites j ai comencer en juillet 1975 cotisation a l appuis ( apprentissage) je gagnais que 30 f par mois avec des heures indut ( restauration) septembre 77 armée et retour au civil en octobre 78 travail a droite et a gauche rentrer sos l administration en avril 79 et jy suis toujours voila que j ai recu mon relever de carriere on me fait sauter 4 trimestre juillet 75 a juillet 76 pourtant j ai cotiser preuve a l appui mais ou est donc passez c ette argent et a quel age que je vais partir sachant que lon nous mange au petit oignons dans la fonction hospitaliere et pour toucher quoi alors je pense que tous leur plan et nul mais que faire contre une machine infernal qui eu seront a l habrit pour leur retraite comme on dit le pot de terre contre le pot de faire et que sont devenu mais 4 trimestre parti dans la nature et bien comme conclution on va encore nous faire travaillié plus pour gagner moins et emmener notre cercueil avec nous merci bonne journée
a écrit le 03/05/2010 à 8:46 :
j en ai marre de vos commentaires je suis entre a la poste ou on pouvait partir en retraite a 55 ans car je travaille .... OUI JE travaille 6 jour par semaine.... 47 jours par an que je me leve pour aller au boulot quand plein de hurleurs grincheux restent au chaud dans leur lit.... JE VOUS LAISSENT FAIRE LE CALCUL SUR 40 ANS!!!!! maintenant je pars a 60 et je cotise 5 ans de plus........j ai pris 10 ans de boulot en plus et combien comme moi ...j ai oublie de dire que je travaille toujour 6 jours par semaine autre precision je n ai pas l impression d endetter mes enfant car grace a mes effort et comme une majorite de français je leur laisserais un patrimoine qui couvrira largement ce qu ils cotiseront pour moi....!!!!!!!!
a écrit le 02/05/2010 à 20:03 :
March invite que chaque fonctionnaire tue 5 du secteur privè, qu'il en demande pas plus car qui payera, en partie, sa retraite. Le secteur privè comble depuis longtemps le dèficit de la caisse des retaites des fonctionnaires. Pour mémoire les fonctionnaires cotisent seulement 7,85% sur leur salaire et 5% pour les primes, le privè cotise 10,55% sur l'ensemble de la rémunèration. Alors March ne tuez pas plus de 5 du privè; pensez à votre retraite (que vous avez beaucoup plus tôt que les autres)!
a écrit le 02/05/2010 à 18:54 :
La mort lente des services publics allons donc il y a beaucoup de trop de fonctionnaires en france (5.000,000) un bon tiers en moins, c'est pas pour autant que la france souffirait d'un manque de services publics. La morte lente est sans conteste du trop d'effectif dans ce secteur qui coûte très cher à la nation. Il y a un exemple d'actualité frappante qui est la grèce et autres pays qui sont dans le même cas! Il faut dégraisser le mammouth d'urgence, sinon c'est des lendemains de misère et de graves catastophes. Alors vous fonctionnaires que vous avez bènèficiè de nombreux avantages jusqu'à prèsent, soyez solidaires avec le service privè pour les sacrifices qu'on va nous demander pour la retraite notament entre autre.
a écrit le 02/05/2010 à 16:29 :
Malheureux ou pas, en acceptant de devenir agent de l'état, on fait un choix. Dans l'éducation nationale, cela veut dire le plus souvent rémunération inférieure à diplôme égal, et pour un temps de travail réel qui n'est pas comptabilisé. Pas de comité d'entreprise, pas de treizième mois, pas de tickets retaurant, pas de primes.... mais un statut!
La pension civile ou militaire, considérée comme un salaire et versée par l'état sans aucune incidence sur les caisses de retraite des autres salariés, fait partie intégrante de ce statut. Si on avait la curiosité de mettre en regard les cotisations des fonctionnaires en activité et ce que verse l'état au titre des pensions, on aurait quelques surprises... mais en ce domaine comme dans d'autrs, on préfère la confusion et l'opacité.
Ce qui est certain c'est qu'à terme, si les agents de l'état perdent ce que certains considèrent comme un avantage, le recrutement se tarira de lui-même au profit du privé - et finalement, c'est bien ce que veulent les gouvernements successifs : la mort lente des services publics.

a écrit le 01/05/2010 à 16:13 :
Ce fonctionnaire est bien malheureux dans la fonction publique il trouve qu'il y a dans le secteur privé des nombreux avantages qu'il ne bénificie pas, alors pourquoi reste t-il fonctionnaire?
a écrit le 01/05/2010 à 11:55 :
Pour ma part, je suis fonctionnaire, et voici mon avis.
1) Je ne tiens pas au calcul de la retraite des fonctionnaires en fonction des 6 derniers mois, cela me semble abusif, 5 ans seraient plus cohérents. Mais il faut savoir que le salaire des fonctionnaires commence très bas et augmente très lentement, contrairement au privé. Donc, faire la moyenne sur les 25 dernières années dans le public ne serait acceptable qu'à condition d'accélérer fortement la carrière dans le public pour la mettre au niveau des carrières du privé. 2) Le fait que les conditions de retraites des fonctionnaires soient avantageuses permet de compenser leur faible salaire. Par exemple, après Normale Sup ou Polytechnique, + doctorat, un enseignant-chercheur en maths commence à 1900 euros, alors que s'il accepte les propositions d'emploi dans la finance, son salaire serait entre 3 et 10 fois supérieur. Que l'on arrête donc de dire que les fonctionnaires sont favorisés. 3) La retraite des fonctionnaires ne tient pas compte ds primes. 4) Vouloir conserver la retraite à 60 ans semble illusoire, il faudrait passer à 65 ans pour sauver le système.
a écrit le 29/04/2010 à 16:08 :
March, Demande donc à un ouvrier du BTP qui travaille 40h par semaine par tout temps et tout vent, été comme hivers dans des tranchées, s'il refuserait une retraite calculée sur 75 % de son dernier salaire. Tu serais étonné de sa réponse. Ta question est tellement stupide qu'elle en est indécente.
Redescends sur terre, et ai le courage de regarder la vérité en face, nous ne sommes pas tous des privilégiés comme toi.
De plus il faut savoir qu'une majorité de fonctionnaires passe à l'échelon supérieur 6 mois avant leur départ effectif à la retraite.
Je constate qu'en plus d'être de mauvaise fois, tu es également un fin stratège et un économiste averti, car si chaque fonctionnaire "tuait 5 privé" QUI COTISERAIT POUR LA RETRAITE DES FONCTIONNAIRES pauvre pomme.
Prends tes renseignements à la source et regarde pour combien les cotisations du privé "subventionnent" les retraites du public. + de 70 % !!!!!
Et je ne parle pas des avantages en natures "pour certain" ( 8? des billets de trains a vie pour toute la famille, 10% de la facture de tel payé par les agent France-Télécom, Pret à taux préférentiel etc .. etc ... etc...).
Alors sois réaliste, abandonne un peut tes privilèges et ton corporatisme "maladif" au profit d'une vrai solidarité sociale et nationale.
a écrit le 29/04/2010 à 4:48 :
pourquoi ne propose t'on pas aux privés un calcul des 75% desx six derniers mois?On verrait alors une levée de bouclier.C'est bien le signe que ce mode de calcul n'est pas un si grand privilège que cela et que pour l'instant les réformes sur les retraites n'est que prétexte à mettre en guerre le privé contre le publique. Y'en a marre de ces mentalités!Il faut que chaque fonsctionnaire tue 5 privés.
a écrit le 25/04/2010 à 16:23 :
Revenons aux retraites... Il va falloir que le gouvernement trouve de l'argent ! Pourquoi ne pas organiser des manifestations pour supprimer les avantages de nos politiciens.... trop de retraites, trop de cumuls de postes, trop de voyages... C'est facile à dire aujourd'hui qu'il faut réfléchir sur nos retraites, et nous expliquer qu'il va falloir se serrer la ceinture ! C'est comme la crise ! Discrètement on a fait rentrer cette rumeur de crise, pour que les les patrons, notamment les actionnaires, puissent ne plus augmenter leur personnel. Et c'est toujours les mêmes qui trinqueront. Il faut réagir, mais pas se diviser !!!!
a écrit le 25/04/2010 à 15:34 :
technicien en iut = 1450 euros net de retraite pour 40ans 1/2 de cotisations, rien sur les primes; technicien à edf 2700 euros pour la même qualification ! où est l'avantage du fonctionnaire ? un ami même diplome que moi a 3000 euros de retraite chez renault ! ok il est bon - mais dans mon administration celui qui me note ne me connaît même pas ? alors oreilles cassées , suis-je un priviligié ?
a écrit le 25/04/2010 à 7:46 :
Je suis fonctionnaire et je voudrais cotiser plus. Je voudrais cotiser sur l'ensemble de mes primes (1/3 de mon salaire) à condition évidemment qu'elles soient incorporées dans l'assiette de ma retraite et pas comme aujourd'hui à raison de 5% de leur montant. . Quand aux avantages, garantie de l'emploi, il faudrait tuer le mythe, ce n'est plus vrai ou il alors il faut accepter la mobilité.
a écrit le 25/04/2010 à 7:15 :
Si les fonctionnaires rentrent dans l'administration par concours. Certes dans le privé il y a pas de recrutement par voie de concours, mais il faut une qualification avec diplômes, ensuite on est pris à l'essais avant d'être ambauché réellement. Soyez en sûr, que dans le privè les salaires sont inférieures à ceux pratiquès dans le public, ainsi que les nombreux avantages et les retraites que vous bénificiez. Ceci vous ne pouvez pas le nier! Les retraites à 1700? dans le privé c'est du rarissisme. Soyez conséquent et admettez que vous êtes un privilègiè de la nation.
a écrit le 24/04/2010 à 19:30 :
Oui on vous connais bien les fonctionnaires jamais contents, vous voulez toujours plus que les autres il faut toujours, aussi, venir en aide à vos revendications. Assumez vous sinon rejoignez le privé, alors là attention il faut produire de la richesse sinon vous serez virè et au chômage pour des années!
Alors le public ou l'aléatoire à vous de choisir?
a écrit le 23/04/2010 à 16:52 :
deux arguements avancés sont faux par les médias ou les pouvoirs publics

: la retraite moyenne doit être décomposée en deux : cadres et non cadres
car dans dans la fonction publique les cadres sont plus nombreux que dans le privé (à cause des profs) et nous aurons alors des résultats inversés

Par ailleurs le calcul sur 6 mois se justifie dans une logique de carrière 30 ans au moins avec des salaires faibles en début de carrière

Bien à vous
a écrit le 23/04/2010 à 13:32 :
On nous casse les oreilles pour les privilèges des fonctionnaires;soyons précis:les fonctionnaires entrent dans l'administration par concours selon leur niveau d'études et gravissent des échelons tout au long de leur carrière pour aboutir hélas parfois à une longue stagnation pouvant durer plus de 10 ans;ils peuvent avoir une promotion soit par concours, soit au choix;la retraite est calculée sur le salaire brut et peut être de 75% de ce salaire après avoir côtisé le nombre d'années requis;celà est le schéma général;dans la fonction publique il y a 3 catégories classées A, B et C;les retraites pour les catégories B et C s'élèvent en moyenne entre 1400 et 1700 euros nets au taux de 75%;les fonctionnaires ne côtisent pas pour une retraite complémentaire et sur ce point il faudrait comparer ce qui est comparable;certes les fonctionnaires peuvent côtiser à la PREFON qui leur donne droit à un complément retraite au prorata de ce qu'ils ont versé;il conviendrait donc de savoir si d'abord les salaires du privé sont comparables à ceux du public et sur ce point rien n'est certain et ensuite si la retraite sécurité sociale plus la retraite complémentaire parfois très importante n'avantage pas bon nombre de salariés du privé en particulier les cadres;il est parfois étonnant d'entendre certains salariés du privé annoncer le montant de leur retraite qui dépasse très largement les 2000 euros par mois;il suffit de constater le pouvoir d'achat de certains retraités qui ne manquent de rien et qui sont gros consommateurs;certes il existe beaucoup de retaités du privé qui gagnent peu mais on ne peut pas dire que les fonctionnaires soient hyper privilégiés pour leur retraite à 1400 euros pour bon nombre d'entre eux et que par conséquent il faut encore et encore leur enlever le soit disant privilège du calcul de la retraite sur les 6 derniers mois;si l'on veut parler de tous les privilèges entre public et privé parlons en et nous aurons peut-être de grosses surprises..
a écrit le 23/04/2010 à 11:27 :
une précision sur les primes de fin de carrière qui ne sont versées que dans les grandes entreprises et encore cela est interessant après au moins 10 ans d'ancienneté, cette prime est entièrement imposable et supporte CSG et CRDS, cette prime représente à peine un mois de salaire si vous travaillez chez un petit patron de moins de 20 salariés (85% des employeurs)
précision sur le 13 e mois (facultatif), c'est la moyenne mensuelle qui compte, un SMIC sur 13 mois revient à 12 mois nets à 1130 e, à ce sujet si certaines corporations (les banques) versaient 14 mois, cela est supprimé depuis environ 15 ans pour garder une moyenne mensuelle
d'autre part, au lieu d'une division entre privé et public, si par la suite tous les salariés sont devant un système de retraite très proche TOUS les salariés et TOUS les retraités seront bien plus unis pour défendre une même cause commune et cela fera bien plus peur à nos futurs gouvernants
a écrit le 23/04/2010 à 6:55 :
d'accord avec MACLEN
pour les jaloux il fallait choisir la FP
Ouvrez un peu les yeux.
a écrit le 22/04/2010 à 17:44 :
Il ne faut pas oublier qu'un fonctionnaire territorial (Mairie) après 41 ans de bons et loyaux services perçoit un salaire brut de 1900 ? par mois, vous pouvez imaginer quelle sera sa retraite ? ce n'est pas comparable au secteur privé et je ne parle pas des avantages qui sont quasiment nuls; il faut savoir que dans les mairies vous êtes tributaires des politiques en place qui ne cessent de magouiller et d'avantager les copains, les cousins, les cousines et leur famille au détriment des agents qui n'ont aucune défense et qui font parfaitement leur travail donc avant de vouloir mettre tout le monde à égalité il faut en connaitre les tenants et les aboutissants. Un fonctionnaire même avec 75% du salaire se retrouve avec une retraite proche du minimum vieillesse après 41 annuités est-ce normal ?
a écrit le 22/04/2010 à 15:16 :
Encore une fois, beaucoup rentre dans le jeu des politiques. Semer la pagaille entre tous !! Au lieu de rabaisser le public au privé, pourquoi ne pas changer les retraites du privé !!!
Mais le problème est plus large ! Plus profond, plus grave ! Il va falloir se battre ensemble, car peu à peu, on nous supprime tous les avantages sociaux. Par exemple, encore des médicaments non remboursés. Et bientôt, on nous enlèvera peut-être, notre RTT. Et attention, en France, nous sommes un pays avec des services publics. L'U.E. nous le reproche et nous demande de supprimer ces services. Cela va arriver.... les fonctionnaires ne sont déjà plus remplacés (éducation, milieu hospitalier....) C'est pourquoi, ne nous divisons !!! Réfléchissez avant de vous jalouser bêtement
Et pour répondre à Francis, j'ai fait presque 10 ans dans le privé. Je gagnais beaucoup mieux ma vie. Il faut savoir que dans le public les salaires de bases sont très très bas. Que vous devez passer des concours pour évoluer rapidement, et que nos diplômes de l'éducation nationale ne sont pas pris en compte. Un jeune avec 2 masters, par exemple, gagne chez nous 1400 euros net ! . Et s'il veut être titularisé, il faudra qu'il repasse des concours de la fonction publique (ingénieur ou attaché). C'est pas juste pour eux !!
a écrit le 22/04/2010 à 10:11 :
En faisant appel à 3 millions d'étrangers pour résoudre les retraites mais bon où les loger! Dans des casernes peut être!
a écrit le 22/04/2010 à 9:48 :
les fonctionnaires oublient aussi la securite de l emploi à vie (ils ne cotisent pas au chomage) leur cotisation retraite est de 7,85 mais pas sur les primes, le prive est à 10,5 sur tout le salaire, si les fonctionnaires et autres PRIVILIGIES de la garantie de l'emploi et qui font souvent grève ne sont pas contents qu'ils donnent leur démission et viennent dans le privé......
a écrit le 20/04/2010 à 13:49 :
pourquoi se poser la question de savoir qui va payer nos retraites. la solution pour resoudre le probleme de la baisse de la natalite et celui des quotisations c est de faire appel a 2800.000 a 3.000.000 de travailleurs etrangers et le PROBLEME EST RESOLU.
a écrit le 19/04/2010 à 13:31 :
Espèrons bien que les fonctionnaires seront concernés par la réforme des retraites; jusqu'ici ils ont profités largement. Il n'est plus tenable d'avoir, d'un côté des français du privé avec une retraite qui baisse de plus en plus; et de l'autre, des agents de la fonction publique dont la retraite est garantie à 75% de leur 6 derniers mois de salaire en plus avant de partir ils montent d'échelon ,de grade, pour une retraite plus avantageuse! La révision des régimes de retaites doit être l'occasion une bonne fois pour toute, de mettre les pendules à l'heure! Aprés tout nous sommes des français comme eux! Nous aussi nous produisons de la richesse pour le pays, alors justice S.V.P.
a écrit le 19/04/2010 à 7:36 :
Je suis d'accord avec féfée. A quoi bon faire de différence entre les publics ou privés sachant que les retraites gouvernementales sont exorbitantes....
Je me pose la question suivante : pourquoi rallonger la durée du travail alors qu'arrivée à 50 ans on vous met dans un placard sans possibilité d'avancement. Et si nous souhaitons que les jeunes puissent travailler il faut bien leur laisser la place non!!!
a écrit le 18/04/2010 à 15:01 :
Les fonctionnaires touchés ? ça m'étonnerait beaucoup les syndicats ne défendent que le public.(normal en font presque tous partie) vont pas se tirer une balle dans le pied tout de même
a écrit le 15/04/2010 à 17:45 :
Il y a près de 20 pourcents de chômeurs, tous les jours la société met des gens à la porte et l'on demande aux gens de travailler jusqu'à 65, 70 ans.

Il y a une véritable incohérence.
a écrit le 14/04/2010 à 20:05 :
Mais tous ce monde politique cumular trés privilègiè, à chaque élection vous votez massivement pour eux, alors soyez juste ne les critiquez pas. Moi je vote blanc car depuis longtemps je ne crois plus à leur bla bla! Ils continuerons toujours à vous tromper. Depuis u 1/2 siècle c'est comme cela et çà ne changera pas, si vous changez pas vous même!
a écrit le 14/04/2010 à 16:01 :
liberté EGALITE fraternité
a écrit le 14/04/2010 à 13:05 :
A vous lire tous, j'en ai beaucoup de peine... Ne vous laissez ni influencer ni en pleine révolte d'une division fonction publique / privé... Soyons réaliste et solidaire, tous !
Regardons plutôt tous ces gens du monde politique, qui, pour avoir travaillé juste quelques mois, vont percevoir une retraite de ministre, ou autre titre... et continuent à cumuler des postes (maire, ministre délégué, député..) alors que nous avons des jeunes bien diplômés au chômage... Si les fonds pour payer les retraites du futur doivent être budgétisés, voyons plutôt de ce côté là. Je trouve scandaleux toutes ces différences !!! Un petit mot sur la fonction publique : pas de même niveaux entre les 3. Les salaires de bases sont désastreux. Augmentations : 0.50 % en cours d'année, puis 0.80 % en fin d'année ! Les primes sont au bon vouloir de l'employeur : rien ou plus pour ceux qui sont dans les "bons souliers".
Réforme des retraites, pourquoi pas, mais nous devons la faire ensemble !
a écrit le 14/04/2010 à 10:01 :
Reculer l'age de départ en retraite au delà de 60 ans (62, 63...) est injuste pour les français nés dans les années 60 et qui en 2020 auront 42, 43 annuités de cotisations
a écrit le 14/04/2010 à 6:50 :
à tous les aigris, frustrés jaloux, envieux, etc...
avant de jalouser les fonctionnaires commencés par ne pas écrire d'ânerie, EDF et SNCF n'ont jamais fait partie de la FP.
il y a à ma connaissance 3 FP : APHP, c'elle qui vous soigne à bon prix mais cela ne va pas durer; la territoriale et l'état. Ces fonctions publiques n'ont pas vocation à faire de bénéfice sinon préparez vous à voir vos cotisations et autres impôts flambés, et puis tant qu'à être jaloux pourquoi ne retournez celle ci vers la banque, 15 mois de salaire en moyenne, crédit proche de zéro, emploi tout aussi garantie qu'à la FP, on ne parlera des turpitudes et autres magouilles , CE phénoménal. voir aussi du coté de toute les boites subventionnées par l'impôt, et là avant d'en avoir fait le tour vous aurez quelques rides supplémentaires et hauts-le-c?ur et enfin nec plus ultra les retraites façon oncle sam, package "capitalisation et la sueur froide en prime"
a écrit le 14/04/2010 à 5:51 :
Il n'est plus tenable d'avoir, d'un coté, régimes spéciaux et de l'autre régime général (moins favorisé) pourquoi ces deux régimes?
a écrit le 13/04/2010 à 19:42 :
Quel grade a-t-il ce militaire pour avoir seulement 2200 ? mensuel aprés 20 ans de cotisation?
a écrit le 13/04/2010 à 19:35 :
Il y aura plus de problèmes de retraite: le secteur public sera aligné sur celui du privé; voilà un geste fort et juste! Merci les fonctionnaires pour votre solidarité;
a écrit le 13/04/2010 à 13:47 :
20 ANS DE COTISATION
2200 EUROS MENSUEL HEUREUX
a écrit le 13/04/2010 à 6:56 :
Sur ce forum comme ailleurs, des fonctionnaires qui tentent de minimiser les avantages dont ils bénéficient en terme de retraite. C'est humain. Et il est facile et juste dans ces conditions de pointer de plus favorisés encore, régimes spéciaux, parlementaires....
On a accumulé tant d'inégalités à force de traitements spécifiques que chacun se croit le dindon de la farce. Que n'a-t-on tous le même régime et les mêmes règles ! C'est vrai des retraites, des avantages de corporation divers et variés. J'ai le sentiment que le régime des rustines ne peut plus convenir mais la conscience qu'une remise à plat sera douloureuse. Quelques mois ne sauront suffire à la tâche.
a écrit le 13/04/2010 à 5:59 :
Il faut alligner les retraites sur la fonction public et non du privé
a écrit le 13/04/2010 à 5:57 :
un petit bémol à point réel les agents edf gdf ne sont pas des fonctionnaires
a écrit le 12/04/2010 à 20:15 :
Oui à une vraie réforme des retraites Public/privé : Les iniquités persitent et les écarts se creusent aux désavantages du privé;
a écrit le 12/04/2010 à 20:03 :
Dans ce forum on peut lire que les fonctionnaires sont malheureux dans la fonction public car peut payé,ce qui n'est plus vrai (10% environ de plus que dans le privé). Les cotisations salariales 7,85% et 5% sur les primes au lieu de 10,55% pour le privé, en plus de nombreux avantages qu'ils bénificient dans l'activité comme en retraite: voyages gratuits (famille comprise) pour ceux de la SNCF et pour ceux de EDF le kwh presque gratuit, les assurances toutes sortes à des conditions très avantageuses ainsi que pour les prêts. Pour la pension de réversion aucune condition d'âge, aucune condition de ressource et j"en passe. Remarquez qu' aucun d"entre- eux veulent quitter la fonction publique! Les retraites des fonctionnaires, malgré la réforme Fillon d'août 2003, restent extrêmement avantageuses par rapport à celles des autres Français. qu'on se le dise! Alors fonctionnaire soyez juste et loyal.
a écrit le 12/04/2010 à 20:02 :
l'égalité, ce sera aussi le jour où les fonctionnaires autofinanceront leurs retraites. Pourquoi il faut toujours que ce soient les salariés du privés qui sont ponctionnés pour payer les fonctionnaires qui en plus partent plus tot et dans de meilleurs conditions ? les régimes spéciaux sont subventionnés à 60 % ! Les salariés du privé se font escroquer depuis des années et tout le monde trouve cela normal ...
a écrit le 12/04/2010 à 15:09 :
j'estime que quand on a commence à travailler à l'âge de 14 ans ce n'est pas normal de travailler jusqu'à 60 ans voir au dela faite le calcal nous avons alors bossé 46 années, les trois quart de notre vie, si nous y parvenons. Pouvoir arreter plus tot c'est laisser un emploi à un jeune. Pas tout le monde à la chance de vivre jusqu'à un certain âge afin de profiter de sa retraite
a écrit le 12/04/2010 à 5:58 :
Suite au post de Victor.
Dans le privé les années travaillées à temps partiel sont comptées à temps plein pour la retraite ce qui n'est pas le cas dans la fonction publique où 10 ans à 80 % ne comptent que pour huit ans.
a écrit le 10/04/2010 à 13:45 :
2000 net retraite c'est possible si 2700 net en activité avec 40 annuités et 25 années de mili. Mais au prix de 8 mutations avec déménagement de la famille, 8 Opex, pas vu grandir les enfants, pas de travail pour l'épouse, pas de vie sociale cause mobilité.....................
a écrit le 07/04/2010 à 7:54 :
@ sauros. Allemagne les salaires les plus bas? Il faut prendre en compte qu'en Allemagne tous les impôts sont directement déduit du salaires donc ce qu'ils touchent en bas de leur fiche de paie c'est réellement du net contrairement à ce qui se fait en France où il faut ensuite déclarer ses revenus et payer l'impôt. Autre chose le coût de la vie en Allemagne et très différent de celui qu'on a en France. Dans ce cas comparons avec la suisse où les salaires sont plus élevées que chez nous raison pour laquelle il y a tant de travailleurs frontalier. Frontaliers qui bénéficient d'ailleurs de régimes "spécial" puisque toutes les cotisation salariale ne leur sont pas retiré (ils ne vivent pas là où ils travaillent" et payent leur impôts en France raison pour laquelle les Français sont de plus en plus mal vu chez les Helvètes. Ils bénéficiront malgrès tout d'une retraite sans y avoir cotiser quelque part. Et les frontaliers il y en a avec le Luxembourg (salaire bien plus élevé qu'en France et pays avec le PIB par habitant le plus élevé d'Europe, avec la Belgique aussi, ...
a écrit le 05/04/2010 à 6:09 :
La fille de nos amis 40ans ,20ans de travail militaire (bureau) touche 1200 euros de retraite. Il faut abolir tout les privilèges des fonctionnaires ,politiques ,issue d'une autre époque . Il est vrai que pas de chômage ,le financement serais à peu près résolu. Comment peut faire un patron quand les commandes se font très rares ,que le côut du travail en France vu le salaire net est de 1.8 quand au Canada il se trouve à 1.35. Regardons ce qui se fait en Europe ;moins d'avantages sociaux ,salaires réduits (l'Allemagne les + bas de l'Europe) allongement du départ à la retraite et cotisations. Les français veulent le beurre et l'argent du beurre ,toujours plus .Ceci a aussi vécu. Retraité ,je me suis toujours assumé ,comptant que sur moi même ,changeant d'activité tous les 8 ,10 ans ,la routine connait pas,le salaire n'étant jamais un obstacle mais un aiguillon pour retrouver le niveau précédent.
a écrit le 29/03/2010 à 12:59 :
Ne pas oublier dans vos discours sur la retraite Messieurs "élus et syndiqués" que depuis quelques années,si les gens sont mis a la retraite ou au chômage forcé c'est en grande partie a cause de la délocalisation des entreprises vers l'étranger. PLUS D'ARGENT POUR LES PATRONS PETIT OU GROS ET MOINS D'ARGENT DANS LES CAISSES DE L'ETAT...Pourquoi les ouvriers devaient payer ce manque a gagner et donc l'enrichissement des patrons. Il suffit pour ma part de TAXER LES DELOCALISATEURS en rapport avec le chômage et les mises a la retraite forcée qu'ils créent. SIMPLE ET LOGIQUE sans oublier que ces «délocaliseurs» se soucient peu de la pollution,
Noël911
a écrit le 29/03/2010 à 12:05 :
France pays d'accueil,il serait temps de remettre une barrière aux frontières et pour une égalité,ren-dez vous aux élections présidentielle pour une nouvelle déculotée Facile de réformer quand on vit à charge du contribuable de la France d'en bas.
a écrit le 26/03/2010 à 16:38 :
Et le régime de retraite des politiques quand sera t-il mis à plat ??
a écrit le 25/03/2010 à 17:54 :
BIP 40 Pour 43 ans militaire bientôt retraité à 2000euros mois !!!!!!! C'est de l'intox.
a écrit le 13/03/2010 à 11:32 :
Et si plutôt que de trouver immédiatement des solutions au problème des retraites, on commençait par résoudre le problème du chômage ? Calculons un peu, si tous les chômeurs, "rmiste" et personnes à temps partiel subi cotisaient à la branche vieillesse, celle ci serait elle encore déficitaire ? c'est peut être la vraie question....
a écrit le 10/03/2010 à 18:36 :
Diviser pour mieux régner. Là le gouvernement fait fort.. Pendant que la base se tape dessus, fonctionnaire, assimilé, privé pour quelques avantages dérisoires, en haut, ils s'octroient des augmentations pouvant atteindre 200%, ils gardent leurs privilèges et on font tout pour que l'on ne parle pas d'eux. Ils ont tout pour réussir à nous diviser surtout les médias dont ils se servent tous les jours, alors réagissons, battons nous pour défendre nos retraites, mais tous ensemble , pensons à nos enfants qui eux, n'auront plus de retraite si on continue dans ce sens.
a écrit le 06/03/2010 à 11:00 :
Mon Dieu que c'est triste ces debats, je suis fonctionnaire je ne suis pas à plaindre mais je ne me sens pas non plus ultra privilegiée. J'avais le choix concours privé concours publique, dans les statistiques le publique était beaucoup plus difficile (moins de personnes prises au concours) mais comme tout le monde les avantages du publiques je les connaissais. J'ai mis 4 ans à avoir ce concours que j'aurais peut etre voir surment eu plus facilement dans le privé maintenant j'y suis et on veut m'enlever les avantages voir meme me desavantager comme tout le monde je refuse. le choix je l'ai eu et les personnes du privé aussi.Avantages et inconvenients existent dans les deux systèmes. De plus pourquoi toujours niveler par le bas, l'argent, ceux qui sont au pouvoir en ont eux. on pourrait peut etre aussi les niveler par le bas eux pour l'égalité comme ils disent.(il me semble que leur retraite comporte pas mal d'avantages aussi, alors pourquoi eux et pas nous???????????)
DIVISER POUR MIEUX REGNER voici la devise de NOTRE GOUVERNEMENT
a écrit le 23/02/2010 à 14:11 :
Je suis stupéfaite que l'on parle sans savoir des fonctionnaires. Vous voulez être fonctionnaire, avoir la sécurité de l'emploi (qui ne sera plus avec la loi sur la mobilité), alors passez un concours et vous verrez oh combien un fonctionnaire est peu payé ; sans compter que se sont les primes qui "font une partie du salaire" et que celles-ci ne comptent pas pour la calcul de la retraite. Quant au privé, tout compte, le salaire, le 13ème mois, les heures supplémentaires...
Je pense sincèrement que le privé et public devraient s'allier afin de défendre notre système de retraire. A votre avis, lorsqu'un ministre travaille 05 ans, combien d'annuités récupère t'il pour sa retraire??? Le savez-vous? ?? certainement pas 5 annuités... mais beaucoup plus. Et que pensez-vous du cumul des mandats ???? normal??? NON pas normal. Un fonctionnaire n'a pas le droit de cumuler 2 emplois, alors cumuler en politique emplois et salaires!!!!!!!!!!! Que pensez-vous du travaillez plus pour gagner plus???? Personnellement, je trouve cette affirmation indescente. En effet, beaucoup de postes sont supprimés, le travail est redistribué à gogo = stress !!! Beaucoup plus de travail mais pas plus de salaire, C'EST FAUX!!!!!
a écrit le 22/02/2010 à 13:27 :
combien de temps devra cotiser un ministre au gouvernement actuel pour percevoir sa retraite a taux pein et a vie???
a écrit le 22/02/2010 à 13:22 :
peut-on calculer la retraite de nos ministres UMP en place actuellement?pour toucher leur retaite,doivent-ils cotiser 40 ans?
a écrit le 21/02/2010 à 8:59 :
Il n'est pas question de calculer le montant de la retraite des fonctionnaires sur un certain nombre des meilleurs années sans avoir auparavant rendu obligatoire la cotisation à une retraite complémentaire et attendre un certain nombre d'années avant que cette cotisation ait porté ses fruits.De plus si l'on veut aligner les retraites publiques,privées il faut que les fonctionnaires aient droit à une prime de départ à la retraite.
a écrit le 15/02/2010 à 13:04 :
pour cette réforme que les politiques commencent les premiers ..... diviser privé-public , ce n'est qu'un coup médiatique de plus .... occupons-nous du politique : ex : les collaborateurs du président : 25 % d'augmentation de salaire : que ceux d'entre vous qui ont eu une telle augmentation lévent le doigt ?? dans cette histoire de retraite où est le progrés social ?
a écrit le 15/02/2010 à 11:29 :
A QUAND LA REFORMES POUR VOUS MESSIEURS LES HOMMES POLITIQUES....QUI VOUS VOTEZ DES AUGMENTATIONS DE SALAIRES DEMESURES ....VOS STATUTS QUE VOUS VOUS GARDEZ BIEN CONFOARTABLES ET ACQUIS EN PEUX DE TPS ET PAS AU BON DE 40 ANS DE TRAVAIL!!!!!GAUCHE DROITE ARRETEZ TOUTE CES PARADES
a écrit le 12/02/2010 à 10:09 :
Il faut rendre obligatoire les cotisations à une retraite complémentaire si on veut aligner les retraites privé et public.Il faut alors laisser une cotisation d'au moins dix si on veut changer le système actuel qui est le calcul sur les six derniers mois,sinon ceux qui doivent prendre leurs retraites dans les dix années qui viennent seront lésés
a écrit le 11/02/2010 à 10:28 :
C'est étrange, on ne parle jamais des caisses complémentaires. Dans le privé, il y a des caisses complémentaires auxquelles contribuent les employeurs. Le montant versé par la caisse complémentaire peut être supérieur au montant de la pension CRAV. Les fonctionnaires n'ont pas de caisse complémentaire. Si vous parlez d'équité, il faut aussi soulever cette question.
a écrit le 10/02/2010 à 15:52 :
OUI EGALITE POUR LES REVERSIONS PRIVE ET PUBLIC......TROP DE DIFFERENCE ENTRE UNE VEUVE DE FONCTIONNAIRE ET PRIVE ..
a écrit le 09/02/2010 à 17:19 :
Je ne souhaite pas apporter une analyse supplémentaire à ce débat sur la réforme des retraites MAIS :
Je suis choqué par la prose antifonctionnaire de certains commentateurs.Il faut toujours un bouc émissaire.Après les immigrés soit disant responsable de tous les maux, Voici les nouveaux profiteurs Les Fonctionnaires !! Haro sur le postier, l'aide soignante, bref ces petits fonctionnaires profiteurs qui partent avec des retraites de 1200 Euros Quelle Honte les profiteurs !!
Il y a des relents dans cette prose de" je suis partout". La plus grande honte est pour ce gouvernement, l'ump avec tous ses adhérents qui ne trouve rien de mieux que d'attiser la haine.Vivement un prochain débat pour clouer au pilori une autre partie de la société.Se souvenir est plus que jamais nécessaire.
a écrit le 09/02/2010 à 6:53 :
Les senateurs,députés,ministres,auront-ils aussi une retraite à points?
a écrit le 08/02/2010 à 8:42 :
Distribuer la même masse totale de retraite d'état selon la clé "25 meilleures années" plutôt que la clé "6 derniers mois" serait un important facteur de dynamisation de la fonction publique et d'équité, non seulement vis-à-vis des
non fonctionnaires mais surtout entre fonctionnaires. Les catégories basses y gagneraient (parce que leur carrière progresse moins que les autres). D'autre part, à catégorie égale, un fonctionnaire dynamique qui a des promotions rapides paie actuellement pour les moins dynamiques, en
cotisant plus et en ayant la même retraite que ses très nombreux collègues promus juste avant la retraite - ceci est d'autant plus sensible que la catégorie est haute. Les catégories basses et les plus motivés de toutes catégories seront donc bénéficiaires, et les promotions se feront plus au mérite qu'à l'ancienneté.
a écrit le 08/02/2010 à 8:42 :
Distribuer la même masse totale de retraite d'état selon la clé "25 meilleures années" plutôt que la clé "6 derniers mois" serait un important facteur de dynamisation de la fonction publique et d'équité, non seulement vis-à-vis des
non fonctionnaires mais surtout entre fonctionnaires. Les catégories basses y gagneraient (parce que leur carrière progresse moins que les autres). D'autre part, à catégorie égale, un fonctionnaire dynamique qui a des promotions rapides paie actuellement pour les moins dynamiques, en
cotisant plus et en ayant la même retraite que ses très nombreux collègues promus juste avant la retraite - ceci est d'autant plus sensible que la catégorie est haute. Les catégories basses et les plus motivés de toutes catégories seront donc bénéficiaires, et les promotions se feront plus au mérite qu'à l'ancienneté.
a écrit le 07/02/2010 à 21:57 :
Pendant son mandat, Sarkozy aura surtout dynamiser quelque chose: la pauvreté durable , les travailleurs pauvres , les retraités pauvres, l'accés aux soins inégal, etc.....et il voudrait nous en redonner en 2012????
a écrit le 07/02/2010 à 9:51 :
Exactement, oui pour l'égalité privé/public....alors il faut :
1) que dans le public les enfants comptent aussi pour 2 annuités (contre 1Seule aujourd'hui....ce que beaucoup ici sur ce forum ignore)
2) que dans le public AUSSI on inclue les primes dans le calcul de la retraite (ce qui aujourd'hui n'est pas le cas surtout dans la territoriale où les primes représentent 30% su traitement mensuel....ainsi un agent catégorie B avec 20 d'ancienneté et un traitement de 1800/mois verra sa retraite calculée sur 1200 seulement....)
3) que les fonctionnaires TOUCHENT aussi des primes de départ à retraite comme dans le privé.... a diplôme égal/prime égale...je suis Bac +5 je veux la même que touchent mes copains du privé diplô^mé bac +5!

Alors tout les aigris qui tappent sans arrêt sur les fonctionaires....vous qui n'avait pas été fichus de passer un concours C'est vous les privilégiés dont j'énumère ci-dessus les avantages !!!!!!
a écrit le 06/02/2010 à 17:37 :
43 ans, militaire et bientôt 2000 Euros pension/mois
a écrit le 03/02/2010 à 17:07 :
Combien d'agents de l'Etat et Entreprises Publiques voudraient connaitre les petits boulots,les horaires décalés,le chômage total ou partiel,les mutations forcées,les blocages de salaires,les refus de prêts financiers,etc...? Combien ?
a écrit le 03/02/2010 à 16:46 :
Le gouvernement qui, soit dit en passant, est composé de personnes qui sont, durant leur mandat, considérés comme fonctionnaires et qui, pour le président de la république et d'autres personnalités, perçoivent une très très haute pension leur vie durant se permettent sans cesse de dénigrer la fonction publique. Ainsi de nombreux français considèrent les fonctionnaires comme des nantis vis à vis du privé. Je cite: Dans la réforme des retraites, la pension des fonctionnaires sera calculée sur les 25 meilleures années, comme dans le privé, au lieu des six derniers mois. "Diviser pour mieux régner".
Le gouvernement oubli de stipuler que dans le calcul de la retraite pour les fonctionnaires, seul le temps réellement travaillé est pris en compte à l'encontre du privé où un mois travaillé compte pour un trimestre. Il en est de même pour les femmes ayant eu des enfants (1 an par enfant de retenu au lieu de 2 ans dans le privé). Sinon le départ, sauf pour des emplois très particuliers est à 60 ans. Alors arrêtons de critiquer les fonctionnaires et unissons nous tous pour empêcher ce gouvernement de mépriser les travailleurs qui font la richesse de ce pays au lieu et place de la jet 7.
a écrit le 03/02/2010 à 14:21 :
25 meilleures années pour le privé
6 derniers mois pour la fonction publique
Calcul particulier pour des régimes spéciaux

Tout est dit, il est temps d'enlever "égalité" au frouton des mairies;
a écrit le 03/02/2010 à 14:04 :
pour aller dans le sens de l'equité public-privé, il faudra aussi prévoir une prime de départ à la retraite pour les fonctionnaires qui en sont actuellement privés
a écrit le 03/02/2010 à 11:52 :
L'alignement que propose l'actuel gouvernement au nom du principe d'équité va sans nul doute se révéler être un alignement par le bas. Il n'y aura ainsi plus de jalousies entre les retraités des secteurs privé et public : il seront tous pauvres !... Mon père, en retraite depuis 1996, touche environ 1300 ?. de retraite, après avoir avoir travaillé pendant 45 ans, dont 39 dans la fonction publique ; est-ce donc là une retraite de nabab ? Et pendant ce temps, on voit les banques et les actionnaires refaire leurs bénéfices énormes, les traders et autres (vrais) privilégiés protégés comme jamais ... Ah, elle est belle, l'équité !... Dresser habilement les citoyens modestes les uns contre les autres pour faire passer les pires mesures antisociales, voila ce dont sont surtout capables nos actuels dirigeants. Mais ils ne nous ont pas pris en traîtres, ils avaient annoncé la couleur ; et ils ont été élus ... Espérons qu'en 2012, les Français auront de la mémoire et renverront ces gens-là "aux oubliettes". Mais hélas, je n'en suis même pas sûr ...
a écrit le 03/02/2010 à 11:44 :
hier j ai entendu un ministre dire que c'étaient les contribuables qui payaient les fonctionnaires, cette haute personnalité oublierait-elle que les fonctionnaires sont également des contribuables qui cotisent, payent des impôts........
joli coup pour opposer public / privé car ceci est déjà une idée répandue........
pauvre France où l'on donne à certains sans demander une quelconque contrepartie et d'autres qui travaillent à qui on en enlève de plus en plus....
que dire de ces fonctionnaires qui n'ont pas le droit de grève (police), dont les heures de nuit sont majorées à moins de 1 euro, pas de 13eme mois, que voulez vous encore nous enlever.........................
a écrit le 03/02/2010 à 9:38 :
tout le monde s'aggace mais je suis certain que si l'on prend les retraites moyennes des petits fonctionnaires qui correspondent aux employés et ouvriers il n'y a pas tant de différence que ça au niveau du montant ! non les petits fonctionnaires n'ont pas des retraites exorbitantes loin s'en faut !

alors aligner quoi sur quoi ? je ne serai pas contre toucher une prime de départ et même un intéressement ! mais est ce seulement possible ?

pur effet d'annonce pour diviser les français (et ça marche bien en plus) et faire passer une réforme qui touchera aussi le privé !

mais les français sont prêts à tout accepter du moment que l'on en enlève aux autres !

réfléchissez un peu...on jette en pature les soi disant avantages des fonctionnaires pour en enlever aussi au privé !
a écrit le 02/02/2010 à 13:05 :
Depuis que Chèrèque a signé sont concernés mdr
a écrit le 02/02/2010 à 10:15 :
A fonctionnaires : A vous lire il me semble que vous ne devez pas rencontrer très souvent de salariés du privé. Aller écrire que ceux-ci sont embauches bien souvent grâce au piston c`est consternant. Pas étonnant qu`avec des propos pareils un fosse d`incompréhension se soit créé entre salariés du public et du privé...
Quand a la parole de l`état donne a ses fonctionnaires a l`embauche je pense que vous vous trompez de sujet. Il ne s`agit pas de parole donnée (entre parenthèses la même fausse parole a est donnée aux salaries prives dans ce cas) mais de principe de REALITE. L`allongement de la durée de vie nous obligent TOUS a repenser notre société que l`on soit salarié du public ou du privé. Les postulats du problème mathématique ont change donc le résultat précèdent est invalide et doit être recalcule, c`est aussi simple que ca.
Il faut désormais ouvrir les yeux et accepter des sacrifices plutôt que tenter de se convaincre que l`on vit encore dans les trentes glorieuses et faire peser le poids de notre égoïsme sur nos enfants.
a écrit le 25/01/2010 à 19:28 :
UNISSONS-NOUS, fonctionnaires et privés, nous sommes bien des ouvriers NON !
ALLIONS-NOUS pour être respectés !

On dirait bien que les ouvriers ne doivent pas profiter trop longtemps de leur retraite !!! CA DERANGE LE GOUVERNEMENT .

DÉFENDONS-NOUS contre la loi du plus fort !

LES PLUS FORTS, C'EST NOUS TOUS RÉUNIS.
a écrit le 24/01/2010 à 10:20 :
c est toujours les caisses des retraites du public et fonctionnaires qui sont en
rouge toutes les caisses de l etat et des gd riches sont dans le vert avec nos cotisations et impots
a écrit le 24/01/2010 à 9:38 :
Pourquoi cette "guerre" privé public?
Les salariés du secteur privé ont un statut qui est connu de tous et lorsqu'ils sont engagés par leur employeur, ils savent à quoi s'attendre.
Les salariés du secteur public ont leur statut et lorsqu'à l'issue de la réussite à un concours ils sont embauchés,ils savent également à quoi s'attendre! Alors maintenant modifier les règles du jeu est tout simplement malhonnête!
L'état ne tient pas parole envers les fonctionnaires déjà embauchés!
Je précise également qu'une différence fondamentale existe entre les salariés du privé et de la fonction publique, notamment sur le recrutement:
Les salariés du privé sont embauchés uniquement sur diplôme ( bien souvent par connaissance et piston!)
Les salariés du secteur publique sont embauchés suite à la réussite à un concours accessible par un diplôme! on peut mesurer la difficulté des uns par rapport aux autres pour trouver un travail!
Et pour terminer je répond à Monsieur le "Haut fonctionnaire" qui se plaint de ne toucher que 50% de son salaire en retraite;
Monsieur vous avez touché toute votre carrière un salaire plus que copnfortable ( vous terminez votre carrière à au minimum 10000 euros), alors un peu de décence et "contentez-vous" de la moitié pour votre retraite!!!!!
a écrit le 23/01/2010 à 12:49 :
Ralez sur le papier ça ne vous apportera rien battez vous ,dans votre entreprise, dans la rue, faites sautez le gouvernement, je ne sais ,mais stop au laxisme. Un ancien soixantehuitar à la retraite ,lui et qui c'est toujours battu pour justement l'avoir à 55 ans! Bon courage
a écrit le 22/01/2010 à 15:00 :
Quant aux retraites des fonctionnaires, il faudrait peut-être s'interroger sur le montant exact de leurs pensions ? Sachant que pendant toute leur carrière, leurs traitements comportaient 30% de prime, non comptabilisés pour le calcul de leur pension, sans régime complémentaire, sans participation de leur employeur dans les cotisations de leur régime de santé etc...
Elle est où la justice public-privé ?
a écrit le 20/01/2010 à 19:20 :
La vraie justice serait peut-être de donner 2500 ? par mois à tous (ministres compris !). Au moins, ceux qui auraient galéré toute leur vie pourraient un peu en profiter, et ceux qui ont vécu sur un matelas de billets apprendraient à vivre décemment. Je dis 2500 ? parce que c'est ce que je gagne actuellement, à un an de la retraite, je devrai faire avec moins, mais quand même, je pense à ceux qui se font moins que moi en bossant à deux à des boulots de galère....
a écrit le 19/01/2010 à 7:47 :
Vous me faites tous rigoler,quand vous aurez travailler comme moi déjà plus de 35ans comme ouvrier forestier par tous les temps dehors ,avec des tonnes de pathologie (hernie discale,tendinite et autres ),que tous vos collègues ce font virer pour inaptitude avant 50ans ,je pense que partir a 55ans en retraite anticipée n'est que justice ,l'espérance de vie pour un ouvrier forestier et de 63ans
a écrit le 17/01/2010 à 17:03 :
Le problème pour beaucoup de fonctionnaires et surtout d' enseignants n'est pas de travailler plus longtemps - pourquoi pas - mais de leur offrir d'autres postes, d'autres activités professionnelles, mais de cela, il n'est jamais question...
a écrit le 17/01/2010 à 13:47 :
Le but , au départ , de la pension de réversion , était que donner une retraite aux femmes qui étaient restées au foyer ... à élever les enfants! depuis les années 60 bcp de femmes ont trvaillé 37,5 années ou presque! Pourquoi une femme (ou un homme) qui a travaillé toute sa vie... percevrait-elle (en plus de sa propre retraite) une seconde pension au décès de son mari (une pension de réversion) ? Ou alors , il faut donner ( par soucis d'équité) une pension de réversion à la même femme ... qui ne s'est -elle- jamais mariée !
a écrit le 16/01/2010 à 14:42 :
cepage devrait faire surveiller son coeur, il s'enerve trop.
quant à la retraite ahurissante à partir de 50 ans d'ou sort t'il de tels chiffres (ahurissants).
a écrit le 14/01/2010 à 14:31 :
Je suis fonctionnaire de catégorie A depuis le début de ma carrière.
Sans entrer dans les détails, compte tenu de la part que représentent les primes dans ma rémunération (+ de 50% par rapport au traitement), ma pension sera d'à peine plus de la moitié de ma dernière rémunération totale ; cela après 41 ans de travail.
Je pense que ce ratio pension / dernier salaire n'est pas plus élevé que celui appliqué à un cadre dans le secteur privé. Le modifier ne serait pas nécessairement une mesure de justice.
Par contre, si la démographie nécessite que l'on travaille plus longtemps dans le secteur privé, je trouverais normal que l'on m'en demande autant.
a écrit le 11/01/2010 à 17:06 :
C'est une HONTE qu'un MINISTRE ose déclarer que les FONCTIONNAIRES déjà possesseurs d'une RETRAITE ahurissante "à partir de 50 ANS pour beaucoup et surtout calculée sur les SIX DERNIERS MOIS,puissent rester en dehors de la REFORME.
C'est encore un IRRESPONSABLE ? ? ? ?
a écrit le 10/01/2010 à 19:07 :
mifa 28 OCTOBRE a écrit le 23/10/2009 à 21:22 :

bien dit nous sommes les marionnettes du gouvernement
a écrit le 10/01/2010 à 19:07 :
mifa 28 OCTOBRE a écrit le 23/10/2009 à 21:22 :
a écrit le 15/12/2009 à 16:02 :
Juste une petite intervention pour répondre à FONCTIONNAIRE dont je ne peux approuver les propos des plus verbeux bien qu étant moi même fonctionnaire. Notre système est le plus avantageux qu'il soit. Il me semble normal de défendre nos avantages mais l'inégalité entre privé et public est trop grand. Pas de risque de chomage, pas de risque de carrière, il y a longtemps que le privé n est plus un eldorado mon cher FONCTIONNAIRE, vous ne devez pas vivre dans le monde réel.
Il faut également être conscient que certaines générations, en particulier celle de mai 68, ont profité du système et de l'élan économique impulsé par leurs parents jusqu'à le rendre exsangue.
a écrit le 28/10/2009 à 18:38 :
Biensur nous allons subir toutes ces réformes... comme d'habitude. Mais le réel but dans tout ça, quel est-il ? La sécu a bon dos mais on sait très bien que tout l'argent qui devrait revenir à la sécu est utilisé ailleurs et ça... encore un grand mystère. Ce dont il faut être sure, c'est que le fossé se creuse entre la majorité des Français et les quelques privilégiés qui profitent bien du système qu'ils mettent en place. On dit tous les mêmes... mais en fait... c'est de pire en pire... cherchez l'erreur ???
a écrit le 27/10/2009 à 13:34 :
Bravo à tous! Vos polémiques font bien rire ceux qui tirent les ficelles. C'est gagné d'avance pour eux : vive la zizanie chez les petits. Il suffirait pourtant de prendre les moyens là ou ils se trouvent, mais combien il est plus facile d'en vouloir à ceux que l'on croit mieux lotis, même si la différence est minable. Cela ressemble passablement aux querelles de quartiers défavorisés : les habitants s'y entr'étripent pour des jalousies futiles alors qu'ils sont passablement logés à la même enseigne. Ils n'embêtent pas ceux des beaux quartiers.Ces comportement expliquent beaucoup de choses. Murissons et tirons profit des enseignements du passé! Des personnes ont laissé leur vie pour obtenir ce que nous avons quasiment perdu en peu de temps...............Il est urgent de faire face ensemble.
a écrit le 23/10/2009 à 17:29 :
Mer Darcos je ne sais pas si vous étes sincères faisant partie du gouvernement mais si vous avez quelque pouvoir je vous prie de protéger les fonctionnaires dont beaucoup sont dans la précarité actuellement car leur niveau de vie a beaucoup baissé alors que ce n est pas le cas des employés du privé qui ont des salaires beaucoup plus élevés et des primes participation aux bénéfices et autres avantages pour ceux que je connais .merci
a écrit le 23/10/2009 à 17:22 :
J ai lu tous les commentaires et je ne trouve pas de mot assez fort pour exprimer ma déception et ma consternation !!!! Si vous n avez pas compris qu en opposant privé et public c est le diviser pour régner qui s instaure de la part du gouvernement ...alors vous n avez rien compris ...que faisons nous du mot dignité et solidarité pour étre incapables de refuser de s opposer les uns aux autres et de respecter les catégories sociales auxquelles nous appartenons sans se jalouser mutuellement car elles ne sont ni comparables ni assimilables et leur uniformisation conduirait fatalement a la catastrophe et à l affrontement .REFUSONS UNANIMEMENT CET ALIGNEMENT QU IL SOIT DU PRIVE SUR LE PUBLIC OU L INVERSE ...IL NE PEUT SATISFAIRE PERSONNE MAIS PEUT SERVIR DE PRETEXTE A PLUS DE PROFIT DE LA PART DE L ETAT ET CONDUIRE A UNE REVOLTE SOCIALE DONT TOUT LE MONDE FERA LES FRAIS TOT OU TARD.
a écrit le 22/10/2009 à 17:09 :
Le probleme, c'est que 'on veut niveller par le bas et abaisser toutes les retraites, on pourraient augmenter celles du prive non?ne dites pas qu'il n'y a pas d'argent...je vois pas d'ailleurs pourquoi on utilise le mot "reforme" puisque 'il s'agit simplement de baisser les retraites...ne dites pas non plus qu'il faut baisser les retraites parce que l'esperance de vie augmente, entre 1850 et 1950 elle avait beaucoup augmentée ce n'est par pour cette raison que les retraites avaient baissés, bien au contraire.
a écrit le 21/10/2009 à 17:49 :
A tous les ''anti-fonctionnaires'' : voulez vous que nous échangions le montant de nos retraites complémentaires ?? moi je suis partant !!! Autre remarque,beaucoup de commentaires se réfèrent à des "on dit". Si vs êtes aussi précis avec votre boss lorsque vs négociez le montant de votre salaire,il doit bien se marrer !!! Sans rancune...
a écrit le 21/10/2009 à 17:12 :
J'ai 25 ans, et la majorité de vos commentaires m'énervent. Le système de protection social, le droit du travail, les syndicats, les statuts : tout ou presque est au bénéfice de quelques générations qui en ont bien profité. La retraite pour moi, c'est juste une charge sur ma fiche de paie, une cotisation qui aura un rendement zéro, une perte. Les démocraties exemplaires du Nord de l'Europe, les pays où il existe un VRAI PACTE SOCIAL, ont réformé leur systèmes de retraite pour les pérenniser. Cela suppose un age légal de départ en retraite à 65 ans et plus pour tout le monde compte tenu de notre démographie qui est comparable (ne chipotons pas sur les chiffres). Les populations et les gouvernants de ces pays ont su faire ce qui s'imposait, prendre leurs RESPONSABILITES, ne pas tirer de plan sur la comète en espérant que des embauches soudaines de jeunes permettent d'équilibrer les comptes sociaux. La démographie est implacable : un jour ma génération tiendra la barre, espérons qu'il reste au moins des miettes de solidarité inter-générationnelles à ce moment la.
a écrit le 21/10/2009 à 15:47 :
Bonjour,
En réponse à flp,
Je ne souhaite pas faire les memes choses que mes parents et grands parents, d' ailleurs cela ne serait plus possible car, j' ai commençé à travailler et à cotiser à 14 ans, aujourd'hui j' en ai 57, le calcul est simple j' en suis à 44 années de cotisations, mes parents ne l' ont pas fait, encore moins mes grands parents et j' ai bien l'impression que vous non plus vous ne le ferez pas dans une grande majorité alors pas de moral s'il vous plait. Je vous comprends dans vos craintes, je les aient moi aussi, cela ne m' a pas empêché de faire le choix de rester à mon travail et de ne pas profiter des longues carrières car je trouve cela illogique et irresponsable vis à vis des futurs générations. Mais de là à ce que vous nous fassiez ce type de procès je ne suis pas d'accord, j' ai suffisamment cotisé aujourd' hui pour aspirer à me reposer un peu cela vous en déplaise, il me reste encore 2 années de travail, et que me réserve l' avenir car je n' ai pu anticiper les problèmes de retraite et il est trop tard pour moi de le faire. Je pense en conclusion avoir suffisamment cotisé.
a écrit le 21/10/2009 à 14:16 :
le travail en france semble une punition .soyons tranquille il y en aura bientot plus;DE RETRAITE NON PLUS.
a écrit le 21/10/2009 à 13:51 :
Nous avons gagné de l'espérance de vie, il est donc normal qu'en conséquence les gens partent plus tard en retraite
a écrit le 21/10/2009 à 12:52 :
Et si on revenait à la société du troc ?
a écrit le 21/10/2009 à 12:51 :
En réponse à "lecteur" qui oppose sécurité contractuelle entre l'employeur et l'employé et motivation au travail, je répondrai que l'un est souvent lié à l'autre, et que chapeau bas, je suis impressionné par son désintérêt à l'égard de sa carrière et de sa rémunération. Pour ma part, je persiste à réclamer ce qui a motivé mon choix de carrière et je n'ai aucun complexe ni espèce de rancoeur à demander le respect des engagements de l'Etat. Quant aux avantages et inconvénients qui se découvrent au fur et à mesure, je suis trés étonné voir suspicieux face à ce genre de postulat: il s'agit probablement d'une posture flatteuse pour son auteur ou alors j'en suis désolé pour vous, de la naissance d'un nouveau genre de gogos, mûrs pour subir les abus de toutes sortes. Un contrat de travail, ça se signe en connaissance de cause et si des éléments tels que la charge de travail à fournir par ex ne sont pas contractuellement indiqués, il n'en demeure pas moins que le cadre général de son travail doit être connu.( contrats de travail des salariés, employés et militaires ). Par ailleurs, en allongeant la durée de cotisation des fonctionnaires pour obtenir une retraite à taux plein, l'Etat ne respectant pas ses engagements sur la durée ( 37,5 à 41 annuités ), se trouve devant de nouvelles difficultés: les responsables de services les mieux rémunérés s'accrochent à leur poste bloquant des débouchés pour les jeunes diplomés, et coûtant trés cher à l'Etat en termes de traitements. Bon nombre de fonctionnaires sont bloqués à un échelon terminal parfois 15 ans avant leur départ à la retraite, ce qui oblige l'Etat à créér de nouveaux échelons qui coûtent plus cher à la collectivité et qui incitent les fonctionnaires à rester plus longtemps. En termes d'économies pour l'Etat ou de règlement du problème des retraites, c'est toujours le budget de l'Etat qui émarge...Quant aux retraites des militaires ou autres, je ne leur demande pas de vivre avec 550? par mois, mais je demande qu'ils perçoivent soit la retraite, soit les revenus liés à leur activité.En ce qui me concerne, comme la majorité d'entre nous, je ne toucherai ma retraite que lorsque j'aurais atteint un âge fixé par le législateur, même si je démissionne et que je fais "autoentrepreneur". Pourtant tous les mois, l'Etat ponctionne sur ma paye ma cotisation retraite et il recule années aprés années mon droit pour en bénéficier.Je ne me plains pas mais j'ai en horreur les donneurs de leçons qui stigmatisent une catégorie socio professionnelle, souvent sans la connaître.
a écrit le 21/10/2009 à 11:45 :
Ce n'est pas parce que vos parents ou grands parents sont partis à certaines conditions en retraites que celles ci doivent se maintenir ad vitam. La démographie actuelle ne peut supporter plus longtemps un système par répartition adapté à un autre âge. Mais cette réalité là personne ne veut la voir en face. Quand d'ici dix ans le sytème aura tout simplement sombré parce que personne n'est capable de supporter cette simple vérité, peut être qu'enfin au lieu d'avoir des discours égoïstes et nombriliste on pourra enfin faire une vraie réforme et éviter de faire payer la génération qui suit!
a écrit le 21/10/2009 à 11:10 :
Aucun fonctionnaire ne dispose de la durée de cotisation dans son contrat de travail (cf. Monsieur "FONCTIONNAIRE"), du genre "37.5 ans". Certes, vous avez raison de dire que le fonctionnaire est celui qui travaille pour l'Etat à l'issue de la réussite à un concours. Mais ensuite, les avantages et les inconvénients (le privé comme le public) se découvrent au fur et à mesure. Du moins, j'ose espérer qu'il existe encore des personnes qui s'engagent sur une voie parce qu'ils ont des convictions et/ou des motivations ! Quant au cas des "cumulards retraités de l'armée ou d'ailleurs" (j'ai des amis proches qui sont militaires), vous jugez leur situation du seul point de vue administratif, ou plutôt même, du seul point de vue arithmétique.... Essayez donc de vivre uniquement avec une pension de 550 euros par mois...sans parler des contraintes spécifiques et des services rendus à la Nation. Quoiqu'il en soit, personne n'est véritablement prêt à lâcher du lest...sinon d'estimer que sa situation est toujours pire que celle du voisin. Allez, pour finir, une petite note positive : " Je travaille à être heureux, c'est le plus beau des métiers" [ Robert Lassus ].
a écrit le 21/10/2009 à 10:55 :
@FONCTIONNAIRE: je vais chipoter, mais on réussit un examen mais on est admis à un concours. Les gouvernements pourraient MAINTENANT embaucher du personnel compétent dans les mêmes conditions que le secteur privé, sans que la qualité du travail s'en ressente; un certain nombre de pays s'y sont ralliés; cela présente le grand avantage de ne plus opposer privé et public. En France où règne "l'aristocratie républicaine" définie par l'Education Nationale (sélection par l'échec) et non la "succécratie" (définie par le succès et donc le mérite personnel), cela changerait pas mal de choses
a écrit le 21/10/2009 à 10:40 :
Savez-vs que les cadres du privé nés ds les annees 30 sont partis en retraite avec une pension de + de 60 % de leur dernier salaire.
Ceux nés ds les annees 40 c'est autour de 55%.
Quant à ceux, comme moi ,du debut des années 50, ce sera 50%.
Ces chiffres sont à rapprocher des 75% des "6 derniers mois" des agents EDF dont les salaires de base furent augmentes pour faire passer la "reforme".
Je suis bien placé pr le savoir car mon epouse est retraitée EDF,en effet, en 2008 les salaires ont etes augmentes pour faire passer la hausse des cotisations(ils cotisaient 7% et ns 11%), la prime de depart est passee de 3 à 4 mois de salaire
et comme ts les agents, l'annee de depart une petite promo pr encore augmente le salaire de base sur lequel est calculee la retraite.
Ce qui fait qu'en 2008, son salaire est augmenté de 200 euros/mois et sa retraite de 150 euros/mois(75%), pas mal
non!!!!
Personne n'en a parlé, pas meme La Tribune.
Voilà comment ils ont acheté la paix sociale, et je ne parle pas de la SNCF.

a écrit le 21/10/2009 à 10:30 :
Le meilleur expert en matière de retraite est sans contestation possible J.C. Le Duigou de la CGT.
Extrait du Monde du 2/1/08 (rappelons que dans la fonction publique la retraite est calculée à partir du salaire des 6 derniers mois d'activité).
"Secrétaire confédéral de la CGT en charge des retraites et spécialiste des questions économiques, Jean-Christophe Le Duigou, 59 ans, va bientôt réintégrer son administration d'origine, le ministère des finances, et être promu conservateur des hypothèques à Corbeil-Essonnes (Essonne). Ancien directeur divisionnaire des impôts, il percevra à ce poste, l'un des mieux payés de Bercy avec celui de trésorier-payeur-général (TPG), 9 000 euros nets par mois. Il s'agit, selon le cabinet du ministre du budget, d'une progression de carrière tout à fait "normale" à la direction générale des impôts. Le syndicaliste espère ensuite faire valoir ses droits à la retraite fin 2009."
a écrit le 21/10/2009 à 10:26 :
Les fonctionnaires ne bénéficient pas d'une prime de depart à la retraite à la différence des salariés du privé; de plus la pension de reversion dans le public est inférieure. S'il faut aligner le public et le privé il faut alors prendre tout en considération : avantages des uns et des autres
a écrit le 21/10/2009 à 9:58 :
lorsqu'un type a 2 neurones se lance dansun travail de sap, deja fillon en 2003, on voit le resultat.la secu ne serait pas deficitaire si tout le monde payait ses cotisations >.au lieu de cela l'etat donne des allegements de charges patronales sur les bas salaire.27 milliards en 2007 et 30en 2008.diters moi ou sont les deficits?surtout que ses allegements brident les augmentations puisqu'ils les perdent s'ils augmentent les salaires.le dernier en date, les hsup sans cotisation donc non retenus pour le calcul de retraite.purement debile ce darcos.le contribuable a remboursé 210 milliards des 220 d'allegemtn donne depuis 20 ans, cela suffit
a écrit le 21/10/2009 à 9:28 :
Vu l'état des finances publiques, ce n'est plus un débat quant à l'age de départ ou le niveau des cotisations qu'il faudrait poser, mais surtout du niveau à payer supportable pour ceux qui entrent aujourd'hui sur le marché du travail et qui vont devoir payer tout leur vie pour des générations qui sont bien plus nombreuses qu'eux. Personnellement, je ne compte absolument pas sur l'état pour ma retraite, parce que qu'il puisse m'en assurer une en 2040... Il faudrait peut être plutôt placer ce débat sur ce qui va être supportable pour les actifs!
a écrit le 21/10/2009 à 9:19 :
Il est grand temps d'appliquer la devise de la république en ce qui concerne l'égalité!En particulier les fonctionnaires sont sûr d'arriver à la retraite sans connaître le chômage et de pouvoir partir à la chasse quand bien leur semble.
a écrit le 21/10/2009 à 8:57 :
Ils sont complètement débiles avec leur réforme de la retraite et en plus ils osent nous mettre la pression en nous déclarant que ce sera une mise à la retraite tardive où les pensions de retraite qui baissent ! Ils nous laissent aucun choix. C'est dogmatique. Alors qu'il y a une autre solution : celle de se débrouiller à changer la mentalité lamentable du patronat français par rapport à leur congénères frontaliers, c'est à dire, de ne plus faire de jeunisme, d'employer aussi les jeunes sans expérience, pour que le nombre d'actif augmente pour renflouer les caisses de retraites. C'est tout. là est la logique.
a écrit le 21/10/2009 à 7:57 :
les commentaires montrent très bien que diviser pour mieux régner fonctionne à merveille.
un coup c'est le privé qui à des avantages un coup c'est le public,
nous sommes tous dans le même bateau.
il faut des entreprises et il faut des fonctionnaires
et effectivement dans les deux il y a des "grouillots" et des "chefs"
et les "grouillots" des entreprises parlent des avantages des "chefs" des fonctionnaires et vice versa!
une conclusion pourrait être devenez chef , mais qui alors va ramer?
ce que le privé devrait comprendre c'est qu'une fois que le public aura été raboté(nombre, retraite, ...) ce sera au tour du privé (qui ne se défend déjà plus, faute de réelle force syndicale (CF. l'Allemagne)) de subir!
et ainsi de suite
a écrit le 21/10/2009 à 7:33 :
Il n'existe pas de salaire pour les fonctionnaire, mais un traitement complété par des primes qui represente entre 15 (agents de catégorie B ou C) et 40% (cadres supérieurs de la fonction publique) de leur rémunération globale. Les cadres sont moins rémunérés que dans le secteur privé. Ainsi, un fonctionnaire cadre supérieur qui part à la retraite bénéficie d'une pension représentant environ 80% de son traitement (hors primes) soit moins de 50% de son salaire global (hors régime additionnel qui peut améiolrer de quelques points au plus sa pension. Faites le calcul.
a écrit le 21/10/2009 à 7:24 :
L'équité ce n'est pas une égalité de traitement, car arithmétiquement cela ne correspond à rien.Un fonctionnaire est embauché par l'Etat car il réussit un concours et doit rejoindre un poste désigné par les besoins dudit Etat. Il choisit une carrière, en se basant sur un contrat de travail, signé par l'Etat qui s'engage, sur la carrière, les rémunérations, la durée d'exercice de ladite mission. Personnellement, l'Etat s'était engagé sur mon contrat de travail à m'octroyer une retraite à taux plein, aprés 37,5 années de cotisations. Nous sommes actuellement à 41 années et l'Etat qui a renié ses engagements de durée d'activité pour prétendre à une retraite à taux plein, ne m'a octroyé aucune compensation alors que j'effectue néanmoins tous les jours la tâche qu'il m'a assigné. On nous parle d'équité par rapport au privé: mon contrat de travail je l'ai signé avec l'Etat et ma carrière écrite par l'Etat ne devait pas être soumise à une quelconque équité vis à vis du privé. Ce soi disant alignement n'a rien d'équitable car il est basé sur le non respect par l'Etat de ses engagements écrits. Chacun signe un contrat avec son employeur et les avantages des uns et des autres font partie de l'attractivité de telle ou telle profession. Les véhicules de fonction, les tickets restaurants, les notes de frais élastiques, les revenus de substitution à la retraite ( locations d'immeubles )font partie des avantages de chacun et l'équité façon Sarkozy pourrait toucher également l'ensemble des revenus annexes à la retraite. On voit vers quel abîme de perplexité et d'incompréhension de telles pratiques nous mènent, qui s'apparentent plus à une escroquerie de masse qu'a un effort coordonné et équitablement partagé par les Français. Ne parlons pas des cumulards retraités de l'armée ou d'ailleurs, qui perçoivent leur retraite plus un salaire ou la situation honteuse des élus avec leur calcul pour le coup inacceptable. Au fait mesdames les ministres quand vous saisirez vous du cas des femmes fonctionnaires ayant élevé un enfant qui bénéficient d'un an pour leur retraite, alors que le privé en octroie 2?. C'est inéquitable.....
a écrit le 21/10/2009 à 6:46 :
Je crois que le fruit est mur: aux syndicats de présenter leur projet d'harmonie générale et de s'intéresser enfin au problème démographique de ce pays. Je verrais bien la fin des statuts particuliers même si cela peut choquer les bénéficiaires des régimes spéciaux; remettons les comptes des retraites et pensions à l'équilibre; nous verrons après s'il convient d'être plus généreux pour certaines profession sensibles; mais que le gouvernement ne s'en mêle surtout pas: la guerre permanente entre Droite et Gauche et entre Assujettis et Dirigeants ne doit pas influer sur la solution à Notre Problème
a écrit le 21/10/2009 à 6:37 :
VOUS VOYEZ LES PROFS A 70 ANS DEVANT DES GAMINS DE 12? On s'étonnera des arrêts maladie...
a écrit le 21/10/2009 à 6:32 :
Et pourquoi ne pas plafonner les retraites ?. Aucune force politique n'évoque le plafonnement des retraites et le non cumul des retraites. Dresser le privé contre le public est une fausse route qui arrange bien nos politiques. Cessons d'être, privé ou public, des outils au service de la manipulation organisée. Pour voir loin il faut regarder de près ! Que nos élus de tout bord montre l'exemple. Ou alors exigeons la même sur-cotisation mis en place par les élus pour préserver leur retraite spéciale. Ils nous disent que cela permet de financer leur régime. Alors qu'attendent t-ils pour nous imposer cette sur-cotisation salvatrice ?
a écrit le 21/10/2009 à 6:29 :
Je rejoins les propos de COLBERT.
Etant cadre dans le prive, certes je gagne aujourd'hui plus qu'un fonctionnaire mais ma problematique c'est qu'a partir de 50ans, il me sera quasiment impossible de retrouver du travail (donc chomage puis plus de revenues) alors qu'un fonctionnaire est sur d'atteindre la retraite en cotisant tout le temps (et avec un salaire). Il est donc sur d'avoir une retraite a taux plein. Quelle sera la mienne si je ne cotise pas pendant plusieurs annees? Comment vivre pendant 10ans sans revenue??? Donc a competences egales, je ne suis pas sur que quelqu'un qui soit dans le prive est recolte plus d'argent (salaire + retraite) a 75ans que quelqu'un qui est fonctionnaire.
Autre point, et les retraites des agriculteurs alors??? Ils sont loin des 35H de travail par semaine, bossent 50 semaines par an au min et ils ont une retraite minable (je peux en parler, la majorite de ma famille est dans l'agriculture). Donc si on veut parler d'egalite des retraites, je pense qu'il ne faut pas oublier certaines categories du prive et juste regarde les patrons du prive (comme disait un de mes anciens chefs, l'herbe est toujours plus verte chez le voisin :-D)
a écrit le 21/10/2009 à 6:27 :
Il n'est pas nécessaire de faire un grand discourl voir le site :
http://www.sauvegarde-retraites.org
où tout vous est expliqué. Le bilan est de loin en défaveur du privé sans compter la sécurité du travail qui est aujourd'hui une valeur très importante. Mais ça va changer, à votre avis pourquoi l'état augmente fortement sa dette ? Quand un pays est trop endetté, solution obligatoire: virer les fonctionnaires.
Je rappelle : aujourd'hui : salaire moyen public supérieur au salaire moyen privé et retraite moyenne dans le public très supérieure à la retraite moyenne dans le privé. D'ailleur c'est normal : les caisses de retraite du privé sont gérées par les syndicats, donc fonctionnaire et les réformes sont validés par les syndicats et députés tous pratiquement fonctionnaire, et ça fait 20 ans que toutes les réformes se font sur le dos du privés sans toucher le public.
Les seules réformes pour le public : retraite EDF mise au régime général, versement de l'état au caisse 5 Milliards coût réel pour les caisse >25 M, c'est donc le privé qui payera leur retraite.SNCF : augmentation de l'age l'égal de départ à la retraite, augmentation des salaires en compensation : bilan : ça change rien et c'est toujours le privé qui paye !
a écrit le 21/10/2009 à 6:08 :
1 mandat de député super payé=une retraite à vie.Elle est pas belle la vie des politiques?
a écrit le 21/10/2009 à 5:09 :
Que les députés, les sénateurs, les ministres montrent l'exemple, les réformes doivent s'appliquer à tous les Français .
a écrit le 21/10/2009 à 5:07 :
Le "privé"demande que le"public" soit au même calcul de retraite,le"public" demande que les élus soit au même calcul qu'eux ,et les élus demandent le soutient des deux.Comment faire pour un ancien fonctionnaire devenu élu,puis travaillant dans le privé (ex;banques) ???.Peut être des "parachutes dorés".
a écrit le 21/10/2009 à 4:37 :
quand on sait que nombre de fonctionnaires, moins bien payés d'ailleurs que leurs homologues du privé, disposent de primes à hauteur de 30% de leur salaire en moyenne et que ces primes ne sont pas (ou trés peu depuis la création toute récente du RAFP) prises en compte dans les prélèvements de cotisations pour la pension civile (ou militaire) commençons donc par intégrer ces primes dans le salaire (un vrai trou lors de la retraite imaginez 80% de 70% on est à 56% au mieux du salaire d'activité !), de réaliser le prélèvement à la source de tous les impôts et taxes (pour faire des économies là où c'est possible), avant d'avancer des arguments aussi fallacieux que populistes pour justifier au nom d'une soi-disante équité ce qui n'est rien d'autre qu'une dime de plus digne de robin des bois à l'envers ! Il faut en finir avec ces donneurs de leçons...
a écrit le 21/10/2009 à 4:33 :
enfin lesretraites des parlementaires vont être alignées sur celles de tous les salariés.
Du moins ma naîveté me permet d'y croire car je ne puis penser un seul instant que ces personnes pleines de convictions et de courage pourraient éluder ce problème .Jene vois pas comment ils pourraient imposer aux autres ce qu'ils ne s'appliqueraient pas à eux mêmes
a écrit le 21/10/2009 à 4:26 :
Sauf erreur - Y-a-t'il des fonctionnaires dans la salle? - les fonctionnaires touchent une pension après avoir touché un traitement pendant leur période d'activité; j'ai l'air de jouer sur les mots, mais je rappelle qu'ils n'ont pas de caisse de retraite, excepté la fameuse PREFON, unique fonds de pension français (m'a-t'on dit); pensionnés ou actifs, ils émargent au budget de l'Etat, ce qui doit bien arranger les représentants de la gauche qui en sont issus, pour la plupart
a écrit le 21/10/2009 à 4:22 :
Reste un point à revoir : sauf erreur un fonctionnaire part en retraite avec 80% de son dernier salaire. Un salarié du privé sur la moyenne des 25 meilleures années. Nul besoin d'etre Comptable de profession pour relever une différence , une inégalité de traitement.
a écrit le 21/10/2009 à 4:04 :
Des economies à faire pour les retraites fonction publique: l'ecrêtement des pensions comme à la Sécu. Elle n'existe pas et cela permet aux cadres dirigeants de s'en mettre plein les fouilles. Quand une réforme arrive, elle ne touche que les petits, même dans la fonction publique et ce n'est pas les syndicalistes, qui s'en plaignent puis qu'ils ont, eux aussi, droit à de belles promotions dans la fonction publique avant la retraite (Le duigou à la SnCF). En 2004, toute les petites retraites ont été rabotées mais les grosses retraites ont été relevées (prise en compte de trimestres divers: Hors cadre, Etudes dans le calcul). Mieux vaut être le boucher que le veau!!
a écrit le 21/10/2009 à 0:55 :
Bien M COLBERT, que les politiques donnent l'exemple est une OBLIGATION MORALE face à la crise. Alors Messieurs les politiques , tirez les premiers et nous serons obligés de suivre !
a écrit le 20/10/2009 à 19:14 :
Elle est belle la fonction publique qui se plaint tout le temps. Qui échange tous ces avantages et acquis contre les miens ????Ceci est une annonce sérieuse. Je suis travailleur dans le bâtiment et ai subi 2 liquidations judiciaires. Merci les fonctionnaires.
a écrit le 20/10/2009 à 18:31 :
remarque: d'accord pour aligner les retraites, mais alors aussi les salaires : à compétences égales salaire égal. Un haut fonctionnaire doit gagner autant sinon plus qu'un trader de base .... les salaires de la fonction publique ne doivent pas être plafonnés. des stock options d'entreprises semi-publiques pour tous, le treizième mois généralisé, des comités d'entreprise financés par l'état. Et là on sera à égalité.
a écrit le 20/10/2009 à 18:20 :
Monsieur Darcos, ancien fonctionnaire de l'éducation nationale, est né en 47: sa retraite à lui ne sera pas concernée. Facile de faire payer les autres
a écrit le 20/10/2009 à 18:18 :
dans les années 65-70 personne ne voulait être fonctionnaire salaire trop bas ,quand j'ai commencé mon salaire était 40% - élevé
que dans le privé aujourd'hui vous critiquez les gens de la fonction public qui sont toujours mal payé, certain sont trop ... pour rentrer dans la fonction public ma retraite n'est pas plus élevé qu'un autre retraité vous parlez pour rien dire. personne ne vous a interdit de rentrer dans la fonction public M THNA surtout il y a 41 ans ont embauchait dans les fonctionnaires pourquoi nette vous entrer a ce moment la certainement a cause des salaires de misère .pour votre gouverne j'ai cotisé 44 ans
a écrit le 20/10/2009 à 17:23 :
Encore une petit mot. Je pense que l'on pourra dire que la France est une démocratie lorsque le calcul du montant de le retraite de l'ensemble des salariés, privé, public, politiques, ... sera identique. Je ne comprends absolument pas que ce point n'ai jamais été abordé. Cdt
a écrit le 20/10/2009 à 17:15 :
Je travaille dans le privé. Au bout de 41 ans de cotisation ma retraite sera calculée sur la moyenne de mes 25 meilleures années. Est ce que ce sera la même chose pour les fonctionnaires (aujourd'hui leur retraite est basée sur la moyenne des 6 ou 12 derniers mois de salaires). Je vous laisse faire le calcul !!! Cordialement
a écrit le 20/10/2009 à 16:03 :
D'accord pour travailler plus longtemps mais qui veut de nous après 50ANS ??? Cette réforme est une ineptie totale, tout comme les mesures de renflouement de la sécu, c'est de la poudre aux yeux qui évite de prendre des décisions qui fâcheraient les possédants!
a écrit le 20/10/2009 à 16:01 :
QUE LES POLITIQUES DONNENT L'EXEMPLE ET ON SUIVRA! (ce n'est pas demain la veille que ces priviliégiés élus par nos soins délaisseront leurs avantages monarchiques)
a écrit le 20/10/2009 à 15:30 :
attention, n'oubliez pas les retraites des députés, sénateurs, qui son ultra privilégié au niveau de leurs retraites etc...
ok ! pour changer ma retraite, mais la leur aussi!
a écrit le 20/10/2009 à 15:30 :
Il y a que des dificits, que fait on de nos prélèvements sociaux?
a écrit le 20/10/2009 à 15:25 :
Il faut renflouer le bouclier fiscale pour permettre au mieux l'évasion des richesses
a écrit le 20/10/2009 à 15:14 :
Le président de la république, les ministres et surtout les députés et les sénateurs n'ont qu'à donné l'exemple.
a écrit le 20/10/2009 à 14:47 :
Et que deviendront les citoyens prétendants ayant cotisé plus que la norme, ayant l'âge requis et ayant élevé des enfants mais qui auraient seulement avoir eu le tort d'être nés uniquement pendant le mois de décembre 1950. Encore une minorité à laminer sur l'autel de la raison comptable de l'AGFF avec la complicité étatique ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :