Croissance française confirmée à 0,3% au troisième trimestre

 |   |  594  mots
La croissance a poursuivi le rebond entamé au deuxième trimestre. L'Insee prévoit toujours 0,4% de croissance au dernier trimestre. De son côté, le pouvoir d'achat des Français a augmenté de 0,6% au troisième trimestre, après 1,1% au deuxième trimestre.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a confirmé sa première estimation d'une croissance du PIB de 0,3% au troisième trimestre, communiquée le 13 novembre dernier, et n'a pas non plus revu les chiffres des trimestres précédents (0,3% au deuxième trimestre, -1,4% au premier, -1,5% au dernier trimestre 2008).

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,1% (au lieu d'une stabilité initialement annoncée) en juillet-septembre alors que leurs investissements, essentiellement en logement, ont baissé de 2,3% (au lieu de 2,9%). Les dépenses des administrations publiques ont progressé de 0,7% (confirmé), reflétant l'impact du plan de relance. Les investissements des entreprises non financières ont baissé de 1% (-0,7% en première estimation).

Les variations de stocks ont apporté une contribution neutre (au lieu de -0,1 point) alors que le commerce extérieur a contribué positivement à hauteur de 0,3 point, au lieu de 0,4. Les exportations ont augmenté de 1,7% sur le trimestre (2,3% en première estimation), bien plus que les importations (+0,4%, confirmé).

L'acquis de croissance pour 2009 était ainsi de -2,3% (au lieu de -2,4%) à fin septembre, selon les calculs de l'Insee. Ce chiffre correspond à ce que serait la croissance sur l'ensemble de l'année en cas de croissance zéro au dernier trimestre, scénario peu probable puisque l'Insee attend une hausse de 0,4% du PIB sur les trois derniers mois de l'année.

Le gouvernement, de son côté, a une prévision d'un recul du PIB de 2,25% pour 2009 et table sur une reprise modérée en 2010.

Hausse du pouvoir d'achat

Le pouvoir d'achat des Français a augmenté de 0,6% au troisième trimestre, une hausse sensible mais près de deux fois inférieure à celle de 1,1% enregistrée au deuxième trimestre quand il avait été aidé par des mesures de soutien à la consommation, selon l'Insee. Le revenu disponible brut des ménages a progressé de 0,8% au total mais, compte tenu d'une hausse de 0,2% du prix des dépenses de consommation, l'augmentation du pouvoir d'achat ressort à 0,6%, explique l'Insee.

Au deuxième trimestre, l'inflation avait été nulle et la hausse de 1,1% du revenu disponible brut (RDB) avait également été celle du pouvoir d'achat. Principale composante du RDB, la masse salariale, stable en avril-juin après une contraction de 0,7% sur les trois premiers mois de l'année, a renoué avec la croissance (+0,2%) au troisième trimestre, précise l'Insee.

Les prestations sociales ont de leur côté progressé de 0,4% après un bond de 3% au deuxième trimestre qui était dû au versement de primes dans le cadre du plan de relance (prime de solidarité active et prime de 150 euros aux bénéficiaires de l'allocation de rentrée scolaire).

Les impôts sur le revenu et le patrimoine versés ont parallèlement reculé (de 3,4% après une baisse de 0,7% au deuxième trimestre), contribuant pour 0,4 point à la croissance du revenu disponible.

Le revenu disponible des ménages avait stagné au premier trimestre avant son rebond de 1,1% au deuxième. Dans sa note de conjoncture du 17 décembre, l'Insee le voit progresser de 2,2% sur l'ensemble de 2009, grâce en grande partie aux transferts sociaux en période de crise, après un gain de 0,7% en 2008.

Les comptes nationaux détaillés montrent encore que les dépenses de consommation des ménages, en valeur, ont progressé au troisième trimestre (de 0,4% après 0,3%) mais moins vite que le revenu disponible brut, si bien que le taux d'épargne a encore augmenté à 17% - son niveau le plus élevé de ces dernières années - contre 16,7% au deuxième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2009 à 19:20 :
29 dec 2019, 19h 3 caissières sur 10 au supermarché Casino ds le 13eme...
Et la consommation augmente?
Quel blaireau pour avaler ça?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :