Retraites, niches fiscales, croissance : François Fillon fait des annonces

 |   |  633  mots
Retraites, croissance, effort sur les niches fiscales, salaires des fonctionnaires : le Premier ministre François Fillon a fait plusieurs annonces ce vendredi à Matignon.

"Des mesures de recettes" pour combler les déficits des retraites à court terme "seront annoncées dans quelques jours", a déclaré ce vendredi la Premier ministre François Fillon lors d'une conférence de presse, au lendemain de la mobilisation contre la réforme des retraites qui a rassemblé entre 800.000 et 2 millions de personnes, selon les estimations de la police ou des syndicats.

"Nous allons prendre des décisions qui vont être annoncées simultanément avec les décisions budgétaires pour apurer le déficit passé des comptes sociaux et en particulier celui des retraites", a déclaré le Premier ministre, en évoquant l'utilisation du Fonds de réserve des retraites comme l'une des mesures possibles.

Pas question de céder sur l'âge légal : les syndicats durcissent le ton

"Aucune mobilisation ne règlera le problème démographique que pose la question des retraites", a également expliqué le Premier ministre. "L'intérêt général nous commande de ne pas transiger sur les principaux paramètres de la réforme". C'est pourquoi le gouvernement restera ferme sur le relèvement de l'âge légal de départ de 60 à 62 ans, a-t-il fait savoir.

"Les responsables du Parti socialiste qui ont hier battu le pavé savent parfaitement bien que l'allongement de la durée d'activité est nécessaire. Je veux dire combien je regrette la posture qui est la leur et qui ne doit pas leurrer les Français", a-t-il dit.

Pour le numéro deux du PS, Harlem Désir, François Fillon a "opposé une fin de non-recevoir aux Français" et "s'entête dans une stratégie de mépris". Il est "droit dans ses bottes" et ne "tient compte de rien", selon le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly. Quant au numéro un de la CGT, Bernard Thibault, il a fustigé cet "accusé de non-réception du message" de la journée d'action de jeudi, avertissant qu'"il ne faudra pas s'étonner que le conflit prenne une autre intensité à la rentrée".

Rendez-vous à.... 2018

Par ailleurs, François Fillon a promis ce vendredi l'équilibre du régime des retraites pour 2018. "Contrairement à ce que [les socialistes] affirment, nous allons rééquilibrer nos régimes de retraite dès 2018", et "afin de pérenniser cet équilibre, nous avons prévu un rendez-vous en 2018 pour envisager la suite de cette réforme".

"Bien sûr nous aurions pu prendre des décisions jusqu'en 2030 ou jusqu'en 2050 comme certains le réclament". Mais "nous avons estimé [...] plus sage compte tenu de l'évolution de la situation économique et de la situation démographique" , et "plus démocratique" puisqu'il y aura deux élections présidentielles d'ici à 2018, "de prévoir ce nouveau rendez-vous", a-t-il conclu.

L'effort sur les niches fiscales pourrait être augmenté

Le Premier ministre s'est dit également "convaincu" que la croissance française atteindra bien cette année la prévision du gouvernement de 1,4%. "Il est trop tôt pour envisager de modifier la prévision" pour 2011 (2,5%), a dit François Fillon , soulignant toutefois qu'"un rebond" suivait souvent une sortie de crise.

L'effort de réduction des niches fiscales, qui porte sur 5 milliards d'euros pour la période 2011-2013, pourra être porté à 8,5 milliards d'euros si la conjoncture l'impose, a-t-il déclaré.  Ces "efforts supplémentaires" seraient décidés par le gouvernement si la croissance était en deçà de ses prévisions.

Le gouvernement poursuit comme objectif de résorber le déficit public de 8% du PIB cette année à 3% en 2013, afin de respecter les engagements de la France auprès de l'Union européenne.

Enfin, le Premier ministre a affirmé que l'augmentation des salaires des fontionnaires prévue au 1er juillet, bien que reportée, n'était "pas remise en cause".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :